Test One Piece : Pirate Warriors- PlayStation 3

PlayStation 3

Après avoir conquis en masse le cœur des possesseurs de consoles Nintendo avec sa branche des Unlimited, le manga One Piece s'aventure enfin dans l'océan d'une console HD avec cette première adaptation PS3. Un rendez-vous ô combien attendu des fans qui se jetteront sans nul doute les yeux fermés sur ce One Piece : Pirate Warriors. Mais le jeu tient-il bel et bien ses promesses ?

One Piece : Pirate Warriors

Réputées comme d'autant plus difficiles à transposer en jeu vidéo que les exemples d'adaptations ratées sont légion, les mangas et les séries animées japonaises y échappent pourtant rarement. On peut donc s'étonner que l'un des mangas les plus populaires de ces dernières années n'ait pas encore été aussi surexploité qu'une série telle que Naruto. Mais mieux vaut s'en féliciter car les dernières déclinaisons de One Piece sur Wii et 3DS nous ont plutôt enthousiasmés, alors même qu'elles s'éloignaient considérablement de l'histoire imaginée par l'auteur Eiichirô Oda. Dans le cas de One Piece : Pirate Warriors, on dira que pour une première adaptation PS3, le résultat est clairement encourageant, même si le jeu est évidemment perfectible à bien des niveaux.

Test One Piece : Pirate Warriors PlayStation 3 - Screenshot 321Le jeu couvre une très large partie du manga.

Cette fois-ci, pas question de noyer l'inconditionnel du manga dans un scénario sorti de nulle part puisque One Piece : Pirate Warriors relève le défi de résumer les soixante premiers tomes du manga en une petite dizaine d'heures de jeu. Mission impossible, forcément, tant la densité de l'oeuvre originale rend vaine toute initiative de ce genre, mais le titre ne prétend pas viser l'exhaustivité et seuls les passages le plus déterminants de l'histoire y ont été intégrés. Les puristes peuvent donc d'ores et déjà s'attendre à crier au scandale en découvrant l'absence de tel ou tel arc narratif du manga, mais ne dit-on pas que la qualité doit toujours primer sur la quantité ? Les concepteurs ont donc fait le choix de s'attacher à restituer au mieux les passages les plus marquants de l'histoire, de manière à ce que les missions ne sortent pas les nombreux protagonistes de leur contexte initial et que les lecteurs les moins assidus puissent mettre un peu d'ordre dans leurs souvenirs.

Test One Piece : Pirate Warriors PlayStation 3 - Screenshot 322Les phases de type Musou nous demandent de prendre le contrôle de territoires.

Ce qui choquera davantage, en revanche, c'est le manque de place accordée aux membres de l'équipage de Luffy par rapport à leur capitaine, et ne parlons pas des autres intervenants du manga puisque seule une douzaine de personnages est jouable dans cet épisode. Il faut dire que One Piece : Pirate Warriors ne cherche pas à proposer de simples Versus entre combattants mais plutôt à nous donner la possibilité d'incarner les acteurs les plus marquants de la série dans des phases de jeu assez diversifiées. Les missions se répartissent ainsi entre des niveaux d'action garnis de QTE, des phases de beat'em all à la Dynasty Warriors et des affrontements mémorables contre des boss complètement déjantés. Les premières sont probablement les plus équilibrées car la progression implique un soupçon de réflexion au travers d'innombrables interactions contextuelles présentes dans les environnements du jeu. Le souci vient plutôt du fait que ces dernières reposent sur une profusion de QTE qui deviennent très souvent indigestes, surtout lors des phases de plates-formes qui alourdissent considérablement le rythme du jeu.

Test One Piece : Pirate Warriors PlayStation 3 - Screenshot 323Les principaux temps forts de l'histoire sont bien restitués.

Plus inattendues, les missions de type «Musou» à la Dynasty Warriors s'intègrent finalement plutôt bien à l'esprit de la série One Piece. L'objectif y est toujours de conquérir un maximum de territoires en allant défier les ennemis occupant chaque zone de la map pour éviter que l'adversaire n'en prenne le contrôle, mais l'univers du manga s'y prête parfaitement. C'est d'ailleurs l'occasion de coopérer avec les autres membres de l'équipage tout en remplissant diverses missions secondaires qui viennent parfois rajouter un peu de piment au déroulement des batailles. On devra par exemple régulièrement retrouver Zoro dont le sens de l'orientation est toujours aussi légendaire, ou venir en aide à nos alliés qui n'attendent qu'un signe de notre part pour nous renvoyer la balle. Les missions sont, certes, un peu longues, mais elles sont mouvementées et se soldent généralement par un duel contre un boss qui nous donne l'occasion de recourir à certaines astuces auxquelles on n'a pas forcément accès le reste du temps. Là encore, les QTE restent légion, mais cela passe déjà mieux que lorsqu'on nous demande d'appuyer quinze fois de suite sur les gâchettes pour franchir un simple gouffre.

