Menu
God of War III
  • Tout support
  • PS4
  • PS3
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : God of War III
PS3
God of War III
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
08 mars 2010 à 18:00:52
19/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2490)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.7/20
Tous les prix
Prix Support
16.79€ PS3
16.79€ PS3
22.44€ PS4
28.79€ PS4
Voir toutes les offres
Partager sur :

Trois années, trois longues années, c'est le temps nécessaire qu'il aura fallu aux équipes de Sony Santa Monica pour offrir un fils légitime à God of War II. Ayant effacé d'un revers de main tous les jeux d'action de la PS2, nous étions en droit d'attendre la même prouesse de la part de God of War III sur PS3 mais est-ce vraiment le cas ? La réponse en l'espace de quelques mots...

God of War III

En 2007, nous avions laissé le spartiate revanchard aux portes de l'Olympe, accompagné d'une horde de Titans bien décidés à prendre l'ascendant sur Zeus. Se concluant sur un insoutenable cliffhanger, Sony avait réussi son pari en créant l'attente avant même que God of War III ne soit même évoqué. Quelques années plus tard, Kratos nous revient, toujours prompt à gravir les pans imprenables d'un domaine divin afin de réclamer son dû. Suite directe du précédent volet, le quatrième épisode de la saga fait face au passé du guerrier baignant dans la culpabilité et le sang afin de construire un avenir rédempteur. Si nous nous garderons bien de vous révéler les tenants et les aboutissants d'une telle destinée, sachez que l'histoire de Kratos se veut cette fois plus profonde. Pas de quoi prétendre à un Oscar mais bien suffisant pour prolonger une aventure débutée il y a déjà cinq ans.

God of War III
God of War traverse les âges mais son inimitable patte artistique se veut toujours aussi resplendissante.
Ainsi, tout en rendant de vibrants hommages à des films comme Jason et les Argonautes, Le Choc des Titans ou bien encore Le Voyage Fantastique de Sinbad, God of War III entretient cette aura de mystère, de sensualité mais aussi de barbarie propre à la série. Pourtant, au-delà de l'histoire empruntant parfois des chemins dérobés, c'est une fois de plus la réalisation qui subjugue et qui fait toute la différence. Il est d'ailleurs intéressant de noter à quel point la vision du beat'em all occidental est opposée à celle du jeu d'action japonais. Ainsi, alors que ce dernier optera majoritairement pour une mise en scène ébouriffante, "clipesque", en maximisant sur l'abondance d'images fugaces, God of War III délaisse le cadrage rapide au profit d'un bon positionnement de la caméra... Tout simplement. Ceci lui offre alors une puissance insoupçonnée qui, couplée à quelques idées de génie, simples et pourtant rarement utilisées, immerge pleinement le joueur dans un univers mythologique, préalablement modernisé afin de s'adapter à un plus large public.

God of War III
Le système d'évolution et a fortiori le gameplay ne bougent pas d'un iota mais l'ensemble est tellement bien pensé...
En somme, l'incunable relatant les cosmogonies grecques laisse sa place à un pendant vidéoludique de blockbuster hollywoodien tout en s'émancipant de ses influences afin de créer sa propre grammaire cinématographique. De fait, il est impossible de décrire avec précision ce qu'on ressent face au jeu de Sony, le décrochage de mâchoire succédant au souffle coupé du début à la fin. Se raccrochant à tous les aspects de la production, God of War III profite dès lors d'une créativité débordante synonyme de décors à la beauté enivrante, de rixes se complaisant dans une violence graphique et de morceaux de bravoure s'accumulant sans discontinuité. Pour autant, le rythme de l'aventure se veut des plus équilibrés, les développeurs ne perdant jamais de vue la narration de leur oeuvre. Passant par l'utilisation de flash-back faisant progresser le récit graphique, revenant sur des actes du passé afin d'amener des événements futurs, le titre distille avec une précision de métronome les cinématiques et séquences de jeu afin d'obtenir une déroutante stabilité. De plus, alors que le cheminement en ressort grandi, le soft se pare d'une multitude de séquences s'efforçant de minimiser l'impression de déjà-vu.

God of War III
Comme à l'accoutumé, on peut débloquer une pléthore de bonus sous-titrés. Certains devraient en prendre de la graine !
Bien entendu, si dans l'absolu, God of War III n'est qu'un "simple" jeu d'action et propose de ce fait une surenchère d'éviscérations, on pourra s'étonner du millimétrage de l'évolution de l'aventure faisant le jeu de tous les aspects du gameplay. Phases de plates-formes, énigmes mieux pensées, échauffourées titanesques se déroulant dans des endroits pour le moins singuliers, cinématiques interactives à base de QTE, tout ceci se mélangera continuellement afin d'offrir au joueur un tout homogène évitant le piège de la redondance, ce que n'avait su faire le récent Dante's Inferno. Qui plus est, étant à même de se reposer sur une jouabilité ayant fait ses preuves, les programmeurs ont pu y intégrer quelques nouveaux éléments de gameplay. Plus ou moins convaincants, ils n'en restent pas moins présents. Si on doutera de l'intérêt de la course murale scriptée et peu intéressante (bien que permettant une offensive fulgurante), on appréciera beaucoup plus de pouvoir désormais contrer puis attaquer dans la foulée ou le fait d'avoir droit à des reliques, armes et pouvoirs inédits. A ce titre, la durée de vie se veut plus ou moins identique à celle de GoW II, notamment grâce à la recherche de coffres réclamant la tête d'Hélios, une relique permettant d'aveugler nos ennemis mais aussi et surtout de découvrir des passages secrets et de nombreux coffres cachés recelant les objets nécessaires à l'augmentation de nos barres de vie et de magie.

God of War III
God of War III reste un modèle de mise en scène et explose tout ce qui a été fait en matière de beat'em all.
Cependant, avant de se frotter les mains, retenez bien qu'on y retrouve à nouveau les Lames du Chaos et les Gants de Zeus mais sous un autre nom. Viennent s'ajouter les griffes d'Hades synonymes d'élégantes attaques et de plusieurs invocations fantomatiques, le fouet de Némésis ou bien encore l'arc d'Apollon. Signalons à ce sujet que vous pourrez cette fois tirer autant de flèches que vous le voudrez, l'utilisation de ce dernier n'étant non plus tributaire de votre magie mais d'une jauge prévue à cet effet se remplissant une fois vidée. Pour autant, chaque arme vous permettra également de profiter d'une attaque magique pour peu que vous ayez récupéré suffisamment d'orbes. Rien ne change comme on dit mais pas vraiment de raison de pester dans le sens où le gameplay était déjà terriblement efficace. Nonobstant, on reprochera tout de même aux développeurs de ne toujours pas avoir inclus des mises à mort différentes en fonction des armes ou de ne pas avoir pleinement résolu le problème du double saut se substituant parfois au vol d'Icare à cause d'une pression de bouton analogique mal gérée. De même, il est regrettable que Sony n'ait pas permis, à l'inverse de ce que proposait Dante's Inferno, d'arrêter un combo en plein milieu afin d'esquiver une attaque. D'autant plus dommageable que l'esquive sera souvent mise à contribution lors d'affrontements demandant réflexes, puissance et énormément de sang-froid.

God of War III
Fils spirituel de Willis O' Brien et Ray Harryhausen, GoW III sacralise la rencontre du jeu vidéo et du film d'aventure.
En sus, on signalera quelques soucis de visibilité, néanmoins suffisamment anecdotiques pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte. Et dieu seul sait qu'il sera sublimé par quelques passages s'inscrivant d'ores et déjà dans le panthéon des plus belles séquences jamais vues dans un jeu vidéo. On serait presque enclin à affirmer que la rencontre avec Chronos, véritable tour de manège utilisant tous les effets de style à disposition, justifie à elle seule l'achat de God of War III. Sorte d'apothéose avant l'heure s'imbriquant parfaitement entre des combats de boss démentiels et une fin des plus remarquables, ce passage laissera assurément une marque indélébile dans votre vie de gamer. Si on ne pourra pas en dire autant des phases de vol remplaçant au pied levé celles de shoot de GoW II, lesdites phases vous procureront toutefois des sensations fortes. Engoncé dans des réduits pierreux, vous devrez ainsi esquiver moult débris venant à votre rencontre tout en prenant la bonne trajectoire afin de ne pas finir votre course écrasé contre un élément du décor. Une manière comme une autre d'amener un peu plus de diversité dans un océan de variété.

God of War III
Les influences sont parfois surprenantes à l'image de ce labyrinthe renvoyant à celui du Cube de Vincenzo Natali.
Au final et bien que les lignes ci-dessus pourraient bien servir de préambule, targuer God of War III de tous les superlatifs possibles et inimaginables ne parviendrait pas à résumer notre ressenti face à ce véritable chef-d'oeuvre. Gore, violent, sexy, artistiquement parfait, mû par une mise en scène remarquable et une bande-son ne comprenant aucune fausse note exception faite du doublage trop appuyé de Kratos, le nouvel opus de la saga fait un pas de plus afin de permettre à un "sous-genre narratif" de s'affirmer comme un moyen de raconter une histoire tout en nous abreuvant de séquences plus cultes les unes que les autres. Bien qu'on y trouve quelques défauts clairsemés énoncés plus haut auxquels s'ajoutent (du moins dans notre version test) divers soucis de collisions, bugs sonores et autres actions contextuelles liées à la sauvegarde mettant du temps à s'afficher, il est difficile de ne pas encenser un tel titre et par là-même ses brillants géniteurs. Prouvant à qui de droit qu'on peut aujourd'hui encore insuffler de la passion et de l'énergie dans une grosse production sans pour autant céder coûte que coûte aux sirènes des "deadlines", God of War III maltraite son héros, le confronte à ses démons, à ses peurs et lui impose de vivre pour le meilleur... Et rien que pour le meilleur.

Les notes
  • Graphismes 19 /20

    Si God of War II avait en son temps élevé la réalisation vidéoludique au rang d'oeuvre d'art, God of War III y rajoute, grâce à la puissance de la PS3, une dimension épique qu'il était difficile d'imaginer malgré le glorieux passif de la saga. Tout dans le jeu concourt à flatter la rétine, du bestiaire issu d'une lointaine mythologie aux décors époustouflants sublimant un incroyable level-design en passant par quelques-uns des plus beaux arrière-plans en mouvement jamais vus dans un jeu vidéo. Si on y rajoute des cinématiques puisant dans les estampes japonaises et les peintures gréco-romaines, on obtient au final une véritable prouesse picturale rendue possible grâce au talent d'artistes hors pair et de développeurs n'ayant plus rien à prouver.

  • Jouabilité 18 /20

    Tout en reprenant le squelette du gameplay de GoW II, Sony s'est évertué à y rajouter de nouvelles armes, des pouvoirs inédits et quelques mouvements supplémentaires à l'image de la course murale ou bien encore de la contre-attaque. Si on y retrouve les soucis liés au double saut et à la gestion des ailes d'Icare ainsi que certains problèmes de caméra, on regrettera de ne toujours pas pouvoir arrêter, à l'image de Dante's Inferno, un combo une fois celui-ci débuté. Toutefois, ces écueils restent minimes et ne gênent jamais vraiment la progression et le plaisir coupable qu'on éprouvera à démembrer nos adversaires. De plus, on appréciera quelques énigmes mieux pensées et une aventure toujours aussi bien calibrée en termes de diversité.

  • Durée de vie 16 /20

    La difficulté en mode Normal étant impeccablement gérée, on terminera l'aventure en une douzaine d'heures. A noter que deux ou trois passages vous demanderont tout de même des nerfs d'acier et une maîtrise parfaite de l'esquive. Une fois venu à bout de votre périple, sept défis vous attendront ainsi qu'un mode Arène.

  • Bande son 20 /20

    Dans la droite lignée de celles de ses prédécesseurs, la bande-son de GoW III profite cette fois de cinq compositeurs et d'autant d'influences tribales, new age, symphoniques. Le résultat est magistral, composé d'innombrables thèmes s'adaptant parfaitement aux images et renforcé par une orchestration de grande qualité. Le doublage français reprenant la plupart des voix des anciens opus et supportant parfaitement le travail musical à l'exception du doubleur de Kratos poussant un peu trop sa voix, ne restait plus qu'à profiter d'une immense gamme de bruitages synthétisant ce qu'il se fait de mieux dans le genre... Je vous laisse deviner à la note si c'est bel et bien le cas.

  • Scénario 17 /20

    Retenez bien que cette note tient compte du scénario ET de la mise en scène. En l'état, l'histoire de Kratos progresse par le biais de séquences incroyablement immersives débouchant sur un final d'une poésie macabre. La quête vengeresse du spartiate trouvera-t-elle une issue favorable au terme de cet opus ? Nous vous laissons le soin de le découvrir d'autant que le tout vous permettra de profiter d'une réalisation bluffante délaissant sciemment les cadrages tape-à-l'oeil au profit de plans s'imposant par leur simplicité et leur efficacité, de trouvailles de génie ou d'idées narratives à la croisée des chemins d'un passé sanglant et d'un avenir incertain.

God of War s'impose à nouveau comme une des franchises les plus inestimables du marché. Affichant une qualité intrinsèque indiscutable, une mise en scène époustouflante et une aventure ressemblant à un gigantesque morceau de bravoure, ce troisième épisode se veut être une gifle à tout ce qui a été réalisé jusqu'ici en matière de beat'em all. Délaissant l'originalité au profit d'une maîtrise totale du fond et de la forme, ce segment se présente comme un maillon essentiel de la destinée de Kratos et un nouveau palier à franchir pour qui oserait taquiner la création de Sony. Pendant ce temps, le spartiate surplombe un monde tout entier en attentant son jugement...

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
08 mars 2010 à 18:00:52
19/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2490)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.7/20
Mis à jour le 08/03/2010
PlayStation 3 Beat'em All SCE Santa Monica Studio Sony Computer Entertainment
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce