Menu
Everybody's Tennis
  • Tout support
  • PS4
  • PS2
  • PSP
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Everybody's Tennis
PSP
Everybody's Tennis
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de dharn
L'avis de dharn
MP
Journaliste jeuxvideo.com
06 juillet 2010 à 17:03:39
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (48)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.1/20
Tous les prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Trois ans après nous avoir régalés sur Playstation 2, Everyboby's Tennis s'invite sur PSP pour nous faire partager une fois de plus sa vision décalée des compétitions sportives. Toujours aussi coloré et enjoué, Everybody's Tennis s'accommode-t-il du format portable ?

Everybody's Tennis

Plutôt que de se contenter d'un simple portage de la version Playstation 2, l'équipe talentueuse du studio Clap Hanz a préféré procéder à une large refonte de cette dernière. De fait, si l'on retrouve avec bonheur la fraîcheur habituelle de la série Everybody's et les grandes lignes de son épisode consacré au tennis, force est de constater que bien des choses ont changé. Tout d'abord, l'orientation 100% arcade de l'original laisse désormais place à un rendu plus réaliste sans pour autant perdre de son fun initial. Ensuite, le gameplay du soft, bien que toujours aussi accessible, a nettement gagné en technicité et en précision. Enfin, les personnages jouables comme la plupart de leurs accessoires sont désormais directement issus des Everybody's Golf PSP.

Everybody's Tennis
Des ralentis se déclenchent parfois après un joli coup.
Généreux en termes de modes de jeu (tournois, multijoueur, etc.), la progression d'Everybody's Tennis s'articule autour d'un mode Histoire des plus consistants. Membre d'une association destinée à promouvoir le tennis à travers le monde, le joueur va sillonner la planète pour faire la démonstration de son art jusque dans les lieux les plus improbables. D'un plateau de télévision à un temple chinois en passant par une plage paradisiaque ou un stade, on devra être prêt à sortir notre raquette n'importe où. Si le scénario et les dialogues sont incontestablement d'une niaiserie affligeante, on sera agréablement surpris de constater que l'on peut défier pratiquement tous les protagonistes de l'aventure et ce, à n'importe quel moment. De plus, de nombreux bonus (argent, accessoires...) sont éparpillés dans les décors que l'on se fera ainsi une joie d'explorer dans les moindres recoins. Après quelques matches plus ou moins difficiles et deux ou trois missions ultra basiques, on sera finalement confronté dans chaque niveau à un boss qui rejoindra comme par miracle notre équipe une fois défait. On se dirigera alors vers une nouvelle destination et ainsi de suite jusqu'à la fin du mode Histoire.

Everybody's Tennis
Plus on utilise un personnage, plus son niveau de loyauté augmente.
La première chose que l'on remarque en commençant à taper quelques balles dans Everybody's Tennis, c'est sa jouabilité plus réaliste et surtout plus exigeante que par le passé. Ainsi le timing de chaque coup doit être vraiment précis pour que la balle aille exactement où l'on souhaite. Le placement de notre personnage sur le court est déterminant, de même que son positionnement par rapport à la balle. Trois coups différents sont disponibles (lobs, slices et lifts). Une jauge d'endurance a fait son apparition pour nous obliger à gérer les efforts de notre athlète. Bref, pour un peu, on croirait avoir affaire à une véritable simulation. Néanmoins, les graphismes mangas et certains détails nous rappellent que ce n'est pas le cas. Par exemple, on peut charger un coup en restant quelques secondes immobile. Des indicateurs colorés nous donnent également des informations sur le timing, l'opportunité de faire un smash, etc. Enfin, il y a parfois des obstacles dans la zone de jeu tels que des caméras, des lustres ou carrément des peaux de bananes !

Everybody's Tennis
La petite taille de l'écran ne facilite pas toujours la visibilité.
Or, c'est justement cet équilibre délicat entre arcade et simu qui fait le charme d'Everybody's Tennis. Avec trois boutons et un stick seulement, ses contrôles accessibles nous permettent d'envoyer la balle à peu près où l'on veut pour peu que l'on fasse preuve d'une certaine adresse. Les adversaires sont variés et souvent drôles. L'intelligence artificielle est compétente sans jamais devenir rebutante. Le déroulement des matches est parfaitement crédible tout en nous réservant de manière très épisodique de petites surprises. On gagne de l'argent en fonction de nos performances mais aussi des beaux coups que l'on réalise. Tant et si bien que l'on prend un réel plaisir à entrer sur le court et à y rester les quelques jeux que dure généralement un match, en simple comme en double. Everybody's Tennis, cependant, n'est pas exempt de défauts. La petite taille de la balle et des personnages rend parfois le timing des coups hasardeux. Les rebonds ne sont pas faciles à apprécier et l'exécution des smashes pose souvent problème. L'expérience aidant, on finira heureusement par s'y faire. Contrairement à la musique des matches que l'on désactivera le plus vite possible dans le menu des options...

Everybody's Tennis
Le scénario est loin d'être captivant.
Au niveau du contenu, cette version PSP se montre une fois encore très généreuse. En plus des quinze personnages et de la multitude de courts à débloquer, on pourra acheter ou gagner des centaines de vêtements, accessoires et autres raquettes. Disposant au départ de caractéristiques et de talents distincts, chacun de nos joueurs obtiendra des bonus différents en fonction de la manière dont on l'équipera. Il faudra donc essayer de nombreuses combinaisons avant de trouver le look qui avantagera le mieux les membres de notre team. Et entre les costumes de Père Noël, les tenues sexy et autres déguisements animaliers, hérités pour la plupart des Everybody's Golf PSP, il y a vraiment de quoi s'amuser. Puisque l'on évoque Everybody's Golf, sachez que le système de loyauté très bien pensé qui nous lie à nos personnages est de nouveau de la partie. Concrètement, cela veut dire que plus on joue avec un personnage donné, plus on débloque chez lui de capacités. Du coup, on n'aura de cesse d'organiser de petits matches pour faire progresser rapidement nos joueurs préférés. Pour finir, notez qu'en plus du mode Histoire et des tournois entièrement paramétrables, on peut également s'éclater à plusieurs en ad hoc, et ce avec une seule cartouche. Jouable à petite dose, simple tout en restant technique, très complet malgré ses emprunts à ses prédécesseurs, Everybody's Tennis est cette année l'un des jeux PSP à mettre dans son sac à dos avant de partir en vacances.

Les images illustrant ce test ont été fournies par l'éditeur.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Le design manga propre à la série nous change de l'austérité habituelle des jeux de tennis. Les décors sont colorés, la modélisation des personnages tirés d'Everybody's Golf est délirante. Néanmoins, la petite taille de l'écran nous empêche parfois d'estimer correctement la vitesse et les rebonds de la balle.

  • Jouabilité 16 /20

    S'appuyant sur des contrôles accessibles et des mécanismes de jeu très simples à assimiler, Everybody's Tennis réussit intelligemment la difficile synthèse entre arcade pure et réalisme. Les différents joueurs sont bien équilibrés, l'intelligence artificielle est performante et de nombreux paramètres sont pris en compte lors des matches qui se révèlent au final plus techniques qu'ils en ont l'air.

  • Durée de vie 16 /20

    En plus d'un mode Histoire, de matches libres et d'un multijoueur ad hoc, le soft comporte des centaines d'objets à débloquer pour personnaliser et améliorer les statistiques d'une quinzaine de joueurs. Une jauge de loyauté nous incite à faire progresser ces derniers et chaque match rapporte de l'argent à dépenser dans une boutique. Dommage que l'excellent mode online d'Everybody's Golf 2 soit passé à la trappe.

  • Bande son 11 /20

    Certaines musiques sont tellement agaçantes qu'elles nuisent au confort de jeu. Par chance, on peut les désactiver durant les matches. Bruitages et voix sont quelconques.

  • Scénario 8 /20

    D'une niaiserie insupportable, les dialogues seront vite zappés pour que l'on puisse se concentrer sur l'essentiel : les matches.

La série Everybody's marque de nouveau des points avec cet épisode portable consacré au tennis. Combinant arcade et simulation dans un univers manga totalement délirant, ce titre grand public séduira tout autant les débutants que les vrais amateurs du genre sur PSP. Sachant qu'Everybody's Tennis permet de lancer des parties très courtes, on l'emportera avec profit en vacances comme dans les transports en commun pour se distraire le temps d'un match ou deux.

Profil de dharn
L'avis de dharn
MP
Journaliste jeuxvideo.com
06 juillet 2010 à 17:03:39
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (48)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.1/20
Mis à jour le 06/07/2010
PlayStation Portable Sport Clap Hanz Sony Computer Entertainment
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Humankind : un concurrent sérieux pour Civilization ? - gamescom 2019
    PC
  • Preview : Marvel's Avengers, une formule jeu-service qui interroge - gamescom 2019
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : gamescom 2019 : Blair Witch, récit de notre balade tumultueuse au cœur de la forêt maudite
    PC - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce