Menu
The King of Fighters : Maximum Impact
  • Tout support
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : The King Of Fighters : Maximum Impact
Xbox
Partager sur :

Alors que l'ensemble de la série débarque petit à petit chez nous par le biais de remake/compilation/bundle divers, SNK Playmore s'est décidé à passer à un pallier supérieur en nous proposant enfin de la vraie nouveauté et en 3D qui plus est. Suivant les traces d'adaptations comme Street Fighter EX 3 ou encore Samurai Spirit 64, KOF maximum Impact se veut le renouveau, le souffle d'air d'une série un tantinet en perte de vitesse. De ce fait, il utilise tous les subterfuges possibles afin de montrer véritablement sa peau neuve et juvénile. Mais à trop embellir son aspect, on perd peut-être des éléments importants de ses fondements. Est-ce vraiment le cas ici ?

Reprenant les intervenants principaux des précédents volets, KOF Maximum Impact propose une vingtaine de personnages, dotés d'un design général assez convaincant. Entre Terry Bogard et Rock Howard, se complétant à merveille autant dans les styles de combats que dans l'apparence vestimentaire, le charismatique K', ou encore le ténébreux Iori Yagami, votre choix d'esthète variera sans nul doute sans pouvoir se poser directement sur l'un ou l'autre des combattants présents. D'autant que trois petits nouveaux font leur apparition. Tout d'abord, Alba et Soiree Meira, qui, à défaut de porter des noms relativement peu inspirés, dégagent une classe probante. Adeptes de souplesse et de vivacité, leurs manières de se battre demeurent réellement intéressantes, car difficiles à appréhender. Puis, intervient Lien, jeune femme adepte de techniques d'assauts militaires et relativement attachée à l'utilisation d'armes à distance, telles que des sortes de laser. Bien entendu, cette dernière ne pouvait pas échapper à la triste mode du complet cuir échancré jusqu'au nombril, laissant déborder une poitrine irréelle. C'est quand même surprenant l'idéal féminin chez SNK. Entre Mai et Lien, leur coeur balance. Dans le registre de l'apparence, on peut tout de même noter une modélisation acceptable, certes loin d'un Soul Calibur 2 fier de ses armures et visages précisément détaillés, mais relativement fine pour une première dans un domaine visiblement pas encore maîtrisé. Néanmoins, si les modèles "humain" s'avèrent dignes d'un certain intérêt, il en est tout autrement des divers décors parsemant le jeu. Souvent vides et peu animés, ces derniers font clairement l'impasse sur des textures de qualité, pour nous proposer des ersatz pas vraiment convaincants. En revanche, on ne peut rien reprocher à l'animation en l'état, octroyant aux combattants une amplitude de mouvements assez notable, ainsi qu'un dynamisme pratiquement égal aux versions 2D. Reste que l'on aurait espéré retrouver l'ensemble des sensations ressenties sur les mythiques opus Neo-Geo, ce qui n'est pas véritablement le cas aujourd'hui.

The King Of Fighters : Maximum Impact
Maintenant, pour être classe en boîte, certains sont prêts à tout...
En effet, même si la rapidité des pugilats et des échanges de coups poursuit sa tradition datant de plus de 10 ans maintenant, la gestion des dégâts millimétrée et cet espèce d'instinct combatif ont disparu bel et bien, pour laisser place à une approximation que l'on retrouve dans nombre de jeux utilisant la 3D. Ce n'est pas une tare en soi, mais ce manque joue toujours en la défaveur d'un soft directement issu d'une longue lignée de véritables monuments de la précision maladive dans le domaine du jeu de baston. En revanche, il est agréable de constater l'omniprésence d'un plan d'affrontement "2D", dans le sens où deux protagonistes ne seront jamais vraiment amenés à pratiquer l'esquive en fond de terrain. Même si la possibilité est belle et bien existante, l'architecture des combats rend cette dernière assez peu utile. Mieux vaut se protéger et contre-attaquer, afin de garder un certain avantage, plutôt que de se persuader de la légitimité d'un pas de côté. Une approche différente des autres titres de la catégorie donc, mais qui accuse tout de même un certain manque de profondeur au niveau du gameplay. Fort heureusement, on retrouve la pléthore de coups disponibles depuis de nombreuses années, mais ceux-ci font les frais de cette absence de remise en cause, et surtout de renouvellement. La quantité est plus qu'appréciable, c'est évident, mais qu'en est-il d'un remaniement des forces et des faiblesses afin d'essayer de réinjecter de la force dans la façon de jouer ? Le plaisir ressenti durant les duels reste encore suffisamment intense pour contenter les joueurs que nous sommes, mais il manque une petite touche de folie, un élément de gameplay qui donnerait à cette expérience un caractère spécifique. Le tout est un peu plat, surtout comparé à tous les softs qui ont su apporter un vent frais sur le genre. On retrouve de plus quelques lacunes de "jeunesse", inhérentes à la volonté de gérer les murs de façon à optimiser les combos. Comme indiqué dans mon test PS2, il n'est pas rare de se retrouver acculé contre une paroi, sans aucune chance de repli salutaire. Si votre adversaire commence un enchaînement assez long, c'en est fini de vous.

The King Of Fighters : Maximum Impact
Rock Howard n'a pas compris qu'un dunk s'effectue dans un panier et pas sur la tête d'un vaillant moustachu
Malgré tout, proposant des combats à plusieurs, et la possibilité de participer à divers modes, tels que Story, Team Battle, Challenge (sortes de petites missions thématiques), ou encore Training, KOF Maximum Impact se situe pour l'instant dans le ventre mou des titres orientés baston, sans réelles innovations capables de le propulser dans les hautes sphères, ni de problèmes insolubles particuliers. De plus, cette version Xbox apporte deux modifications sous la forme d'une option permettant de sauvegarder des photos de combats et des enregistrements sur le disque dur de la machine, et de la présence du Xbox Live, vous autorisant à affronter les plus effrayants des enfiévrés du jeu de combat. Le monde n'attend donc que vous pour prouver votre valeur et de ce fait relancer un tantinet l'intérêt du soft. Au final donc, KOF Maximum Impact se présente donc comme un portage pur et simple de la version PS2 avec deux ajouts assez mineurs et un aspect graphique à peine amélioré. Mais attendons la version définitive afin de juger sur pièce. "Are you ready ?", comme dirait l'autre.

Mis à jour le 07/06/2005
Xbox Combat Nobilis SNK Playmore

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Boutique
  • The King of Fighters : Maximum Impact PS2
    19.90 €
    19.90 €
DERNIERS TESTS
  • Test : Forza Horizon 4 : Fortune Island, un premier DLC qui en a sous le capot ?
    PC - ONE
  • Test : NG, un récit d'épouvante prenant
    PS4 - VITA
  • Test : Super Smash Bros. Ultimate : Le meilleur épisode de la série
    SWITCH
Tous les tests
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live