Test Project Zero 2 : Wii Edition- Wii

Wii

Bien que la série des Project Zero n'ait pas l'aura de Silent Hill ou de Resident Evil, elle n'en reste pas moins une saga majeure du genre horrifique. Distillant une atmosphère héritée du cinéma japonais tout en misant sur de nombreuses apparitions fantomatiques amenant l'effroi, elle aura réussi à faire trembler de nombreux joueurs depuis 2002. De fait, et bien qu'on regrette que l'opus propre à la Wii, Mask of the Lunar Eclipse, reste toujours inédit en Europe, on se frottera les mains à l'idée de (re)profiter de l'excellent deuxième épisode sorti il y a plus de 8 ans sur PS2 et Xbox.

Project Zero 2 : Wii Edition

Qui dit réédition dit le plus souvent nouveautés. Vous le savez, nous le savons, mais est-ce que les développeurs de Tecmo le savent ? Plus ou moins serait-on tenté de dire si on regarde de plus près ce que nous offre ce Project Zero 2 Wii Edition. En effet, si on retrouve bien entendu l'aventure principale sur laquelle nous reviendrons plus loin, mentionnons également le mode inédit Maison Hantée. Kezako ? Eh bien, vous devrez visiter plusieurs lieux en effectuant, en fonction des endroits, des actions différentes. Ainsi, dans l'hôpital, il vous faudra simplement avancer (les déplacements se faisant sur des rails à l'image d'un Time Crisis) et ne pas trop bouger votre Wiimote ou votre Nunchuk afin d'avoir un haut score représentant votre état d'anxiété. Dans la maison abandonnée, vous devrez trouver des poupées ou prendre en photo le fantôme d'une fillette. Peu intéressant avouons-le, ce mode a tout de même le mérite de faire intervenir un second joueur qui pourra vous jouer des tours en faisant apparaître un spectre, vibrer votre Wiimote ou en générant des sons sur votre télécommande grâce à sa propre Wiimote. On appréciera l'effort mais au final, on ne passera pas plus d'une demi-heure dans ledit mode tant le tout est anecdotique. Reste alors le mode Histoire...

Test Project Zero 2 : Wii Edition Wii - Screenshot 54Non, non, votre frangine n'a pas le coeur sur la main. C'est juste une pétocharde.

A l'instar du premier volet, l'ambiance trouve aussi sa source dans le fait que le joueur ressent d'autant plus la peur que la jeune fille qu'il contrôle semble très vulnérable et terrorisée par tout ce qui lui arrive. Le pire, c'est qu'il lui faut malgré tout surmonter sa peur pour venir en aide à sa soeur jumelle, blessée depuis ce qui apparaît visiblement comme étant un accident. Celle-ci conserve la capacité de sentir la présence des fantômes tout autour d'elle, un poids psychologique supplémentaire pour cette jeune fille déjà suffisamment traumatisée. Mais même si l'on peste parfois contre la présence de ce personnage qui obstrue souvent la progression, sachant qu'il est déjà bien difficile de se repérer dans les environnements à cause des changements d'angles de vue et des ouvertures quasi invisibles, on finit par regretter ce don précieux une fois les deux soeurs séparées. Il s'agit alors de trouver le moyen de réunir les frangines, la plus faible pouvant être contrôlée au cours de très courtes séquences en noir et blanc qui permettent de savoir ce qu'elle devient et où elle se trouve. Des scènes qui donnent d'ailleurs tout leur sens au sous-titre du jeu, Crimson Butterfly, puisque les papillons rouges semblent étroitement liés à ce personnage.

Test Project Zero 2 : Wii Edition Wii - Screenshot 55Customiser votre appareil vous évitera de gros désagréments.

C'est donc un épais voile de mystère qui entoure le scénario du jeu et qui s'épaissit encore davantage au fil de l'histoire, attisant l'envie du joueur de découvrir le fin mot de ce cauchemar empreint de mysticisme asiatique. L'environnement graphique et sonore atteint d'ailleurs un niveau de réussite tel que l'on est immédiatement plongé dans l'ambiance et saisi d'effroi. Il faut prendre son courage à deux mains pour se résoudre à faire un pas devant l'autre dans ces lieux lugubres où n'importe quoi est susceptible de surgir de n'importe où. On a presque l'impression d'agripper soi-même fiévreusement l'appareil photo qui nous sert à capturer l'âme des esprits qui surgissent aux moments les plus critiques pour nous faire sursauter. Comme dans le premier volet, les fantômes se classent en plusieurs catégories. On peut simplement les capturer en une prise pour libérer leur âme ou bien aspirer leur énergie progressivement en enchaînant les clichés. L'efficacité de la pellicule n'est pas le seul élément à prendre en compte dans ce dernier cas, puisque les dégâts infligés dépendent de la qualité du cadrage, le but étant de réussir à effectuer des cadrages mortels pour une efficacité optimale.

