Menu
Rayman 3 : Hoodlum Havoc HD
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Rayman 3 : Hoodlum Havoc HD
360
Rayman 3 : Hoodlum Havoc HD
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
20 mars 2012 à 17:06:32
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (53)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.3/20
Tous les prix
Prix Support
4.49€ PC
22.00€ PC
42.30€ PS2
48.90€ PS2
59.90€ Xbox
99.90€ NGC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Avant de se faire spolier par les Lapins Crétins, Rayman s'était offert un dernier baroud d'honneur dans Hoodlum Havoc, un jeu de plates-formes brillant, plein d'humour et adoptant un ton nettement plus adulte que la plupart de ses congénères. Profitons de cette rééditon pour voir si ce presque classique a su passer les années.

Rayman 3 : Hoodlum Havoc HD

Troisième aventure du héros aux membres flottants, Hoodlum Havoc est un sacré n'importe quoi qui pousse autant que possible le délire qu'est déjà l'univers de Rayman. Un titre qui n'a jamais mis tout le monde d'accord, mais qui a pourtant su se tailler une solide réputation, au moins pour le ton très différent qu'il assume à fond la caisse. Quand dans la Croisée des Rêves, un Lum rouge se change en Lum noir pour devenir une créature infernale nommée André que ce crétin de Globox trouve le moyen d'avaler et d'emprisonner dans son intestin, les choses tournent vite au drame. Une armée de Lums noirs se met alors à piller des poils pour se confectionner des costumes de bipèdes : les Hoodlums. Des petites fées auxquelles on demande de retourner chez Zelda aux références au Silence des Agneaux, Hoodlum Havoc est bourré de vannes en tout genre, souvent à double sens et qu'on a bien peu l'habitude d'entendre dans un jeu de plates-formes, plus coutumier de la bienséance.

Rayman 3 : Hoodlum Havoc HD
Le passage à la HD se fait sans heurts.
Presque 8 ans après sa sortie originale, Rayman 3 fait toujours son petit effet. Les vannes fonctionnent encore parfaitement, le tutoriel parodique n'a même jamais été autant d'actualité et on ne se lasse pas des réactions des Ptizêtres quand on les libère de leurs cages. Hoodlum Havoc est également l'occasion de découvrir que Globox, le grand benêt bleu, a du mal à tenir le jus de prune que son locataire indésirable le force régulièrement à boire. Pauvre Globox complètement saoul qui se met à déblatérer pendant que André, bien au chaud, vous assaille de ses réflexions cyniques. Tous les traits d'humour ne sont pas hilarants, mais l'univers délirant fait vraiment mouche et on ne cesse de s'émerveiller de la bêtise des grands sages Ptizêtres. Des répliques à l'aspect visuel de ce petit monde, on se laisse happer sans problèmes.

Rayman 3 : Hoodlum Havoc HD
Chaque costume vous attribue de nouveaux pouvoirs.
Et le gameplay n'est pas en reste. Dans ce volet, Rayman découvrait la joie de se costumer, endossant différentes tenues remises soit par les Ptizêtres libérés soit par des ennemis vaincus. Autant de moyens d'accéder temporairement à des pouvoirs liés à la progression, hélicoptère, grappin, poings en métal pour défoncer une porte etc. L'efficacité du gameplay tient à sa façon de mélanger de la plate-forme pure à de bonnes doses d'action, notamment des boss fréquents, à un rythme qui ne laisse aucune place à l'ennui. Les choses filent assez rapidement pour que l'aspect parfois un peu redondant de la progression n'ait pas vraiment le temps de se faire sentir. En outre, chaque niveau regorge de zones secrètes et les amateurs de challenge ne seront pas en manque s'ils souhaitent compléter le jeu à 100%, soit pour débloquer les niveaux bonus soit pour au moins libérer tous les Ptizêtres captifs.

Rayman 3 : Hoodlum Havoc HD
Mouais, bon les Ptizêtres ne sont pas réputés pour leur reconnaissance.
En somme, malgré les années, Rayman 3 parvient toujours à emporter le joueur nostalgique de la plate-forme dans son univers déjanté qui allie magie et action trépidante. Il faudra toutefois composer avec quelques problèmes, comme une caméra qui a tendance à se planquer derrière un bout de décor ou des séquences de plates-formes rendues ardues par l'absence de l'ombre du personnage qui préfère continuer de se projeter au sol et non sur le ballon minuscule sur lequel on essaie de tomber. Sans parler des séances de "surf" qui séparent les différents chapitres au cours desquelles on meurt un paquet de fois avant de parvenir à atteindre la section suivante. Pas vraiment la plus grande idée du jeu. Mais rien de véritablement insurmontable au final. Quant à l'aspect technique, le lifting permettant le passage sur un écran HD est réussi, exception faite des cinématiques en CG qui souffrent d'un léger flou, et l'univers coloré et biscornu de Rayman enchante toujours.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Hoodlum Havoc n'a franchement pas à rougir en 2012. Comme d'habitude avec ses rééditons, le jeu n'est pas "HD" jusqu'à la moelle mais le lifting suffit largement à le faire passer sur un écran moderne pour profiter du travail des graphistes sans vilain flou ou scintillement produit par une mise à l'échelle maladroite.

  • Jouabilité 17 /20

    On passe de séquences de plates-formes agréables à de l'action très dynamique en permanence. En outre, le timing est souvent mis à l'épreuve, surtout si on cherche à dénicher les zones secrètes. On retrouve avec un vrai plaisir ce représentant de la plate-forme 3D des années 2000, malgré quelques redondances et un ou deux problèmes de précision.

  • Durée de vie 16 /20

    Traverser un niveau en ligne droite vous vaudra bien souvent un taux de complétion de 30% qui vous poussera vite à revenir pour dénicher les zones secrètes afin de débloquer les niveaux bonus. Une durée de vie plus que satisfaisante pour le prix.

  • Bande son 17 /20

    Les thèmes musicaux sont excellents, avec des sonorités disco décalées qui assistent à merveille l'ambiance générale. Les dialogues et les répliques sont souvent efficaces, même si, avec le temps, on les trouvera parfois un peu surjoués et trop appuyés.

  • Scénario 16 /20

    Même s'il en fait parfois un poil trop, Rayman 3 se démarque encore aujourd'hui par son ambiance à la fois charmante et sombre, un cocktail de sarcasmes, de répliques référencées et de gags visuels que l'on voit rarement dans un jeu de plates-formes.

La plate-forme est décidément un genre qui vieillit bien. Le charme de Rayman 3 : Hoodlum Havoc est resté quasiment intact, tant en matière de gameplay que de design ou d'ambiance. Les nostalgiques se surprendront à replonger tête baissée dans la libération des Ptizêtres, et les nouveaux venus pourront profiter d'un digne représentant d'un genre qui se fait trop rare sur cette génération de machines.

Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
20 mars 2012 à 17:06:32
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (53)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.3/20
Mis à jour le 20/03/2012
Xbox 360 Action Plate-Forme Ubisoft
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live