Test Banana Kong- iPhone/iPod

iPhone/iPod

Dans les profondeurs d'une jungle, sur les revers d'une colline jaunâtre, un singe dévorait ses bananes avec oisiveté. Soudain un terrible tremblement de terre se fit entendre. Que se passe-t-il ? Pourquoi un tel grabuge ? L'animal vit des bananes tomber du ciel, se retourna aussitôt et fut alors pris d'effroi : un déluge de bananes menaçait de l'engloutir ! Miséricorde ! Vite, Kong, il faut fuir !

Banana Kong

Dans la lignée d'un Temple Run, Banana Kong est un petit jeu d'action dans lequel le personnage court indéfiniment jusqu'à périr contre un obstacle. L'intérêt est de tenir le plus longtemps possible, embarqué dans une action de plus en plus frénétique, sur un tracé aléatoire aux mille joyeusetés. Banana Kong se distingue pourtant de Temple Run par sa réalisation en deux dimensions. Il se présente à la façon d'un jeu de plates-formes classique, doté d'un déplacement de l'écran en scrolling horizontal ; en cela, il se rapproche plus d'un Canabalt ou bien entendu de Jetpack Joyride. Le principe est très simple : il faut atteindre la plus lointaine distance possible, en évitant soigneusement les obstacles qui entravent le chemin de Kong. Quatre mouvements sont proposés pour contrer ces obstacles : sauter, planer avec une feuille, se baisser rapidement ou bien foncer de façon fulgurante, grâce à une jauge d'énergie. Une pression d'écran suffit à les exécuter. D'autres actions avec le décor sont également possibles, notamment grâce aux lianes, fleurs à ressort et portes de mines à détruire. Ces objets aideront le singe dans sa course, mais pourront parfois le propulser vers d'autres lieux, ciel comme (sous) terre. Des montures sont aussi présentes, à saisir à la volée lors de votre fuite, parmi une girafe, un toucan ou bien un sanglier. Fortes de leur utilité, elles sauront à coup sûr agrémenter cette échappée bananière. Le reste du temps, le singe se contentera de courir droit devant lui, automatiquement, attendant une pression de l'écran pour ne pas finir écrasé contre un rocher, mangé par un crocodile, si ce n'est englouti sous des tonnes de bananes. Il faudra faire preuve de prudence. Une seule erreur, fin de partie assurée.

Test Banana Kong iPhone/iPod - Screenshot 6

En plus de l'escapade, des objets et des améliorations peuvent être débloqués, en vue de varier et d'améliorer l'expérience de jeu. Il s'agit par exemple de faire apparaître un aimant à bananes sur le parcours, d'obtenir une amélioration pour une monture ou bien une vie supplémentaire, pour relancer la partie suite à une mort douloureusement injuste. Il faut pour cela se rendre dans la boutique. Dès lors, vous pourrez récupérer de nouvelles facultés contre un certain nombre de bananes, récoltées au fil de vos parties – si toutefois vous ne cédez pas à l'appel du micropaiement. Si les bananes récoltées en partie dépendent de votre talent, des missions connexes à difficulté variable sont proposées en parallèle, dans le dessein d'obtenir des bananes plus rapidement. Remplir l'objectif d'une mission vous attribuera donc tant de bananes. Système classique en somme. Cela peut aller d'une simple distance à parcourir aux actions réalisées sous conditions, en passant par l'utilisation d'un objet fraîchement acquis en boutique. De quoi corser et relancer l'intérêt des parties qui, amusantes un temps, se révéleront bien monotones à la longue. Car si la progression dans la boutique sera d'abord aisée, elle stagnera à mi-parcours pour aboutir à un investissement en temps bien considérable en collecte de bananes, en regard de l'intérêt du titre. Ramasser des bananes n'est pas la chose la plus passionnante qui soit. Les plus patients parviendront donc, peut-être, à débloquer toute la boutique. Les plus fortunés dégaineront leur portefeuille. Les autres seront déjà passés à autre chose. Monsieur Kong n'aura qu'à se démener seul sous son océan de bananes ! Faute de nouvelles idées pour un genre déjà bien trop représenté. Les premiers tracés enchaînés, accompagnés de quelques objets déverrouillés, le titre n'offre hélas rien de plus. Ainsi, tel Sisyphe et son rocher, Kong devra éternellement réchapper à ses bananes. Partie après partie. Et ce afin de battre son propre score, sinon se confronter aux classements en ligne, si l'audace s'impose. De l'arcade à l'état pur.

