Menu
Torchlight II
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • Switch
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : Torchlight II - E3 2012
PC
Partager sur :

Genre finalement peu représenté sur la scène jeu vidéo, le hack'n slash est aujourd'hui sur toutes les lèvres, dans tous les esprits grâce à Diablo III. Comme prévu, le blockbuster de Blizzard a tout emporté sur son passage à sa sortie, explosant allègrement record de ventes sur record de ventes. Si bien que l'on a tendance à oublier que d'autres hack'n slash doivent sortir cette année. A commencer par Torchlight II, qui devrait voir le jour à la fin de l'été. Si le titre de Runic Games ne possède à l'évidence pas le même potentiel que l'ogre Diablo, il dispose d'arguments auxquels nombre de joueurs ne devraient pas rester insensibles.

Torchlight II - E3 2012

Pour ceux qui sont complètement passés à côté du premier Torchlight et qui trouvent que la série affiche de troublantes ressemblances avec Diablo, sachez qu'il n'y a rien d'étonnant à cela. Parmi les concepteurs clés des deux volets initiaux de la saga de Blizzard se trouvaient en effet les futurs créateurs du studio Runic Games. Comme son aîné, le deuxième Torchlight partage ainsi plus que quelques mécaniques avec Diablo. Ils sont guidés par une même philosophie et offrent une vision très similaire du genre hack'n slash. Ce qui est déjà un point plus que positif pour la moins populaire des deux séries. Torchlight II arbore ainsi une structure des plus classiques. Le jeu est divisé en trois actes, chacun disposant d'environnements extérieurs et de donjons qui lui sont propres. Si ces deniers sont relativement variés, on ne baigne pour autant pas dans l'originalité.

Torchlight II - E3 2012
Les environnements sont variés, mais peu originaux.
L'action prend place dans des mines, des cavernes, des palais souterrains, des forêts ou encore un désert (pendant l'acte II...). Ces lieux regorgent bien évidemment d'ennemis mais on peut aussi y trouver des PNJ. Ces rencontres donnent souvent lieu à des quêtes qui viennent s'ajouter à celles permettant de faire avancer la trame principale. Chaque acte a également droit à sa ville, qui sert en quelque sorte de hub. Les allers-retours y sont fréquents. On peut s'y rendre pour aller chercher de nouvelles missions ou encore vendre et acheter des objets. Il faut également savoir que les environnements extérieurs et les donjons sont générés aléatoirement. C'est aussi le cas des quêtes, loots et autres monstres. Cela offre du coup une belle replay value au jeu. D'autant que contrairement au premier volet, Torchlight II permet de jouer en multi. Jusqu'à six joueurs peuvent tabasser des monstres ensemble, en utilisant les mêmes personnages que lors de leurs parties solos. Evidemment, cette nouveauté s'accompagne de la possibilité de créer une liste d'amis et de bloquer les parties à l'aide d'un mot de passe. Par ailleurs, Runic Games a tenu à préciser que la difficulté s'adapte en fonction du nombre de joueurs et de leur puissance. Enfin, dernière info concernant le multi, le loot affiché à l'écran ne peut être récupéré que par celui qui le voit. En gros, on ne peut pas piquer la récompense d'un ami.

Torchlight II - E3 2012
La prise en main est intuitive et rapide.
Avant de se lancer dans l'aventure, Torchlight II vous propose de passer par la case création d'un avatar. En plus de pouvoir modifier son apparence et choisir son sexe, on doit bien sûr opter pour l'une des quatre classes dont dispose le titre. A savoir Berserker, Embermage, Ingénieur et Outlander. Chacune est à l'aise dans un domaine précis, qu'il s'agisse du combat au corps, de la magie ou des attaques à distance. Les frontières entre les classes sont toutefois un peu moins marquées qu'à l'accoutumée. On s'éloigne un peu des trois profils types que sont Guerrier, Mage et Voleur. A chaque classe, les développeurs ont en effet associé trois arbres de compétences différents qui permettent de varier les plaisirs. Le joueur est libre de faire progresser son personnage dans la, ou les, voie(s) qu'il souhaite. Celles-ci sont très diverses. Et même parfois étonnantes. Le Berserker peut par exemple se spécialiser dans les attaques de glace et utiliser des offensives subtiles paralysant ses ennemis. Il ne se contente pas de frapper comme une brute. Enfin pas uniquement...

