Menu
Le Seigneur des Anneaux : Tactics
  • PSP
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Le Seigneur des Anneaux : Tactics sur PSP /

Test Le Seigneur des Anneaux : Tactics sur PSP du 05/12/2005

Test : Le Seigneur Des Anneaux : Tactics
PSP
Le Seigneur des Anneaux : Tactics
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 décembre 2005 à 18:00:00
12/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (44)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.6/20
Tous les prix
Prix Support
77.00€ PSP
Voir toutes les offres
Partager sur :

Première adaptation de la licence sur PSP, Le Seigneur des Anneaux : Tactics nous précipite en Terre du Milieu durant l'époque de la guerre de l'anneau. Après une tentative plus ou moins convaincante sur GBA, c'est la seconde fois qu'Electronic Arts transpose l'oeuvre de Tolkien, ou plutôt la vision que nous en a donnée Peter Jackson, dans un RPG tactique. Et comme bien souvent chez EA, les développeurs ont privilégié l'impact visuel au détriment de la profondeur de jeu.

Le Seigneur Des Anneaux : Tactics

Se rapprochant davantage d'un jeu tel que Le Tiers Age sur GBA plutôt que de son homologue PS2, Le Seigneur des Anneaux : Tactics se range dans la grande famille des RPG tactiques au tour par tour. Pour ceux qui ne seraient pas encore familiarisés avec ce genre fascinant qu'est le T-RPG, on peut schématiser le système de jeu en disant que le principe consiste globalement à vaincre une armée ennemie en déplaçant ses unités case par case sur le terrain. Souvent austère de prime abord, le RPG tactique compense généralement sa forme terne par un fond riche en stratégie. Dans le cas du titre d'Electronic Arts, on assiste plutôt au phénomène inverse. Visuellement somptueux, le jeu souffre en revanche d'un gameplay totalement creux. La bonne nouvelle, c'est qu'il permettra au moins aux néophytes de s'initier au genre en toute tranquillité.

Le Seigneur Des Anneaux : Tactics
On ne peut choisir ses héros que lors des missions optionnelles.
Regorgeant d'extraits issus des trois films et montés avec brio, Le Seigneur des Anneaux : Tactics ne manque pas d'atouts pour séduire immanquablement tout amateur du film. Avoir l'opportunité de revivre les grands moments de cette fresque héroïque dans un RPG tactique, qui plus est sur une console portable telle que la PSP, est une invitation qui ne se refuse pas. Les premières vidéos, sublimées par les compositions d'Howard Shore, suffisent à faire monter la tension dès les premières minutes, mais voilà qu'un dilemme s'offre au joueur. Saura-t-il résister au pouvoir de l'anneau unique et défendre la cause du bien, ou succombera-t-il à son attrait pour se ranger du côté du mal ? Les deux campagnes qui se présentent à vous sont accessibles dès le départ, et peuvent être menées de façon indépendante, vous offrant deux points de vue opposés sur les batailles que vous aurez à livrer.

Le Seigneur Des Anneaux : Tactics
Les monstres ont bénéficié d'un soin tout particulier.
En regard du système de jeu qu'ils ont choisi de mettre en place dans Le Seigneur des Anneaux : Tactics, les développeurs ont été contraints de limiter le nombre de héros jouables en sélectionnant les six personnages les plus emblématiques de chaque camp. Ainsi, on retrouve exactement ceux qui paradent fièrement sur la jaquette du jeu. Gandalf, Aragorn, Legolas, Gimli, Frodon et Sam ont été sélectionnés pour défendre les forces du bien, tandis que Sauron, Saroumane, le Roi-Sorcier d'Angmar, Grima Langue-de-Serpent, Gothmog et Lurtz ont été promus à la tête des légions maléfiques. Chacun de ces héros aura la possibilité de monter de niveau en fonction de l'expérience acquise, et verra ses compétences se développer si le joueur consent à sacrifier un peu de son argent pour acheter de nouvelles techniques.

Le Seigneur Des Anneaux : Tactics
La campagne du mal vous permet de contrôler Sauron et ses sbires.
Bien sûr, et même si les batailles ne font généralement intervenir qu'un nombre très restreint d'unités, le joueur sera quand même amené à diriger sur le terrain, en plus de ses héros principaux, une poignée de soldats anonymes. Certaines missions nous permettront carrément de nous battre avec Théoden, Eomer, Faramir ou encore la Bouche de Sauron et Gollum, même si ces derniers ne disposent pas de techniques particulières. Par ailleurs, on regrettera de ne pas trouver trace des montures des Nazgûl et encore moins des personnages jugés secondaires comme la vaillante Eowyn. Le bestiaire n'en demeure pas moins très impressionnant, avec notamment la présence d'Arachne, des Mûmakils, des Trolls des montagnes, des Ents et même du Balrog. D'une manière générale, si les missions proposées recouvrent l'ensemble des environnements clés de l'histoire, on s'aperçoit que les objectifs se limitent à nous faire éradiquer des groupes d'ennemis, sans chercher aucunement à exploiter le scénario de la trilogie. On aurait bien aimé, par exemple, voir le combat contre le Balrog se terminer par la chute de Gandalf dans les abysses, avec une vidéo bien choisie en guise de fin de mission. Dans ces conditions, alors que la présence de nombreux extraits de film laissent entrevoir une certaine fidélité par rapport au long métrage, on s'aperçoit vite qu'il n'en est rien, l'histoire ne servant que de prétexte pour que s'affrontent les forces des deux camps.

Le Seigneur Des Anneaux : Tactics
Le piétinement des ents est dévastateur.
De la même façon qu'EA avait survolé les principes du RPG dans le Tiers Age sur PS2, il ne faut pas s'attendre à découvrir dans le Seigneur des Anneaux : Tactics une dimension stratégique très poussée. Pas la peine, d'ailleurs, d'être familiarisé avec le genre pour s'y retrouver. Encore plus accessible que le Tiers Age sur GBA, le soft ne s'encombre pas d'originalité et se limite aux principes basiques du T-RPG. Outre les déplacements case par case où le terrain offre parfois des bonus de protection ou de précision, les unités ne disposent que de trois actions possibles : attaquer, utiliser un objet ou une compétence. Presque toutes les unités sont capables d'utiliser une arme de jet pour attaquer à distance, mais elles ne peuvent y avoir recours si elles se trouvent sur une case adjacente à celle d'un ennemi. Dans ce dernier cas, le joueur ne pourra donc pas choisir de viser une cible éloignée mais devra obligatoirement frapper au corps-à-corps un ennemi qui le jouxte. Les schémas tactiques possibles s'en retrouvent d'autant plus limités que le gameplay fait intervenir également la notion de zone de combat qui empêche une unité de prendre le large si elle se trouve dans le champ d'action contrôlé par un adversaire. Une trouvaille qui, à mon sens, ne fait qu'alourdir le système de jeu sans l'enrichir en aucune façon. Dans le même esprit, il est indispensable d'établir des points de passage pour que le trajet défini respecte scrupuleusement celui que vous indiquez, ce qui est totalement aberrant.

Le Seigneur Des Anneaux : Tactics
Les cavaliers du Rohan sont très efficaces contre les wargs.
Il est donc regrettable que le titre ne fasse preuve d'aucune subtilité, ce qui incite vite le joueur à privilégier la méthode brutale sans réfléchir plus de quatre secondes pour tenter de mettre en place une stratégie. Quand on sait que les combats sont d'une grande facilité et que les sacrifices ne sont pas du tout pénalisant puisque même les unités tombées en combat gagnent de l'expérience, on comprend qu'il ne faille pas plus de quelques heures pour boucler chacune des deux campagnes solos. De plus, si besoin était, il est possible de recommencer les missions déjà terminées pour gagner de l'expérience et accumuler de l'argent afin de booster ses compétences et d'investir dans un stock de potions quasiment illimité. Malgré tout, ce qui viendra le plus entraver vos parties, ce sont les contraintes dues à la caméra. Dans la mesure où le jeu laisse la part belle aux affrontements spectaculaires, chaque action donne lieu à des gros plans et autres mouvements de caméra qui nuisent véritablement à la lisibilité de l'action. On est souvent contraint d'attendre de reprendre la main pour passer en revue ses unités afin d'analyser ce qui vient de se passer, et dans le même ordre d'idées, le fait que le curseur se bloque lorsqu'on le dirige sur un obstacle du terrain rend le maniement inutilement fastidieux.

Le Seigneur Des Anneaux : Tactics
Un exemple de compétences propres aux héros.
Il est clair que ce genre de défauts ne pardonnerait pas si les missions duraient plus de quelques minutes, mais la rapidité avec laquelle on franchit les étapes fait qu'on ne s'attarde pas vraiment sur ce genre de choses au final. Il n'en reste pas moins que l'aventure est courte, très courte même, puisqu'on dénombre tout juste une petite vingtaine de missions, ainsi qu'une poignée de missions optionnelles supplémentaires pour chaque campagne. Sachez qu'en jouant du côté du mal, même si les objectifs diffèrent, les environnements et les unités intervenant sont les mêmes. Enfin, on n'oubliera pas l'intégration d'un mode multijoueur jusqu'à quatre permettant d'affronter ses amis, histoire de rentabiliser l'achat sur la durée. Malgré toutes ses imperfections, le Seigneur des Anneaux : Tactics mérite le coup d'oeil, si tant est qu'on ait envie de se faire une plongée dans l'univers de Tolkien à la sauce "tour par tour". Espérons que EA saura nous surprendre davantage la prochaine fois.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    Sans doute l'un des plus beaux RPG tactiques qui soient. Là où la plupart des titres du genre se contentent de fournir le minimum au niveau visuel, le Seigneur des Anneaux : Tactics propose des environnements très travaillés et extrêmement renouvelés. Le zoom permet d'ailleurs d'apprécier la modélisation impeccable des unités et leurs animations.

  • Jouabilité 11 /20

    Le gameplay simpliste ne permet pas d'élaborer de vrais schémas tactiques, l'ergonomie est loin d'être parfaite et la caméra dynamique nuit à la lisibilité de l'action.

  • Durée de vie 10 /20

    On enchaîne les missions rapidement et sans aucune difficulté, et ce n'est pas la présence d'une seconde campagne solo qui suffit à rallonger raisonnablement la durée de vie. A long terme, il ne restera plus que les parties en multijoueur pour vous occuper.

  • Bande son 11 /20

    Les compositions d'Howard Shore sont décidément sublimes, mais là encore, EA n'a pas fourni beaucoup d'efforts sur ce point précis du jeu.

  • Scénario 15 /20

    Les moments clés de la trilogie servent de points de départ aux missions, mais ça s'arrête là. Leur dénouement ne respecte pas l'histoire du film et l'aventure ne s'embarrasse d'aucune trame scénaristique digne de ce nom.

Si l'on peut féliciter EA de varier ses adaptations du Seigneur des Anneaux, en osant se frotter à un genre tel que le RPG tactique, on regrettera quand même que l'éditeur s'obstine à privilégier la forme sur le fond. Visuellement somptueux, le soft vaut surtout pour l'efficacité de sa réalisation, mais la simplicité de son gameplay et sa faible durée de vie ne sauraient convaincre les inconditionnels du genre.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 décembre 2005 à 18:00:00
12/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (44)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.6/20
Mis à jour le 05/12/2005
PlayStation Portable RPG Stratégie Electronic Arts Cinéma Livres
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Aperçu : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Derniers aperçus
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Fallout 76
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce