Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PS3 / Uncharted 3 : L'Illusion de Drake sur PS3 /

Test Uncharted 3 : L'Illusion de Drake sur PS3 du 24/10/2011

Test : Uncharted 3 : l'Illusion de Drake
PS3

Il y a deux ans, Naughty Dog sortait Uncharted 2, une petite bombe qui changea le relief de la ludothèque PS3 à lui tout seul. Un jeu d'exception qui accouche aujourd'hui d'une suite logique dans laquelle on retrouve un Nathan Drake dont la panoplie du parfait aventurier continue de gonfler. Après avoir frôlé la perfection dans Among Thieves, la série peut-elle encore nous surprendre et renouveler le genre qu'on pourrait baptiser "Indiana Jones-like" ?

On ne présente plus Nathan Drake, son goût prononcé pour les situations périlleuses et son obsession à retracer le plus fidèlement possible le parcours de son ancêtre, Sir Francis Drake, corsaire et explorateur en son temps. Dans cet épisode, l'aventurier repousse clairement ses limites en multipliant les expéditions suicidaires au point qu'on se demande s'il ne tient pas davantage à cette quête permanente qu'à la vie. En effet, les développeurs de Naughty Dog ont souhaité minimiser les temps faibles et faire planer l'ombre de la mort dans une majorité des 22 chapitres qui nécessiteront entre huit et neuf heures de temps de jeu. Entre des gunfights hyper dynamiques et épuisants d'un côté et des phases de plates-formes particulièrement instables de l'autre, Drake doit faire face à un danger perpétuel qui contraint à la plus grande attention. D'ailleurs, le titre use et abuse sans doute un peu trop des sols qui s'effondrent, des plates-formes qui tombent, des événements en chaîne qui retardent la progression de Nathan. La conséquence, c'est que notre beau gosse finit par ressembler davantage à Pierre Richard qu'à un véritable aventurier et que l'effet de surprise tant recherché s'estompe jusqu'à disparaître. Un déséquilibre qui aurait pourtant pu être aisément évité mais en repensant aux films dont il s'inspire, Uncharted 3 respecte tout simplement leurs conventions.

Les gunfights sont difficiles et nécessitent de camper le moins possible face à une IA ennemie hyper agressive !

S'il excellait déjà à tous les niveaux, notre héros n'était pas forcément le plus habile au corps-à-corps. Cet épisode corrige cet aspect en conférant à ces phases de combat une importance toute particulière. En effet, attendez-vous à éliminer plus d'un tiers d'ennemis en utilisant cette méthode ! Son avantage est double puisque tout en gagnant en discrétion, Drake économise des munitions et si vous possédez un minimum de réflexes, les chances d'y rester sont quasi inexistantes. Il est aussi très utile de pouvoir se servir de ses pieds et poings lorsque l'encerclement de méchants se fait trop pressant. D'ailleurs, Drake est en mesure de combattre deux assaillants à la fois grâce aux QTE qui apparaissent en bas à droite de l'écran. Triangle pour esquiver et contrer, rond pour repousser ou s'échapper, le tout en appuyant continuellement sur carré, la touche de frappe. Si certains titres peinent à gérer le rythme et la répétition des combats au corps-à-corps, Uncharted 3 brille dans cet exercice. Dynamiques et variées, ces phases sont subtilement mises en scène de sorte que l'on ait l'impression que tout a été chorégraphié à l'avance. Mieux, Drake utilise son environnement pour les rendre encore plus sympas. S'il se bat à proximité d'un étalage, il n'hésite pas à utiliser un objet pour le briser sur la tête de son opposant ou à lui fracasser la tête contre un rebord, le tout sans vous ôter son contrôle ! Mais n'imaginez pas que ces phases sont exagérément faciles car à l'inverse de nombreux titres, l'IA continue de vous tirer dessus pendant que vous tentez de vous débarrasser d'un de leurs potes. Un détail qui compte !

Kate Marlow est l'ennemie numéro 1 de Drake dans cet épisode.

De leur côté, les gunfights, sans être forcément plus nombreux, ont vu leur intensité, leur étendue et leur difficulté augmenter généreusement. Désormais, impossible d'en réchapper sans se mouvoir constamment. En effet, l'IA, en plus d'être hyper agressive, est beaucoup plus mobile et ne campe que très rarement derrière une couverture. Oppressé, harcelé, le joueur progresse souvent par l'échec et doit apprendre la position de départ de chacun avant de mettre au point une tactique d'élimination. Du coup, lorsque cela est possible, il est capital d'abattre un maximum d'ennemis discrètement, soit à l'aide d'un silencieux, soit au corps-à-corps, en arrivant par dessus ou par derrière. Sinon, c'est une déferlante de balles, de roquettes et de grenades qui vous attend, sans compter les snipers particulièrement adroits. Mais les plus tenaces demeurent ces mastodontes qui débarquent lourdement armés (souvent d'un fusil à pompe) et surtout, bardés de protections corporelles et à la tête. Leur résistance pose de sérieux problèmes, comme celle de l'IA dans sa globalité, sûrement un peu trop solide. A moins d'utiliser des armes de destruction massive ou d'enchaîner les headshots, ce qui n'est pas chose aisée étant donné que la visée est entièrement manuelle, vous viderez chargeur sur chargeur pour vous défaire d'une poignée de gardes.

