Menu
The Darkness II
  • Tout support
  • PC
  • PS3
  • 360
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : The Darkness II
PC
Partager sur :

Adapter un comics en jeu vidéo n'est pas une tâche facile. Pourtant, on peut aisément affirmer que Starbreeze y était parvenu en 2007 avec The Darkness. Pas exempt de défauts, le jeu avait su trouver son public, réalisant même au passage un joli score avec plus d'un million d'exemplaires vendus. L'éditeur 2K Games a donc décidé de remettre le couvert en confiant le développement de sa suite au studio canadien Digital Extremes. Si ce dernier s'est visiblement donné pour objectif de proposer une expérience solo forte, il a également pris le temps de travailler l'aspect multijoueur de The Darkness II. Le jeu disposera notamment d'un mode coop mettant en avant une galerie de personnages inédits. Voilà ce à quoi vous pouvez vous attendre.

The Darkness II

Avant d'évoquer le côté multijoueur de The Darkness II, faisons un point sur la partie solo du titre. Nous avons en effet pu jouer un nouveau passage de l'histoire. Rappelons que celle-ci est toujours écrite par Paul Jenkins, un scénariste de comics réputé, qui avait déjà œuvré sur le premier volet. Il est évidemment le garant de la fidélité au matériau d'origine ! Le jeu prend place deux ans après la fin du premier volet. Jackie Estacado est devenu le boss de la famille Franchetti. Ce qui ne l'empêche pas de continuer à lutter contre le souvenir encore vivace de sa petite amie défunte, Jenny. Malgré une colère qui ne cesse de le ronger, il est parvenu à contrôler le Darkness au prix d'un effort quotidien. Cependant, ce pouvoir maléfique, source de la plupart de ses maux, continue de le consumer de l'intérieur en silence. Si bien qu'un jour, un événement inattendu va causer la réapparition de ce parasite destructeur. Mais en plus de se battre contre lui-même, Jackie va en prime devoir affronter la Confrérie, une organisation qui souhaite dérober ses pouvoirs à des fins néfastes.

The Darkness II
Le jeu vous incite constamment à interagir avec l'environnement.
Digital Extremes et 2K Games ont clairement veillé à ce que la narration reste cohérente entre les deux épisodes et à ce qu'elle demeure centrale tout au long de l'aventure. Sans révéler le peu d'éléments que l'on a en notre possession, on peut d'ores et déjà affirmer que le joueur va naviguer en eau trouble au gré des sombres illusions de Jackie. Le mafieux ne parvient clairement pas à oublier la mort de Jenny et continue d'être hanté par d'horribles pensées. Dans la séquence que nous avons jouée, Jackie devait se rendre dans un bordel afin de trouver Venus, une prostituée censée nous aider. Dans les faits, elle nous a permis d'accéder aux étages supérieurs d'un bâtiment blindé de membres de la Confrérie. Tous les exterminer demeurait d'ailleurs notre objectif principal.

The Darkness II
Non, je vous assure, je n'ai rien fumé avant de partir en mission.
Côté gameplay, les différentes mécaniques de ce FPS s'articulent autour de l'utilisation des deux tentacules venant prêter main forte à Jackie. Celui de droite permet de charcuter ses ennemis de manière verticale ou horizontale. Celui de gauche de choper ces mêmes opposants ou des objets. On pourra tantôt utiliser une barre de fer pour empaler ceux qui tentent de nous barrer la route, tantôt prendre une portière de voiture pour s'en servir comme d'un bouclier. Le tout, en tirant avec l'une des armes faisant partie de l'imposant arsenal de notre héros. Découper les ennemis dans tous les sens ne sera toutefois pas toujours aisé. Visiblement, ces derniers sont au courant de la vulnérabilité de votre avatar aux sources lumineuses. Ils essaieront donc de vous piéger en utilisant des grenades flash ou des lampes. Mais il faudra aussi veiller à tous les spots lumineux disséminés dans les niveaux. Qu'il s'agisse de simples néons disposés au plafond ou de lampadaires dans la rue. En clair, il va falloir faire exploser toutes les ampoules et autres sources d'alimentation électrique que vous croisez. En cas de souci, manger le cœur de vos ennemis vous permet de gagner de la vie.