Torchlight II - E3 2012
La filiation avec Diablo est évidente.
L'une des grandes forces de Torchlight II est d'ailleurs de proposer une progression rapide galvanisante. On gagne ainsi très vite en expérience. En moins de cinq heures, nous sommes parvenus au niveau 21, le seuil maximal sur la bêta. Le simple fait de gagner en puissance procure un plaisir simple mais terriblement addictif. Contrairement aux décisions prises par Blizzard avec Diablo III, Runic Games a en plus choisi de laisser aux joueurs la possibilité de booster manuellement les caractéristiques (Concentration, Dextérité, Force, Vitalité) de son personnage. Parmi les autres spécificités du jeu, on trouve aussi la présence du fameux familier, dont on détermine au départ la nature (chat, chien, faucon, loup, panthère...). Celui-ci se révèle vite très utile. Vous pouvez l'envoyer seul à la ville vendre vos objets superflus. Ce qui est indispensable en raison de la surabondance de récompenses dans le jeu. Nous avons par exemple obtenu, en quelques heures à peine, des dizaines et des dizaines de pièces d'équipement dont plusieurs censées être rares... Le familier peut aussi faire des emplettes à votre place et vous ramener, entre autres, des potions de mana et de vie. Voilà qui permet d'éviter certains allers-retours laborieux à la vile. Il peut aussi apprendre des sorts, équiper des objets et se montrer un allié redoutable lors des combats. Mine de rien, ces petites bestioles permettent au jeu d'éviter quelques défauts qui auraient nettement alourdi l'expérience.

Torchlight II - E3 2012
Les squelettes n'ont qu'à bien se tenir.
Lors des affrontements, on retrouve un gameplay aussi simple qu'efficace. La prise en main est, qui plus est, extrêmement rapide. Quelques clics de souris, quelques raccourcis clavier et son avatar se met à anéantir des armées entières de monstres pourtant très agressifs. Pour être sûr de faire un carnage, il faudra tout de même apprendre à gérer votre barre de rage qui, une fois pleine, fait rentrer votre personnage dans une sorte de transe. Le Berserker passe par exemple en mode Furie pendant quelques secondes, le temps de littéralement éventrer chaque monstre qu'il croise en un coup. Le bestiaire est d'ailleurs plutôt varié et convaincant. Certains boss profitent d'un design vraiment plaisant. C'est le moment d'évoquer la direction artistique du jeu, toujours orientée cartoon. Si certains auraient préféré un rendu plus sérieux, plus sombre, on peut affirmer que le résultat voulu par Runic colle parfaitement avec l'atmosphère et l'univers du jeu. Pour leur part, les cinématiques sont plutôt réussies. Elles permettent d'introduire une histoire qui ne présente toutefois que peu d'intérêt et qui n'est d'ailleurs pas mise en avant dans le jeu. Techniquement, Torchlight II s'en sort plutôt bien. La fluidité de l'action est assurée en permanence et seules quelques animations un brin rigides sont à déplorer. On salue également les efforts fournis au niveau de l'interface qui est d'une souplesse exemplaire. Enfin, et c'est là l'une des grandes forces de ce titre, les développeurs ont annoncé qu'ils mettraient à la disposition des joueurs tous les outils nécessaires pour créer des mods de toutes sortes. Et ce, juste après la sortie du jeu. Un atout non négligeable.

Nos impressions
Nous n'en sommes qu'à la phase de bêta mais à l'image de son prédécesseur, Torchlight II s'avère déjà particulièrement efficace. Certes, les mécaniques de jeu sont toutes relativement classiques et il subsiste encore quelques soucis de dosage au niveau du loot, mais l'expérience est vraiment satisfaisante. Alors évidemment, le jeu n'a pas l'envergure, le charisme, la dimension de Diablo III. Le titre de Runic n'est pas aussi brutal, pas aussi bestial, pas aussi jouissif que celui de Blizzard. Mais si l'on regarde de près le rapport prix (moins de 20 €) – plaisir de jeu et s'il tient la route tout au long des trois actes qui le composent, Torchlight II demeurera une vraie belle alternative au maître incontesté du genre. Et au moins, vous pourrez y jouer offline...
Profil de Rupan
L'avis de Rupan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
31 mai 2012 à 14:40:31
Mis à jour le 31/05/2012
E3 PC Action RPG Runic Games

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
elghim
elghim
MP
le 20 sept. 2012 à 09:35

Jour J, j'attends le test :)
Moi qui adore les HnS, je suis servi cette année

Lire la suite...
thefsb
thefsb
MP
le 25 juil. 2012 à 19:37

Ca suce un peu trop le Diablo 3 Né, puis Mort

Lire la suite...
oim_37
oim_37
MP
le 24 juin 2012 à 09:58

..."Alors évidemment, le jeu n'a pas l'envergure, le charisme, la dimension de Diablo III. Le titre de Runic n'est pas aussi brutal, pas aussi bestial, pas aussi jouissif que celui de Blizzard"...

et bah tant mieux, parce que sur d3 on s'y fait sacrément chier à cause des nerfs à la hache destinés à envoyer tout droit les courageux/fanboyz vers l'hv payant pour espérer finir le jeu

Lire la suite...
KhaosLegions
KhaosLegions
MP
le 17 juin 2012 à 02:55

Shux24
Posté le 5 juin 2012 à 22:43:06
Torchlight II ... ou Diablo 3 pour les pauvres.

