Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Ghostbusters
iOS

Indéniablement associée aux années 80, en dépit de quelques nouvelles séries animées, la licence Ghostbusters –S.O.S. Fantômes en bon français– a su éviter le danger de s'éparpiller dans une multitude de jeux à tout va. Il y a bien eu des adaptations au fil des ans, mais pas de raz-de-marée. Du coup, on est bien contents de retrouver la fine équipe de chasseurs de fantômes dans une nouvelle déclinaison sur iOS.

Le point de départ de Ghostbusters est plutôt malin puisqu'il s'appuie sur une bribe de scénario du tout premier film. Souvenez-vous, avant de devenir un chasseur de fantômes, le docteur Venkman menait des tests auprès de ses étudiants, en leur faisant deviner quel symbole se trouvait sur la carte qu'il tenait. Une petite décharge électrique était distribuée aux malheureux qui échouaient. Le jeu débute à ce moment précis, en compagnie d'un élève injustement électrocuté par Venkman, alors qu'il possède réellement des dons divinatoires. L'étudiant décide de mener sa vengeance et se retrouve quelques années plus tard aidé par une armée de spectres pour faire trembler la ville de New York. Mine de rien, ce tout petit scénario, qui n'évoluera pas vraiment au cours du jeu, s'insère parfaitement dans l'univers Ghostbusters, et pourrait même donner de la matière à un éventuel troisième film. Mais passons, nous sommes là pour parler du jeu.

Les étages du building sont tous bloqués par de l'ectoplasme.

L'équipe S.O.S. Fantômes est maintenant bien établie à New York, capable d'embaucher de nouvelles recrues. C'est à la tête de nouveaux personnages que vous devrez d'ailleurs partir chasser le revenant. Les quatre héros des films sont présents, mais ils occupent plutôt le rôle de mentors pour le joueur, donnant quelques conseils sur les fonctionnalités du jeu ou intervenant pour lancer des blagues par-ci par-là. L'intégralité du jeu est d'ailleurs en anglais... Dans les grandes lignes, la progression suit une mécanique bien huilée. Le grand méchant de l'histoire attend l'équipe au sommet d'un gratte-ciel, et il faut monter un par un les nombreux étages de la tour. Chaque étage est toutefois bloqué par un ectoplasme à détruire, en ayant préalablement collecté suffisamment de matière. Le premier étage demande par exemple 6 unités d'ectoplasme, le second en exige 10, le troisième 30, etc. Pour obtenir de l'ectoplasme, nos chasseurs sont contraints de remplir quelques missions dans la ville. En clair, on passe son temps à chasser des fantômes à New York pour obtenir des unités d'ectoplasme et progresser d'un niveau dans le building. Entre-temps, les fantômes capturés permettent de lancer de nouvelles recherches dans le QG afin de débloquer de l'équipement plus puissant, devenir plus fort, et faire face à de plus grands ennemis, et donc récolter plus d'ectoplasme.

La boutique est toujours mise en avant.

Durant cette spirale infernale, tout est fait pour vous inciter à mettre la main au porte-monnaie et dépenser de l'argent réel. Il est ainsi possible, mais pas obligatoire, de se payer plus d'énergie pour participer à plus de missions durant une journée, de remplir son portefeuille virtuel pour acheter de nouvelles recrues (Venkman et compagnie peuvent alors rejoindre vos rangs) ou même d'acheter de l'équipement haut de gamme pour accélérer le processus. Le passage à la caisse est facultatif, mais cela dit, la demande en ectoplasme grimpe exponentiellement au fil des niveaux et le jeu fait tout ce qu'il peut pour user votre patience. Récolter assez d'unités prend du temps, et la tentation de se payer un petit bonus est toujours présente. L'important reste donc de savoir si le jeu parvient à se montrer suffisamment amusant sur la durée pour distraire quelqu'un qui ne souhaite pas passer par la boutique in-game. Pour répondre à cette question, il convient de décrire les phases d'action, puisque c'est là où vous passerez le plus clair de votre temps.

La capture des fantômes doit se faire rapidement.