Le jeu regorge d'environnements de toute beauté !

L'IA ennemie est donc solide, relativement intelligente et hyper agressive. A peu près tout le contraire des quatre alliés (Sully, Chloé, Elena et un quatrième qu'on vous laisse découvrir) qui vous accompagnent durant l'aventure. C'est sans aucun doute le point noir de cet opus. Outre le fait qu'ils doivent, en tout et pour tout, ne tuer qu'une dizaine d'adversaires sur les huit heures de jeu, leur comportement défie toute logique. En effet, alors que la position des ennemis est clairement définie, soit parce qu'ils sont visibles, soit parce qu'ils sont à proximité, l'IA alliée va et vient sans y prêter attention, patientant simplement jusqu'à ce que vous ayez nettoyé le périmètre. Ainsi, elle passe à quelques centimètres des malotrus sans même essayer de les occuper, comme si leur présence était normale et inoffensive. Pire encore, même armée, il lui arrive de se mettre à couvert à plusieurs dizaines de mètres de la zone de danger et de s'y terrer, tétanisée. Si le fait de devoir composer avec une IA alliée inoffensive est malheureusement une habitude que les joueurs ont depuis des années dans les FPS et TPS de tous genres, la voir pourrir l'immersion de la sorte est beaucoup moins acceptable. Malgré tout, Naughty Dog est conscient de la pauvreté de son intelligence artificielle et compense par deux autres incohérences (mais indispensables) : vos amis ne peuvent pas mourir et l'IA ennemie fait quasiment fi de leur présence, se concentrant en grande partie sur Nathan.

J'en connais un qui va prendre un sacré coup de tatane dans la tronche.

Malgré ce couac, Uncharted 3 est un jeu d'une rare intensité, sans doute supérieure à son aîné qui pourtant, avait placé la barre très haut. Grâce à une mise en scène absolument renversante et extrêmement léchée, digne des meilleurs classiques cinématographiques du genre, le titre de Naughty Dog nous en met plein la vue, de Carthagène au Yémen en passant par la Syrie ou le métro londonien. Inspiré par une multitude de films (Indiana Jones, La Momie, Jason Bourne...), l'Illusion de Drake offre une action constante et s'appuie sur un level design d'exception. Sa plus grande force est de coupler in-game et cinématiques de sorte que le joueur n'ait jamais l'impression qu'on l'ait réellement stoppé à un moment ou l'autre de l'histoire pour lui faire zieuter une vidéo. D'ailleurs, vous vous surprendrez plusieurs fois à confondre phases de jeu et cinématiques tant les transitions sont discrètes et le moteur de jeu d'une rare finesse. Sans arrêt dépaysé, le joueur visite des lieux d'une beauté indéfinissable, bourrés de personnalité et sans aucune faute technique ou artistique. De plus, si les gunfights prennent une place plus importante dans le gameplay, de nouvelles phases ont fait leur apparition, à la nage ou à cheval, notamment, afin que Drake ait connu en trois épisodes toutes les situations qu'un aventurier peut rencontrer durant son périple. Sur PS3 comme sur toute autre machine, il s'avère bien difficile de trouver un jeu d'action/aventure aussi varié et rythmé qu'Uncharted 3. Finalement, seul Uncharted 2 lui arrive à la cheville...

Eh oui, depuis Uncharted 2, Drake a appris à monter à cheval et il se débrouille plutôt pas mal !

Mais Uncharted 3, c'est également du multijoueur à tous les étages. Hors ligne, en écran splitté tout d'abord, soit dans un mode Arène où il est question de survivre à plusieurs vagues de soldats sur 9 maps différentes, soit en mode Aventure, un condensé de cinq missions basées sur des chapitres d'Uncharted 2 et 3. En ligne ensuite, via un paquet de modes que nous avons déjà pu apercevoir dans la bêta du jeu. L'apparition d'un mode chacun pour soi, réclamé à cor et à cris par les fans du précédent volet est sans aucun doute la nouveauté la plus marquante. En plus de ça, on trouve le classique Team Deathmatch mais aussi et surtout le Deathmatch par équipes de deux. Ainsi, trois duos s'affrontent, l'objectif étant évidemment de coopérer et de se déplacer ensemble pour disposer de couvertures et de possibilités de ripostes en cas d'attaque. C'est le mode le plus original et le plus sympa du multijoueur en ligne, si tant est que vous collaboriez avec un joueur qui n'en fait pas qu'à sa tête. Ce qui est malheureusement assez rare. Le multijoueur est globalement similaire au précédent volet mais introduit tout un tas d'événements spéciaux et de courtes missions qui le densifient énormément, sans parler de la touche de sprint qui rend les parties très intenses et les déplacements beaucoup moins lourds qu'en solo, plus adaptés à la rapidité d'un multi. Les parties ne seront d'ailleurs jamais gagnées d'avance avec la possibilité donnée aux équipes perdantes de faire leur retard sur quelques secondes, selon les modes de jeu. Un gain en convivialité indiscutable même si certains espéraient peut-être un peu plus d'originalité du multi.

