Menu
The House of the Dead : Overkill - Extended Cut
  • PS3
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PS3 / The House of the Dead : Overkill - Extended Cut sur PS3 /

Test The House of the Dead : Overkill - Extended Cut sur PS3 du 28/10/2011

Test : The House of the Dead : Overkill - Extended Cut
PS3
The House of the Dead : Overkill - Extended Cut
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de dharn
L'avis de dharn
MP
Journaliste jeuxvideo.com
28 octobre 2011 à 17:35:01
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (48)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.4/20
Tous les prix
Prix Support
10.99€ PS3
18.64€ PS3
Voir toutes les offres
Partager sur :

Délicieusement violente et vulgaire, la série The House of the Dead avait fait une apparition remarquée sur Wii avec un épisode Overkill vraiment réussi. Aujourd'hui, c'est sur Playstation 3 que les amateurs de rail-shooters déjantés peuvent s'en donner à cœur joie. Et en 3D stéréoscopique s'il vous plait !

The House of the Dead : Overkill - Extended Cut

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la logithèque Wii n'est pas uniquement composée de simulations de poneys et de party-games. Il suffit de jeter un œil sur des titres tels que MadWorld ou No More Heroes 2 pour s'en convaincre. Mais dans la série des jeux pour adultes, The House of the Dead : Overkill tient incontestablement une place de choix. Dialogues orduriers, mutants monstrueux, gerbes de viscères, références sexuelles omniprésentes... On ne peut pas dire que Sega y soit allé avec le dos de la cuillère. Que l'on se rassure néanmoins, dans sa version originale comme dans ce remake Playstation 3, Overkill ne se prend jamais au sérieux. Le design est volontairement kitsch, les doublages sont surjoués et le scénario est à prendre au second degré. En fait, tout évoque ici les films d'horreur des années 60 ou les fameux magazines Pulp dont Tarantino s'est parfois inspiré. Les noms des sept chapitres du mode Histoire ("Papa's House of Pain", "Scream Train") en disent long également sur l'autodérision et l'humour noir que l'on retrouve tout au long du jeu.

The House of the Dead : Overkill - Extended Cut
L'aspect graphique glauque à souhait a été retravaillé.
Chronologiquement située avant le tout premier épisode de la série, l'aventure commence aux côtés du flic Isaac Washington et d'une nouvelle recrue appelée à devenir célèbre par la suite : l'agent spécial G. Qui est G ? D'où vient-il ? Que signifie son nom ? Autant de questions qui tiendront en haleine les fans et interpelleront les néophytes. Mais pour l'heure, il s'agit d'enquêter sur un certain Papa Caesar et sur l'épidémie de mutation qui a plongé Bayou City dans le chaos. Après une courte introduction ultra kitsch truffée de clichés et de répliques pleines d'humour (quoique très grossières), la caméra passe donc en vue subjective pour nous laisser explorer le manoir du savant fou. Et comme tout manoir qui se respecte, ce dernier est infesté de zomb... heu, pardon, de mutants.

The House of the Dead : Overkill - Extended Cut
Plus gore, tu meurs !
Zombies ou mutants, on s'en fiche, la seule chose qui importe de toute façon, c'est de leur éclater la cervelle. Au sens propre, bien entendu. Pour ce faire, on vise avec le stick de la Dual Shock (pas génial) ou le pointeur du Move (vivement recommandé), et on leur tire de gros pruneaux dans la cafetière. On peut aussi viser les bras pour les neutraliser ou les jambes afin de les condamner à ramper piteusement à nos pieds. La localisation des dommages est très bien gérée et les effets visuels sont absolument déments. Les têtes explosent, les membres éclatent, les victimes s'effondrent dans des mares de sang... C'est gore, grand-guignolesque et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça défoule sérieusement après une dure journée de travail à l'école ou au bureau. Quand on sait de plus que les munitions sont infinies, on imagine aisément que la moindre partie tourne systématiquement à la boucherie, surtout en jouant à deux.

