Menu
Arthur et les Minimoys
  • Tout support
  • PC
  • DS
  • GBA
  • PS2
  • PSP
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Arthur et les Minimoys / Arthur et les Minimoys sur PS2 /

Test Arthur et les Minimoys sur PS2 du 20/11/2006

Test : Arthur Et Les Minimoys
PS2
Arthur et les Minimoys
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
20 novembre 2006 à 18:00:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (31)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.9/20
Tous les prix
Prix Support
5.00€ PC
5.00€ PC
32.99€ DS
49.90€ DS
59.90€ GBA
59.90€ PS2
Voir toutes les offres
Partager sur :

En guise de parfait complément aux livres et au film d'animation de Luc Besson, Atari et Etranges Libellules nous invitent à pénétrer à notre tour dans l'univers des Minimoys au travers d'un jeu pour le moins dépaysant. En bref, si vous ne craignez pas les insectes géants et que vous n'avez pas peur de côtoyer de petits gnomes joufflus, il n'y a pas de raison pour que vous regrettiez ce voyage aux confins de la réalité.

Arthur Et Les Minimoys

Du haut de ses dix ans, Arthur est un jeune garçon actif et déterminé qui ne baisse jamais les bras devant les difficultés. Ainsi, lorsque la demeure de sa grand-mère est sur le point d'être rasée, il estime qu'il est de son devoir d'intervenir, quitte à faire appel à ceux dont tout le monde ignore l'existence : les Minimoys. Aux côtés de ces créatures étonnantes ne mesurant pas plus de deux millimètres de haut, Arthur va prouver que sa taille est inversement proportionnelle à son courage en livrant bataille à des créatures aussi repoussantes que redoutables. C'est donc une aventure féerique et surprenante qui s'annonce, avec en toile de fond l'opposition marquée entre les Minimoys, défenseurs de la nature, et les séides de M le Maudit, engeances cruelles qui menacent de mettre en péril l'harmonie du monde.

Arthur Et Les Minimoys
L'empilement n'est possible qu'à plusieurs.
Suivant de près l'histoire originale d'Arthur et les Minimoys, que vous avez sans doute pu découvrir au travers des romans ou par l'intermédiaire du long métrage d'animation, le jeu vidéo a tout d'une adaptation soignée. Atari a confié le développement du projet à l'équipe d'Etranges Libellules qui s'était plusieurs fois illustrée par le passé, notamment par le biais du sympathique Astérix XXL 2. Le studio nous offre là un jeu intelligent, visuellement très accrocheur et surtout totalement imprégné de l'atmosphère du film. Il faut dire que les développeurs ont eu la chance, pour l'occasion, de travailler à proximité des équipes responsables de la réalisation du long-métrage, ce qui n'a pu que profiter au projet dans sa version vidéoludique.

Arthur Et Les Minimoys
Les fleurs de sauvegarde évoquent un peu les bancs du fameux ICO.
A l'instar de quelques autres titres sortis ces derniers temps, notamment parmi les softs destinés aux plus jeunes, Arthur et les Minimoys fonctionne autour de la complémentarité entre ses personnages principaux. Ce n'est sans doute pas par effet de mode ni par facilité que les concepteurs ont opté pour un gameplay basé sur l'entraide et la coopération, mais plutôt pour insister sur l'esprit d'équipe et ne pas occulter l'importance de Sélénia et du petit Bétamèche dans cette aventure. De cette manière, le joueur peut, et doit, régulièrement prendre le contrôle de chaque personnage pour assurer sa progression dans des niveaux à énigmes où la réflexion prime sur les combats. Les trois héros ont évidemment chacun leurs domaines de prédilection, Arthur étant le plus agile pour sauter sur les corniches, Selenia la seule capable de trancher les ronces avec son épée, et Bétamèche le meilleur pour tirer à distance à l'aide de son couteau. Le concept aurait d'ailleurs probablement pu donner lieu à des parties à plusieurs, mais les développeurs ont préféré se concentrer sur le jeu en solo, moins convivial mais suffisamment soigné pour réserver une progression peu linéaire et relativement solide sur la durée.

Arthur Et Les Minimoys
Bétamèche peut concentrer ses tirs pour frapper à distance.
Le problème vient plutôt du fait qu'on a le sentiment que les développeurs n'ont pas hésité, à plusieurs reprises, à réutiliser les mêmes mécanismes plusieurs fois de manière à rallonger la durée de vie. On ne nous épargne d'ailleurs pas quelques allers-retours un peu contraignants et surtout inutiles, sans compter la présence d'énigmes trop récurrentes à base de blocs à pousser. La complémentarité entre les personnages disparaît ainsi au profit de casse-tête pas très originaux qui ralentissent parfois le rythme du jeu, malgré une mise en scène travaillée qui favorise la réussite de l'ambiance générale du soft. Pour en revenir à l'action proprement dite, même si ce n'est pas elle qui prédomine ici, on peut dire qu'elle donne la possibilité de varier agréablement les plaisirs en offrant quelques combats, certes un peu brouillons, mais assez sympathiques dans le sens où chaque personnage dispose de techniques évolutives faciles à mémoriser. Dommage que l'impossibilité d'éradiquer définitivement les ennemis incite à abréger au maximum ces affrontements.

