Test Mystic Quest- Gameboy

Gameboy

Prenez votre épée, enfilez votre plus belle armure de pixels argentés, et harnachez votre Chocobo ! Vous vous dirigez vers le monde de Mystic Quest, un RPG sans peur et sans reproche, développé par Squaresoft, et sorti en 1991 ! Que de nostalgie lorsque l’on s’empare de notre vieux Game Boy pour goûter au premier épisode de la série des Seiken Densetsu ! Un titre qui n’a finalement pas grand chose à envier aux plus actuels des Zelda sur DS !

Mystic Quest

La recette du scénario de ce jeu rassemble des ingrédients simples, classiques, mais qui se marient diablement bien. Prenons d'abord un héros que nous nommerons à notre goût et ajoutons-y une jeune fille autour de laquelle l'intrigue se développera. Saupoudrons ceci de quelques méchants, bien sûr, comme un Roi Noir, par exemple ou un mystérieux Julius. Parfumons le tout d'un arbre Mana, et épiçons le scénario obtenu avec la quête de la fameuse Excalibur pour sauver le monde, rien que ça ! Bien sûr, cela peut paraître un peu brouillon mais nous n'en savons pas beaucoup plus au début du jeu. Nous incarnons alors un prisonnier gladiateur qui clôturera sa fuite par une interminable chute, suite à laquelle seul un véritable héros peut se relever sans blessure !

Test Mystic Quest Gameboy - Screenshot 27... et il faut être un héros pour battre de tels boss !

A ce scénario s'ajoute tout un univers fantasy, particulièrement vaste et varié, soutenu par des musiques réellement envoûtantes pour le Game Boy. Le jeu n'est pas simple, les monstres sont nombreux et durs à cuire, leurs faiblesses parfois bien cachées. Le choix de l'arme et de la magie à utiliser est très important pour les affronter. Les équipements sont assez variés et il n'est pas difficile de constater à quel point ils ont leurs propres spécificités ! Chaque arme a son coup spécial dévastateur, utilisable une fois la jauge d'action remplie, visible en bas de l'écran. Au-delà de leur utilité offensive, ce sont souvent ces mêmes armes qui vous permettront d'avancer dans les nombreux donjons. Vous serez bloqué par des buissons à moins d'avoir de quoi débroussailler ou par des arbres à moins de pouvoir les abattre. Les rochers seront infranchissables si vous n'avez rien pour les casser. Une grande variété d'obstacles pourra ainsi être surmontée avec l'arme attitrée. Parfois, il sera possible de se faire accompagner d'un second personnage qui aura un intérêt quelconque à explorer un donjon avec vous et vous aidera grâce à ses talents spéciaux.

Test Mystic Quest Gameboy - Screenshot 28La hache est pratique pour abattre les sapins.

Bien entendu, tout au long du jeu, votre personnage gagne de l'expérience. A chaque niveau atteint, vous pourrez améliorer les attributs que vous choisirez, parmi la Force, la Magie, la Vitesse et la Défense. Autant dire qu'il vaut mieux n'en laisser aucun de côté si l'on veut pouvoir faire face à toute éventualité. Et pour cela, la seule solution est de ne pas trop éviter le combat ! La difficulté précédemment évoquée est présente au-delà des combats. Au fur et à mesure de notre avancée, les énigmes deviendront de plus en plus corsées et leur aspect insoluble augmentera parfois à cause de la traduction épouvantable. Quel joueur de Mystic Quest ne s'est pas arraché les cheveux, alors qu'il se trouvait dans un désert, avec un sympathique Chocobo, entre deux palmiers ? Il est finalement peu utile de nous attarder sur l'aspect technique du jeu. Il s'agit tout de même du Game Boy et graphiquement, des sommets ne peuvent guère être atteints ! Ni même aperçus. Cela dit, le jeu est visuellement tout à fait agréable et présentable et les thèmes musicaux variés sont quant à eux un véritable atout pour rythmer notre aventure.

Mr Grille-Pain (contributeur de jeuxvideo.com), le 04 janvier 2010

Les notes

  • Graphismes 15/20

    Difficile de tenir rigueur à ce bon vieux Game Boy d’un aspect graphique guère possible à améliorer. C’est tout à fait présentable, et c’est tout ce qu’on demande à ce Mystic Quest. Car son intérêt est ailleurs !

  • Jouabilité 16/20

    Là encore, avec deux boutons A et B, il est difficile d’aller bien loin ! Ce qui rend les allers-retours dans le menu parfois trop nombreux (quand il faut changer d’arme par exemple). Mais globalement, c’est simple et efficace.

  • Durée de vie 18/20

    L’aventure est longue, les événements variés et les énigmes nous occuperont parfois de nombreuses heures ! A part dans ces moments de désespoir, difficile de s’ennuyer en parcourant le vaste univers de Mystic Quest.

  • Bande son 18/20

    La simplicité des graphismes ne permettant pas au joueur de bien saisir l’ambiance des lieux qu’il traverse, c’est à la musique que ce rôle a été attribué. Les thèmes sont variés et magnifiques. Le charme du jeu leur doit quasiment tout.

  • Scénario 17/20

    Nous ne pouvons pas reprocher au scénario son côté cliché, car Mystic Quest reste malgré tout un précurseur en matière de RPG. Les innombrables successeurs du genre ont d'ailleurs repris ces ingrédients ! Et bien que les éléments du scénario paraîtront familier à tout amateur de jeu de rôle, il n’en reste pas moins tout à fait efficace.

  • Note Générale19/20

    Ce jeu exploite les capacités du Game Boy au mieux et nous offre une expérience exceptionnelle, et ce, même aujourd’hui. Il ne s’agit pas simplement d’un bon souvenir mais d’un jeu qu’il faut prendre le temps de faire ou de refaire, le temps d’offrir à nos consoles new-gen un petit repos bien mérité.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 18/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Mystic Quest
  • Afficher recto jaquette
Mots-clefs : Final Fantasy Adventure, Seiken Densetsu : Final Fantasy Gaiden, Final Fantasy : Mystic Quest Final Fantasy USA : Mystic Quest FF : Mystic Quest