Menu
Shin Megami Tensei : Lucifer's Call
  • Tout support
  • PS3
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : Shin Megami Tensei : Lucifer's Call
PS2
Partager sur :

La vie est parfois faite de surprises qui nous font espérer un avenir meilleur. Ainsi, voir arriver Shin Megami Tensei Lucifer's Call dans nos contrées relève plus du pari que d'une logique qui veut que le RPG se démocratise dans notre vieille Europe. Certes, nous savons tous, que le genre a de nombreux, très nombreux, adeptes de par chez nous mais aller expliquer ça aux éditeurs parfois très frileux ! Bref, après Star Ocean 3 et en attendant une hypothétique sortie de Grandia III (allez tonton Ubi, un effort !), voici un épisode d'une série atypique, qui a su évoluer au fil des ans (et des machines) au pays du soleil levant.

Si on analyse la sortie de Lucifer's Call (Nocturne au Japon et aux US), on peut raisonnablement se dire que si Ubisoft a sorti cet épisode en France, ceci est dû en grande partie à la présence d'un certain Dante qui y joue les guest star. Il faut en effet voir que si les RPG commencent à fleurir en Europe, le genre est bien peu représenté, du moins en comparaison de ce qui se passe aux Etats-Unis. Néanmoins, grâce aux efforts de Koei qui nous fait connaître les chefs-d'oeuvre de Nippon Ichi ou la politique de localisation de Midway grâce à laquelle on peut goûter sereinement au dernier Shadow Hearts, les beaux jours semblent devant nous et ce n'est certainement pas la prochaine arrivée de Dragon Quest VIII qui me fera dire le contraire. On commence enfin à comprendre que le jeu de rôle sur consoles ne se résume pas à Final Fantasy et qu'au delà des productions phares de Square Enix, il y a encore de la place pour des merveilles comme Star Ocean 3, Tales Of Symphonia ou encore Baten Kaitos. Cependant, Lucifer's Call est un cas à part dans le sens où la série reste plus ou moins méconnue en France, que son ambiance très sombre le rapproche d'un Shadow Hearts (expurgé de toute trace d'humour) et que son esthétique racée est bien loin de l'imagerie véhiculée par bon nombre de RPG. Pourtant, si vous avez un tant soi peu d'ouverture d'esprit, vous devriez vous laisser facilement happer par ce jeu qui par bien des côtés se rapproche d'un survival-horror.

Shin Megami Tensei : Lucifer's Call
Le jeu débute à la manière d'un survival horror...
Tout débute dans un des célèbres quartiers de Tokyo, Shinjuku, qui abrite notamment un mystérieux hôpital d'où se déverseront des flots de ténèbres sur un monde en proie à la folie. De dérangeante, l'atmosphère devient vite suffocante en martelant nos certitudes sur l'avenir d'un héros qu'on cerne difficilement malgré son apparente banalité. Tout ceci contribue d'ailleurs à une perte rapide de repères, surtout si pour vous le RPG se résume à de vastes étendues foisonnantes où d'immenses vaisseaux survolent des villes aux couleurs bariolées. Dans Lucifer's Call, votre quotidien se résumera à des environnements cloisonnés, des couloirs exigus ou à une traversée d'univers oscillant entre le réel et ses coulisses où se tapissent de sombres démons fomentant des plans à notre intention. Ayez donc en tête que le titre d'Atlus choisit clairement une orientation ténébreuse pour apporter surprises macabres, ambiance malsaine et scénario alambiqué.

Shin Megami Tensei : Lucifer's Call
Une fois que vos personnages augmenteront de niveau, ils obtiendront de nouveaux pouvoirs.
Comme je le disais, plus haut, tout commence à la manière d'un jeu d'aventure qui va rapidement se muer en aventure apocalyptique dont l'esthétique rappelle parfois le manga X, de CLAMP. Notre jeune héros, fraîchement transformé en démon, va devoir découvrir tous les tenants et les aboutissants de cette histoire insolite et au travers de ses pérégrinations, va rencontrer plusieurs personnages qui viendront grossir les rangs de son équipe. Ce postulat, propre à la quasi-totalité des RPG, prend ici une tournure plus inattendue puisqu'en plus des héros que vous pourrez ou non recruter, vous aurez l'occasion d'enrôler les monstres que vous combattrez. Si vous avez la possibilité de le faire en passant par une commande du menu de combat, certains monstres se proposeront d'eux-mêmes et vous devrez alors choisir de les prendre ou non avec vous. L'idée est exquise (d'autant que les ennemis peuvent aussi vous donner des objets) et permet de drôlement dynamiser les affrontements surtout qu'une centaine de créatures pourront être acquises et que des fusions entre celles-ci seront aussi au programme. Notez également que le démon au grand coeur de Capcom, Dante, pourra aussi vous venir en aide, du moins si vous réussissez à le persuader que vous n'êtes pas un véritable démon et que vous cherchez uniquement à redevenir l'humain qui sommeille toujours en vous.

Shin Megami Tensei : Lucifer's Call
Il est là, il est aussi classe que dans DMC 2 et si vous vous y preniez bien, il fera même partie de votre équipe.
Cependant, il faut comprendre que ce MegaTen est davantage assimilé à un Dungeon-RPG, ce qui ne plaira pas à tout le monde. De plus, si vous achetez le jeu pour Dante, sachez que ce dernier n'interviendra réellement qu'au bout de 15, 20 heures de jeu, qu'il vous pourchassera activement pendant un bon moment et qu'il vous rejoindra uniquement si vous réussissez à le persuader. Ensuite, si c'est la succession de couloirs qui vous fait peur, vous pourrez toujours profiter d'une map très précise pour vous repérer. Dommage que nous n'évitions pas quelques allers-retours bien gênants dans le sens où le rythme des affrontements est plutôt élevé. Oui, Lucifer's Call est un RPG difficile qui vous réclamera pas mal de level-up mais quel plaisir de peaufiner sa petite équipe. D'ailleurs, on peut tabler sur une durée de vie de 50 heures, celle-ci pouvant être doublée si vous vous décidez à récupérer la centaine d'ennemis disponibles, à obtenir toutes les fusions sans parler des Magatama.

Shin Megami Tensei : Lucifer's Call
La difficulté est assez élevée et les affrontements contre les boss ne sont jamais gagnés d'avance.
La construction du jeu est identique à nombre de ses homologues. On y retrouve de longues promenades entrecoupées de combats aléatoires, de multiples rencontres qui feront avancer le scénario et une gestion de sa petite troupe qui gagnera des techniques de combat ou des pouvoirs en gagnant de l'expérience. Ensuite, à chaque fois que vous passerez au niveau supérieur, vous pourrez booster une de vos cinq caractéristiques (de force, d'agilité, de vitalité...) et il sera aussi possible d'ingérer des Magatama (des sortes de parasites) qui consolideront vos défenses contre des attaques élémentaires, qui augmenteront votre force, etc. Ne sous-estimez pas cet aspect sachant que certains boss ne pourront être battus qu'en choisissant les bons Magatama ou en effectuant les bonnes fusions pour obtenir des monstres à même de vous aider en fonction des difficultés rencontrées.

Shin Megami Tensei : Lucifer's Call
Les ennemis ont toujours tendance à être en surnombre.
Une petite idée assez sympa tient au fait qu'en tant que démon, vous pourrez discuter avec des fantômes qui errent ici et là. En plus de vous donner des renseignements, certains d'entre-eux pourront vous offrir des cadeaux ou soigner vos blessures, du pain béni quand on sait que la fréquence des combats aléatoires est assez élevée. Ceci dit, une jauge de couleur (qui virera du jaune au rouge) vous renseignera sur l'éminence d'une bataille, ceci vous permettant de mieux vous préparer par exemple. En parlant de ça, je précise que les affrontements se déroulent au tour par tour et que votre équipe pourra contenir jusqu'à 4 personnages ou monstres. A ce sujet, il sera préférable d'opter pour une formation hétérogène afin d'avoir accès à une variété de techniques disparates qui seront plus ou moins utiles en fonction des faiblesses de vos adversaires.

Shin Megami Tensei : Lucifer's Call
Les quelques extérieurs épars ne vous permettront pas pour autant de souffler.
En jetant un oeil aux screenshots de cette preview, vous avez pu constater par vous-mêmes que le graphisme profite d'un cell-shading plutôt joli. On ne peut pas en dire autant des décors qui restent constamment ancrés dans un univers de béton mais après tout c'est une question de goût. Le design des personnages est très plaisant et si certains monstres sont peu charismatiques, j'attendrais d'avoir joué une bonne poignée d'heures supplémentaires pour émettre un avis définitif. Avant d'oublier, je ne puis que vous recommander de jouer en 60Hz, auquel cas vous auriez droit à une lenteur de déplacement très agaçante ainsi qu'à une image un peu plus tassée. En parlant de localisation, notez que tous les textes sont en français, ce qui est très utile pour saisir toutes les subtilités d'un scénario qui retourne habilement ses cartes en dévoilant plusieurs personnages énigmatiques et fortement charismatiques. Voici donc ce qui vous attend le 30 juin prochain sur PS2 et si nous reviendrons plus en détails sur le système de jeu ainsi que sur l'ambiance générale lors du test final, je ne puis que me montrer très enthousiaste pour l'instant, l'atmosphère cauchemardesque du titre lui donnant un réel cachet et lui permettant de se démarquer de ses petits camarades.

Mis à jour le 14/06/2005
PlayStation 2 RPG Ubisoft Atlus
Commander Shin Megami Tensei : Lucifer's Call
PS2
16.84 €
PS2
17.34 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Boutique
  • Shin Megami Tensei : Lucifer's Call PS2
    16.84 €
    69.90 €
DERNIERS TESTS
  • Test : Yu-Gi-Oh! Legacy of the Duelist - Link Evolution : l’art du bon duel
    SWITCH
  • Test : Dicey Dungeons : Un Rogue-Like d'une intelligence redoutable !
    PC
  • Test : Madden NFL 20 : Sobre mais robuste
    PC - PS4 - ONE
Tous les tests
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce