Test Tales of the World Dice Adventure- Web

Web

Au fil des années, le label Tales of the World n’a cessé de produire des spin-off de qualité à la série de jeux de rôle de Namco, chouchoutant les nombreux fans heureux de retrouver leurs héros préférés regroupés en de mêmes opus. Il était grand temps pour la firme japonaise de poursuivre l’expérience sur les réseaux sociaux, directement à partir de navigateurs web.

Tales of the World Dice Adventure

Depuis maintenant plusieurs années, les Tales of trônent sur l'Archipel parmi les trois plus grands noms du jeu de rôle oriental (après Dragon Quest et Final Fantasy). Cette lignée de contes fait l'objet d'un portail Internet officiel, la Tales Channel, véritable mine d'or d'informations en tout genre qui a récemment été amélioré par l'apposition du suffixe +. Dans ce monde jalousement réservé aux Japonais, on trouve toute une partie communautaire permettant l'accès à de multiples divertissements, dont le Tales of the Town, serveur où chaque connecté achète des habits (de Tales of !) à son petit avatar qu'il emmène promener dans des lieux célèbres de la série, pour blablater avec d'autres internautes. C'est via cette même application qu'est développé Tales of the World Dice Adventure dont les portes se sont ouvertes en avril dernier.

Test Tales of the World Dice Adventure Web - Screenshot 1Chaque joueur est invité à piocher au hasard les quatre héros qui formeront son équipe.

Assurément, ce premier Tales of online n'est pas un jeu de rôle habituel. Sa première présentation via un trailer en manga animé signé A-1 Pictures (Fairy Tail) avait provoqué la surprise générale puisqu'il montrait ni plus ni moins un jeu de plateau. Et c'est effectivement le cas puisqu'on a affaire à une sorte de Monopoly à thèmes, avec tout de même des spécificités propres. Après s'être inscrit en ligne avec votre avatar Tales of the Town, on vous tend joyeusement une boîte dans laquelle vous piochez au hasard quatre statuettes. Il s'agit des quatre personnages de la série avec lesquels vous commencerez l'aventure : deux épéistes, deux magiciens ou archers, avec une probabilité plus ou moins grande selon la popularité des héros en question. Une fois votre équipe composée et votre page de présentation soignée, il est temps de partir batailler grâce à un système de quêtes particulier.

Test Tales of the World Dice Adventure Web - Screenshot 2Les cases marquées d’un cœur offrent au groupe les sorts salvateurs de Mint.

Véritable centre d'intérêt du soft, les quêtes se présentent sous la forme de petits objectifs avec naturellement une récompense à la clef. Classées par niveau de difficulté, elles autorisent la coopération de six internautes qui peuvent évidemment être remplacés par des ordinateurs apparentés à des Minouz (les hommes-chats de Symphonia). Chacun son tour, les différents maîtres de guilde lancent le dé et progressent sur des lignes de cases ayant toutes un effet particulier : certaines se contentent de rapporter des points, d'autres régénèrent vos PV ou peuvent en enlever à coups de « marteaux boing ». Evidemment, plusieurs cases donnent aussi cours à des combats contre la faune locale, composée de petits ennemis piochés ci et là dans le bestiaire de la série. Si vous tombez sur l'une d'entre elles, une rixe automatique se déclenche alors, dont l'issue dépend essentiellement de votre niveau actuel, auquel s'ajoute un soupçon de chance.

Test Tales of the World Dice Adventure Web - Screenshot 3C’est Emil, ou plutôt Ratatosk, qui tiendra le rôle du boss pour cette quête.

Chaque quête est composée de plusieurs zones à traverser en atteignant simplement l'extrémité de la rangée de cases. A leur bout se trouve généralement un boss, lui aussi issu des opus Tales of, qu'il vous faut abattre selon un nombre défini de tours en suivant la même méthode que pour les affrontements normaux. Heureusement, plusieurs objets sont à récupérer tels que la légendaire gelée de pomme afin de soigner les quatre membres de votre équipe. Une fois le grand méchant renversé, tout le monde touche une part plus ou moins importante du trésor selon son score atteint et rentre à la page d'accueil pour se reposer avant une nouvelle aventure. Tel est le quotidien proposé par Dice Adventure, sachant que les missions gagnent au fur et à mesure en difficulté et en richesses. Tout joueur ne devra donc pas hésiter à faire du level-up en zones sûres avant de s'élancer à l'assaut de nouvelles frontières.

Test Tales of the World Dice Adventure Web - Screenshot 4Fidèle à lui-même, Zélos propose de montrer sa véritable force sur cette épreuve studieuse.

Graphiquement, le titre brille par la fluidité des mouvements et des effets spéciaux qu'il présente. Toutefois, rien de bien exceptionnel puisqu'il ne s'agit que d'images relativement fixes déplacées les unes après les autres au gré des lancés de dés. On retrouve avec plaisir les héros de tous les Tales of sous une forme chibi adorable, la même utilisée dans les petites vidéos Tales of Gekijô (ou Tales of Theater) fournies avec Tales of the Heroes Twin Brave. Bien entendu, ce sont des musiques des différents opus qui rythment les quêtes, assurant un fan-service vraiment complet. Chaque personnage est susceptible de lancer une remarque sur le déroulement des parties avec son style propre, ce qui donne souvent lieu à des situations hilarantes. Tales of the World Dive Adventure est un jeu en ligne de qualité dont disposent désormais les inscrits à la Tales Channel +, un titre qui leur permet de partir à l'aventure une énième fois aux côtés de Cless, Lloyd, Luke, Yuri ou Jude.

Rroyd-Y (contributeur de jeuxvideo.com), le 06 juin 2012

Les notes

  • Graphismes 14/20

    Si l’on passe la plus grande partie du temps de jeu dans des menus, il faut reconnaître qu’ils sont très agréables à regarder. Pour le reste, les avatars reprennent la modélisation manga de Tales of the Town, tandis que les personnages de la série arborent un aspect chibi absolument irrésistible.

  • Jouabilité 14/20

    L’interface de jeu est complexe, mais elle n’en reste pas moins très lisible et bien organisée (à supposer que l’on lise le japonais). Quelques clics par-ci par-là suffisent à organiser son profil, son équipe et à gérer le déroulement des parties dont les tours chronométrés sont peut-être un poil longuets.

  • Durée de vie 14/20

    Comme pour toute expérience disponible sur navigateurs web, c’est au joueur de choisir le temps qu’il y consacre puisque la durée de vie est en principe infinie. Namco Bandai ne cesse d’ailleurs de gâter les inscrits en organisant souvent des tournois, des évènements et en ajoutant régulièrement du contenu additionnel.

  • Bande son 12/20

    Bien que les fans se réjouiront d’être constamment bercés par des thèmes issus des opus de la série, force est de constater qu’ils sont assez peu nombreux et rapidement répétitifs puisque l’action vive n’est pas au rendez-vous. Le thème principal interprété par la talentueuse DaisyxDaisy n’intervient pas durant les parties.

  • Scénario

    Aucune histoire à l’horizon puisque l’intérêt du titre est d’enchaîner des quêtes non scénarisées dans l’unique but d’augmenter le niveau de ses personnages et de faire de sympathiques rencontres entre joueurs.

  • Note Générale14/20

    Encore un OVNI estampillé Tales of qui est tout sauf un RPG. Cette fois, c’est d’un jeu de plateau fort sympathique dont il s’agit, gratuit et disponible via navigateurs Internet, dans lequel chacun peut composer son équipe de héros afin de remplir en coopération des quêtes plus que jamais placées sous le signe du dé à six faces. Assurément, Dice Adventure est un très bon moyen d’attendre la sortie de Tales of Xillia 2, prochain grand épisode de la série tout juste annoncé lors du Tales of Festival 2012.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 14/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Tales of the World Dice Adventure
  • Afficher recto jaquette