Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Ikaruga
360

Contributeur

Attendu comme le successeur de Radiant Silvergun, shoot'em up légendaire sorti sur Saturn japonaises en 1998, Ikaruga est désormais disponible sur le Xbox Live depuis avril 2008. Après avoir traversé des générations de consoles, ce shoot'em up mythique de chez Treasure nous revient enfin ! Mais n'a-t-il pas trop vieilli ?

L'histoire, quoique assez discrète tout au long du jeu, nous place dans la peau de Shinra, pilote rebelle contre Tenro Horaï. Facilement battu par ce dernier, le vaisseau de Shinra va s'écraser dans le village d'Ikaruga. Après avoir été soigné par les habitants, il annonce vouloir reprendre le combat contre Tenro afin de se venger et de le détruire une bonne fois pour toutes. Pour accomplir sa tâche, il se voit confier un prototype de vaisseau révolutionnaire, nommé comme le village, Ikaruga. Sa particularité est qu'il peut alterner entre deux couleurs grâce à un système de polarité. Ainsi, vous pourrez transformer votre engin de manière à ce qu'il soit efficace contre tous types d'ennemis. Le blanc absorbe les tirs de cette même couleur et permet de détruire plus facilement les ennemis en noir, tandis que la couleur noire fait tout à fait l'inverse ! Cependant, il faudra infliger le double des dégâts aux ennemis de la même couleur que vous. C'est sur ce principe pourtant plutôt simpliste que repose Ikaruga. Et c'est là que ça se complique...

Le scenario est vraiment très discret.

Avant toute chose, il est bon de décrire les différents modes de jeu et leurs influences sur le gameplay novateur d'Ikaruga. Lorsque vous lancez le jeu pour la première fois, vous n'avez qu'une seule manière de scorer : l'Arcade Mode. Dans celui-ci, vous parcourez les cinq différents niveaux avec l'un des deux vaisseaux disponibles, à savoir Ikaruga et Ginkei. La différence ? Aucune, enfin presque. Alors que l'Ikaruga sera placé à gauche au lancement de la partie, le Ginkei sera, lui, à droite. En réalité, ce vaisseau secondaire n'est utile que lorsqu'on joue à deux afin de pouvoir les différencier. Vous commencez donc votre périple avec trois vies de base. Faites-vous toucher une seule fois par la couleur opposée et vous perdez instantanément une vie, là est la grosse difficulté du jeu. En effet, derrière ce gameplay très simplifié se cache un véritable enfer ! Pour les novices du genre, il est d'ailleurs conseillé d'aller faire un petit tour dans les options histoire de modifier quelques réglages qui pourraient rendre votre voyage un chouia plus sympathique. Venons-en maintenant au plus important, à la question qui vous brûle les lèvres : comment faire gonfler la barre de score ? Concrètement, tirer dans tous les ennemis sans ordre précis ne vous servira à rien. Il vous faudra, pour augmenter le nombre situé en haut à gauche de votre écran, réaliser des Chains. Détruisez trois vaisseaux d'une même couleur et vous réalisez une Chain. Facile, non ? Pas tant que ça en fait. Si vous voulez obtenir un score potable, ce n'est pas une ou deux Chains qui suffiront, mais des dizaines. Heureusement pour nous, il y a une certaine liberté dans la réalisation de ces combos. On peut par exemple tuer trois ennemis blancs, puis encore trois ennemis blancs et enfin trois ennemis noirs sans casser notre chaîne. La méthode classique pour ce genre de shoot est de recommencer les niveaux tellement de fois qu'on finit par connaître par cœur l'emplacement de chaque vaisseau ennemi à tel ou tel moment. Vous aurez également droit à un petit bonus, similaire aux habituelles bombes. En fait, ici ce sera une jauge qui se remplira au fur et à mesure que vous absorberez des tirs ennemis. A tout moment, vous aurez la possibilité de lancer vos missiles même s'il est conseillé d'attendre que la jauge soit remplie au maximum pour causer plus de dégâts.

Il est possible de jouer à deux simultanément.

Comme si ça ne suffisait pas encore, le second mode de jeu disponible est le Prototype (il faut au préalable avoir déjà terminé le jeu en Arcade pour le débloquer). Dans celui-ci, tout est pareil que dans le premier mode sauf que vous ne disposez plus d'une jauge de missiles. Elle a été remplacée par un compteur de munitions. Maintenant, vous devez réfléchir avant de tirer inutilement car tous vos tirs sont limités à ce compteur. Et une fois que le compteur tombe à zéro alors ? Eh bien on absorbe, comme à l'habitude, pour récupérer de précieuses balles ! Notez également qu'une jauge remplie au maximum dans le mode Arcade équivaut à 100 munitions en Prototype, et que le compteur peut aller jusqu'à 999. Beaucoup de nouvelles possibilités sont donc offertes mais encore une fois, sans la maîtrise nécessaire, on patauge. Ne vous inquiétez pas de trop, Treasure a pensé à vous, chers débutants. Il existe trois modes de difficulté : facile, normal et difficile. La seule distinction ici, c'est qu'en facile les ennemis tués ne renvoient aucun tir lorsqu'ils explosent tandis qu'en normal ceux de la même couleur que l'Ikaruga en renvoient (c'est un bon moyen pour augmenter sa jauge rapidement). Attention tout de même car en difficile, tous les ennemis renvoient des tirs quand vous les faites exploser, il faudra donc savoir jongler à la perfection entre les deux couleurs dans cette difficulté extrême si vous ne voulez pas mourir en quelques secondes seulement ! Si malgré tout vous manquez encore de challenge, tentez de passer un stage entier sans tirer une seule fois, par exemple !