  • réctification

Pour les VRAIS joueurs :ok:

Lire la suite...
KhaosLegions
KhaosLegions
MP
le 17 juin 2012 à 02:54

Faire une de la pub sur un autre jeu, GG jvc.

Lire la suite...
Firyadan
Firyadan
MP
le 06 juin 2012 à 09:53

"Alors évidemment, le jeu n'a pas l'envergure, le charisme, la dimension de Diablo III. Le titre de Runic n'est pas aussi brutal, pas aussi bestial, pas aussi jouissif que celui de Blizzard."

Cte léchage de cul... :rire: Deux phrases entières de la conclusion réservées uniquement à un concurrent... Jamais vu ça.

D3 est bourré de défauts important qui annihilent l'envie de jouer et ne se révèlent que petit à petit. On ne peut pas en vouloir à jv.com qui devait sortir son test très vite mais qu'ils arrêtent de s'enorgueillir de leur ignorance sur les tests d'autres jeux...

Lire la suite...
shux24
shux24
MP
le 05 juin 2012 à 22:43

Torchlight II ... ou Diablo 3 pour les pauvres.

Lire la suite...
VicO]]]
VicO]]]
MP
le 05 juin 2012 à 20:12

"Et au moins, vous pourrez y jouer offline..."

Et ca fera toute la différence pour moi. Ca, et le prix.

Diablo 3 peut aller se rhabiller.

Lire la suite...
another-guy
another-guy
MP
le 05 juin 2012 à 10:20

Les personnes qui ont joué au premier torchlight comprennent la différence et les points communs entre Torchlight de runic et les Diablos de blizzard, n'émettez pas de jugements de valeur si vous n'avez essayé que D3 (certains même sans avoir jamais joué ni au un, ni au deux) ou que torchlight.

Chacun de ces jeux ont de gros points forts et quelques faiblesses, mais d'un avis plus personnel, après 10 ans d'attente pour Diablo 3 et une ou deux heures de jeu, suivies d'une extrême contrariété, je préfère de loin me refaire torchlight 1, avec ses moindres faiblesses et attendre torchlight 2, qui au moins répondra à toutes mes attentes.

De plus, la modabilité sera de nouveau présente, et une fois qu'on a essayé TorchED (éditeur de niveaux, de compétences, de créatures, etc. bref : outil de mod), on peut voir à quel point ce jeu à du potentiel, bien au délà du simple hack'n'slash. (donjon pac-man pour le trip, par exemple :D )

Après pour moi, Diablo 1 & 2 sont des classiques et d'excellents jeux. Diablo 3, je n'en parle pas, car après soit disant 10 ans de travail, sortir un jeu baclé... bref.

En tout cas, je conseille à tout le monde au moins de choper une démo à la sortie de torchlight 2 et de se faire un avis constructif au lieu de lacher des "diablo ftw" ou "j'me torchlight le c**" comme des gros gamins qui se sentent agressés par rien.

Cordialement

Lire la suite...
Anihilustarem
Anihilustarem
MP
le 03 juin 2012 à 23:29

Vulchoc Voir le profil de Vulchoc
Posté le 3 juin 2012 à 22:53:57 Avertir un administrateur
ça m'as l'air un peu fade par rapport à D3 :doute:

----------->
Pas vraiment...
C'est bien sympa a jouer mais je suis plutôt diablo dans l’âme aussi mais Blizzard me gonfle grave avec leur système de prendre les gens pour des vaches à lait

Lire la suite...
Boutique
  • Torchlight II PS4
DERNIERS TESTS
  • Test : One Piece : World Seeker - Le Prototype-miroir Abyssal – Zoro pointé pour Ganbarion ?
    PC - PS4 - ONE
  • Test : Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order - le beat'em all superhéroïque à ne pas manquer
    SWITCH
  • Test : Assassin's Creed Odyssey : Le sort de l'Atlantide - La conclusion plaisante d'un DLC fantastique
    PS4 - ONE
Tous les tests
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Final Fantasy VII Remake
    PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce