Menu
Kinect Star Wars
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Kinect Star Wars
360
Kinect Star Wars
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
12 avril 2012 à 08:59:31
12/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (70)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.7/20
Tous les prix
Prix Support
23.60€ 360
29.45€ 360
Voir toutes les offres
Partager sur :

Observé avec curiosité par certains, haï par principe par d'autres pour son exploitation assez « libre » de l'univers de George Lucas, Kinect Star Wars n'a jamais cherché à cacher sa véritable nature. Et comme prévu, le soft prend bel et bien la forme d'une petite compilation d'activités casual destinées aux possesseurs de la caméra magique de Microsoft. En tant que tel, il n'a pas d'autre prétention que celle de faire passer un bon moment à ceux qui souhaitent s'exciter un peu en maniant un sabre laser virtuel. Mais attention, à trop vouloir se rendre accessible, de nombreux titres du même genre ont ainsi glissé sur les pentes sablonneuses de la simplicité condescendante. Est-ce le cas ici ? Jeunes padawans, seule la lecture attentive des lignes qui suivent vous aidera à découvrir la vérité.

Kinect Star Wars

Commençons tout d'abord par un rapide survol des menus de la bête. Kinect Star Wars, en bonne petite compile qui se respecte, offre grosso modo 5 modes de jeu distincts. Le principal, baptisé Destin du Jedi, permet de suivre un jeune padawan au sein d'une campagne scénarisée. Il y achèvera sa formation en compagnie de Maître Yoda, découpera de vils malandrins au cours de batailles en forme de couloirs et grimpera même à bord de divers véhicules pour des séquences de rail-shooting aussi basiques que bigarrées. Les autres modes proposent quant à eux des courses de pods, des séquences de destruction façon " Rampage " dans la peau d'un rancor, des sessions de danse galactique délirantes et enfin des duels contre des personnages emblématiques de la saga. Et puis bonne nouvelle, le tout pourra être traversé en coopération, à deux dans le même salon, histoire de s'éborgner et d'exploser le mobilier parental dans la joie et la bonne humeur.

Kinect Star Wars
Ca paraît impressionnant comme ça mais ces types n'ont aucune chance.
Aussi, pour se mettre dans l'ambiance tout de suite, attaquons-nous à la description de ce fameux Destin du Jedi. Après tout, on sait que si vous êtes là, c'est surtout pour pouvoir enfin massacrer des trucs à grands coups de sabre laser. Alors autant vous le dire tout de suite, on trouve dans ce mode autant de bon que de mauvais, avec un petit avantage pour le mauvais quand même. Jouable en vue à la troisième personne et s'inscrivant grossièrement entre les événements narrés dans l'Episode I et l'Episode II, le machin commence tout de même sous d'excellents auspices : très vite équipé d'un sabre laser, le joueur aura le plaisir de voir que les mouvements effectués sont assez bien reproduits à l'écran, avec une bonne précision et un décalage correct. Grands coups de bourrin, attaques plus fines et autres contres passent bien et s'accompagnent des bruits traditionnels des mythiques sabres lasers. Ces bonnes impressions perdurent quelques minutes après avoir débarqué sur Kashyyyk, planète mère des Wookies.

Kinect Star Wars
En général, quand on tente d'utiliser la Force, on morfle.
On y apprend quelques mouvements supplémentaires censés permettre d'évoluer dans ce qui s'apparente quand même à un gentil rail-shooter. En effet, sachez que l'essentiel de vos déplacements sont automatisés, mais qu'il est toutefois nécessaire de s'incliner devant l'écran pour lancer une sorte de charge et attaquer un nouvel adversaire. Ajoutons à cela l'esquive, en faisant un pas de côté, le moulinet du bras pour renvoyer les tirs adverses et le saut de cabri permettant d'atterrir dans le dos de certains méchants bien protégés. Enfin, la main gauche servira à utiliser la Force, de sorte à se saisir d'objets ou d'adversaires pour les envoyer valdinguer un peu plus loin. Mais c'est lorsqu'on se retrouve finalement confronté à de véritables adversaires que tout ça commence à montrer ses limites.

Kinect Star Wars
Jeune padawan, comme une vache tu conduis !
Rapidement confrontés à des tripotées de droïdes de combat, on s'aperçoit bien vite que Kinect ne parvient pas vraiment à retranscrire des mouvements rapides qui s'enchaînent les uns après les autres. Tout fougueux que l'on était en arrivant sur le champ de bataille, on se retrouve vite contraint de changer de rythme, de ralentir et de décomposer ses mouvements, le Jedi laissant ainsi la place à l'amateur de tai-chi. Rien d'affolant toutefois, puisque vos adversaires sont aussi réactifs et dangereux que des moules marinières, leur rôle étant tout simplement de trépasser sous vos coups délicats. Du coup, que l'on cherche à découper ses mouvements pour plus de précision ou que l'on gesticule comme un scout coincé dans une tente avec une nuée d'abeilles, le résultat sur l'ennemi est généralement le même. Aussi Kinect Star Wars finit-il par se vautrer dans la simplicité un peu débilitante en voulant se montrer accessible. Reste que l'aventure n'est pas foncièrement désagréable non plus, car si les combats apparaissent fouillis, les diverses séquences proposées s'avèrent plutôt variées et bien foutues. On se retrouve ainsi à découper du droïde puis la minute d'après, à piloter une motojet en pleine jungle, avant de bousiller des machines de guerre et de sauter de barge de combat en barge de combat sur fond de grosse bataille.

Kinect Star Wars
Incarner un rancor peut être une source d'intense satisfaction.
Certes, la réalisation est plutôt limite, mais l'atmosphère Star Wars est là. Par la suite, le jeu introduit bien des ennemis un peu plus délicats à trucider, mais leurs mouvements délibérément lents destinés à vous permettre de réagir et de parer les coups donnent un peu l'impression de traverser le jeu en étant coincé dans un bocal de gélatine. En outre, l'usage de la Force reste par trop aléatoire pour être vraiment gratifiant. On ne sait jamais vraiment quel objet on s'apprête à saisir, et en général, le temps de comprendre ce que l'on est en train de faire permet à l'ennemi de vous en coller plein la tronche. Bref, vous l'avez compris, cette campagne a pour elle l'ambiance et quelques séquences bien classes uniformément maltraitée par un gameplay balourd et maladroit. Inexplicablement pourtant, nous restons convaincus que certains joueurs auront plaisir, au bout de deux heures, à voir le bout d'une histoire basique mais qui fait s'enchaîner des scènes inspirées des meilleurs moments des films.

Kinect Star Wars
Le pilotage des pods est plus délicat qu'il n'y paraît.
Cette volonté de permettre aux fans de revivre les moments clés de leur saga fétiche, on la retrouve dans les autres activités évoquées plus haut. En effet, en plus de la campagne que nous venons de décrire, le titre propose entre autres un mode entièrement dédié aux courses de pods. Pour ceux qui n'auraient pas suivi, ce dernier renvoie directement à la fameuse compétition que remporte le petit Anakin dans l'Episode I, en fonçant à toute berzingue dans les canyons de la planète Tatooine. Vous pourrez ainsi découvrir un premier tracé fidèlement reproduit d'après le film pour une course assez bien fichue. Bonne impression de vitesse, collisions dynamiques avec les 11 autres participants (gérés par l'IA), interventions de petits droïdes ou de bestioles du désert venues bouffer vos réacteurs pour vous ralentir et qu'il faudra donc éjecter à grands coups de boosts, sauts démesurés, etc. Les contrôles ne sont pas forcément évidents au premier abord car très sensibles et bien plus précis qu'il n'y paraît, mais il y a très probablement de quoi s'amuser. D'autant que le soft comprend 5 autres circuits et une petite campagne scénarisée pas dénuée d'humour dans laquelle on fera progresser notre pilote. On sera par exemple amené à concourir dans la fameuse cité des nuages si chère à Lando Calrissian tout en cherchant à améliorer son pod au fur et à mesure des parties.

Kinect Star Wars
Et encore, vous ne voyez pas ce que ça donne quand on fait ça devant la télé.
Plus anecdotique mais idéal pour se défouler entre une course et une baston au sabre laser, le mode Rancor ravira les plus bourrins d'entre vous. Comme son nom l'indique plus ou moins, il permet de se glisser dans la peau satinée d'un de ces gros monstres pour semer le chaos dans des villes qui ne demandent que ça. Clairement inspiré de classique Rampage, ces niveaux vous verront pulvériser le décor en sautant devant votre écran ou agripper de pauvres civils ou des soldats pour les balancer au loin. L'objectif étant bien entendu d'atteindre un score spécifique avant la fin du temps imparti. En outre, plus vous détruirez de bâtiments, plus le nombre et la puissance des adversaires cherchant à vous arrêter augmenteront, allant même jusqu'à faire intervenir des quadripodes impériaux (les fameux AT-AT). Plutôt efficace et marrant, il s'agit là d'un bon moyen de se défouler en laissant son cerveau au vestiaire. Alors évidemment, il y a bien quelques types de Rancors aux compétences spécifiques à débloquer et une poignée de décors différents à bousiller, mais on fera rapidement le tour de l'ensemble.