Test One Piece : Pirate Warriors PlayStation 3 - Screenshot 324On ne peut s'allier avec les autres membres de l'équipage qu'à certains moments de la partie.

Luffy étant largement mis en avant durant les différents chapitres du mode Journal de bord, il faut passer par les pages annexes pour pouvoir contrôler le reste de l'équipage dans des missions de type Musou. Dommage que les concepteurs n'aient pas cru bon de varier davantage le contenu de cette partie annexe, car même les décors sont directement repris du mode principal et n'offrent donc rien de réellement inédit. C'est néanmoins le seul moyen de faire évoluer les autres protagonistes qui, comme Luffy, voient leurs capacités et leur niveau d'expérience évoluer au fil des missions parcourues. Chacun peut d'ailleurs s'équiper de pièces spéciales venant booster certaines de ses aptitudes, la subtilité étant de lier les bonnes pièces entre elles pour activer des effets bonus non négligeables. Les collectionneurs mettront un point d'honneur à blinder leurs héros avec les meilleurs attributs, chaque niveau pouvant être rejoué à tout moment depuis le menu principal en solo ou à deux joueurs. Dans ce dernier cas, la coopération peut se faire aussi bien online qu'offline, moyennant un écran splitté. Outre la pléthore de bonus à débloquer dans la galerie, on signalera la présence d'un mode Défis à débloquer mais qui lassera vite ceux qui aspirent à autre chose qu'à enchaîner les combats, ainsi qu'un stock de DLC qui devrait frôler l'indécence et ruiner les fans les plus mordus.

Romendil, le 25 septembre 2012

Les notes

  • Graphismes 16/20

    Un joli rendu pour cette adaptation d'un des mangas les plus audacieux de ces dernières années sur le plan visuel. Les personnages et leurs attaques improbables sont restitués avec justesse et les fans apprécieront. Dommage que les environnements n'aient pas tous bénéficié du même souci du détail.

  • Jouabilité 15/20

    Le gameplay vise plutôt l'accessibilité, ce qui se retrouve d'ailleurs dans le niveau de difficulté assez faible de l'ensemble du jeu. Malgré tout, la diversité des phases proposées (action, boss, Musou) évite l'impression de monotonie et les combos sont suffisamment nombreux pour nous permettre de varier notre façon de jouer. On regrettera simplement que les QTE soient aussi présents, surtout lors des séquences typées plates-formes qui n'ont rien à faire ici.

  • Durée de vie 15/20

    Le mode principal se boucle en une petite dizaine d'heures et les missions annexes sont toutes construites dans le même moule à la sauce Musou. On déplore également le faible nombre de personnages jouables et, à l'inverse, la quantité de DLC payants d'ores et déjà prévus...

  • Bande son 16/20

    A l'instar de la série animée, le titre peut compter sur une bande-son de qualité, même si on retiendra davantage la prestation des comédiens de doublage que les musiques d'accompagnement. On apprécie grandement que les voix japonaises aient été conservées.

  • Scénario 14/20

    Bien que le soft prétende couvrir les 60 premiers volumes du manga original, le jeu ne s'intéresse qu'aux arcs narratifs les plus importants et bien des choses sont passées sous silence. Malgré tout, les passages choisis sont plutôt bien traités et tous les textes sont traduits en français.

  • Note Générale16/20

    Plus qu'une simple déclinaison de l'univers One Piece à la sauce Dynasty Warriors, cette première adaptation PS3 s'efforce de diversifier son contenu en mixant combats, action et QTE. Si le dosage n'est pas toujours très digeste, on apprécie la manière dont le titre parvient à conserver l'esprit du manga original en restant fidèle à la trame imaginée par l'auteur. Il ne manquerait à One Piece : Pirate Warriors qu'un éventail de personnages plus fourni et une durée de vie plus solide pour satisfaire l'ensemble des fans, mais le résultat est déjà hautement satisfaisant.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 17/20

Retour haut de page

Infos jeu

Mots-clefs : One Piece Kaizoku Musô One Piece Pirate Musô One Piece Kaizoku Musou, One Piece Pirate Musou

Vidéos

Voir les 21 vidéos de One Piece : Pirate Warriors