Menu
Loki
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Loki
PC
Loki
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de superpanda
L'avis de superpanda
MP
Journaliste jeuxvideo.com
11 juin 2007 à 18:00:00
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (102)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.9/20
Tous les prix
Prix Support
9.99€ PC
14.90€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Loki et Diablo 2, c'est un peu David contre Goliath. En effet, d'un côté nous avons le titre de Blizzard, véritable rouleau compresseur du hack'n slash qui tient le haut du pavé depuis déjà plusieurs années, et de l'autre, ce soft made in France qui va tenter de se faire une place au soleil grâce à deux fonctionnalités qui faisaient cruellement défaut à Titan Quest (concurrent le plus sérieux de Diablo 2 jusqu'à présent) : la génération aléatoire des niveaux et le mode internet fermé à la Battle.net. Ces deux options feront-elles définitivement pencher la balance en faveur du petit nouveau ? Réponse tout de suite.

Loki

La seule présence des deux fonctionnalités que nous avons citées en introduction a déjà dû attirer l'attention des rôlistes de tous poils, et le cadre qui a été choisi devrait aussi les intéresser. En effet Cyanide a décidé, tout comme Iron Lore avec Titan Quest, d'utiliser différentes mythologies ce qui a permis de proposer une grande variété de monstres et de lieux. Ainsi, on a affaire à quatre actes bien distincts. Le joueur devra donc arpenter les terres nordiques, le désert égyptien, les plaines grecques et les forêts aztèques. Ces quatre actes sont divisés en plusieurs niveaux qui sont autant de cartes indépendantes générées aléatoirement à chaque partie. Ainsi, lorsque vous recommencez l'aventure, les maps sont agencées différemment. Un système inspiré de Diablo 2 mais qui, dans le cas de Loki, souffre du découpage trop net des niveaux. Rappelez-vous, dans le titre de Blizzard il n'y avait aucun temps de chargement lorsqu'on passait d'une zone à l'autre au sein d'un même acte et le changement était d'ailleurs transparent pour le joueur. Ici, ce n'est pas le cas puisque le passage d'une zone à l'autre se fait en franchissant des espèces de portails bleus et on doit donc se coltiner un loading à chaque fois. Bon, ce n'est pas très grave, mais ça nuit un peu à l'impression de liberté puisqu'on se sent comme "enfermé". En effet, impossible de passer de carte en carte en se rendant simplement au bord d'une map puisqu'il faut obligatoirement utiliser les portails qu'ont placé les développeurs.

Loki
Dans le désert égyptien.
Puisqu'on en est à cerner les points faibles, il est utile de signaler quelques problèmes au niveau des conversations avec les PNJ. Non pas au niveau du doublage français qui est convaincant, mais sur le plan de l'attitude des monstres environnants. Si vous ne les tuez pas avant d'aller parler à telle ou telle personne, vous êtes sûr qu'ils vous attaqueront pendant que vous discutez. Une pause du jeu à ce moment précis aurait rendu les choses un peu plus agréables. De plus, lorsque vous mourez vous réapparaissez à l'entrée du niveau, ce qui fait que vous avez intérêt à avoir fait le ménage à votre premier passage car les monstres seront sans pitié et s'en prendront à vous dès que vous reviendrez à la vie. Une zone sûre à l'entrée de chaque niveau n'aurait donc pas été superflue et aurait permis au joueur de reprendre ses esprits avant de retourner au charbon. Dernier petit bémol, on remarque quelques différences entre les actes au niveau de l'intérêt de l'aventure. Par exemple, si l'acte nordique est plutôt cohérent et homogène, il y a quelques temps morts dans l'acte égyptien. C'est certainement dû aux cartes désertiques qui se ressemblent toutes et à certains donjons un peu longuets. Tous ces défauts pris séparément sont certes mineurs, mais ajoutés les uns aux autres ils expliquent en grande partie la note finale.

Loki
Un boss. Remarquez que le bestiaire est inspiré de la mythologie (ici égyptienne).
Si Loki n'est pas exempt de défauts, on est en revanche agréablement surpris par plusieurs points, à commencer par la qualité du système de progression du personnage. On débute l'aventure avec un des quatre avatars mis à notre disposition (le guerrier nordique, la combattante grecque, le chaman aztèque ou le sorcier égyptien) et on doit ensuite remplir deux jauges pour progresser. La première est la traditionnelle jauge d'expérience qui vous permet de monter en niveau. Chaque gain de niveau vous octroie cinq points que vous pouvez librement répartir dans vos caractéristiques (force, dextérité, intelligence...). Jusque-là, c'est très classique. Ce qui fait la spécificité de Loki c'est qu'une seconde jauge vient s'y greffer : la jauge de foi. Celle-ci se remplit lorsque vous vénérez une des trois divinités de votre mythologie. 25% des points d'expérience que vous gagnez lui seront alors automatiquement affectés. Ainsi, la jauge de foi progresse en parallèle de la jauge d'expérience et vous permettra d'acheter les sorts et coups spéciaux se trouvant dans l'arbre de compétences de votre dieu. Par exemple, si vous jouez avec le sorcier, vous pouvez vénérer Râ (pour avoir des sorts de feu), Seth (pour avoir des sorts des ténèbres) ou Horus (pour accéder aux sorts du tonnerre). Comme il est possible de changer de dieu à tout moment, il est tout à fait envisageable d'acquérir des sorts des trois arbres. Attention cependant à ne pas trop vous disperser car sinon, vous ne pourrez jamais acheter les compétences les plus puissantes. Si vous ne voulez pas sacrifier 25% de votre expérience pour remplir votre jauge de foi, il est possible de ne vénérer aucun dieu. Si vous faites ce choix, votre expérience montera certes plus vite, mais votre jauge de foi ne progressera plus, hormis si vous faites des offrandes. Une offrande consiste à donner au dieu de votre choix des items magiques que vous ne manquerez pas de trouver pendant votre aventure. Au lieu de les vendre au premier marchand venu, vous pouvez les amener à l'autel et les échanger contre des points de foi. Inutile de préciser que plus un item est puissant, plus vous obtiendrez de points de foi en échange.

Loki
Cet adversaire utilise le feu, comme mon sorcier qui vénère Râ.
Ce système de double jauge se révèle très intéressant, mais il faut savoir que la montée de niveau est plutôt lente. Dans ces conditions, vous ne parviendrez jamais au niveau maximum (200) à la fin de l'aventure. C'est pour cela que trois niveaux de difficulté ont été prévus : humain, héros et dieu. Vous accéderez au niveau héros lorsque vous aurez terminé le jeu en mode humain et au mode dieu lorsque vous aurez fini le mode héros. Plus le niveau de difficulté est élevé et plus les monstres, mais aussi les items que vous trouverez, seront puissants. En outre, ce n'est qu'en terminant le mode dieu que vous pourrez vivre la véritable fin de l'aventure. Une aventure que l'on suit d'ailleurs avec plaisir grâce aux différentes quêtes que l'on peut entreprendre et qui sont très faciles à appréhender car le radar situé en haut à droite de l'écran indique vers où il faut nous rendre pour atteindre notre objectif. Pas besoin de chercher des heures et ça, c'est vraiment agréable. En plus, il est possible de se téléporter à tout moment vers n'importe quel lieu déjà visité. Encore une possibilité qui facilite grandement la vie du joueur, surtout lorsqu'il s'agit de retourner en ville pour aller chercher sa récompense alors que l'on vient de battre un boss au fin fond d'un donjon.

Loki
Le ladder qui classe les meilleurs joueurs sur le net.
Si l'aventure solo est intéressante, c'est le mode multijoueur qui retiendra l'attention de certains d'entre vous. O joie, il y a bien un mode fermé via l'interface Game Center. Ainsi, comme vous le feriez dans Battle.net, vous pouvez parcourir l'aventure solo en coopératif (jusqu'à 6 joueurs) et la sauvegarde de votre personnage s'effectuera sur des serveurs dédiés et non sur votre disque dur. Impossible donc de booster les caractéristiques de votre avatar. Par ce biais, la triche est fortement limitée et c'est tant mieux. En revanche, si vous souhaitez jouer à plusieurs en mode ouvert (c'est-à-dire en utilisant votre personnage solo stocké sur votre disque dur), il faudra connaître l'adresse IP de l'hôte, car il n'y a aucune interface de recherche de parties, le Game Center se limitant au mode fermé. Il faut donc se donner rendez-vous avant sur un forum. Pas très pratique. Loki va aussi plus loin que Diablo 2 en matière de modes multijoueurs. En dehors du mode coopératif, on a en effet la possibilité de participer à des duels dans un lieu dédié : le Colisée. Un classement est d'ailleurs mis en place sur le net. Bref, en gagnant vos affrontements, vous serez peut-être classé parmi les meilleurs joueurs du monde. Une variante de ces duels est dédiée aux groupes. Il s'agit du mode "bataille" qui fait s'affronter deux équipes de quatre joueurs. Le dernier mode accessible en multijoueur, se nomme "défi". Il consiste à vaincre un groupe d'ennemis contrôlés par l'IA dans le colisée. Si vous réussissez à les battre, vous débloquerez le défi suivant et ainsi de suite. Bref, le multijoueur a été soigné, et le seul point noir que l'on pourrait émettre à son sujet est donc l'absence d'interface de recherche de parties pour le mode ouvert. Quoi qu'il en soit, Loki est tout de même un très bon titre. Certes, il ne parvient pas à égaler les monstres sacrés que sont Diablo 2 et Titan Quest, mais il pourra sans problème vous occuper des dizaines d'heures durant.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Les graphismes sont très inégaux. Il y a quelques monstres et décors réussis (notamment certains donjons) et d'autres nettement moins convaincants (le désert égyptien par exemple). Un petit regret aussi concernant les ralentissements qui se produisent lorsqu'on longe les murs ou les limites des niveaux.

  • Jouabilité 16 /20

    Aucun problème de prise en main ne se fait sentir : l'interface est très intuitive. Il faut cependant un petit temps d'adaptation pour se faire à l'inventaire assez déstabilisant au début. La progression est agréable (quoiqu'un peu lente) et le bestiaire varié. Dommage dès lors que chaque acte soit divisée en une multitude de petites zones. Voyager sur une seule grande carte est tellement plus plaisant.

  • Durée de vie 17 /20

    Il y a seulement quatre classes de personnages. Heureusement, le monde est vraiment vaste et on a même droit à une fonctionnalité de génération aléatoire des niveaux. Le mode internet fermé est lui aussi le bienvenu car il permet de jouer à plusieurs sans que la triche ne vienne polluer les parties. En revanche, il est dommage que le mode ouvert soit limité aux parties en LAN ou par IP directe. La durée de vie est néanmoins très importante et se compte en dizaines d'heures.

  • Bande son 16 /20

    Le doublage français est bon, les musiques sont soignées et l'ambiance est plaisante grâce aux différents bruitages qui font parfois froid dans le dos, surtout dans les donjons peuplés d'araignées.

  • Scénario 14 /20

    Bon, le scénario n'a jamais été la grande force des hack'n slash, mais en l'occurrence, l'histoire se laisse suivre grâce à des dialogues intéressants et à des personnages charismatiques.

Loki est un hack'n slash de bonne facture, mais ce n'est pas encore cette fois que Diablo 2 aura trouvé son maître. En effet, l'architecture très "découpée" des actes et quelques petits défauts par-ci par-là lui portent un peu préjudice. Néanmoins, le soft a assez de qualités pour plaire aux fans du genre et pour les tenir scotchés devant leur PC de nombreuses heures durant. Une très bonne pioche pour rester au frais pendant les chaudes après-midi d'été qui s'annoncent.

Profil de superpanda
L'avis de superpanda
MP
Journaliste jeuxvideo.com
11 juin 2007 à 18:00:00
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (102)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.9/20
Mis à jour le 11/06/2007
PC Action RPG Cyanide Focus
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live