Test Disgaea 3 : Absence of Detention- PlayStation Vita

PlayStation Vita

Encore vierge de tout tactical-RPG, la PS Vita accueille enfin le remake de l'un des meilleurs représentants du genre : le troisième volet de la série des Disgaea. Bien que disponible depuis quelque temps sur PS3, Disgaea 3 nous revient avec un contenu encore plus alléchant puisque tous les DLC sortis à ce jour sont inclus dans cette petite carte Vita ! Une bonne raison de se replonger dans ce titre aussi délirant que captivant.

Disgaea 3 : Absence of Detention

A première vue, la sortie d'un remake de Disgaea 3 sur Vita peut sembler un peu abusée. Non seulement le soft est disponible depuis plus de trois ans sur PS3 mais en plus le quatrième volet est également sorti entre-temps. Qui plus est, on découvre avec désarroi que la version Vita n'est pas traduite en français, alors que c'était pourtant le cas de son homologue console de salon. Toutefois, si vous n'avez pas encore cessé votre lecture, sachez que vous avez bien fait car ce remake est en réalité extrêmement bienvenu !

Test Disgaea 3 : Absence of Detention PlayStation Vita - Screenshot 354Tous les DLC sont inclus dans ce remake Vita !

Pour commencer, il faut reconnaître que, sur le plan technique, Disgaea 3 n'avait pas fait de miracles sur PS3 et le jeu se révèle finalement plus à son aise sur une portable. La réalisation n'a certes pas été retravaillée mais le mélange 2D/3D passe mieux sur l'écran de la PS Vita. En revanche, les fonctionnalités tactiles de la machine n'apportent pas grand-chose, si ce n'est la possibilité de contrôler la caméra avec le pavé tactile arrière. Le réel plus de cette version réside en fait dans son contenu puisque tous les DLC de l'opus PS3 sont inclus par défaut dans cette mouture Vita, ce qui représente un nombre de suppléments non négligeable ! Il s'agit incontestablement de l'atout majeur de ce remake qui hérite d'une durée de vie encore plus phénoménale que celle de la version originale. A titre indicatif, le pack complet de DLC se monnayait tout de même 50 euros à sa sortie sur PS3. A cela viennent s'ajouter les autres bonus exclusifs à cet opus Vita, comme les nouveaux pouvoirs, les boss inédits et les scénarios additionnels. Le seul problème étant qu'on ne peut véritablement profiter de tout ce contenu bonus qu'en fin de partie, ce qui implique de très longues heures de jeu.

Test Disgaea 3 : Absence of Detention PlayStation Vita - Screenshot 355Le jeu n'est hélas plus traduit en français.

Mais il est temps de planter le décor. Quelque part, dans une dimension inaccessible au commun des mortels, se trouve un univers perverti par le vice et connu sous le nom de sous-monde. Là, les êtres porteurs d'intentions maléfiques évoluent en toute impunité sous la tutelle du Seigneur du mal, une entité située au-dessus de tout et de tous. Elevés dans le seul but de devenir des démons vils et cruels, les étudiants de l'académie du mal rivalisent de malice pour prouver à leurs professeurs qu'ils sont les pires engeances que le sous-monde ait connues. Mais aucun n'arrive à la cheville de Mao, étudiant d'honneur de l'académie et descendant direct du Seigneur du mal en personne. Cancre assumé, Mao s'est mis en tête de renverser son père dont on dit que seul un héros véritable pourrait venir à bout. Le souci, c'est que Mao, de par sa nature maléfique absolue, ne connaît rien des concepts d'amour et de justice qui sont pourtant la source du pouvoir d'un héros, ces notions étant pour lui totalement abstraites. Ainsi débute une histoire complètement farfelue, totalement dans l'esprit des productions auxquelles nous a habitué Nippon Ichi jusqu'à présent.

Test Disgaea 3 : Absence of Detention PlayStation Vita - Screenshot 356La durée de vie est juste démentielle !

Si Disgaea 3 reprend facilement 90% des idées établies dans les volets précédents, il introduit tout de même quelques notions nouvelles qui obligeront les habitués à revoir quelque peu leur manière de jouer. Là où les personnages pouvaient, par le passé, acquérir automatiquement de nouvelles techniques liées à leur job et les développer en gagnant de l'expérience, Disgaea 3 nous oblige désormais à mettre en jeu un certain capital de mana propre à chaque personnage. Loin d'être anecdotique, cette idée permet de garder un contrôle total sur le développement des compétences de chacun, avec possibilité d'acheter de nouveaux talents ou de booster ceux déjà acquis. Le mana s'obtient en combattant mais vous en aurez besoin également pour investir dans d'autres types de bonus tout aussi intéressants, comme la création de nouveaux personnages. Celle-ci s'effectue dans la salle de classe, un élément exclusif à cet épisode et qui constitue, en quelque sorte, une nouvelle version de la Dark Assembly.

Test Disgaea 3 : Absence of Detention PlayStation Vita - Screenshot 357On peut contrôler la caméra avec le pavé tactile.