The House of the Dead : Overkill - Extended Cut
Varla et sa nouvelle acolyte sont désormais jouables.
Scriptés, souvent ponctués de remarques drôles ou de jurons, les déplacements s'effectuent automatiquement pour que l'on puisse se concentrer sur le tir. Contrairement à la version Wii, le framerate ne chute pas en dépit du nombre conséquent de créatures à l'écran. Point positif, il est possible de tourner un peu la tête pour atteindre des ennemis cachés ou récupérer des objets situés en dehors de notre champ de vision. Très utiles, ces objets éparpillés un peu partout dans les niveaux, nous permettent de regagner de la vie, de gagner plus de points ou encore de ralentir la course du temps pour viser plus confortablement. Une fonction bien utile pour réaliser des headshots et enchaîner des combos qui font grimper le score. Dans Overkill en effet, nos performances et notre score final déterminent la quantité d'argent que l'on reçoit en fin de mission. Avec ces revenus, on peut non seulement améliorer notre pistolet de base (chargeur, recul, dégâts, etc.) mais aussi et surtout se procurer de nouvelles armes telles qu'un fusil à pompe ou une mitrailleuse. Certes, il est possible de terminer l'aventure avec notre seul magnum mais les armes alternatives sont tellement fun qu'on aurait tort de faire l'impasse dessus.

The House of the Dead : Overkill - Extended Cut
La soeur cachée de L'incroyable Hulk ?
Comme prévu, cette version Extended Cut pour Playstation 3 comprend pas mal de nouveautés et d'améliorations remarquables par rapport à l'épisode Wii. Tout d'abord, les graphismes et les animations ont été refondus pour ne pas détonner sur une console HD. Le rendu visuel est plus fin, l'action est plus fluide et le confort de jeu s'en ressent nettement. Ensuite, il est désormais possible de jouer en 3D stéréoscopique seul ou avec un ami (deux paires de lunettes sont gracieusement fournies avec le soft). Cela n'ajoute pas grand-chose à l'expérience mais il y aura toujours des amateurs pour apprécier. Au niveau du contenu proprement dit, le nombre de chapitres passe de 7 à 9 avec l'apparition des volets "Naked Terror" et "Creeping Flesh" jouables dans la peau de la sulfureuse Varla et d'une cruche inédite nommée Candi. De nouvelles armes sont également disponibles ainsi que deux modes de jeu Classique et Hardcore. Enfin, le nombre d'objets à collectionner a augmenté et une ribambelle de trophées peut être débloquée. Cumulés les uns aux autres, ces ajouts finissent par peser dans la balance pour justifier la cinquantaine d'euros à laquelle est vendu le titre. Les portages de jeux Wii ne sont pas légion sur Playstation 3 alors pourquoi bouder notre plaisir ?

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Le design kitsch et gore d'Overkill rappelle merveilleusement bien les vieux films d'horreur des années 60. L'effet de pellicule usée que l'on retrouve un peu partout est convaincant et les différents niveaux sont assez agréables à regarder. La 3D stéréoscopique est plus un gadget à la mode qu'une fonctionnalité importante.

  • Jouabilité 16 /20

    Est-il vraiment nécessaire de préciser que The House of the Dead : Overkill Extended Kill s'apprécie essentiellement avec une télécommande Move en main ? Car s'il est possible de jouer au pad, la seule façon de bien viser consiste clairement à utiliser le dernier périphérique de Sony. Les modes de jeu alternatifs sont amusants et la customisation progressive de notre armement est une excellente idée.

  • Durée de vie 13 /20

    Les deux nouveaux chapitres permettent de rallonger un peu la durée de vie du soft mais l'aventure principale se boucle toujours en quelques heures. Heureusement, on la refera avec plaisir pour collectionner des tonnes de bonus et on pourra passer un peu de temps sur quelques mini-jeux.

  • Bande son 16 /20

    Les musiques funky ou rock, plus nombreuses que dans la version Wii, collent parfaitement à l'ambiance de la série et elles sont tellement réussies qu'on prend plaisir à revenir les écouter dans la section Juke-box. Les voix des acteurs sont correctes, tout comme la qualité des bruitages.

  • Scénario 12 /20

    Kitsch et plein d'humour, le scénario revient sur les débuts du célèbre agent G et nous entraîne dans une enquête mouvementée sur les traces d'un horrible savant fou. On se réjouit de pouvoir jouer deux chapitres entiers dans la peau de la belle Varla et de la très blonde Candi. Toutefois, même avec beaucoup de second degré, la vulgarité outrancière des dialogues est par moments consternante.

Tout aussi violent et kitsch que la version Wii d'origine, ce portage Playstation 3 de The House of the Dead : Overkil constitue un excellent défouloir pour adultes. Quelques nouveautés intéressantes sont à découvrir et le niveau technique du soft a été revu à la hausse. Dommage que les dialogues soient souvent si vulgaires.

Profil de dharn
L'avis de dharn
MP
Journaliste jeuxvideo.com
28 octobre 2011 à 17:35:01
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (48)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.4/20
Mis à jour le 28/10/2011
PlayStation 3 Tir Sega Headstrong Games
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live