Test Project Zero 2 : Wii Edition Wii - Screenshot 56Malgré un mode Deux Joueurs plutôt rigolo, la Maison Hantée est aussi fun qu'une biscotte non beurrée.

Les capacités de l'appareil évoluent également à plusieurs niveaux au moyen de globes d'esprit qui permettent d'améliorer l'efficacité des fonctions de base de l'appareil et de rajouter des fonctions bonus. Une fois en votre possession, la radio joue également un rôle bienvenu dans la mesure où elle permet d'écouter les voix des esprits et leurs messages morbides tout en accentuant la dimension horrifique. Le soft ne vous laisse d'ailleurs aucun répit, puisque même lorsqu'on croit pouvoir souffler en posant la Wiimote quelques secondes, un fantôme vient nous narguer à l'écran par intermittence. On aurait tout de même apprécié que Tecmo règle quelques points de gameplay qui ont encore plus de mal à passer aujourd'hui. Entre autres, on citera des déplacements incroyablement lents, une gestion de la caméra pas toujours optimale à la Wiimote et au Nunchuk et quelques ajouts dispensables liés à cette version. On pensera notamment au fait qu'on est parfois alpagué par un spectre en ramassant certains objets. Pour se défaire de l'étreinte fantomatique, il nous faut alors agiter la Wiimote à l'image de ce qui nous est demandé lorsqu'on est attaqué par un ennemi. Peu originale, cette nouveauté ne sert finalement qu'à augmenter inutilement le nombre d'apparitions rendant certaines d'entre elles complètement caduques puisque liées à un mouvement précis et par là même prévisibles. Project Zero Wii Edition n'en reste pas moins un très bon survival-horror qui, malgré son grand âge, saura distiller un véritable parfum de terreur dans nos chaumières.

La rédaction, le 27 juin 2012

Les notes

  • Graphismes 14/20

    Une réalisation quelque peu datée qui joue sur les contrastes entre le noir et le blanc, mais aussi sur le grain de l'image selon le type de séquence proposé. Les scènes cinématiques sont à glacer le sang et l'apparition des esprits est fort réussie.

  • Jouabilité 14/20

    On a le choix entre un mode de déplacement 2D ou 3D à la Resident Evil. On peste juste un peu contre la lenteur de déplacement de l'héroïne et la difficulté à se repérer dans les environnements, ce qui oblige à recourir très souvent à la carte. De plus, la maniabilité Wiimote / Nunchuk n'est pas au niveau d'un bon vieux pad. Par contre, l'utilisation de l'appareil photo est toujours aussi pertinente.

  • Durée de vie 16/20

    Une durée de vie respectable pour ce type de jeux, qui avoisine la huitaine d'heures pour un joueur moyen. Tecmo Koei a cru bon rajouter un deuxième mode de jeu mais, disons-le tout de go, il ne vaut pas tripette bien que cette visite de lieux hantés puisse être parasitée par un second joueur.

  • Bande son 15/20

    Une franche réussite au niveau sonore puisque la bande-son contribue pleinement à l'ambiance tétanisante du jeu, composée de hurlements, de cris, de bruits sourds, de râles et de silences. Le doublage est également soigné.

  • Scénario 15/20

    L'histoire de Project Zero 2 étant indépendante de celle du premier volet, n'importe qui pourra apprécier l'histoire sinistre du jeu à sa juste valeur. Un scénario auréolé de mystère et de mysticisme.

  • Note Générale15/20

    Si intrinsèquement parlant, Project Zero 2 Wii Edition est toujours aussi séduisant que l'original, on aurait pu espérer quelques retouches d'ordre graphique. On aurait également apprécié que le gameplay subisse quelques modifications, et pas simplement liées au combo Wiimote / Nunchuk. En l'état, malgré un mode de jeu inédit mais surtout inutile, Project Zero 2 demeure un survival-horror aux mécaniques parfaitement huilées et à l'atmosphère étouffante et c'est là le principal, surtout si vous n'avez jamais eu l'occasion de croiser la route des soeurs Amakura.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 16/20

Retour haut de page

Infos jeu

Mots-clefs : Project Zero II : Crimson Butterfly Project Zero Wii 2, Project Zero 2 : Crimson Butterfly Fatal Frame 2 Fatal Frame II, Fatale Frame Wii 2 Fatal Frame Wii Rei

Vidéos