Si Persona 3 nous obligeait déjà à assister à des cours de manière régulière, le principe s'avère complètement différent dans Disgaea 3. Conscients que les cours sont une contrainte pour les étudiants du sous-monde, les développeurs s'en sont servi comme prétexte pour mettre en place des possibilités de customisation entièrement nouvelles dans la série. On pourra par exemple inscrire les élèves à des clubs d'activité pour tisser des liens entre eux, liens qui se renforceront encore plus si vous les placez côte à côte dans la salle de classe. Les changements de place sont donc loin d'être anodins puisqu'ils influeront sur la fréquence des attaques combinées, les personnages n'ayant l'idée de s'allier en combat que si leurs affinités sont compatibles. Le choix des clubs sera donc lui aussi déterminant, mais la plupart ne seront accessibles que si vous parvenez à faire valider vos propositions par les sénateurs. C'est là que le principe de la permanence rejoint celui de la Dark Assembly puisqu'il consiste à choisir un thème à faire passer puis à soudoyer les sénateurs en leur offrant des pots-de-vin pour que la majorité du conseil vote en votre faveur. En cas de refus, vous perdez le mana mis en jeu mais vous pouvez toujours essayer de les convaincre par la force, tout en sachant que le niveau des sénateurs avoisine souvent les 250. Fort heureusement, un pourcentage permet de savoir à l'avance si l'on a des chances de réussir. Ainsi, il sera plus difficile de détourner les fonds du comité que de demander le renouvellement des stocks des magasins. Autant dire qu'on passe beaucoup de temps à l'académie, le seul moyen de repartir au combat étant de sécher les cours, en tout bien tout honneur.

Test Disgaea 3 : Absence of Detention PlayStation Vita - Screenshot 358La réalisation choque moins que sur PS3 mais reste dépassée.

Il nous reste encore une nouveauté intéressante à évoquer ici, et elle concerne justement le déroulement des combats. A l'instar des autres univers maléfiques de la série des Disgaea, le sous-monde est composé d'habitants humains et de créatures animales diverses. La bonne idée est qu'il existe désormais une compatibilité entre les deux races, un Prinny pouvant décider de fusionner avec un compagnon humanoïde pour se changer en arme. C'est ce qu'on appelle le Magimorph. Vous n'avez alors plus qu'une unité au lieu de deux, mais pour peu que vos compétences vous le permettent, vous pourrez déclencher des attaques complètement dévastatrices durant quelques tours. Le reste du gameplay, bien qu'il soit toujours très au point, ne fait que reprendre et améliorer les idées qui ont fait la richesse de la série. On retrouve ainsi la notion de géoblocs qui consiste à manipuler les effets conférés par certaines cases du terrain pour tenter de provoquer des réactions en chaîne en faisant exploser les bons blocs au bon endroit. Sont présentes également les notions de piles constituées de personnages qu'on peut porter et lancer, de combos et d'attaques combinées déjà évoquées plus haut, sans oublier le monde des objets qui permet de faire évoluer ses troupes dans des niveaux très colorés. Le gameplay de Disgaea 3 est d'une telle richesse qu'il faut bien des dizaines et des dizaines d'heures pour en maîtriser toutes les subtilités. Et c'est justement pour cette raison que les fans ne manqueront pour rien au monde la sortie de cet opus en dépit de son très grand classicisme. Quant aux autres, on ne pourra que leur conseiller de tenter l'expérience à leur tour s'ils n'ont pas peur de choper le dangereux virus Nippon Ichi.

Romendil, le 18 avril 2012

Les notes

  • Graphismes 12/20

    Bien que toujours dépassée, la réalisation passe quand même mieux sur l'écran d'une portable et choque donc moins que sur PS3. Dommage que les angles de vue limités entraînent encore des soucis de lisibilité au niveau des caméras, ce qui se répercute évidemment sur le gameplay.

  • Jouabilité 14/20

    Les fonctionnalités tactiles de la Vita n'apportent pas grand-chose, mais sur le fond, Disgaea 3 est irréprochable. La richesse et la complexité du système de jeu sont une mine d'or pour les amateurs du genre, et le potentiel ludique est inépuisable. En revanche, les lourdeurs du maniement et les problèmes de caméra nuisent énormément au plaisir de jeu. Sans compter que les nouveautés ne sont pas légion dans cet opus.

  • Durée de vie 19/20

    La longévité d'un Disgaea a toujours été l'une de ses grandes forces, et il en va de même avec cet épisode dont on ne réussirait même pas à faire le tour en une centaine d'heures de jeu. Si vous n'avez pas peur de lui consacrer beaucoup de temps, Disgaea 3 est fait pour vous. Tous les DLC sont inclus de base dans ce remake Vita, ce qui rallonge encore plus sa durée de vie !

  • Bande son 16/20

    L'équipe de Nippon Ichi ne cesse de nous surprendre sur le plan musical avec des pistes totalement imprévisibles et très diversifiées, passant de la J-Pop au tango sans aucune transition sinon par le biais d'une pirouette humoristique dont les développeurs ont le secret. Les voix japonaises sont vivement recommandées.

  • Scénario 16/20

    Une histoire improbable se déroulant dans un monde issu de l'imagination sans limites d'un scénariste fou. Voilà ce qu'évoque le contexte narratif de Disgaea 3, un titre qui, dès les premières minutes, annonce la couleur... Des scénarios additionnels sont également proposés sur cette version portable, mais le jeu n'est plus traduit en français.

  • Note Générale16/20

    Même si elle ne s'adresse qu'aux fans de T-RPG qui n'ont pas encore eu l'occasion de s'y essayer sur PS3, cette version Vita de Disgaea 3 ne manque pas d'arguments. Elle a en effet le bon goût de proposer l'ensemble des DLC sortis autour du jeu, ainsi que d'autres bonus inédits qui lui confèrent une durée de vie phénoménale. A moins que l'absence de traduction ne représente pour vous un véritable frein, nous ne saurions que trop vous conseiller ce titre qui compte parmi les références du jeu de rôle tactique à la japonaise.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 18/20

Retour haut de page

Infos jeu

Mots-clefs : Disgaea 3 Disgaea 3 Return, Disgaia 3, Disgaea III, Disgaïa III, Disgaia III, Disgaïa 3

Vidéos

Voir les 5 vidéos de Disgaea 3 : Absence of Detention