Chaque mission se déroule à l'intérieur d'un écran fixe où se retrouvent vos trois (ou quatre) ghostbusters. L'équipe se compose de personnages aux capacités différentes, avec par exemple un chasseur spécialisé dans l'attaque, un autre dans le soin et un autre dans la diversion. En utilisant les techniques de chacun, il est facile de mettre au point de petites stratégies et se défaire des vagues de fantômes arrivant des deux côtés de l'écran. Face à vous, les ennemis aussi sont de différentes natures : certains attaquent de loin, d'autres vous foncent dessus, tandis que d'autres encore préfèrent grignoter vos points de vue lentement mais sûrement. Lorsqu'un fantôme est suffisamment sonné, une petite icône apparaît au-dessus de lui, signalant qu'il est temps de le capturer. Si vous manquez l'icône, le spectre reprendra quelques points de vie et continuera de vous enquiquiner. La maniabilité n'est pas vraiment mise en défaut durant les phases d'action. A moins d'avoir deux personnages trop près l'un de l'autre, il est toujours très facile de sélectionner le héros voulu pour lui indiquer de se déplacer, d'attaquer ou d'utiliser l'une de ses capacités spéciales.

Des petits défis permanents nous encouragent à continuer.

A l'image de la progression étage par étage dans la tour, l'évolution des personnages est elle aussi très lente. Les capacités spéciales se débloquent assez doucement, entraînant forcément de longues phases de missions dans lesquelles on a l'impression de faire et refaire toujours la même chose, face à des ennemis qui ne se renouvellent pas bien vite non plus. On l'a dit, lâcher quelques euros permettra de voir les choses avancer plus rapidement et donc de maintenir l'intérêt à plus ou moins court terme. Sur le long terme par contre, il n'y a pas de secret : seule votre patience vous ramènera à explorer le jeu régulièrement. Au final, si vous êtes prêt à rejouer les mêmes missions encore et encore en visant une évolution toutes les deux ou trois heures de jeu, alors il n'y a pas à hésiter, d'autant que Ghostbusters est gratuit à la base et que vous pourrez rapidement vous faire une idée sans avoir à payer le moindre centime.

Les notes
  • Graphique 14 /20

    Le look très stylisé des personnages et des fantômes convient bien au support. On ne reconnaît pas spécialement les personnages, mais on s'en tamponne. Les animations sont par contre assez flottantes et pas toujours très convaincantes.

  • Jouabilté 12 /20

    Le gameplay est volontairement répétitif afin de vous pousser à faire un tour dans la boutique in-game. Les achats permettront de gommer un instant la routine en vous donnant plus de pouvoirs. Cela dit, vous retomberez tôt ou tard dans la monotonie en collectant des unités d'ectoplasme pour ouvrir les étages de la tour. Les phases d'action sont maniables et dégagent un léger parfum de stratégie plutôt appréciable.

  • Duree 16 /20

    La longévité de Ghostbusters est techniquement immense puisque la progression se montre très lente et qu'il y a de nombreux étages à grimper avant d'affronter le boss final. Des mises à jour ajoutent même de étages supplémentaires à cette maudite tour ! Dans les faits, la durée de vie dépend directement de votre patience face à un gameplay bien répétitif.

  • Son 16 /20

    Le thème principal du film accompagne le menu d'introduction. De quoi nous mettre rapidement dans l'ambiance. Les autres musiques semblent également tirées des longs métrages, et si ce n'est pas le cas, l'illusion est parfaite.

  • Scénario 14 /20

    L'histoire est bien vue puisqu'elle brode à partir d'un petit détail du tout premier film. Il manque néanmoins un suivi sur le long terme pour relancer l'intérêt du joueur à travers les nombreuses sessions de jeu nécessaires à l'ascension de la tour.

Les fans de S.O.S. Fantômes auraient tort de ne pas au moins essayer le jeu Ghostbusters, d'autant qu'il est gratuit. Ils seront alors peut-être séduits par l'ambiance qui s'en dégage, très fidèle au matériau de base. Seule la monotonie du gameplay pourra amenuiser l'intérêt sur le long terme, et cela, même en cédant aux sirènes des micro-transactions in-game.

Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Google +
Twitter
Journaliste de jeuxvideo.com
13 février 2013 à 13:50:00
14/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11/ 20
Mis à jour le 13/02/2013 Voir l'historique
iOS Action Beeline
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News (1)
  • Vidéos
  • Images (33)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Ghostbusters sur iOS
    -
    IOS
Boutique
  • Ghostbusters IOS
    Gratuit
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.