Menu
Les Sims 2 : Mes Petits Compagnons
  • DS
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : Les Sims 2 : Mes Petits Compagnons
DS
Les Sims 2
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de dharn
L'avis de dharn
MP
Journaliste jeuxvideo.com
29 août 2008 à 17:17:44
7/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (27)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
7.9/20
Tous les prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Quand les Sims 2 ont rendez-vous avec Nintendogs, cela donne Mes Petits Compagnons. Et quand un gameplay désespérément plat a rendez-vous avec une réalisation approximative, cela donne un jeu complètement raté. Qu'on se le dise !

Les Sims 2 : Mes Petits Compagnons

Certains éditeurs aiment à croire qu'il suffit d'introduire quelques animaux dans une licence célèbre pour s'attirer les faveurs d'un public toujours plus nombreux. C'est déjà la seconde fois, en effet, qu'EA nous impose des chats ou des hamsters dans un épisode des Sims 2 sur DS. Remarquez, on ne peut pas vraiment lui en vouloir quand on sait que l'industrie vidéoludique tout entière drague désormais les joueurs occasionnels à grand renfort de party-games et de simulations animalières. Et puis, les bougres ont raison : les boules de poils, ça fait vendre ! Si les bestioles en question s'intègrent en plus dans un univers aussi connu que celui des Sims 2, c'est même le carton assuré. Pourtant, dans le cas qui nous intéresse, si le succès est au rendez-vous, il sera loin d'être mérité.

Les Sims 2 : Mes Petits Compagnons
Dans Mes Petits Compagnons, il n'y a plus que 4 jauges de besoins.
Tout épisode des Sims qui se respecte commence invariablement par la création d'un avatar et, comme d'habitude sur DS, celle-ci s'expédie en quatre coups de stylet. Un visage, une coupe de cheveux, un pull, un pantalon, et c'est plié. Bien entendu, le joueur n'a toujours aucune possibilité de choisir son appartement ni même d'en modifier l'agencement. Tout juste si l'on peut remplacer le mobilier qui nous entoure par quelques éléments vendus à prix d'or dans la boutique. Pas si grave, me direz-vous puisque l'essentiel du jeu se concentre sur les animaux. Il faut dire que notre personnage, en bonne Sim-poire qu'il est, a accepté de s'occuper du spa de son oncle en son absence. Bien mal lui en a prit ! Il n'est pas sitôt arrivé qu'il se retrouve déjà avec une bestiole dans les pattes et des clients plein le rez-de-chaussée. Et puis l'appartement à tonton, c'est une véritable ménagerie. En plus des animaux qu'on nous confie, on y trouve un lapin, un hamster, un oiseau, un serpent, un cochon d'Inde... La bonne nouvelle, c'est qu'on a pas vraiment besoin de s'occuper d'eux (si on oublie de les choyer, ils se contentent de bouder). La mauvaise, en revanche, c'est que les interactions sont une fois de plus très limitées. On lance une baballe au chien, on regarde le hamster se cacher sous sa cabane, on affuble son serpent d'un bonnet ridicule. Lassant et plutôt daté comme concept. Et ce ne sont pas les mini-jeux proposés qui vont nous distraire. Dans le Chercheur d'Os, par exemple, il suffit de cliquer sur son chien (ou son chat !) quand il remue la queue pour déterrer soit un sac de Simflouz soit une chaussure. Si notre compagnon déterre trois chaussures, c'est perdu. Passionnant. Plus original, le Charmeur de Serpent met le micro à contribution pour générer des notes de musique en soufflant dessus comme dans une flûte. Hélas, le rythme est tellement lent et le gameplay tellement maladroit qu'on abandonne la partition au bout de trois mesures. On se dit alors qu'avec un peu de chance, les activités du spa seront plus engageantes. Eh bien pas du tout !

Les Sims 2 : Mes Petits Compagnons
Toute ressemblance avec Nintendogs serait purement fortuite.
Le spa est le seul et unique endroit que l'on peut visiter en dehors de notre appartement. Il s'agit d'une sorte de salon de beauté et de remise en forme pour animaux de compagnie fortunés. Tout commence par une évaluation des besoins de la bête qu'on nous apporte. Est-elle sale ? A-t-elle des puces ? Autant de questions métaphysiques qui trouveront leur réponse à l'aide du stylet dans une phase de diagnostic simpliste et ennuyeuse à mourir. Une fois ce calvaire passé, les soins proprement dits commencent. On comprend alors que le diagnostic avait finalement au moins un mérite : il était court. Car non seulement, les activités de soin (shampoing, douche, etc) sont toutes plus soporifiques les unes que les autres mais elles sont aussi interminables. Frotter avec le stylet, cliquer au bon endroit, frotter encore, cliquer... Que l'on soit adulte ou enfant, que l'on aime les animaux ou pas, au bout du quatrième ou cinquième animal, on meurt d'ennui. Or, il faut en accueillir un maximum si l'on espère effectuer quelques achats à la boutique et s'occuper un peu de soi. Enfin, s'occuper de soi, c'est vite dit (et surtout vite fait). Les besoins sont limités à la faim, la fatigue, le prout et le social. De plus les jauges descendent très lentement au point que le réalisme passe totalement à la trappe. Bref, on n'est pas dans un vrai Sims. On n'est pas dans un vrai Nintendogs non plus. Par contre on est dans un vrai navet, ça c'est certain...

Les notes
  • Graphismes 11 /20

    Il n'y a que deux environnements à visiter et pourtant on arrive à trouver des bugs d'affichage. Il est par ailleurs étonnant que notre avatar n'éprouve pas le besoin de dégrafer son pantalon pour s'asseoir sur les toilettes ni de se déshabiller pour prendre une douche. Les animaux, eux, sont plutôt mignons mais encore trop inexpressifs.

  • Jouabilité 6 /20

    Si vous arrivez à supporter la caméra épouvantable qu'EA nous impose depuis trois ans dans ses Sims 2 sur DS, vous succomberez forcément aux activités répétitives et molles qui sont sensées rythmer votre quotidien. Rarement mini-jeux n'avaient produit un tel effet soporifique sur le joueur lambda. Quant aux fans de la série, ils seront déçus d'apprendre que cet épisode, simplifié à l'extrême, n'a pratiquement plus rien à voir avec la licence qu'ils aiment.

  • Durée de vie 6 /20

    On répète inlassablement les mêmes gestes et chaque toilettage ressemble au précédent. Par ailleurs, les possibilités de customisation sont largement insuffisantes et ne nous donnent même pas envie de progresser dans l'aventure.

  • Bande son 11 /20

    Entendre des chiens aboyer toute la nuit, c'est pénible, surtout quand les effets sonores sont aussi cheap. Les musiques sont assez sympathiques mais peu nombreuses.

  • Scénario /

    L'histoire consiste simplement à s'occuper du salon de toilettage de son oncle en prenant en charge les animaux qu'on nous amène.

Encore plus lassante qu'Animaux & Cie, cette nouvelle simulation animalière estampillée Sims 2 a de quoi définitivement dégoûter les fans de la série sur DS. En se contentant de réchauffer un concept usé jusqu'à la corde et en le simplifiant à l'extrême, la célèbre série s'enfonce à nouveau dans la médiocrité et la paresse. C'est bien regrettable.

Profil de dharn
L'avis de dharn
MP
Journaliste jeuxvideo.com
29 août 2008 à 17:17:44
7/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (27)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
7.9/20
Mis à jour le 29/08/2008
Nintendo DS Gestion Electronic Arts
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Fire Emblem Three Houses : Plus accessible, plus permissif
    SWITCH
  • Preview : The Surge 2 : Une consolidation des forces et un lissage des faiblesses ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : The Dark Pictures Man of Medan : Une aventure horrifique à vivre en coopération
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Final Fantasy VII Remake
    PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce