Menu
Armored Core : Nexus
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Armored Core : Nexus sur PS2 /

Test du jeu Armored Core : Nexus sur PS2

Test : Armored Core : Nexus
PS2
Armored Core : Nexus
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
13 mars 2006 à 18:00:00
9/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (13)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.4/20
Partager sur :

Dans le futur, les robots parviendront sûrement à devenir les compagnons fidèles des misérables humains que nous sommes. Plus forts, parfois plus beaux et surtout beaucoup plus huilés, ces derniers pourront revêtir diverses formes. De l'androïde vous apportant vos pantoufles au petit automate gérant la cuisson des pâtes, nombreux seront les avantages de posséder ces machines intelligentes. Mais dans le cadre d'un jeu vidéo, ce genre d'engin n'est pas très porteur. De ce fait, vous vous retrouverez ici avec des mechas de 10 ou 15 mètres, bardés de canons plus gros que des camions et de lance-missiles faisant passer n'importe quel char d'assaut pour un lance-pierre. Et évidemment, le plaisir de piloter ces êtres de métal passe quelque peu par ce désir de puissance explosif. Et effectivement, pour désagréger, ça désagrège. Mais pas forcément ce que l'on pense...

Armored Core : Nexus

Dernier opus en date d'une série initiée il y a quasiment une dizaine d'années sur PSone, Armored Core : Nexus suit dans une ligne on ne peut plus droite les acquis de ses aînés. Prenant place dans un monde ravagé par la guerre, scindé entre diverses corporations financières et quelque peu guerrières, le titre de From Software réutilise cette atmosphère particulière inhérente à la saga. Il vous faudra donc déambuler au sein d'environnements mortifiés par des années incessantes de lutte viscérales, dans des plaines sèches et désertes, ou encore au sein de complexes sombres et abandonnés au bon vouloir de tous. Une ambiance intéressante se rapprochant des canons de la science-fiction pessimiste affectionnée par de nombreux écrivains et cinéastes, mais qui se perd avec force dans une réalisation graphique clairement dépassée. Semblant dater des débuts de la PS2, tout émoustillé des premières relations intenses avec un aliasing très, voire trop amical, le soft qui nous intéresse aujourd'hui sort visiblement tout droit des tréfonds d'un trou spatio-temporel bloqué en 2001. Les décors sont vides et ternes, la modélisation des robots manque cruellement de détails et de finesse, et les divers effets relatifs aux explosions et aux répercussions d'une attaque s'avèrent sans saveur aucune. On se trouve donc coincé dans un monde grisonnant et déprimant, qui aurait pu plaire aisément s'il avait su exploiter cette particularité pour en faire une force. Malheureusement, de par un manque de cohérence générale et surtout un level-design proche de la fatigue chronique, le soft s'embourbe maladroitement dans une visqueuse désillusion. Certes, ce n'est là qu'un début, et il est très possible que le gameplay vienne sauver cet équipage de la noyade au gré d'une bouée bien placée. Et pourtant...

Armored Core : Nexus
Il est vraiment dommage que les autres niveaux du jeu ne soient pas aussi dynamiques que celui-ci.
Grande marque de fabrique des Armored Core, la jouabilité oppressante et passablement lourde fait son grand retour pour le malheur des uns et presque le bonheur des autres. En effet, ce point est sujet à débat. D'un côté on peut regretter les carences de dynamisme, l'impression tenace de marcher sans cesse dans des sables mouvants, et surtout cette difficulté latente à pivoter sans accrocs. De l'autre, il est possible d'arguer dans le sens d'une sorte de réalisme compréhensible, dans le sens où des robots de plusieurs tonnes doivent peiner un tantinet lors de subits virages. Cependant, le problème est ici que vos adversaires se meuvent bien plus rapidement que vous et qu'il est dès lors quasiment impossible d'éviter leurs assauts assassins. D'autre part, il aurait été assez intelligent de proposer une vraie possibilité d'éviter les missiles tout en gardant une sorte de plaisir immédiat, dû justement au fait de serpenter habilement entre les munitions. Au lieu de cela, il suffit de s'équiper de leurres ou d'un brouilleur de fréquence ne changeant rien à l'approche de la situation si ce n'est de moins angoisser à l'arrivée sur la zone de combat. L'idée reste bonne, mais ne modifie en rien le déséquilibre du gameplay entre les causes et les conséquences. Pourquoi ne pas avoir adapté les ennemis à la lenteur du titre ? Dans ce cas, il aurait été logique d'accepter le côté simulation totalement assumé. Bien sûr, et comme auparavant, il vous est possible d'upgrader votre mecha en puisant dans plus de 400 pièces offensives, défensives ou de soutien afin de pallier dans les grandes lignes à ce défaut. Mais à la vue du coût de ces dernières et de la difficulté imposante de récolter des fonds, on ne prend réellement du plaisir qu'après une dizaine d'heures de jeu, ce qui reste bien longuet pour le joueur moyen et pour le type de soft. D'autant que l'on tombe rapidement dans les turpitudes d'une sorte de cercle vicieux. En effet, moins on gagne d'argent, moins on peut acquérir d'équipement intéressant. Du coup il est moins aisé de terminer les missions en un seul morceau ce qui amène à une perte d'argent, etc. Heureusement, certaines tâches réservent tout de même un petit pécule compensatoire, mais jamais vraiment assez pour se sentir à l'aise. On passe donc son temps à se faire diviser en plusieurs morceaux, tout en sachant que les missions scénarisées échouées ne peuvent plus être refaites.

Armored Core : Nexus
Le mecha arbore un petit côté angélique avec des lance-roquettes sur les épaules. C'est tellement mignon.
Pour remédier un peu à cela, le jeu se construit assez librement autour d'un sujet principal, expliqué plus haut, en vous plaçant dans la peau d'un mercenaire affilié à un groupe nommé Raven. Il n'appartient donc qu'à vous de choisir votre client en fonction de vos besoins et de la tournure de l'affrontement, sachant que vos choix n'influeront que sur la somme d'argent empochée (la fidélité est payante), sur certains communiqués et de rares fois sur des évènements importants. Néanmoins, on a réellement l'impression de participer au conflit et l'on ressent une sorte de responsabilité vis-à-vis de certains faits de guerre. Un principe intelligent et très immersif qui aurait mérité d'être plus creusé, notamment par le biais de scènes cinématiques utilisant le moteur du jeu ou en CG, trop absentes pour maintenir une tension convaincante. Pourtant, après les premiers instants intenses, ouverts par une sublime introduction et un élément narratif mystérieux, il était facile d'espérer obtenir la même chose par la suite. Ce n'est malheureusement pas le cas. On peut toutefois se consoler dans la multitude des missions proposées, dépassant la centaine, et surtout dans l'équipement varié de son robot. Construire sa propre machine de guerre jusqu'à la fabrication de son logo est un divertissement très agréable, qui plaira aux fans de la série Front Mission, dans le sens où il est vital de gérer différents paramètres, du poids total à la consommation. Armored Core : Nexus possède donc un fond on ne peut plus copieux, associé à une multitude de bonus divers rapatriés sur un second DVD. Vous y trouverez précisément une compilation jouable des meilleures épreuves de la série, un best-of des divers OST (alias les bandes sonores pour ceux qui ne suivent pas au fond), des posters, des artworks, et surtout la compatibilité avec le jeu à proprement dit afin d'importer ses mechas intensément passés à la peau de chamois. La durée de vie se trouve donc facilement doublée aboutissant au titre le plus complet de la saga et surtout le plus digne d'attention. Malgré tout, on peine encore à dénicher cette étincelle qui nous permettrait de l'aimer. Profond, évolutif, exhaustif et disposant d'une bonne ambiance, il pèche grandement au niveau ludique pur et ne parvient toujours pas à nous montrer un coeur sous sa valeureuse armure. Dommage.

Les notes
  • Graphismes 8 /20

    Arrivant toujours avec quelques rides et années de retard, les opus de la série Armored Core ne brillent pas par leurs aspects techniques. Cet épisode ne fait pas défaut à cette mauvaise habitude et se complaît dans une réalisation qui tiendra nombre d'entre vous à distance. Entre des décors ternes, des robots au design splendide mais à la modélisation sans finesse et une vacuité effrayante, le titre ne trouve pas vraiment d'échappatoire.

  • Jouabilité 9 /20

    Possédant un fond fascinant d'exhaustivité et de bonnes idées, notamment au sein du côté évolutif du mecha, Armored Core se prend les pieds dans sa maniabilité d'un autre âge. Si on note enfin l'apparition d'une gestion agréable des deux sticks pour se déplacer, le tout reste déséquilibré et désespérément lent par rapport à ce qui se passe aux alentours. Cependant il est possible de ressentir un certain plaisir au bout de longues heures de jeu. D'autre part, la construction du soft souffre également de carences certaines.

  • Durée de vie 15 /20

    S'il est un domaine où le titre de From Software excelle, c'est bien celui-ci. Offrant deux DVD amenant le nombre de missions disponibles à 150, il propose en plus divers bonus comme des posters, des vidéos, des artworks ou encore la possibilité de transférer son mécha d'un DVD à l'autre. D'autre part, si vous désirez prendre votre temps pour customiser votre machine vous pouvez aisément tabler sur une bonne vingtaine d'heures minimum.

  • Bande son 12 /20

    Autant certains thèmes semblent sortir tout droit d'un synthé malheureux des années 80, autant d'autres se montrent bien plus convaincants, jouant sur l'ambiance avec ferveur et se révélant en parfaite adéquation avec l'action. Les effets sonores restent quant à eux assez faibles, notamment les explosions ne retranscrivant pas du tout la force d'une collision frontale avec un missile (c'est du vécu).

  • Scénario 13 /20

    Même si on ne voit pas vraiment où le scénario veut en venir, le fait de se sentir impliqué dans les évènements est un plus non négligeable, qui joue fortement sur son rapport aux batailles, pas vraiment épiques ni immersives. De plus, le contexte géopolitique reste un sujet toujours porteur, laissant naître une complexité agréable et non manichéenne.

Possédant de puissants atouts mais restant désespérément ancré sur des acquis pas franchement convaincants, Armored Core : Nexus suit la route de ses aînés, non dans l'oubli, mais dans un sentiment dubitatif. Que penser du titre de From Software ? Clairement destiné aux fans de la saga, il leur plaira indubitablement par son côté collector, mais ne fera pas changer l'avis des joueurs lambda peu intéressés. Détenteur d'un fond stupéfiant, mais d'un attrait ludique tranché par un level-design calamiteux et un manque de cohésion, il ne parvient pas à s'élever. Pourtant on y croyait cette fois-ci.

Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
13 mars 2006 à 18:00:00
9/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (13)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.4/20
Mis à jour le 13/03/2006
PlayStation 2 Action Agetec From Software
Dernières Preview
PreviewPersona 5 Royal : Les voleurs Fantômes au sommet de leur art ? 17 févr., 16:00
PreviewOne Punch Man A Hero Nobody Knows : Un mode Histoire qui doit faire ses preuves 14 févr., 16:56
PreviewOutriders : Un TPS next-gen aux saveurs un peu trop génériques... 13 févr., 21:30
Les jeux attendus
1
Final Fantasy VII Remake
10 avr. 2020
2
Cyberpunk 2077
17 sept. 2020
3
Resident Evil 3 (2020)
03 avr. 2020