Menu
Crime Life : Gang Wars
  • Tout support
  • PC
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Crime Life : Gang Wars
PC
Crime Life : Gang Wars
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
13 décembre 2005 à 18:00:00
8/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (4)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.3/20
Tous les prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Comme son nom l'indique si bien et de manière si poétique, Crime Life met en scène la dure vie de caïds prêts à tout pour obtenir une partie de la ville supplémentaire afin d'exercer un peu plus leur autorité. Sous couvert d'une certaine violence verbale et physique, cet état d'esprit rappelle, dans les grandes lignes, le Monopoly. En effet, chaque rue, espace vert ou zone désaffectée peut s'acheter, se vendre, ou conduire à la case prison. Cependant, la Rue de la Paix ne vaut pas ici quelques dizaines de billets roses, mais plutôt quelques dizaines de coups de barre à mine au niveau des côtes. Et oui, on ne change pas des règles qui gagnent. Mais parfois cela vaudrait presque le coup...

Crime Life : Gang Wars

Après le polémique The Warriors et le calamiteux Beat Down, voici une nouvelle fois sur le devant de la scène, un titre tentant de retranscrire de la plus juste des manières l'ambiance particulière des gangs américains. C'est donc prudemment que l'on découvre les premières bribes de Crime Life, encore sous le choc de la production générale dans ce domaine précis. C'est alors que l'on se sent rassuré par de petits détails intéressants, posant une atmosphère inquiétante, au sein d'une introduction relativement bien menée et utilisant des stratagèmes de narration ingénieux. Puis, devant le valeureux et rougeoyant logo de Konami, l'espoir commence à s'envoler en nous, porté par les souvenirs émus de Metal Gear Solid et de Castlevania. Interloqué par le possible traitement différent et original d'une guerre des gangs à petite échelle, on se lance toutes voiles dehors sur une mer qui recèle sûrement de multiples surprises. La première ne tarde d'ailleurs pas à venir, sous la forme d'un angle de vision générale assez déstabilisant. Oubliez en effet la classique progression plaçant la caméra dans le dos du personnage, au niveau des épaules. Ici, point de compromis. En fait, vous allez devoir apprendre à vous habituer à une vue nettement surélevée, un peu à la Gauntlet, vous permettant d'observer avec précision les flancs mais masquant les évènements se déroulant à l'avant et à l'arrière de votre personnage. On se dit alors que l'on a la possibilité de baisser cette caméra voltigeuse, ce qui est évidemment le cas, mais cela apporte certaines restrictions handicapantes. Désormais, au plus proche de votre casseur préféré, vous aurez l'impression de diriger Solid Snake dans le premier épisode de la série Metal Gear Solid, qui ne parvenait pas à regarder à plus de trente centimètres devant lui. Un écueil regrettable, surtout lorsque l'on doit faire face à une bande adverse de joyeux lurons armés de machettes qui s'empresse de vous sauter dessus sans prévenir. Il n'est donc pas rare de se faire agresser sans avoir pu prévoir l'assaut et de se retrouver au sol sans vraiment comprendre la tournure des évènements.

Crime Life : Gang Wars
Ah ben voilà, c'est malin d'essayer de se la jouer Mc Gyver en fabriquant un lance-flammes artisanal
Dans cette optique, on traverse l'aventure par le biais de la vision la plus élevée, amputant par la même l'immersion au coeur de l'action que l'on serait censé recevoir d'un soft comme celui-ci. Toutefois, le système de combat vous donnera l'occasion, par bribes, de revenir dans le feu ardent de l'affrontement au corps-à-corps. Effectivement, il vous est possible de plonger directement entre les corps se mêlant de façon virile, lors d'attaques spéciales dotées d'un filtre graphique évoquant le "négatif" des assauts létaux de Death By Degrees. Seuls instants où l'on ressent nettement un sentiment de puissance et de coups échangés, ces derniers souffrent pourtant d'un côté systématique lassant qui tend à faire regretter encore davantage un point de vue mieux disposé et surtout un gameplay digne de ce nom. En effet, assez simpliste et sans réel souffle ludique, ce dernier manque cruellement de caractère et de renouvellement. Basé sur un principe de combinaisons réalisées par le biais d'attaques faibles et fortes, le titre de Konami ne parvient pas à se défaire des poncifs du beat'em all et se voit constellé de batailles aussi soporifiques que mal mises en scène. Pourtant, son système de frappe définitive se déclenchant une fois l'adversaire groggy, transfuge des "fatality" de Mortal Kombat, laissait entrevoir des possibilités intéressantes. Mais comme souvent, ces éclairs de réussite instantanés s'évanouissent lorsque l'on se penche un tantinet dessus. C'est à cet instant que l'on se rend compte du peu de diversité inhérente à ces heurts, changeant certes suivant l'arme équipée et la position de l'agresseur, mais pas suffisamment pour convaincre. Et que dire de l'aspect brouillon des pugilats, où l'on peine souvent d'une part à discerner son fier avatar parmi les bandes rivales et d'autre part à jauger ce que l'on fait. De plus, un déséquilibre certain fait son entrée dès lors que vous êtes confronté à un groupe d'opposants nettement supérieur au vôtre. Il vous arrivera souvent, en fin de mission, à moité mort et vous trouvant éloigné d'un snack (vous permettant d'acheter de la nourriture vous servant à regagner quelques points de santé), de tomber sur une demi-douzaine de voyous adeptes du massacre organisé, qui vous réduiront à néant en moins de vingt secondes.

