Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Aperçu : DmC Devil May Cry
PS3

Contributeur

Déçus par la nouvelle direction prise par la série, de nombreux joueurs ont exprimé à Capcom leur mécontentement dès l’officialisation lors du TGS 2010 du nouveau DMC. Pourtant, à quelques semaines de la sortie du jeu, calée au 15 janvier prochain, l'éditeur japonais a tenu bon. Malgré quelques retouches effectuées de-ci de-là depuis l'annonce de l'existence du titre, celui-ci s'avère être un vrai reboot. Et pour cause, Capcom a justement délégué le développement de ce nouvel épisode au studio anglais Ninja Theory (Heavenly Sword, Enslaved) pour imprimer une nouvelle orientation à la série. Ce que ce dernier a fait, avec culot et panache. Le but avoué pour le duo : élargir une audience qui a largement faibli depuis le tout premier volet en visant les marchés occidentaux. Voici nos impressions à l'issue des cinq premiers chapitres joués dans leur intégralité.

On vous l'accorde volontiers, les collaborations entre éditeurs japonais et développeurs occidentaux débouchent rarement sur des résultats exceptionnels. Chez Capcom, on admet d'ailleurs que le travail fourni avec GRIN autour de Bionic Commando n'a pas réellement porté ses fruits. Toutefois, cette expérience n'aura pas été vaine. L'éditeur nippon en a retiré de nombreuses leçons. Des enseignements qui lui ont été d'une très grande utilité à l'heure de choisir le studio responsable du développement de Devil May Cry. Conscient de la progressive perte de vitesse de la série en termes d'audience, Capcom a en effet de nouveau décidé de se tourner vers les studios occidentaux. Les seuls capables, selon la société japonaise, d'insuffler une nouvelle dynamique à la série. En particulier au niveau de la direction artistique et de l'univers. Les seuls capables également de cerner et de satisfaire les envies des marchés américain et européen.

Le nouveau Dante est bien décidé à faire ses preuves.

Si la prise de risque apparaissait importante au départ, le résultat sous nos yeux durant quatre heures donne raison à Capcom. Souvent galvaudé, le terme reboot semble ici plus qu'approprié. Ninja Theory nous livre une version de Devil May Cry à la fois personnelle et profondément fidèle au passé de la série. Évidemment, le premier contact avec le jeu peut se révéler déroutant. Dès l'introduction du tout premier chapitre, on sent immédiatement la patte du studio britannique. Dante a-t-il à peine esquissé quelques gestes que l'on comprend que le héros à la chevelure poivre et sel n'est plus qu'un lointain souvenir. Mi-ange, mi-démon, rajeuni, le personnage principal sauce Ninja Theory n'affiche pas que de simples différences physiques avec son ancêtre. Son look androgyne et sa gueule d'acteur type Jonathan Rhys Meyers cachent un caractère bien trempé. Désinvolte, frimeur, insolent, Dante ne fait pas partie de ces personnages silencieux, poseurs, qui ne dévoilent aucun sentiment. Il s'énerve, crie, insulte, provoque à tout va.

En brave garçon de ferme, il manie aussi bien la hache...

Sans trop en révéler sur l'histoire, on se contentera de dire que Ninja Theory propose là aussi une version alternative du scénario originel. Celui-ci implique bien Vergil qui apparaît très tôt dans le jeu ainsi que Mundus, le grand méchant qui cherche à anéantir en permanence Dante. Ses souvenirs ayant été effacés à l'âge de sept ans, le héros ne comprend d'ailleurs pas bien pourquoi il doit régulièrement faire face à des hordes d'ennemis. Ce qu'il sait en revanche, c'est qu'il a les capacités de les anéantir. L'aventure menée en votre compagnie lui permettra de comprendre d'où il vient et quelle est sa destinée. Ce nouveau DMC, c'est aussi l'occasion de découvrir le nouveau concept d'univers parallèle. Si Dante vit dans le monde des humains en temps normal, dès qu'il se fait repérer par les sous-fifres de Mundus, il bascule instantanément dans les limbes. Il découvre alors une version déformée totalement déjantée de l'endroit dans lequel il se trouvait avant de se voir téléporté. Si au départ, Dante subit clairement les événements, il va apprendre très vite à jouer avec cette dimension parallèle.

... Qu'il fait de véritables prouesses la faux à la main.

Avec les limbes, les artistes de Ninja Theory se sont bien entendu vus offrir un terrain de jeu parfait pour laisser libre cours à leur imagination. Affranchis de toute règle, ils ont pu donner naissance à des niveaux complètement délirants. Les environnements ont été conçus pour vous intimider. Pour vous donner l'impression que le décor lui-même essaye de vous étouffer. Le monde ne cesse de se déconstruire sous vos pieds, les monstres débarquent de nulle part. Le studio anglais prend un malin plaisir à jouer avec les perspectives, à mettre en scène des situations absurdes, à vous agresser les yeux avec des couleurs criardes. La direction artistique complètement barrée du jeu joue alors un rôle essentiel dans ce qui ressemble fort à un voyage au pays de la démence. On n'est pas très loin des délires sous champignons hallucinogènes de Far Cry 3. Le premier niveau propose par exemple une version alternative totalement psychédélique de Santa Monica. Dante se bat notamment sous la fameuse roue surplombant la baie. Tournant à une vitesse démesurée, celle-ci constitue un danger permanent pour ceux qui s'en approchent de trop près. Un autre passage vous fait évoluer dans un niveau où la gravité semble s'être emballée. Les voitures sont suspendues dans les airs, tout comme des blocs de béton. Un délire qui n'aurait pas été possible si Devil May Cry ne tenait pas techniquement la route. Or, c'est complètement le cas. Certaines séquences sont tout bonnement hallucinantes sur le plan strictement visuel. Le frame rate n'est par ailleurs jamais pris à défaut, ce qui est plus qu'appréciable pour un jeu proposant des scènes d'action effrénées.

Ça ne sera pas de trop pour venir à bout de boss proprement dantesques.

Manette en mains, le feeling est très similaire à celui des précédents DMC. Les combats s'avèrent toujours aussi dynamiques, esthétiques et aériens. Au bout de quelques minutes, on se prend à enchaîner les mouvements les plus classes en usant de l'épée Rébellion, des flingues (Ebony et Ivory) et des projections. Le fun est immédiat. On sent que Capcom s'est réellement impliqué dans le projet. On se trouve en face d'un beat'em all d'une rare nervosité. La progression est en prime dosée avec finesse. Ainsi, le jeu ne se montre jamais frustrant. La difficulté grimpe de manière logique. Les monstres deviennent de plus en plus coriaces et résistants. La taille et la puissance des boss augmentent également progressivement. Notre intérêt est par ailleurs régulièrement relancé par l'arrivée de nouvelles armes. Rapidement, la hache Arbiter et la faux Osiris viennent garnir votre arsenal. L'arrivée de ces dernières marque aussi l'apparition de phases de plates-formes sympathiques. En effet, Arbiter permet d'attirer un élément de décor vers vous alors qu'Osiris vous permet de vous accrocher et de vous balancer à un point précis dans le décor. Certains passages vous demandent d'utiliser alternativement les capacités des deux armes pour naviguer à travers un environnement où le vide est omniprésent. Le gameplay gagne du coup en variété même si ces séquences sont souvent courtes. Elles permettent de respirer entre deux combats.

La route est en mauvais état, mais la pente n'est pas trop forte.

Intelligemment construits, les niveaux recèlent un nombre important de secrets. Il y a un bon paquet d'items à collectionner, et plus largement, de choses à faire. Vous devez notamment récupérer des clés mais aussi trouver le moyen de libérer des âmes coincées dans le décor. Certaines sont particulièrement dures à dénicher. Il existe aussi des sortes de challenges à relever. Éliminer dix monstres en moins d'une minute par exemple. A l'arrivée, en fonction de votre performance, une note vous sera attribuée. Au cours de l'aventure, chaque combat est évalué en temps réel. Un combo pas assez aérien, un coup répété deux fois et le nombre de points qui vous est attribué s'en trouve réduit. Grâce à ce côté scoring et aux modes de difficulté extrêmes à débloquer, le jeu devrait bénéficier d'une replay value satisfaisante. Il vous faudra de toute façon jouer un certain temps si vous souhaitez découvrir tous les coups dont dispose Dante. Il existe en effet un arbre de compétence par arme plus un lié aux capacités du personnage. En répartissant des points à la main, vous pourrez débloquer les mouvements ou les combos que vous souhaitez. Vous restez relativement libre à ce niveau.

Nos impressions
Ninja Theory a fourni un effort assez impressionnant pour livrer sa version de Devil May Cry. Incontestablement, le travail en collaboration avec les équipes de Capcom a payé. L'univers totalement barré créé de toutes pièces par le studio anglais s'avère être une petite merveille. Chaque plongée dans les limbes nous offre un spectacle visuellement envoûtant. Subversif, drôle, le jeu affirme sans complexe son identité, à l'image de Dante. Le gameplay procure pour sa part des sensations et un plaisir qui tiennent la comparaison avec le passé de la série. Les combats s'avèrent ainsi emportés, nerveux et toujours très esthétiques. Même si cela reste une histoire de goût, l'audacieuse direction artistique s'avère de notre point de vue très réussie. Tout comme la bande-son, moitié rock, moitié électro. Reste maintenant à voir si les développeurs ont réussi le tour de force de ne jamais baisser le pied tout au long de l'aventure. Réponse en janvier avec le test.
Profil de Rupan
L'avis de Rupan
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
07 novembre 2012 à 10:47:05
Mis à jour le 07/11/2012 Voir l'historique
PlayStation 3 Beat'em All Capcom Ninja Theory
  • Partager cette page :

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (257)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
thegamer[JV]
thegamer[JV]
MP
le 23 Janvier 2013 à 19:56:40

Il a l'air très bien

Lire la suite...
Chansu2506
Chansu2506
MP
le 28 Décembre 2012 à 20:29:34

Le tout est intéressant ... sauf le héros :hum:

Lire la suite...
kisame39
kisame39
MP
le 22 Décembre 2012 à 16:14:06

ce jeux :malade:

Lire la suite...
_bob84_
_bob84_
MP
le 17 Décembre 2012 à 16:34:10

N'ayant rien à péter de la licence original (j'ai 28 ans mais en tant qu'ancien joueur pc je m'en foutais des licences jap') je n'avais rien contre le look du nouveau Dante qui n'a rien d'emo (ou alors je suis moi-même un emo qui s'ignore ^^) et surtout colle avec l'esprit reboot et retour sur les origines...Ce serait crédible un mec de 18 ans avec des cheveux blancs ? Non, ce ne serait même pas esthétique. Bien sur pour le trvu fan intégriste, il n'y qu'UN SEUL Dante, le grand Dante charismatique aux cheveux argentés mais lui aussi à été un enfant puis l'ado arrogant de cet opus (consolez-vous les développeurs auraient pu nous faire un ado geek autiste avec 15 kilos de trop et un faciès ravagé par l'acné).
Dans la démo je n'aimais pas le coté "je suis le plus beau, je suis le plus fort et je vous emmerde" du personnage mais finalement quand on a la gueule d'un piège à gonzesse et qu'on pourfend du démons à la chaine on peut se la péter un peu je crois. Ce n'est pas superficiel, c'est juste du character-design et juger le jeu la-dessus est plus superficiel que le personnage en lui-même.
Finalement pour avoir jouer à Bayonneta (putain de bon jeu et pourtant au début je détestais l'univers et le visuel...comme quoi les préjugés) et un peu DMC 4 récemment (qui m'a saoulé au 1er boss débilement facile à tuer) j'ai retrouvé un gameplay très similaire dans ce nouveau DMC mais quelque chose me gène...Peut-être trop lent ou en tout cas manquant de fluidité mais je n'ai pas retrouvé le truc pour faire des combo de folie à la Bayonetta...Après je suis peut-être juste un peu rouillé mais j'ai annulé ma précommande en attendant les tests parce que je me suis fait mal aux mains en recommençant 6 fois la démo mais ne me suis pas vraiment éclaté. Autre "problème", si j'aime la direction artistique et la mise en scène du jeu je crains de friser l'épilepsie après 1h de jeu tant les couleurs et les effets sont agressifs à l’œil.
Je pense que ce sera un bon défouloir bien réalisé mais de toute façon c'est un jeu Capcom donc j'attends la version complète et à moindre prix dans 9 mois-1 an. Et le clin d’œil à la coupe et à la couleur de cheveux traditionnelles de Dante n'est pas une insulte ni un manque de respect juste une référence sympa mais qui ne fera pas rire les "vrais fans" qui vont le prendre comme un doigt d'honneur de la part de développeurs taquins...Je trouve ça bien vu.

Lire la suite...
TribYou
TribYou
MP
le 13 Décembre 2012 à 21:57:05

Je suis désolé mais Ninja Theory n'a rien inventé dans les décors, allez jouer à Bayonetta, c'est PAREIL.
Même pour l'histoire, le dante "mi-ange mi-démon" ça été pompé chez Bayonetta ( et c'est ridicule au possible)
Quant au nouvel arsenal c'est du grand n'importe quoi, ça n'a aucun charisme, comme le design de leur "Dante"

En gros ils ont pris quelques éléments de la série, ils ont honteusement pompé Bayonetta, et ils sortent ça en disant qu'ils ont été chercher loin.
Le gameplay, ils ont simplement repris celui de Devil may cry et un peu réarranger.
Ils auraient mieux fait de laisser cette licence et d'en faire une nouvelle X_x
Parce que là, dire que c'est un "Reboot" c'est juste l'excuse pour se servir de la notoriété de la licence pour s'assurer un minimum de vente.
Faire un melting-pot de l'ancienne série et d'idées pompées ailleurs, c'est mesquin.
Bref, je désapprouve totalement Capcom&NinjaTheory là.

Lire la suite...
metalmeys
metalmeys
MP
le 30 Novembre 2012 à 23:49:38

Après une préquelle et un quatrième épisode discutable, on a droit à un reboot de la série...
Pour avoir joué à la démo, je suis tout de même assez déçu.
je ne parlerai pas du look de Dante qui a assez fait parler de lui.
Fini le design gothique de la série, on se retrouve dans des environnements sortis tout droit de tableaux peints à l'huile, idem pour les personnages, ce qui peut un peu piquer les yeux même si cela reste visuellement beau dans l'ensemble.
Le gameplay est toujours aussi intuitif et même d'avantage, avec quelques ajouts intéressants mais bizarrement, que ce soit le dash ou les nouvelles armes, j'avais l'impression de jouer à Darksiders...
La musique m'a déçue également, même si elle colle au look du héros (inutile d'en dire d'avantage, donc...).
Enfin, le charisme de Dante s'est également évaporé. Tout ce qui faisait son charme, que ce soit son look ou sa répartie a disparu et on se retrouve avec des dialogues fades et remplis d'insultes graveleuses.
Il était temps que l'on ait un doublage français mais pour ma part, je préférais nettement la dérision de Dante et ses moqueries classieuses...

Lire la suite...
stutzad
stutzad
MP
le 30 Novembre 2012 à 23:27:52

Un bon nouveau DmC en perspective. Le jeu est beau et les combats toujours aussi fluides et nerveux. Une peu triste pour le design de Dante (comme beaucoup j'ai l'impression) : dessinant des mangas, un de mes premiers personnage avait les cheveux blancs, en référence à Dante... ça fait donc bizarre de le voir comme ça (il aurait dut donner un autre nom au perso pour éviter toutes ces critiques XD). J'espère que ce Dante sera aussi stylé (et un peu drôle XD) que son ancienne version. Mais bon... j'attend ce jeu avec impatience. Pour l'instant, les jeux DmC ne m'ont jamais déçu. Je suis pas un pro des DmC mais j'adore regarder sur YouTube les gamers faire des combos de fou... J’espère en découvrir plein à sa sortie, je vous fait confiance :ok:

Lire la suite...
toshiya_clone66
toshiya_clone66
MP
le 29 Novembre 2012 à 11:07:37

Après avoir tester la demo, je suis plutôt convaincu par ce nouvelle opus. De la nervosité, du style etc... tout ce qui fait le charme du gameplay des dmc. Personnellement la nouvelle tête de Dante ne me dérange pas plus que ça (surtout qu'en jouant, il est de dos la plupart du temps) et le level design me plait beaucoup, après a voir le résultat final sur la galette ...

Lire la suite...
Dovakhin29
Dovakhin29
MP
le 25 Novembre 2012 à 18:18:47

Le jeu a vraiment l'air extra, mais le héros est a vomir :malade:

Lire la suite...
DmC Devil May Cry
PC PS4 ONE PS3 360
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (9)
  • News (55)
  • Vidéos (40)
  • Images (877)
  • Wiki / ETAJV
  • Wallpapers (7)
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : DmC Devil May Cry sur PS3
    -
    PS3
  • Aperçu : DmC Devil May Cry sur PS3
    - 257
    PS3
  • Aperçu : DmC Devil May Cry sur PS3
    - 417
    PS3
  • Aperçu : DmC Devil May Cry - GC 2011 sur PS3
    - 414
    PS3
Boutique
  • DmC Devil May Cry PS3
    12.81 € Neuf
    11.60 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.