Les notes
  • Graphique 19 /20

    Que dire si ce n'est qu'on tient sans surprise la plus belle exclusivité PS3 et peut-être même le plus beau jeu actuel sur consoles HD. Encore une fois, le travail artistique est phénoménal, Drake évoluant dans des décors d'une extrême finesse où la moindre texture jouit de détails stupéfiants. Quel que soit le lieu visité, on s'émerveille devant une telle densité visuelle et une gestion aussi maîtrisée de la palette de couleurs. En ville, dans le métro, au beau milieu du désert ou en pleine jungle, Uncharted 3 reste un titre absolument magnifique et nombre de passages vous émouvront par leur simple beauté.

  • Jouabilté 17 /20

    Le gameplay se veut varié, faisant de Nathan Drake un aventurier hyper complet, capable d'évoluer aussi sereinement en tant que escaladeur que sous l'eau ou à dos de cheval. Si les énigmes ne tiennent pas autant de place que dans le volet précédent, les gunfights eux sont plus longs et plus intenses alors que les phases de plates-formes accouchent souvent sur un enchaînement de désastres, peut-être un peu trop prévisibles. Aussi, on regrette que l'IA alliée adopte un comportement aussi passif et incohérent, ce qui nuit beaucoup à l'immersion durant certains moments critiques.

  • Duree 14 /20

    Comptez entre 8 et 9 heures pour terminer le jeu en "Normal", le mode de difficulté médian. Evidemment, si vous souhaitez mettre la main sur les 100 trésors cachés dans les 22 chapitres de l'aventure, il vous faudra compter quelques heures supplémentaires. En parallèle, les amateurs de multijoueur pourront prolonger le plaisir en écran splitté ou en ligne, ce dernier mode pouvant accueillir jusqu'à 12 utilisateurs simultanément.

  • Son 18 /20

    La qualité des doublages n'est plus à prouver mais l'effort consenti au niveau de l'écriture a beaucoup d'importance sur notre ressenti global. Le juste milieu a semble-t-il été trouvé entre humour et moments plus graves, d'autant que chacune des voix est connue des habitués des salles obscures. Quant aux thèmes musicaux, sans ressembler à ce qui a déjà été proposé, ils collent parfaitement à l'ambiance visuelle et dramatique des différents chapitres.

  • Scénario 13 /20

    L'histoire ne fait guère évoluer les relations que Drake entretient avec les personnages récurrents de la série mais a le mérite d'en révéler certaines origines. L'intrigue dans son ensemble, n'est pas plus passionnante que ça mais le soin apporté à l'histoire de Sir Francis Drake rend haletante la découverte de chaque étape de son parcours. A tel point qu'on imagine facilement un Uncharted aux commandes de l'ancêtre de Nathan...

On retrouve dans Uncharted 3 : l'Illusion de Drake tous les éléments d'un excellent jeu d'action-aventure. Le titre de Naughty Dog respecte également toutes les conventions du genre, entre quêtes improbables, trahisons et retournements de situations. Aux commandes d'un Nathan Drake plus débrouillard que jamais, le joueur s'éclate à alterner phases de plates-formes, gunfights et énigmes, auxquelles a été greffé un excellent système de combat au corps-à-corps. Visuellement magnifique, incroyablement intense et varié, Uncharted 3 est un jeu d'exception qui se révèle être le digne successeur de son aîné. Un jeu que tout propriétaire de PS3 se doit de posséder.

Profil de Rivaol
L'avis de Rivaol
MP
Google +
Twitter
Journaliste de jeuxvideo.com
24 octobre 2011 à 17:59:00
18/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2471)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18/ 20
Mis à jour le 24/10/2011 Voir l'historique
PlayStation 3 Action Aventure Naughty Dog Sony
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (2)
  • News (87)
  • Vidéos (56)
  • Images (1133)
  • Wiki / ETAJV
  • Wallpapers (2)
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Uncharted 3 : l'Illusion de Drake
    -
    PS3
  • Aperçu : Uncharted 3 : L'Illusion de Drake - E3 2011
    - 267
    PS3
Boutique
  • Uncharted 3 : L'Illusion de Drake PS3
    16.39 € Neuf
    5.00 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.