Aperçus Dragon's Prophet- PC

PC

Un MMORPG free-to-play allemand, dit comme ça, avouons-le, ça ne fait pas franchement frétiller les moustaches. Et pourtant, derrière ce jeu se cache une multitude de bonnes idées reprises des blockbusters du genre. Une alchimie qui intrigue les premiers instants et finit par séduire. Mais reste le plus difficile : conclure.

Dragon's Prophet

Difficile de ne pas se laisser aller à quelques a priori lorsqu'on sait que Dragon's Prophet est édité par un studio allemand. Plus réputés pour accoucher de titres aussi froids qu'une porte de prison, nos voisins d'outre-Rhin ont effectivement bien du mal à se défaire de cette rigidité qui les caractérise. Ce nouvel MMORPG avait donc de quoi susciter quelques doutes quant au choix de sa direction artistique (et tout le reste, en fait). Allait-on pleurer d'ennui devant la banalité du scénario ? Souffrir devant la navrante pauvreté de dialogues insipides ? Rager face à un gameplay daté ? Ou rigoler devant une modélisation de personnages réalisée à l'aide d'une bonne vieille truelle de chantier ? Eh bien que nenni bonnes gens ! Là, il faut l'avouer, l'équipe d'Infernum nous a bien eus. Sans avoir encore caressé la souris, mais en jetant un coup d'œil rapide sur les écrans, c'est « toutes proportions gardées », un cousin pas si éloigné de Guild Wars II qui semble se profiler. Un premier signe plutôt rassurant pour ce Dragon's Prophet free-to-play, qui a décidé de reprendre toutes les meilleures idées de MMO déjà sortis. D'ailleurs, les développeurs de Runewaker Entertainment (Runes of Magic) ne s'en cachent pas : que ce soit de World of Warcraft, Dark Age of Camelot ou encore Guild Wars II, leur jeu mixe les principaux atouts de références du genre, dans le but de proposer la plus sympathique expérience possible.

Aperçu Dragon's Prophet PC - Screenshot 13Dragon's Prophet a tout d'un cousin pas si éloigné de Guild Wars II.

Lorsqu'on évoque MMO, on pense de prime abord avoir le choix dans la classe et la race du héros. Dragon's Prophet, par sa trame narrative, ne donnera sa chance ni aux Orcs, ni aux Trolls et autres Nains. Seul l'humain sera autorisé à arpenter Auratia. Un choix assumé (et contestable ?) qui s'explique par le fait que le titre s'inspire clairement du système de classes de Guild Wars II, du moins au début. A l'instar du jeu de NCSoft, le joueur crée un personnage en le choisissant parmi les quatre classes (Ranger, Sorcier, Gardien et Oracle), et ce n'est qu'au fil de l'aventure qu'il lui inculquera les compétences désirées. Pour résumer, un guerrier pourra tout aussi bien se révéler un excellent tank, qu'un healer aguerri. Cependant, ce cumul d'aptitudes ne sera possible qu'en empruntant une seule voie : capturer des dragons, dont 300 espèces ont été recensées sur l'archipel. En les apprivoisant, le joueur obtiendra les bonus qu'ils cachent dans leurs feuilles de statistiques.

Aperçu Dragon's Prophet PC - Screenshot 14Seul l'humain est autorisé à arpenter les contrées d'Auratia.

Nous avons pu découvrir ce curieux système assez rapidement, dès la sortie de la zone de départ (après 10 minutes de jeu). Le premier spot de dragons atteint, une simple pression sur une touche et voilà l'Oracle sur le dos du monstre. S'ensuit une petite séance de rodéo sous forme de QTE rapidement maîtrisée (mais qui se compliquera forcément plus loin) et l'affaire est dans le sac. Une fois dompté, le dragon peut enfin dévoiler ses secrets. En plus de servir de monture terrestre (les dragons d'autres espèces peuvent voler et nager), celui-ci offre un bonus d'attaque au corps-à-corps. Toujours bon à prendre surtout au début du jeu. Bonus de défense, de DPS, de critique… les créatures se montreront généreuses, prêtes à donner des bonus intéressants à tous ceux qui tenteront (et réussiront) de les asservir. Bien évidemment, outre ce rôle particulier, le dragon aura également un rôle actif puisqu'il pourra tanker ou encore récupérer l'aggro (un peu dans le même style que le Chasseur dans World of Warcraft). Le petit plus non négligeable : il est aussi capable de farmer à la place de son maître, dans le même esprit que Star Wars : The Old Republic cette fois. 300 dragons à trouver, non, rassurez-vous, vous n'êtes pas dans Pokémon et vous n'aurez pas de Pokéball dans votre inventaire ! D'ailleurs, pour éviter toute collectionnite aiguë, sachez que vous ne pourrez garder que 6 dragons simultanément. Pour vous aider à choisir les dragons à abandonner, une dernière tactique se présente : les entraîner entre eux pour qu'ils partagent leurs compétences. De quoi réaliser de beaux mélanges !

Aperçu Dragon's Prophet PC - Screenshot 15Quatre classes sont proposées au départ et les compétences se développent par la suite.

L'autre originalité bienvenue de Dragon's Prophet s'appelle le « housing ». Comme dans Skyrim, le héros aura la possibilité d'acheter une maison et de la décorer à la manière des Sims. Mettre un chandelier dans le salon, s'offrir un lit à baldaquin, les possibilités sont nombreuses, mais le jeu ne donne aucun conseil sur le choix du papier peint de la chambre. Pour ça, on vous conseille d'aller chez les revendeurs spécialisés de votre quartier ou d'écouter les conseils (d'un goût à réveiller les morts) de Valérie Damidot. Plaisanterie mise à part, le « housing », outre son aspect ludique, est l'étape incontournable pour tous les amateurs de craft (autrement dit, une grande partie de la communauté de joueurs RPG). Fabriquer des items (épées, arcs, heaumes, potions…) dans son salon demandera effectivement beaucoup moins de ressources que si vous vous trouvez sous un arbre ou les pieds dans l'eau. Eviter 70h de farming (et d'attente de repop) pour mettre la main sur le dernier item à trouver avant confection, tout le monde est preneur ! Oui, c'est une qualité qu'on ne peut lui enlever, Dragon's Prophet affiche des joyeusetés de gameplay assez amusantes. En revanche, l'histoire ne dit pas si vous pouvez inviter des joueurs à dormir à la maison pour une pyjama partie.

Aperçu Dragon's Prophet PC - Screenshot 16300 espèces de dragons à apprivoiser et à capturer.

Côté gameplay en revanche, les développeurs n'ont pris aucun risque inconsidéré, se contentant comme on le disait plus haut de marcher dans les traces de Guild Wars II. Une bonne calibration des touches et raccourcis suffit pour s'éclater avec son héros aussi à l'aise au corps-à-corps qu'en attaque à distance. Une polyvalente jouabilité appréciée et appréciable qui, si elle l'éloigne quelque peu du jeu de rôle « classique », a le mérite de renouveler l'expérience de jeu et de varier les combinaisons lors des combats. Enfin, l'ultime surprise du titre développé par Runewaker Entertainment se situe dans la zone PvP. Si les arènes seront toujours au goût du jour, le monde d'Auratia et ses sites de ressources inestimables risquent bien de se transformer en immense champ de bataille. En effet, certains endroits très généreux en matières premières (et rares) appartiendront à la première guilde (ou équipe montée en pick up) qui l'occupera. De quoi forcément susciter les convoitises et jalousies d'autres joueurs, qui mettront tout en œuvre pour déloger les bailleurs rapidement. A moins que ces derniers ne soient de fins stratèges, et aient réservé une petite surprise. Ah oui, on avait oublié de vous dire… Les dragons peuvent aussi servir à défendre un poste … On vous laisse donc imaginer la suite des événements…Finalement, Dragon's Prophet est tout sauf un jeu austère et sans âme. La volonté affichée du studio de développement de piocher des idées un peu partout fonctionne, du moins lors des premières heures de jeu. Reste maintenant à découvrir plus en profondeur la teneur du PvP ainsi que celle du contenu HL. Mais pour l'heure, le titre édité par Infernum s'annonce vraiment enthousiasmant.

Si rien ne s'affiche après plusieurs secondes d'attente :

Nos impressions

  • [[Turkish]]
  • L'avis de [[Turkish]]Message privé
  • Journaliste Jeuxvideo.com
  • le 18 mars 2013
  • Aperçu Dragon's Prophet : tres bon
Pourquoi le fait de copier le ou les voisins serait systématiquement taxé de tricherie ? En optant pour cette technique, puis en remaniant les infos récoltées, Runewaker a réussi certainement le plus dur, à savoir retranscrire un gameplay cohérent sans tomber dans l’approximatif ni les clichés de mauvaise facture. Les mécaniques de jeu se révèlent efficaces et l’apport de la gestion des dragons demeure une plus-value inédite et addictive. Free-to-play de qualité, Dragon’s Prophet pourrait aussi bien séduire (les pingres), les accros en quête de challenge et nouvelle expérience, tout comme les néophytes à la recherche d’un jeu de rôle initiatique.

Aperçu Dragon's Prophet PC - Screenshot 17Aperçu Dragon's Prophet PC - Screenshot 18Aperçu Dragon's Prophet PC - Screenshot 19Aperçu Dragon's Prophet PC - Screenshot 20Aperçu Dragon's Prophet PC - Screenshot 21Aperçu Dragon's Prophet PC - Screenshot 22

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Infernum
  • Développeur : Runewaker Entertainment Ltd
  • Type : MMO / Jeu de Rôle
  • Support : Disponible uniquement en ligne
  • Sortie France : 18 septembre 2013
  • Version : textes en français, voix en anglais
  • Config minimum : Win Vista/7/8, processeur 2.4 GHz, carte graphique Nvidia 8600 GT ou équivalent, 2Go de RAM, 20Go d'espace libre sur le disque dur
  • Config conseillée : Win Vista/7/8, processeur, 3,3GHz, carte graphique Nvidia GTX 460 / AMD HD 5850 ou équivalent, 8 Go de RAM, 20 Go d'espace libre sur le disque dur
  • Classification : Déconseillé aux - de 12 ans
  • Web : Site web officiel
Mots-clefs : Dragon Prophet

Vidéos

Voir les 29 vidéos de Dragon's Prophet