Test Banana Kong iPhone/iPod - Screenshot 7

Beaucoup auront remarqué, d'abord par son titre, la libre inspiration de Banana Kong avec le célèbre singe de chez Nintendo. Plus particulièrement la série des Donkey Kong Country. Cette lointaine ressemblance mise à part, le titre possède un cachet bon enfant, grâce à sa réalisation colorée et ses sons fanfarons aux tendances rétro. Le singe arbore un design cartoon, plongé dans univers décalé, où se mêlent des éléments pour le moins farfelus. Les exemples ne manquent pas : le déluge de bananes qui vous poursuit sans relâche des cieux jusqu'au centre de la terre ; les objets hétéroclites qui vous barrent outrageusement la route ; sans omettre la course effrénée du sanglier sur fond de lave et la volée extraordinaire du toucan accablé par le poids de Kong. Des situations bien souvent loufoques qui risquent de vous dérober un sourire ! A condition d'être sensible au charme de Banana Kong. Si ce n'est cela, l'aspect visuel du titre est correct et bien animé, quoi qu'un peu baveux concernant les arrière-plans. De même pour la vague de bananes floutée, et de certains autres objets mal intégrés, qui manquent de soin en termes de réalisation. Reste l'ambiance sonore. Les sons sont peu nombreux, mais ils collent parfaitement aux environnements visités. Chaque monture possède également un thème assez cocasse qui lui est propre. Quoi qu'il en soit, au fil des parties, nul doute que vous vous surprendrez à chantonner les premières notes du thème de la jungle résolument entraînantes.

CrimsonStorm (contributeur de jeuxvideo.com), le 01 février 2013

Les notes

  • Graphismes 13/20

    Un cachet bon enfant, une palette de couleurs très colorée, qui met en scène une jungle à la fois décalée et farfelue. Nul doute que les plus jeunes succomberont au design de Kong. Cependant, visuellement parlant, Banana Kong affiche quelques faiblesses par son hétérogénéité technique.

  • Jouabilité 13/20

    Une jouabilité simple, accessible et intuitive. Une seule pression d'écran suffit pour interagir avec Kong. Efficace en somme. En plus des quatre mouvements de base, il est possible d'interagir avec le décor, comme les lianes, les fleurs à ressort et autres portes de mines à détruire. Sans omettre les trois montures présentes pour animer les échappées bananières. Malgré tout, Banana Kong se contente d'appliquer la recette d'un genre surfait, et ne cherche pas à le renouveler. Un peu plus d'ambition n'aurait pas été de refus.

  • Durée de vie 12/20

    Potentiellement infinie. Tout dépend de votre intérêt pour le titre. La boutique permettra d'agrémenter vos parties de quelques objets et diverses améliorations. Les missions permettront de les corser si ce n'est relancer leur intérêt à court terme. Il est néanmoins regrettable que la progression dans la boutique, due à la fastidieuse récolte de bananes, soit aussi ardue arrivé à mi-parcours.

  • Bande son 15/20

    L'ambiance sonore colle parfaitement au titre. Nul doute que les premières notes du thème de la jungle résonnent dans vos oreilles suite à vos premières parties.

  • Scénario

    Un singe fuit un déluge de bananes qui menace de l'engloutir. « Banana ! » comme dirait Kong.

  • Note Générale13/20

    Malgré sa progression mal dosée, et sa relative redondance au fil du temps, Banana Kong fait partie de ces titres fort plaisants à jouer. La réalisation de l'application y est sans doute pour beaucoup. Car s'il ne parvient pas à faire preuve d'originalité, en miroir des trop nombreuses alternatives d'un genre surexploité, il parvient au moins à faire rêver avec son univers bon enfant.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 15/20

Retour haut de page

Infos jeu

Vidéos

Voir les 2 vidéos de Banana Kong