Réaliser des chains n'est pas toujours évident.

Les possibilités offertes par cette génération de consoles ont permis une avancée au niveau des classements. Il est désormais possible de consulter ses scores directement depuis la console grâce à des tableaux en ligne. Vous pouvez par exemple comparer vos meilleures réalisations avec celles de vos amis. Pour vous motiver encore plus, Treasure a eu la bonne idée d'inclure dans cette version un système de replays téléchargeables... Mais seulement pour les 100 premiers de chaque catégorie ! Les plus acharnés verront là une excellente manière d'aider ou d'impressionner les autres en proposant des vidéos de leurs prouesses, mais aussi l'honneur de voir son gamertag apparaître en tête des classements.

l existe deux polarités, à vous de les utiliser au bon moment.

Le design est à la fois simple et original. Les backgrounds totalement en 3D sont magnifiques et les vaisseaux plutôt bien modélisés. Mais le plus marquant, ce sont les boss. Des formes très bien imaginées et des transformations spectaculaires. Ça ne plaira sûrement pas à tout le monde, certes, mais on remarque tout de même un grand effort sur ce point-là. Pareil pour la variété des décors, il n'y a peut-être que cinq niveaux, mais ils sont tous très différents. En dépit de Hitoshi Sakimoto qui avait travaillé sur l'OST de Radiant Silvergun, c'est Hiroshi Iuchi qui s'est chargé de la bande-son, encore une fois on remarque le talent du compositeur par de fabuleuses musiques arcades qui vous berceront durant l'aventure.

Ikaruga n'a donc en aucun cas vieilli, bien au contraire, il resplendit encore aujourd'hui, bien au-delà de la plupart des shoot'em up qui voient le jour actuellement. Entre son gameplay encore inégalé, un challenge qui apporte une énorme durée de vie grâce aux classements en ligne, et une réalisation sublime, Ikaruga n'a vraiment rien à envier aux autres titres du genre.

Les notes
  • Graphique 17 /20

    On remarque un très grand effort de la part des développeurs pour nous offrir un jeu au design aussi somptueux qu'original. Il ne plaira par contre pas à tout le monde, mais force est de constater qu'encore aujourd'hui, Ikaruga est aussi beau que la plupart des shoot'em up qui sortent. Notons aussi une adaptation aux écrans HD.

  • Jouabilté 19 /20

    Le gameplay frôle la perfection, totalement exclusif dans le genre, il se révèle tout bonnement jouissif ! Le système de polarité qui permet de changer de couleur à tout moment pour tuer tel type d'ennemi est vraiment bien pensé. Impossible de s'ennuyer durant les cinq niveaux proposés !

  • Duree 17 /20

    Il n'y a "que" cinq niveaux. Ca peut paraître un peu léger mais n'oublions pas que c'est le genre qui le veut. Après, tout dépend de votre manière de jouer. Si vous êtes un joueur occasionnel vous n'y passerez peut-être que quelques heures, mais si vous faites partie des amateurs de shoot'em up et que vous cherchez toujours des défis, préparez-vous à y passer plusieurs dizaines voire centaines d'heures. Les classements en ligne viennent rallonger encore plus la durée de vie déjà bien conséquente.

  • Son 16 /20

    Ce n'est malheureusement pas Hitoshi Sakimoto, célèbre compositeur des musiques de Radiant Silvergun, qui s'est chargé de la bande-son d'Ikaruga, laissant place à Hiroshi Iuchi qui s'en est très bien sorti. Les thèmes très arcades sont sublimes.

  • Scénario /

    Il existe un scénario, oui, mais il est tellement discret qu'il est mieux de ne pas lui attribuer de note.

Treasure nous offre là un excellent shoot'em up comme on aimerait en voir plus souvent ! Mélangeant un gameplay novateur, cinq niveaux magnifiques et une bande-son digne de celle de son prédécesseur Radiant Silvergun, Ikaruga vous promet des heures de plaisir à tenter d'avoir le plus gros score !

Profil de Armageddon
L'avis de Armageddon
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
21 janvier 2011 à 15:56:15
18/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (9)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/ 20
Mis à jour le 21/01/2011 Voir l'historique
Xbox 360 Shoot'em Up Treasure
  • Partager cette page :
Ikaruga
PC 360 DCAST NGC
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (3)
  • News (10)
  • Vidéos (2)
  • Images (36)
  • Wiki / ETAJV
  • Wallpapers (5)
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Ikaruga
    -
    360
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.