Test Serious Sam III : BFE- Xbox 360

Xbox 360

Si de nos jours beaucoup de FPS font plus appel à vos tendances contemplatives qu'à vos réflexes, ce ne fut pas toujours le cas. Et soyons clairs, ça ne le sera certainement pas avec ce retour attendu de Sam Stone dans un nouveau Serious Sam qui ne développera rien de plus chez vous que votre cerveau reptilien.

Serious Sam III : BFE

Quand l'humanité fait face à une horde d'aliens menée par l'infâme Mental, tous ses espoirs reposent sur un seul homme explorant le monde et le temps : Sam Stone. Ca, c'est ce qui s'est passé dans les épisodes précédents, aventure qui a débuté dans First Encounter où Croteam posait rapidement les règles simples de sa franchise : des vagues d'ennemis qui foncent vers le joueur, des gros packs d'équipement, des boss de plus en plus gigantesques et une bonne dose d'humour débile. Tout ça au sein d'environnements exotiques, Egypte ancienne, territoire Maya et même d'autres planètes. Pour ce nouvel épisode, le studio conserve la majeure partie de ses bases mais s'efforce tout de même d'apporter un peu de neuf. En premier lieu et comme l'indique son énigmatique sous-titre BFE (Before First Encounter), Serious Sam 3 se déroule avant les autres volets, peu après l'invasion de Mental et se passe donc sur Terre, notamment en milieu urbain pour une bonne partie, une première.

Test Serious Sam III : BFE Xbox 360 - Screenshot 32Vous m'avez tout salopé mon flingue bande de malotrus.

Serious Sam 3 ne cherche certainement pas à réinventer la roue, simplement à renouer avec le gameplay bien old-school qui consiste à jouer avec vos réflexes et à vous en faire baver un maximum. On retrouve donc les fondamentaux de la série, à commencer par sa galerie de monstres conçus par Mental lui-même, dont les emblématiques kamikazes décapités et leur incomparable cri perceptible au loin et synonyme de tracas. Mais vous ne couperez pas aux boeufs mutants, aux arachnoïdes adultes et leur mitrailleuse, pas plus qu'à un autre classique de la série : le Gnarl femelle. D'une manière générale, Serious Sam regorge de séquences qui sont du SS pur jus, des scènes dont on sort en sueur après avoir survécu tant bien que mal à l'assaut d'une centaine de créatures différentes, de celles qui vous foncent dessus pour vous péter à la tronche à ces foutus squelettes qui sautent partout en passant par les tireurs éloignés qui se chargent de vous canarder de loin. En somme, point de répit pour le joueur qui retrouve la joie de sauter à tout va, de tourner sur lui-même et de tirer sur tout ce qui se présente et surtout, au grand jamais, de ne pas se laisser encercler. Les habitués ne seront pas dépaysés par ces passages, mieux, ils vont même découvrir une nouveauté toute bête mais d'importance : la fumée qui se dégage des impacts et peut parfois complètement vous bloquer la vue. De quoi faire monter le stress quand on ne sait pas si une horde de quoi que ce soit ne va pas en sortir. Mais si Serious Sam 3 respecte ses canons, il essaie également de se renouveler.

Test Serious Sam III : BFE Xbox 360 - Screenshot 33Faire péter un Kamikaze à bout portant, c'est dangereux, mais rigolo.

Soucieux de faire avancer leur série, les développeurs ont ainsi modifié le rythme de progression en alternant les phases classiques avec des éléments plus modernes. Le résultat est assez inégal. Le plus foiré étant probablement le passage dans le musée, situé en début de campagne et vite évacué. Un niveau en intérieur, dans lequel la vitesse de déplacement est réduite et où on traverse une série de couloirs identiques. Heureusement, le reste s'en sort mieux et consiste en réalité à nous placer dans une situation assez inhabituelle pour la série : à couvert. Certains passages nécessitent en effet que l'on fasse un peu de ménage de loin en se planquant de temps en temps ou en tentant de contourner un peu l'ennemi, pour la bonne et simple raison que si on file à découvert, on se fait défoncer la gueule à coups de mitrailleuse et de shotgun. Le level design s'adapte évidemment à cette mécanique et prend une forme particulière. Les maps font presque penser à des cartes multijoueurs par moments. Une sorte de grande étendue composée de rues, de ruelles, de larges places, avec des sections bloquées tant qu'on n'a pas fait le ménage proprement. Un affrontement contre un hélicoptère illustre bien ce principe. Incapable de le descendre avec l'équipement déjà possédé, le joueur doit se débrouiller pour mettre la main sur son lance-roquettes planqué dans un coin. Et cela en évitant de se faire repérer par l'hélico et donc en progressant d'alcôve en alcôve. Ensuite, on se tatane avec ce mini-boss un peu où on le sent sur la map. Et il reste enfin à revenir là où on a trouvé l'arme pour passer à la section suivante. C'est assez déstabilisant, d'autant plus qu'il arrive... qu'on ne retrouve plus son chemin vers la sortie (et dans Serious Sam ça surprend). Bon, c'est rare, mais ça peut arriver si on a un peu trop tourné sur soi-même pendant un combat.

Test Serious Sam III : BFE Xbox 360 - Screenshot 34Marty ? T'es dans le coin ?

Cette façon d'alterner les rythmes permet à Serious Sam 3 d'éviter de paraître daté, en tout cas c'est sans doute la volonté de Croteam de donner au jeu des airs plus modernes. Malheureusement, toutes les séquences calmes ne sont pas égales, loin s'en faut et, finalement, on s'en passerait assez volontiers. D'autant qu'il laisse un peu trop de temps au joueur de constater que la construction des niveaux n'est pas follement inspirée. En quelques mots : tout se ressemble foutrement. Mêmes textures, mêmes objets, mêmes couloirs, en dehors du fait que les bonus de santé et d'armure sont remplacés par des cadavres, on a parfois du mal à savoir où on est passé ou pas. Heureusement que par la suite, avec le retour d'environnements plus fidèles à la série, cette vilaine impression disparaît. En somme la campagne solo prend quelques coups, mais tous les aspects traditionnels et typiques de la série ainsi que les répliques cinglantes de Sam en font malgré tout un très bon choix pour les amateurs de trips bien old-school qui n'ont pas des tonnes de choses à se mettre sous la dent.

On se souviendra que sur PC, le solo sympa mais sans plus était largement soutenu par le mode Coop à 16 joueurs complètement délirant. Comme on pouvait le redouter, avec son arrivée sur consoles il réduit comme une peau de chagrin. Adieu les grands raids à 16, il faudra ici se contenter d'un coop à 4 joueurs. C'est nettement moins dingue il faut bien le reconnaître, et c'est un peu une partie de la folie du jeu qui s'envole. Notez que les modes Versus ont carrément sauté.

Dinowan, le 02 novembre 2012

Les notes

  • Graphismes 13/20

    Pas vraiment le point fort du jeu, le moteur 3D de Serious Sam 3 est daté, offrant le spectacle de textures pas folichonnes et de lumières maladroites. L'ajout d'un peu de physique est en tout cas un bon point, c'est toujours amusant de voir les palmiers voler en éclats quand un kamikaze explose à côté ou de se prendre le décor sur le nez contre un boss. Dommage, les nombreux filtres et pré-réglages qui permettaient de personnaliser l'affichage sur PC ont disparu.

  • Jouabilité 16/20

    On fait difficilement plus simple à appréhender qu'un shooter à l'ancienne. Côté mécaniques, on retrouve essentiellement ce qui fait le charme de la série : on pose son cerveau et on défonce tout ce qui bouge en évitant de se faire encercler par un millier d'aliens. On aime. Les séquences "modernes" sont a contrario dispensables mais heureusement pas trop envahissantes.

  • Durée de vie 14/20

    Assez variable selon le niveau de difficulté et votre propre dextérité. Comptez une dizaine d'heures en moyenne avec quelques passages assez chauds pour vous ralentir. Cruelle déception, le mode multi est charclé sur consoles, le mode coop à 16 passe à 4 et le Versus disparaît.

  • Bande son 15/20

    Du gros metal qui tache avec des accents exotiques, comme d'habitude et toujours en parfaite adéquation avec ce qui se passe à l'écran et la montée en puissance de l'action. Les effets sont du même tonneau, brutaux et suréfficaces. Enfin, Sam nous gratifie toujours de quelques tirades bien senties, uniquement disponibles en anglais. Le point noir : les sous-titres ne sont pas intégralement traduits et une bonne moitié est toujours en anglais.

  • Scénario

    -

  • Note Générale14/20

    En voulant moderniser son jeu, Croteam commet sans doute quelques boulettes. L'ajout de vagues composantes modernes dans la progression était superflu, conférant au solo un aspect un peu inégal, voire bancal. Toutefois, l'essentiel est toujours là on retrouve un gros gameplay bourrin et décérébré dans lequel le doigt ne quitte plus la gâchette. Rigolo, mais pas parfait. Le plus gros regret concernant cette version consoles reste l'amputation brutale du multijoueur en versus et le mode Coop 16 joueurs qui se change en un classique 4 joueurs, bien moins délirant et original. Or, il comptait pas mal dans l'intérêt du jeu.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 15/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Devolver Digital
  • Développeur : Croteam
  • Type : FPS
  • Support : Xbox Live Arcade
  • Multijoueurs : 4 joueurs en coop
  • Sortie France : 17 octobre 2012
  • Classification : Déconseillé aux - de 18 ans
  • Existe aussi sur :
    Serious Sam III : BFE - PC Serious Sam III : BFE - PlayStation 3 Serious Sam III : BFE - Mac
Mots-clefs : Serious Sam 3, Serious Sam 3 : BFE

Vidéos

Voir les 15 vidéos de Serious Sam III : BFE