Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Torchlight II sur PC /

Test Torchlight II sur PC du 26/09/2012

Test : Torchlight II
PC

Après un premier épisode très sympathique, Torchlight revient sur le devant de la scène avec un second opus qui aura fort à faire face à l'ogre Diablo III. Nous allons toutefois voir que ce hack'n slash à l'ancienne possède de sérieux arguments et pourrait même fédérer les quelques joueurs déçus par le titre de Blizzard.

Avant de se lancer dans l'aventure, il convient dans un premier temps de choisir son niveau de difficulté. Quatre options auxquelles s'ajoute un mode hardcore avec mort permanente sont ainsi proposées immédiatement, ce qui est, il faut bien l'avouer, plutôt sympathique. Il est dès lors possible de passer outre les modes Casual et Normal pour se concentrer d'emblée sur les difficultés Vétéran et Elite, bien plus intéressantes. Ceci étant, une dernière étape vous attend avant de vous lancer dans l'action : la création du personnage et de son pet ou animal de compagnie. A ce stade, on note qu'une classe inédite a fait son apparition, portant le nombre total à 4. On reste toutefois dans l'ultra-classique puisqu'il possible d'incarner au choix un Berserker, porté sur le combat au corps-à-corps, un Outlander, capable de manier le fusil comme personne, un Ingénieur qui peut utiliser divers objets et gadgets et enfin un Embermage qui fait évidemment office de magicien. L'outil de création nouvellement implémenté paraît limité, en ne proposant que quelques visages et coupes de cheveux, mais Runic se rattrape en proposant deux fois plus de pets que dans le premier opus. On apprécie notamment l'arrivée d'animaux volants .

Les environnements sont beaucoup plus vastes que dans le premier épisode.

Sur ce, on peut enfin se lancer dans la bataille. Cependant, autant vous prévenir d'emblée, l'intérêt de Torchlight II ne se situe clairement pas dans son scénario. La trame est en effet on ne peut plus simple et se résume à poursuivre le grand méchant Alchimiste, en éliminant ses sbires et alliés sur le passage. Quelques références sympathiques peuvent être notées en chemin (notamment une aux Goonies), mais cela ne suffit certainement pas à insuffler une once d'intérêt au tout. Cela est d'ailleurs d'autant plus dommage que ce reproche avait déjà été formulé à l'encontre du premier épisode. Fort heureusement, bon nombre des défauts de ce dernier ont été corrigés. Ainsi, il est désormais possible de visiter des environnements extérieurs très vastes et toujours générés aléatoirement. L'exploration peut donc désormais occuper un bon moment les collectionneurs qui voudraient trouver chaque coffre, chaque item caché et chacun des très nombreux passages secrets. Cela est d'autant plus vrai que la variété est clairement au rendez-vous. On passe ainsi avec plaisir de la prairie verdoyante au désert en passant par la forêt hantée, le repaire de pirates et la ville steampunk, tout ceci dans des graphismes typés cartoon à nouveau très soignés et par une bande-son signée Matt Uelmen, le célèbre compositeur du thème Tristram de Diablo. Enfin, dernière grosse nouveauté, et non des moindres, un mode multijoueur a été ajouté. Celui-ci ne brille pas forcément par son originalité, mais comble une des grosses lacunes de Torchlight en permettant à 6 joueurs de coopérer. Notons que le loot y est exclusif à chaque protagoniste, ce qui n'est pas pour nous déplaire, mais qu'aucun mode PvP n'est de la partie.

Le loot est riche et varié.

Au niveau du gameplay et de la progression à proprement parler, on retrouve un système très classique qui a désormais fait ses preuves. Comme son prédécesseur, Torchlight II est ainsi largement inspiré par Diablo II notamment au niveau du système de loot. En effet, les différents monstres occis seront susceptibles de lâcher de nombreux items (à nouveau aléatoirement), qui sont autant de bottes, casques, armures, ceintures, pendentifs, bracelets, gants, épaulières, armes, boucliers, colliers pour pets et gemmes. Cette quantité incroyable d'éléments permet de personnaliser profondément son personnage, et de le faire coller parfaitement à son style de jeu. Couplé aux arbres de compétences offrant à nouveau trois voies distinctes par classe ainsi que de nombreux pouvoirs inédits (le Berserker peut, par exemple, se spécialiser dans les attaques de glace), ce système offre au titre une rejouabilité quasiment infinie et un caractère unique à chaque personnage et à chaque partie. Notons que, pour ne pas s'y perdre au milieu de tous ces objets, l'animal de compagnie peut à nouveau servir de mule, voire même vendre l'excédant dans la ville la plus proche. Et pour ne pas faire le retour à vide, sachez qu'il est désormais possible d'effectuer une liste de courses afin d'obtenir facilement des potions sans devoir faire des allers-retours rébarbatifs. Pour le reste, ce deuxième opus reprend tout ce qui nous a séduit chez son prédécesseur : le système de renommée permettant de débloquer de nouveaux pouvoirs et améliorations, le ramassage automatique de l'or, les nombreux guets-apens, la pêche permettant de nourrir son animal et de le transformer ainsi que les déluges de pouvoirs en tous genres servant une action intense. Bref, Runic a repris le meilleur du premier opus en prenant soin de corriger la plupart de ses défauts. Certes, l'originalité n'est pas franchement au rendez-vous, mais pour moins de 19 €, nous ne bouderons pas notre joie.

Les notes
  • Graphique 15 /20

    Torchlight II reprend les graphismes cartoon du premier opus et y ajoute encore un peu plus de variété. Le résultat ne plaira assurément pas à tous les joueurs, mais il faut avouer que certains panoramas sont tout simplement magnifiques. La lisibilité n'a toutefois pas été améliorée, notamment à haut niveau lorsque les pouvoirs envahissent une bonne partie de l'écran.

  • Jouabilté 18 /20

    Torchlight II reprend les bases solides de son prédécesseur, tout en prenant soin de corriger ses quelques défauts. On apprécie ainsi l'arrivée des environnements en extérieur qui s'avèrent plutôt vastes et extrêmement agréables à explorer. Un loot très riche et des spécialisations poussées complètent le tableau pour un résultat qui devrait enchanter les fans du genre.

  • Duree 17 /20

    L'arrivée d'un mode multi couplée à une rejouabilité excellente, notamment grâce à un loot très riche et des spécialisations poussées, confère à Torchlight II une excellente durée de vie. Celle-ci est en outre boostée par l'exploration, le donjon infini débloqué en fin d'aventure et le New Game +.

  • Son 16 /20

    La plupart des thèmes sont de bonne facture et plutôt soignés. La patte de Matt Uelmen se fait évidemment sentir, ce qui est gage de qualité.

  • Scénario 9 /20

    Clairement anecdotique, le scénario de Torchlight II ne brille que par quelques références sympathiques à certains films et mangas.

Malgré un léger côté mise à jour, Torchlight II parvient à corriger la majeure partie des défauts de son prédécesseur, pour un résultat somme toute classique, mais ô combien jouissif. Les amateurs de hack'n slash, de loot et d'action trouveront donc là une véritable alternative à Diablo III et ce, pour seulement 19 €. Il n'y a donc aucune raison valable pour se priver.

Profil de Lespol
L'avis de Lespol
MP
Twitter
Journaliste de jeuxvideo.com
26 septembre 2012 à 16:47:05
17/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (200)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/ 20
Mis à jour le 26/09/2012 Voir l'historique
PC Action RPG Runic Games
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (2)
  • News (21)
  • Vidéos (7)
  • Images (180)
  • Wiki / ETAJV
  • Downloads (1)
  • Wallpapers (8)
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Torchlight II sur PC
    -
    PC
  • Aperçu : Torchlight II - E3 2012 sur PC
    - 157
    PC
Boutique
  • Torchlight II PC
    20.12 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.