Crime Life : Gang Wars
Du calme les amis. Tout le monde aura son Pépito !
Et cela sans compter les multiples guet-apens dont vous ferez l'objet, vous jetant littéralement dans la gueule de plusieurs vagues d'ennemis extrêmement motivés. De fait, et même si l'on progresse assez rapidement, la frustration se fait sentir dès vos premiers pas en ville. Néanmoins, dans ce flot relativement sombre, se nichent de bonnes idées, comme par exemple la possibilité de détruire des parcmètres ou des cabines téléphoniques pour récolter de l'argent, ou encore le quasi-devoir de subtiliser des téléviseurs, chaînes-Hi-Fi, et autres objets électroménagers dans l'espoir d'en retirer quelques piécettes. Des économies qui vous serviront à vous acheter de la nourriture, essentielle à une forme convenable, ainsi que des armes ou de l'alcool, qui aura un effet plus ou moins dévastateur sur vous. Mais tout cela n'est qu'un sursaut au sein d'un jeu mal pensé, proposant des missions totalement inintéressantes et surtout une violence à la gratuité encore inégalée. Je veux bien que des gangs rivaux ne s'aiment pas, mais de là à exécuter quarante personnes en moins d'une heure me paraît un peu exagéré. D'autant que vous pouvez briser la nuque de vos adversaires à terre, leur trancher la gorge, les transpercer de part en part et leur appliquer bien d'autres tortures du même acabit. Une nouvelle fois, voici un jeu violent pour être violent, sans aucune profondeur que ce soit à court ou long terme. En outre, la réalisation graphique s'avère bien en retrait des productions actuelles, semblant choisir le parti pris de la caméra lointaine pour éviter que l'on s'accorde un temps de regard sur les textures certes plus réalistes que dans les opus consoles, mais encore loin de ce qui se fait actuellement sur PC. Dans la même veine, les divers intervenants souffrent d'une modélisation approximative, rattrapée in extremis par des animations très correctes et fort souples, donnant aux combats un certain dynamisme. Au final donc, et malgré des bonnes idées de gameplay "secondaires", Crime Life : Gang Wars ne parvient pas à convaincre, restant nettement dans l'ombre de productions certes moyennes, comme The Warriors et Beat Down, mais bien plus cohérentes sur la globalité et surtout proposant des défis équilibrés. Maladroit et pauvre sur le fond, le jeu de Konami termine sa course dans les brouillards épais de la ville.

Les notes
  • Graphismes 8 /20

    Même si certains décors restent agréables et détaillés, la majorité de Grand Central est composée de textures certes relativement crédibles mais qui affichent un aspect terne assez désagréable. De plus, les personnages disposent d'une modélisation grossière et de proportions étranges n'aidant pas vraiment à l'immersion. Pour finir, la gestion de la caméra n'est pas des plus aisées, et le choix du point de vue reste assez problématique dans les rues étroites du jeu. Heureusement l'animation demeure de qualité, tout comme les effets dispensés lors des attaques spéciales.

  • Jouabilité 7 /20

    On ne peut plus basique, le gameplay de Crime Life aurait pu, à l'image d'un Gunstar Heroes sur GBA, bourrin et intuitif, sublimer sa simplicité d'action par des idées ludiques intéressantes. Malheureusement, ce n'est pas le cas, et l'on retrouve sempiternellement les mêmes schémas lors des combats. D'autre part, la distance entre les coups portés et la cible reste difficilement visible, et l'on passe des minutes douloureuses à essayer de se protéger pour contre-attaquer... dans le vide.

  • Durée de vie 12 /20

    Si l'on s'en tient à la longueur des différents chapitres, non dans leur principe de base mais surtout par rapport aux distances à couvrir pour rallier un point à un autre (ponctuées de chargements très longs), on peut tabler sur une durée de vie assez élevée. Malgré tout, devant l'inintérêt des missions, et surtout l'absence d'évolution du gameplay, vous aurez tôt fait de vous replier au sein de votre quartier général pour regarder la télé.

  • Bande son 14 /20

    Les diverses compositions présentes dans le jeu s'avèrent de bonne qualité, si l'on aime le rap bien évidemment. Certains artistes, comme Pyro, Ryu, et le très connu D-12 font montre de leur talent dans des morceaux qui changent un tant soit peu d'orientation et s'axent sur des rythmes un peu plus Jungle, voire World Music parfois. Les bruitages quant à eux, synthétiques et manquant de puissance sont également une barrière à une totale immersion. Enfin, les doublages restent crédibles et collent bien aux divers personnages.

  • Scénario /

    -

Loin de se percher sur l'avant-poste du jeu de gangster/chef de bande, Crime Life : Gang Wars reste dans les arrière-boutiques du monde vidéoludique tant ses fondements manquent de crédibilité. Pauvre, répétitif et limité, le titre de Konami ne parvient pas à exploiter ses quelques bonnes idées et semble afficher une violence purement gratuite dans l'espoir de se créer un public rompu à du matraquage basique, et une sorte d'aura de subversion usurpée. La rue est trop petite pour tant de monde.

Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
13 décembre 2005 à 18:00:00
8/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (4)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.3/20
Mis à jour le 13/12/2005
PC Action Konami
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Battletoads, le Beat'em all fait-il un bond de géant ou de grenouille ? - gamescom 2019
    PC - ONE
  • Preview : Gears 5, le mode Horde fait du neuf avec des vieux - gamescom 2019
    PC - ONE
  • Preview : Still There : Le futur Firewatch de l'espace ? - gamescom 2019
    PC
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Call of Duty : Modern Warfare
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce