Test American Dragon : Jake Long- Nintendo DS

Nintendo DS

Allez savoir pourquoi, la plupart des développeurs qui oeuvrent sur Nintendo DS ne partent pas forcément dans l'idée d'exploiter de façon intelligente les possibilités de la console dans le but d'innover. Les moins inspirés se contentent trop souvent de rajouter une option tactile par-ci par-là, juste pour la forme, ce qui est regrettable. C'est justement le cas de ce titre qui risque, par conséquent, de sortir dans l'indifférence générale.

American Dragon : Jake Long

American Dragon n'est pas vraiment une licence porteuse, mais cette obscure série, connue seulement des téléspectateurs assidus de Disney Channel, passe pourtant par la case jeux vidéo pour le seul plaisir des plus jeunes. Il y est question d'un adolescent New-Yorkais, passionné de skateboard, qui est capable de prendre l'apparence d'un dragon par des voies magiques inaccessibles au commun des mortels. Coatché par son grand-père, un maître en arts martiaux, il va s'efforcer de défendre sa ville natale contre des créatures monstrueuses tout en prétendant au titre de Premier Dragon Américain. Voilà pour le résumé de cette série que j'avoue ne connaître absolument pas, raison pour laquelle je ne m'étalerai pas davantage sur le pourquoi du comment de cette histoire invraisemblable.

Test American Dragon : Jake Long Nintendo DS - Screenshot 1Malgré ses pouvoirs, le dragon n'est pas très puissant.

Vous l'avez deviné, le principal intérêt de ce titre réside dans la possibilité de changer l'apparence du héros selon notre bon vouloir. La progression repose donc principalement sur l'utilisation des différentes aptitudes du dragon, qui, malheureusement, ne sont pas très nombreuses. Sous sa forme humaine, le jeune Jake peut, comme tout le monde, donner de vulgaires coups à l'aide de ses poings ou de ses pieds pour mettre KO ses adversaires. Mais sa faible force rend la manoeuvre longue et risquée, car le garçon ne dispose d'aucun moyen pour parer ou esquiver. C'est d'ailleurs l'un des éléments qui gâche bêtement le gameplay, puisque vous devrez simplement accepter de vous prendre des coups lorsqu'un saut ne suffit pas à vous mettre hors de portée d'une attaque. D'un autre côté, vous trouverez suffisamment de coeurs pour regagner de l'énergie régulièrement, ce qui n'atténue en rien la frustration de ne pas pouvoir jouer proprement. Qui plus est, l'action est tellement imprécise qu'elle gâche encore plus le plaisir de jeu qui devient rapidement inexistant. Au gré de son avancée dans les niveaux, Jake peut tout de même collecter un certain nombre de gemmes qui ont pour effet de remplir sa jauge de transformation. Une fois pleine, il suffit de cliquer sur celle-ci avec le stylet pour changer de forme. Les capacités de Jake en tant que dragon se révèlent étonnamment peu impressionnantes et surtout pas très efficaces. En termes de puissance, les enchaînements de coups du dragon manquent un peu de force, et ses aptitudes spéciales se limitent à seulement trois techniques particulières. Celles-ci sont également utilisables via l'écran tactile, mais elles accélèrent la diminution de la jauge de transformation qui baisse continuellement. Lorsqu'elle revient à zéro, vous serez contraint de reprendre une apparence humaine plus vulnérable, jusqu'à ce que vous trouviez un halo pour la remplir à nouveau.

Test American Dragon : Jake Long Nintendo DS - Screenshot 2Les phases de shoot sont disponibles en multijoueur.

Les pouvoirs du dragon consistent à lancer des flammes, à se protéger d'un bouclier et à voler dans une certaine limite. Le vol est une aberration complète dans le sens où vous ne pouvez vous déplacer qu'en ligne droite, horizontalement, jusqu'à trouver une ouverture invisible au-dessus de votre tête qui vous permet de gagner un brin de hauteur. C'est complètement ridicule et d'une stupidité impensable, à l'opposé de toute logique. En parlant de choses absurdes, les checkpoints auxquels vous réapparaissez en cas d'échec sont placés aux pires endroits, à savoir que vous devrez presque toujours revenir en arrière pour trouver l'énergie nécessaire à la fusion en dragon si vous voulez pouvoir continuer dans la bonne direction. Toujours dans le même esprit, il est impossible de repasser à la forme humaine une fois transformé en dragon, le jeu vous obligeant à attendre d'avoir consommé toute votre énergie pour pouvoir le faire. Quant aux mécanismes de progression, ils se contentent de faire intervenir de l'action basique ainsi qu'un brin de réflexion qui se traduit par la recherche de cristaux vous permettant de matérialiser des plates-formes de trois couleurs différentes. Une fois le premier boss vaincu, on se dit qu'on n'aura pas le courage de jouer davantage pour découvrir un contenu aussi médiocre, et ce ne sont pas les quelques séquences de shoot qui y changeront grand-chose. Celles-ci brillent en effet par leur caractère chaotique, à mille lieues d'un StarFox Command, ne faisant d'ailleurs même pas intervenir le stylet. A noter que ces phases sont les seules à être disponibles en multijoueur, autant dire que ce mode-là ne présente pas un grand intérêt. Je pense en avoir dit assez long sur ce titre qui ne brillera que par son caractère anecdotique et son manque d'efficacité, ne pouvant même que décevoir les quelques amateurs de la série animée.

Romendil, le 13 octobre 2006

Les notes

  • Graphismes 9/20

    La réalisation se traduit par une 3D approximative et mal maîtrisée, qui aura même abouti à d'énormes bugs sur notre version, nous obligeant à finir un niveau à l'aveuglette pour sauvegarder, puis à relancer carrément le jeu pour revenir à un affichage normal. Même en dehors de ces problèmes-là, l'aspect graphique ne fait pas honneur à la DS, les textures étant toujours très sommaires et les animations illisibles.

  • Jouabilité 8/20

    Les actions de base sont très imprécises, les sauts posent souvent problème, et la transformation en dragon n'offre que trois pouvoirs différents. Dès le deuxième niveau, on sait que le soft n'a plus rien à nous offrir et qu'il ne parviendra pas à nous surprendre.

  • Durée de vie 9/20

    Le mode solo ne comporte que 5 mondes différents, et le jeu à plusieurs se limite à des phases de shoot peu probantes. C'est aussi bien comme ça, parce que vous auriez regretté de devoir passer plus de temps sur ce titre.

  • Bande son 11/20

    Le côté parfois exotique de la bande-son lui permet au moins de se démarquer de ce qu'on trouve habituellement dans le genre, mais sans pour autant caresser nos tympans, loin de là.

  • Scénario 8/20

    L'histoire étant très mal expliquée dans le jeu, on voit bien que le titre ne s'adresse qu'à ceux qui connaissent déjà la série animée. Comme ce n'est pas mon cas, je ne peux qu'espérer qu'elle soit meilleure que ne le laisse penser le jeu.

  • Note Générale9/20

    American Dragon : Jake Long sur DS est, à l'image de sa jaquette, peu attirant. Même les rares amateurs de la série animée dont il s'inspire trouveront ce titre fade et sans intérêt. Son côté approximatif nous donne l'impression d'un jeu pas complètement terminé, et surtout totalement dénué d'inspiration. Inutile de vous forcer à jouer si vous avez autre chose dans votre ludothèque.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 11/20

Retour haut de page

Infos jeu

Mots-clefs : American Dragon Jake Long