Arthur Et Les Minimoys
Drôle de façon de chevaucher un Mogoth.
L'univers des Minimoys est loin d'être aussi naïf qu'il peut le sembler, la menace des séides planant constamment sur les créatures les plus vulnérables. Du coup, la lassitude qui peut survenir par moments disparaît généralement à l'approche d'une scène plus tendue, d'un événement imprévu, d'un affrontement difficile ou d'une phase de jeu particulière. On trouve, en effet, quelques séquences amusantes entrecoupant l'aventure, délaissant l'action/plate-forme au profit de scènes arcades telles que le vol à dos de moustique ou encore la course en voiture sur laquelle s'achève le soft. Ce dernier propose d'ailleurs la possibilité d'accéder directement au menu des chapitres, de façon à permettre à l'utilisateur de lancer librement le niveau de son choix, à la manière d'un DVD vidéo. Une bonne initiative, dans le sens où elle évite de contraindre le joueur à rester bloqué trop longtemps sur un même passage au risque de le voir abandonner le jeu. A l'inverse, les moins courageux auront peut-être tendance à chercher la facilité en survolant les différents chapitres sans forcément aller jusqu'au bout, mais au moins chacun sera libre de profiter du jeu à sa façon. Arthur et les Minimoys est donc un titre qu'il faut prendre le temps d'explorer pour l'apprécier à sa juste valeur, celui-ci offrant un prolongement intéressant au long métrage.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Même si je n'en ai pas parlé dans le corps du test, l'environnement visuel d'Arthur et les Minimoys constitue sans aucun doute l'un des points forts du titre. Les concepteurs ont su retranscrire le côté féerique de cet univers à mi-chemin entre Dark Crystal et l'Histoire Sans Fin de façon à nous donner l'envie de nous arrêter pour prendre le temps de contempler les environnements du soft.

  • Jouabilité 13 /20

    On apprécie la variété des phases de jeu, même si l'essentiel de l'aventure tourne autour de l'entraide entre les différents personnages et sur la manière de surmonter les obstacles. Dommage que le caractère redondant de certaines énigmes ne fasse que ralentir la progression, autrement on prend plaisir à mettre à profit les talents de chacun des trois héros.

  • Durée de vie 14 /20

    L'accès direct aux chapitres de l'histoire donne une bonne idée de la longueur de l'aventure, chaque niveau étant d'autant plus long à terminer que les énigmes ne sont pas toujours évidentes à appréhender. On peut donc passer librement à la suite lorsqu'on en a marre d'être bloqué, ou même survoler les différents niveaux avant d'y revenir plus tard pour les approfondir. Ainsi chacun est libre de profiter du jeu à sa façon.

  • Bande son 13 /20

    La priorité est à l'immersion avec des musiques qui sont surtout là pour insister sur le caractère tendu ou au contraire plus contemplatif de certains passages. Le doublage est réussi, même si toutes les voix ne feront peut-être pas l'unanimité.

  • Scénario 14 /20

    On sent que les concepteurs ont travaillé en étroite collaboration avec l'équipe responsable du film, le jeu étant visiblement imprégné de la même atmosphère, formant ainsi une unité qui ne déplaira pas aux puristes.

Arthur et les Minimoys est à classer parmi les adaptations réussies de licences cinématographiques, le soft étant visiblement à la hauteur du film d'animation dont il est inspiré. Baignant dans une atmosphère visuelle féerique, le jeu varie assez bien les routines de progression, malgré certaines énigmes surexploitées qui freinent le rythme de l'aventure. Les concepteurs auraient également peut-être pu penser à une façon de permettre le jeu à plusieurs, mais le résultat reste quand même assez divertissant.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
20 novembre 2006 à 18:00:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (31)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.9/20
Mis à jour le 20/11/2006
PlayStation 2 Action Plate-Forme Etranges Libellules Atari Animation Cinéma
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Football Manager 2019 : Une interface repensée qui augure du meilleur
    PC - MAC
  • Aperçu : Battlefield V : notre avis après deux heures sur le solo et ses War Stories
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Pokémon Let's Go Pikachu/Evoli : Une première génération remise au goût du jour
    SWITCH
Derniers aperçus
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Red Dead Redemption II
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Fallout 76
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live