The Darkness II
J'en connais un qui n'aura bientôt plus mal à la tête.
Bien entendu, grâce à des points que l'on gagnera en éliminant ses adversaires, on pourra par la suite améliorer ses compétences dans un arbre comportant quatre branches. Chacune d'entre elles se rapporte à un élément différent du gameplay. Il sera possible d'accroître l'efficacité des tentacules, d'augmenter les pouvoirs du Darkness (Gun channeling, Swarm), d'améliorer les armes (plus de munitions...) et enfin, d'effectuer des exécutions de plus en plus radicales (et plus gore !). Pour le coup, le niveau dans le bordel nous a aussi permis de voir à l'œuvre le seul Darkling du jeu, fidèle compagnon de Jackie. Grâce à sa petite taille, ce dernier peut se faufiler dans des endroits inaccessibles pour un être humain normalement constitué. En passant par des conduits d'aération, la bestiole peut rendre de gros services à son pote. Dans ces phases, on contrôle alors le monstre court sur pattes via une vue subjective classique pour remplir la mission qui lui incombe. Dans notre cas, il s'agissait d'aller couper l'électricité d'une partie du bâtiment, histoire de laisser passer Jackie, bêtement coincé dans une salle sans l'intervention du Darkling. Une séquence qui nous a permis de voir les talents d'assassin de ce petit être maléfique. Pour faire bref, ce nouveau niveau, ancré dans un bordel miteux, confirme nos bonnes impressions passées. La partie solo promet énormément.

The Darkness II
Le mode coop est l'occasion d'admirer la jolie direction artistique.
Mais si 2K Games souhaitait nous exposer à nouveau The Darkness II, c'était avant tout pour révéler l'existence d'un mode coop permettant à deux joueurs d'étriper joyeusement des adversaires ensemble. L'alternative fun à une aventure solo très noire. Il est ainsi possible d'incarner quatre personnages inédits au cours de diverses missions. Une passerelle existe entre ce mode coopératif et l'histoire principale mettant en scène Jackie. Mais elle reste assez floue. Pour le moment, on peut juste évoquer le fait que ces nouveaux protagonistes poursuivent le même but que le parrain de la famille Franchetti, à savoir exterminer la Confrérie. Chacun possède un background différent, souvent très léger, voire même carrément caricatural, permettant de justifier leurs pouvoirs liés au Darkness et leur quête. Vous pourrez ainsi incarner le Japonais Inugami dont la famille a été sauvagement massacrée par la Confrérie lorsqu'il était enfant. L'organisation souhaitait mettre la main sur l'épée légendaire appelée Kusanagi. Dommage car c'est Inugami qui la possède désormais. L'outil idéal pour une vengeance musclée. Cette arme spéciale, car maléfique, lui permet de découper ses ennemis et de leur balancer une sorte d'essaim de Yôkai les consumant progressivement.

The Darkness II
Eh ?! Mais tu ne serais pas un peu mauvais joueur, toi, hein ?
Shoshanna est membre du Mossad. Autrement dit, des services secrets israéliens. Grâce à son pouvoir qui consiste à maudire ses armes pour les rendre plus efficaces, elle chasse la Confrérie qui souhaite s'allier avec des organisations terroristes pour semer le chaos à Jérusalem. L'Ecossais Jimmy, perpétuellement alcoolisé, prend lui la Confrérie pour une sorte de réminiscence du peuple anglais qui le pourchassa autrefois à cause de son penchant pour la boisson. Des motivations obscures, vous en conviendrez. Le voilà donc ivre de rage contre l'organisation. Pour assouvir sa soif de vengeance, il utilise une machette mais aussi un Darkling qu'il envoie sur ses opposants pour les tuer. Enfin, le docteur J.P. DuMond est un shaman afro-américain dont les créations à base de magie noire ont attiré l'attention de la Confrérie. Il utilise le Midnight Stick pour faire léviter ses ennemis en l'air - voire pour scinder directement leur corps en deux (radical !) - mais également pour créer un énorme trou noir les conduisant directement à une mort certaine.

The Darkness II
Les exécutions promettent d'être radicales et gore à souhait.
Chaque membre de cette bande de grands malades possède donc des coups propres (épée, jet de machette, sort de lévitation...) en plus de quelques pouvoirs spécifiques très puissants (Yôkai, Darkling, trou noir...). Ces derniers ne sont utilisables qu'au bout d'un certain laps de temps. Vous devez donc faire preuve de patience et éliminer dans un premier temps les ennemis avec les armes de base mises à votre disposition. Globalement, le schéma dans les différents tableaux parcourus était identique. Après avoir écouté le speech de ce fou de Johnny Powell (le personnage vraiment givré visible sur les trailers du jeu notamment), vous partez à deux affronter une tonne d'ennemis disséminés un peu partout dans chaque niveau. A ce compte-là il faut d'ailleurs veiller l'un sur l'autre car sa propre mort ou celle de l'équipier met fin à la partie. Chaque fois que l'un des membres de la mini team agonise, son partenaire possède une minute pour le réanimer. Mais mis à part bidouiller quelques mécanismes, améliorer les compétences des personnages, charcuter les ennemis tout en veillant sur sa santé et celle de son équipier, nous n'avons rien fait de bien palpitant. L'histoire, peu mise en scène, semble relativement anecdotique, tout comme les personnages, qui manquent singulièrement de personnalité. Heureusement, le mode coop est toujours l'occasion d'admirer la jolie direction artistique de The Darkness II faisant la part belle au cel shading. Et ce, même si le jeu ne se montre pas irréprochable d'un point de vue strictement technique (sur Xbox 360 en tout cas). On apprécie en revanche le travail effectué sur le son. A commencer par les voix. Pour en finir avec le contenu, sachez que ce mode coopératif s'inclut dans une sorte de partie multijoueur plus globale appelée Vendettas. Celle-ci regroupe notamment un autre mode nommé hit list qui vous permet de recommencer indépendamment les chapitres de la campagne coopérative mais également de participer à d'autres missions inédites. Ces dernières auront tout de même un lien avec l'histoire du mode coop et pourront être jouées seul ou à deux. Reste maintenant à savoir si l'ensemble du contenu multi sera jouable offline ou si l'on ne devra compter que sur des parties online. A en croire les menus, les deux options seront disponibles. Une confirmation officielle devra toutefois être apportée à ce niveau.

