Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Dante's Inferno : Forêt Sombre
360

Dans la grande tradition des contenus téléchargeables faméliques vendus à un prix ne défiant aucune concurrence, Dante's Inferno : Forêt Sombre se pose comme une nouvelle pièce maitresse. Prologue à l'aventure sortie en février dernier, ce DLC revient sur un personnage important de l'histoire...

... Pour autant, ledit personnage n'apparaît que dans l'anime Dante's Inferno An Animated Epic, prévu pour une sortie en mai prochain dans nos vertes contrées. Ainsi, Forêt Sombre débute alors que Dante est en chemin vers la maison de sa chère Béatrice. Là, il va découvrir un mystérieux individu qui fera sombrer notre héros dans des limbes puisqu'il sera à l'origine de la mort de ladite Béatrice et accessoirement de la damnation de cette dernière. En somme, ce contenu va nous demander de suivre l'assassin à travers une mystérieuse forêt en défouraillant de l'ennemi, inédit pour la plupart. On peut d'ailleurs souligner comme il se doit ce point puisqu'en sus et place des adversaires déjà rencontrés, Visceral Games s'est plié en quatre pour nous offrir des créatures inspirées d'anciennes mais au final bel et bien nouvelles. Sachant qu'on débute ce DLC avec l'ensemble des attaques et pouvoirs disponibles, autant dire qu'on va pouvoir se faire plaisir avec ce segment plus que jamais dédié à l'action. Une excellente nouvelle sauf qu'après 20 minutes, on se rend compte d'un très léger problème.

Ah, ah, ah, ah, stayin' alive, stayin' alive....

En effet, après ce laps de temps, vous devriez voir le bout de l'aventure ce qui, vous en conviendrez, fait un peu mal au portefeuille. C'est d'autant plus énervant que l'aventure ne propose qu'une série d'énigmes basées sur des portails à passer dans le bon ordre afin de suivre le sieur dont je vous parlais plus haut. Bien entendu, le tout étant régulièrement ponctué de grosses séquences d'action, vous devrez user de vos magies et combos tout en punissant ou en absolvant vos adversaires. Toutefois, comme vous ne gagnerez pas d'orbes (vu que vos niveaux Impie et Sacré sont aux max), ça ne sert pas à grand-chose même si la joie de démembrer un adversaire reste malgré tout intacte. En somme, on se demande encore à qui s'adresse Dante's Inferno : Forêt Sombre sachant qu'il prend à peine le temps de prolonger le plaisir originel. Dommage car au-delà des efforts fournis par Visceral Games, c'est bel et bien le fait de se faire flouer qui emporte le plus l'adhésion et ce n'est certainement pas le costume disco inédit qui me fera mentir. Espérons que le deuxième contenu téléchargeable se montre un peu plus conséquent car après les packs d'âme et Forêt Sombre, on a franchement l'impression qu'Electronic Arts nous prend un peu pour des buses.

Les notes
  • Graphique 15 /20

    Profitant de la qualité graphique du jeu original, Dante's Inferno : Forêt Sombre se complaît dans un décor inédit mais bien trop homogène. Composé d'un bout de forêt et de quelques pièces se ressemblant comme deux gouttes d'eau, ce chapitre laisse un arrière-goût même si on appréciera d'avoir droit à des monstres inédits, néanmoins basés sur des modèles déjà existants.

  • Jouabilté 15 /20

    Le système d'évolution, plus ou moins inspiré de celui de Dead Space, se révèle excellent mais vous n'aurez pas à vous en soucier vu que vous débuterez ce chapitre avec la totalité des coups et des pouvoirs. La jouabilité, elle, s'avère bonne, les angles de caméra étant bien placés et les combats accessibles et plutôt dynamiques.

  • Duree 5 /20

    Même si le tout est vendu 400 points Microsoft (un peu moins de 5 euros), autant dire qu'on se fiche un peu de nous. La longévité n'excédant pas la demi-heure, l'impression de se faire entuber prévaut du début à la fin. On a bien droit à un costume inédit, mais au delà du petit délire des développeurs, jouer avec un Dante en patte d'eph., digne héritier du John Travolta de Saturday Night Fever, fout quand même une bonne partie de l'ambiance en l'air.

  • Son 15 /20

    Les musiques symphoniques nous assénant cuivres puissants et percussions ascendantes dès que le besoin s'en fait sentir, l'atmosphère musicale évolue dans l'ombre de celle du jeu d'origine. Logique mais toujours agréable à constater.

  • Scénario /

    Le fil rouge étant la poursuite du meurtrier de Béatrice, on ne peut pas à proprement parler d'histoire. Les scénaristes ne se sont d'ailleurs pas embêtés avec l'aspect scénaristique puisque seules trois cinématiques, très courtes, servent à situer l'intrigue.

Peu ambitieux, ce premier contenu téléchargeable de Dante's Inferno se paye également le luxe d'être extrêmement court. Fort d'une durée de vie n'arrivant même pas à excéder 25 minutes et d'un costume disco en guise de bonus, on a bien du mal à ne pas grincer des dents face à ce qu'on considérera gentiment comme une arnaque. En somme, on aura mieux fait d'attendre l'anime Dante's Inferno An Animated Epic dont ce Forêt Sombre n'est autre qu'une sorte d'adaptation des toutes premières minutes.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
30 mars 2010 à 16:05:01
8/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (6)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11/ 20
Mis à jour le 30/03/2010 Voir l'historique
Xbox 360 Beat'em All Electronic Arts Visceral Games
  • Partager cette page :
pas d'image
  • Accueil
  • Tests (2)
  • News (4)
  • Vidéos
  • Images (60)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Dante's Inferno : Forêt Sombre sur 360
    -
    360
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.