Kinect Star Wars
Délire assumé, la danse galactique est franchement marrante.
Epuisés que vous serez par tout ça, vous pourrez enfin tenter de vous détendre en effectuant quelques gentils pas de danse dans le palais même de Jabba le Hutt ! Le mode Danse Galactique - qui de l'aveu des développeurs fait plus office de bonus délirant qu'autre chose - prend ainsi l'aspect d'un des multiples jeux du genre et demande de reproduire des mouvements bien débiles répondant à des noms tels que Double Blaster, Ooh lala ou encore Cantina Rush. Associée à la musique de la Cantina de Mos Eisley et à l'intervention de la Princesse Leïa elle-même dans le premier niveau, il faut avouer que nous avons plutôt apprécié le délire. Avec une détection honnête mais ultra permissive et une poignée de morceaux débiles (on a pu voir Dark Vador s'époumoner sur un tube des Village People), l'ensemble est donc très divertissant, quelques minutes du moins. Alors évidemment, il y a fort à parier que tous les détracteurs de ce Kinect Star Wars prendront cet exemple pour continuer à cracher sur le jeu, mais le fait est que les développeurs n'ont jamais menti sur la nature de leur produit. Oui, Kinect Star Wars est un petit jeu casual volontairement débile. Oui, il n'a rien de profond et se révèle plutôt facile, mais en dépit de ses nombreux défauts, il n'en parviendra pas moins à faire se marrer les joueurs bien conscients de ce dans quoi ils se lancent.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    En dépit d'une technique assez rudimentaire, Kinect Star Wars parvient bel et bien à donner vie à l'univers de George Lucas, façon Clone Wars et Jar Jar Binks. A l'évidence, ça ne plaira pas aux fans « hardcore » de la série, mais force est de reconnaître que dans le cadre d'un petit jeu casual, ça colle plutôt bien.

  • Jouabilité 12 /20

    A boire et à manger dans ce domaine précis : combats au sabre un peu poussifs et rendus excessivement faciles pour ne braquer personne, passages délicieusement bourrins dans le mode Rancor, pilotage de pods plutôt précis et délicat dès lors qu'on monte un peu la difficulté, danse permissive mais rigolote... Dans l'ensemble, on est donc un peu déçu par le mode principal et plutôt surpris par le reste.

  • Durée de vie 10 /20

    Typiquement le genre de jeux adapté à de petites sessions, en soirée et avec des potes. On aura plutôt tendance à le sortir ponctuellement plutôt qu'à laisser la galette à demeure dans la 360. Car si les développeurs nous invitent à débloquer des petits bonus (nouveaux rancors, améliorations pour les pods), l'ensemble s'avère plutôt léger.

  • Bande son 16 /20

    Comme dans tout jeu estampillé Star Wars qui se respecte, la bande-son est de qualité, avec des doublages très soignés et d'excellentes compositions en partie issues des différents films ou dessins animés déjà connus des fans.

  • Scénario /

    Kinect Star Wars offre des modes distincts qui n'entretiennent aucun lien scénaristique. On profite toutefois d'un petit scénario basique pour le mode Destin du Jedi, un scénario qui ne constitue en fait qu'un prétexte pour faire s'enchaîner des séquences bien connues des fans et remodelées pour l'occasion.

Kinect Star Wars est un petit titre casual assez divertissant, ni plus ni moins. Plutôt basique dans tout ce qu'il entreprend, il parvient toutefois à maintenir le joueur devant son téléviseur grâce à son ambiance décalée et ses séquences inspirées des moments clés de la célèbre saga cinématographique. Pas très profond mais pas pourri non plus, le jeu contentera sans aucun doute les possesseurs de Kinect qui ne voient pas en Star Wars une sorte de monstre sacré auquel on n'a pas le droit de toucher. A essayer sans œillères.

Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
12 avril 2012 à 08:59:31
12/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (70)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.7/20
Mis à jour le 12/04/2012
Xbox 360 Action LucasArts Cinéma
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Devil May Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live