Nos impressions
Plus 2K Games nous en apprend sur l'aventure solo et plus on a hâte de pouvoir la vivre dans son intégralité. Avec sa narration alambiquée mais semble-t-il soignée, sa direction artistique séduisante, sa mise en scène dynamique, son côté gore assumé et ses mécaniques de gameplay jouissives, The Darkness II promet de nous faire vivre de bons moments au côté de Jackie. Pour l'instant, on est en revanche moins convaincu par l'intérêt des modes coopératif et hit list qui apparaissent vraiment fades. On espère se tromper mais le jeu a de grandes chances de valoir avant tout le coup pour sa partie solo. Sa sortie est pour l'instant calée au 10 février prochain.
Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
29 décembre 2011 à 11:02:55
Mis à jour le 29/12/2011
PC FPS 2K Games Digital Extremes
Commander The Darkness II
PC
4.99 €
PC
8.55 €
PC
26.99 €

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
lorenzz
lorenzz
MP
le 04 févr. 2012 à 14:12

J'ai testé la démo et honnêtement je suis étonné du plaisir que j'ai eu en jouant!

Lire la suite...
bastienforever
bastienforever
MP
le 01 févr. 2012 à 09:52

Grâce à la démo j'ai pu découvrir que ce jeu est mauvais!

Ça aurait pas été un mauvais jeu si il était sorti vers 2005 à la limite. Ça me fait penser à un mélange entre Alien versus Predator (plus le 3 malheureusement) en mode marines+alien et à Fear.

On avance, on flingue énemis et lumières, on arrache, on lance... C'est fun et bourrain mais vite répétitif. Quelques nouveaux pouvoirs à débloquer apparaissent au fur et à mesure pour relancer l'intérêt.
L'ambiance n'est pas aussi réussie que dans le 1 et si le cell shading est une bonne idée, il compose avec une réalisation très datée.
Enfin le level design n'offre qu'une succession de couloirs dégueulasses.

Dans le genre, Fear, n'importe lequel, s'en sort mieux.

Voilà pour mes impressions sur la démo.

Lire la suite...
Mikasap
Mikasap
MP
le 10 janv. 2012 à 15:29

Ayant joué qu'à la démo du 1 sur XBOX 360, j'espère qu'ils vont faire un collector du 1 et du 2 pour PC comme ça les pcistes pourront tester le 1er du nom si ce n'est pas déjà fait.

Lire la suite...
okamakempo
okamakempo
MP
le 03 janv. 2012 à 21:39

il a l'air terrible

Lire la suite...
bobosch
bobosch
MP
le 02 janv. 2012 à 08:17

Pour une fois que c'est le solo qui prime

Lire la suite...
gloum1
gloum1
MP
le 02 janv. 2012 à 00:20

en attendant un fps comme COD recevra un très bon :ange:

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 31 déc. 2011 à 12:27

Ce jeu a l'air sympa.

Lire la suite...
skwat42
skwat42
MP
le 29 déc. 2011 à 20:11

Il a l'air sympa quoiqu'un peu fort bourrin, mais si ça défoule pq ps^^
Wait n' see.

Lire la suite...
cassbob2
cassbob2
MP
le 29 déc. 2011 à 16:36

Comme le sugère le commentaire d'une image, peut être en ayant fumé, mais un gros alors.

Lire la suite...
lxl
lxl
MP
le 29 déc. 2011 à 15:19

mouis vivement!! :-)
et pour ce qui est du graphisme , je joue a quake2 , et je trouve ça beau!!

Lire la suite...
Boutique
  • The Darkness II PC
    4.99 €
    8.55 €
  • The Darkness II PS3
    6.69 €
    7.99 €
  • The Darkness II 360
    4.65 €
    5.79 €
DERNIERS TESTS
  • Test : Crash Team Racing Nitro-Fueled : l'incontournable de l'été
    PS4 - ONE
  • Test : Cadence of Hyrule : Un mariage réussi entre Crypt of the NecroDancer et Zelda !
    SWITCH
  • Test : My Friend Pedro : Un peu d'endorphines dans un monde trop terne...
    PC - SWITCH
Tous les tests
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Final Fantasy VII Remake
    PS4
    Vidéo - Gaming Live
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce