Menu
Brothers in Arms : Road to Hill 30
  • Tout support
  • PC
  • Wii
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : Brothers In Arms : Road To Hill 30
PS2
Brothers in Arms : Road to Hill 30
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
17 mars 2005 à 18:00:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (55)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.2/20
Rakuten PC 2.79€ Amazon PC 7.99€ Amazon PC 7.99€ Rakuten PC 13.52€ Rakuten Wii 39.00€ Amazon Wii 69.00€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Un fond noir, simplement orné de quelques mots d'un blanc immaculé. Une sobriété soulignée d'un liseré rouge, au fond de laquelle résonne des paroles posées, parfois interrogatrices, parfois accusatrices, mais souvent désespérées. Puis les yeux s'ouvrent soudainement et font place à un enchevêtrement d'explosions, de rage et de mille petits fragments attirant le regard. La guerre se déroule devant vos yeux. Vous en êtes non seulement le témoin, mais aussi l'acteur. Vos réflexions s'équilibrent alors entre votre recul sur les évènements et la vie de votre groupe en jeu, ancré dans l'action. On pourrait rapprocher cette expérience de celle du joueur, plongé dans des agissements tout en les analysant. Une mise en abîme qui ne fait que rappeler le fonctionnement du cinéma.

Brothers In Arms : Road To Hill 30

En effet, Brothers In Arms fait partie intégrante de ces titres s'axant de plus en plus sur les enseignements du cinéma, et cherchant les ficelles de l'immersion avec un souci purement inspiré de celui d'un réalisateur. Comment amener l'émotion, comment faire fonctionner un assaut afin d'impliquer le spectateur dans le but de le rendre participant, ou encore de quelle manière appuyer tel ou tel évènement pour susciter l'envie de s'y inclure ? Le soft de Gearbox fonctionne entièrement sur ces rouages rapprochant d'autant plus le monde vidéoludique de celui des longs métrages privilégiant l'action. Effectivement, comment ne pas effectuer de parallèle entre BIA (plus pratique) et une production comme Le Soldat Ryan, ou bien plus proche de nous, une série de qualité cinématographique à l'image de Band Of Brothers ? La filiation est évidente, et l'on ne peut que se réjouir de pareilles inspirations, conférant des sentiments équivalents en terme de passion et d'immersion. Partant de ce principe, vous observerez de véritables scènes d'anthologie, décantant la trame scénaristique au creux d'un système de dramatisation de diverses phases de combat. On prend donc partie directement dans le cycle des évènements, et c'est cet aspect qui pousse vraiment à poursuivre l'avancée, associé à une sorte d'implication sentimentale. Néanmoins ce parti-pris implique la présence de scripts, permettant de régler l'arrivée d'un élément perturbateur, comme un avion qui s'écrase juste devant vous, ou un renversement de situation surprenant par exemple. Le côté négatif de ces petites actions scénarisées est un sentiment de déjà-vu assez gênant, à partir du moment où l'on est forcé de refaire une mission après un malheureux décès. On revit donc le même passage maintes et maintes fois, laissant de côté la surprise première. Mais le pire reste l'obligation de subir ces scripts. En effet, si l'un de vos compagnons doit invariablement mourir et même dans l'optique où vous connaissez exactement la manoeuvre qui va rentrer en jeu, vous ne pouvez l'éviter sous peine de bloquer littéralement l'avancée du jeu. La fascination et le plongeon au gré d'un univers réaliste demeure pour l'instant à ce prix. Un coût qui fait un tant soit peu figure de lacune quand il aboutit à des incohérences flagrantes.

Brothers In Arms : Road To Hill 30
L'une des attaques les plus impressionnantes du jeu. Très immersif
A ce propos l'I.A subit également des revirements souvent fâcheux, conduisant à un déséquilibre notoire. En fait, et pour ne pas faire de jaloux, on remarque ces errances au sein de chaque camp, que ce soit du côté allié où de celui des forces de l'Axe. Apparaissant très tôt dans le jeu, ces défauts assez handicapants se dévoilent sous des formes diverses et variées. Par exemple, il vous arrivera souvent de constater avec dépit les réactions incongrues de vos hommes. Bien caché à l'ombre d'un muret, et désirant contourner une mitrailleuse lourde ennemie, vous demandez naïvement à votre groupe de vous couvrir. Cependant ces derniers, mal placés, n'auront jamais l'idée de se déplacer même de cinquante centimètres pour mieux se positionner. Il faudra donc que vous les redéployiez, ce qui n'est pas des plus aisés en plein échange de coups-de-feu. Mais à côté de ça, ils fuiront si vous lancez une grenade dans leur direction, s'abriteront avec sagesse lorsque vous leur donnerez un point de ralliement, et se baisseront lorsque vous pointerez votre arme vers eux. Dans le même ordre d'idées, vos opposants allemands resteront parfois devant vous sans manifester la moindre méchanceté, se colleront derrière leurs sacs de sable alors que vous venez de lancer une grenade à trente centimètres d'eux, ou encore, s'ils sont deux derrière un obstacle, n'essaieront jamais de vous prendre en tenaille, se contentant d'aller ensemble du même côté. Pour autant, ils n'hésiteront pas à chercher n'importe quel moyen d'éviter vos tirs, allant jusqu'à faire "diversion" et attendront votre venue avant de surgir. On se trouve donc confronté à une absence d'équilibre de ce côté là, empêchant de vraiment prévoir à l'avance une tactique, étant donné que l'on ne sait jamais vraiment si l'on va être secondé efficacement où si les ennemis vont réagir de façon logique. Pourtant, le jeu met en avant un système d'action stratégique assez étoffé.

Brothers In Arms : Road To Hill 30
Les explosions liées à des gerbes de terre demeurent fascinantes de réalisme
Effectivement, lors d'une escarmouche avec une faction ennemie, il vous est possible à tout moment d'afficher une représentation générale des lieux, de façon à visualiser immédiatement le placement des divers intervenants, et surtout les brèches à exploiter. Une fois votre plan au point, et après avoir passé en revue les différentes caractéristiques du terrain par le biais d'un menu déroulant très pratique et intuitif, il vous incombe de pénétrer au creux de l'action dynamique. Et c'est à ce moment que l'on observe l'une des très bonnes idées du titre, à savoir une interface servant à donner des ordres éminemment accessibles. En effet, et ce par la simple mise en commun de deux touches au maximum, vous allez avoir la possibilité de diriger une escouade d'une main de maître. En fait, il suffit de maintenir l'une des touches de la tranche de la manette et de diriger un curseur de positionnement avec le stick analogique droit. Une fois définie la zone sur laquelle vos hommes vont se déployer, il ne vous reste plus qu'à lâcher le bouton, et ces derniers courront à ce point, se dissimulant immédiatement si un obstacle le leur permet. Et si vous disposez d'un second groupe, une pression sur une deuxième touche provoquera un basculement vers celui-ci, que vous dirigerez de manière analogue. Un concept digne du plus grand intérêt, et autorisant la mise en place d'opérations de contournement et de prise sur les côtés. Surtout qu'une fois vos compagnons en position, il s'avère encore possible de définir leur moyen d'action. De la même façon que préalablement, il vous suffira de mouvoir le curseur, mais cette fois-ci directement sur une cible, pour indiquer à ces derniers d'opérer un tir nourri, empêchant vos ennemis de répliquer, et vous permettant de tenter une infiltration. De plus, il vous est donné le pouvoir de charger, une fois le moral des soldats allemands au plus bas. Ajout également intéressant que celui-ci.

Brothers In Arms : Road To Hill 30
Ce cercle bleu permet de placer vos compagnons idéalement
S'affichant sous la forme d'un cercle au-dessus de la tête de ces derniers, la jauge de moral permet de discerner s'il vous est profitable de tenter un assaut ou non. Variant du rouge signalant un regain de combativité, au gris symbolisant une crainte et un doute passagers, celle-ci varie en fonction de la situation dans laquelle se trouvent les combattants ennemis. Si vos tirs baissent de régime, ou si personne ne bouge de votre côté, ils auront tendance à afficher une confiance aboutissant à une attaque soudaine. Tandis que si vous les poussez à bout par un harcèlement de balles, il préféreront se cacher, laissant libre cours à une intervention surprise de votre part ou une charge pour les plus violents. Il est de fait instructif d'observer avant de se lancer à corps perdu dans une bataille. Surtout quand on se rend compte malgré soi de la précision très relative des armes à feu. Il est louable d'avoir voulu conserver des modèles d'époque, accompagnés de leurs défauts de fabrication, mais gêner le joueur par ce biais l'est beaucoup moins. En effet, il vous arrivera souvent de ne pas pouvoir blesser un opposant alors que vous vous trouvez à deux mètres de lui, sans vraiment en comprendre la raison. Plus ennuyeux, une sorte de bug vous empêche littéralement de loger une balle dans la tête d'un ennemi même si cette dernière est plus que visible et au centre de votre viseur. Tout simplement parce qu'elle ne dépasse pas suffisamment d'un obstacle. En même temps, si "ne pas dépasser" signifie à peu près quatre mètres, forcément. Cela donne une certaine tension, dans le fait de vérifier l'ajustement de son tir, mais cet aspect n'est vraiment pas assez travaillé pour convaincre.

Brothers In Arms : Road To Hill 30
Ce ciel est magnifique. Encore un peu et on en oublierait la guerre
Pour finir, et dans le cas de la qualité graphique, on peut aisément constater que cette dernière se révèle assez probante sans être du niveau d'autres productions moins ambitieuses. Premièrement, les divers personnages demeurent modélisés d'une façon relativement convaincante, affichant des détails au niveau des visages et des vêtements suffisamment fins pour ne pas briser l'implication. Les décors quant à eux, véritablement étendus et indiscutablement fouillés, proposent des effets climatiques réalistes et l'utilisation de textures, certes assez grossières, mais ne provoquant pas de cassure quant à l'aspect brut et concret du soft. Les divers effets relatifs aux explosions et à l'ensemble des dérivés des actions guerrières s'avèrent sincèrement bien rendus et emportent un peu plus encore le joueur dans les méandres de la scénarisation du titre d'Ubisoft. Au final, donc, BIA n'est pas vraiment l'aboutissement du FPS historique que l'on attendait et se place plutôt dans la lignée d'un Shellshock que d'un Call Of Duty. Possédant un gameplay détonnant mais trop de limitations et de lacunes, ce dernier se perd un peu dans la campagne normande.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    Doté d'environnements crédibles et à la grandeur souvent imposante, BIA pèche en revanche par l'utilisation massive de textures semblables, pas vraiment détaillées et assez sombres. Néanmoins, la modélisation des personnages se révèle quant à elle de bonne facture, proposant des modèles physiques crédibles et arborant des visages tous différents. L'animation à son niveau possède une qualité notable, démontrant une décomposition des mouvements et une fluidité probantes. A noter aussi des effets climatiques bien rendus. Malheureusement cette version PS2 connaît une baisse de rythme notable.

  • Jouabilité 15 /20

    Mises à part les errances de visée, le gameplay de BIA est une petite perle d'accessibilité et d'immersion. Le système d'ordre se prend en main immédiatement et permet de varier les approches de situations avec dynamisme et plaisir. Aboutissant à la mise en place de stratégies dignes d'intérêt et apportant un effet épique supplémentaire, ce concept mérite que l'on s'y attarde longuement. Rarement un FPS n'a proposé une gestion d'équipe aussi intuitive. Reste que les défaillances d'I.A pourront freiner les ardeurs aisément ressenties.

  • Durée de vie 15 /20

    L'aventure en elle-même, se décantant au gré d'une quinzaine de missions ne vous occupera pas plus d'une dizaine d'heures, si tant est que vous laissiez de côté l'aspect tactique. En sus de cela, vous aurez la possibilité de vous confronter aux meilleurs guerriers du monde au travers d'un mode online digne d'intérêt, proposant divers scénarios de jeu basés sur des principes assez classiques. Dans le même temps, les personnes plus enclines à voir de vrais gens pourront s'adonner au mode multi à deux en écran splitté.

  • Bande son 15 /20

    Les compositions présentes dans le titre se révèlent vraiment épiques et très bien orchestrées. Accompagnant les diverses actions avec brio, ces dernières vous rappelleront tantôt des mélodies du Soldat Ryan, tantôt de Band Of Brothers. Dans cette même optique, les voix issues de doubleurs français s'avèrent juste et bien affiliées aux personnages. Les bruitages, quant à eux, réalistes et prenants jouent énormément dans le degré d'implication du titre. Le son est incroyablement géré, passant d'un côté à l'autre et s'adaptant suivant la position du joueur.

  • Scénario 14 /20

    Historiquement intéressant, le scénario se complète de documents "officiels" débloquables au gré de l'aventure sous certaines conditions. Mis à part cet aspect, la mise en scène demeure de qualité, jouant complètement sur la volonté d'immersion du joueur et donnant à voir des scènes épiques et réellement fascinantes. En revanche les scripts font leur grand retour et l'on a parfois du mal à accepter de revivre dix fois les mêmes évènements.

Véritablement attendu et semblant révolutionnaire, BIA déçoit vraiment. Doté d'un gameplay détonnant et d'une ambiance englobante, ce dernier se voit accablé de trop de lacunes pour espérer pleinement convaincre. Vecteur d'une I.A déséquilibrée, d'un système de visée peu précis, et d'un cheminement parfois un peu trop haché, le soft édité par Ubi mérite que l'on s'y intéresse, mais pas forcément que l'on s'y implique. Trop d'approximations et d'errances pour un jeu qui au final ne parvient pas vraiment à prouver ce qu'il avance.

Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
17 mars 2005 à 18:00:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (55)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.2/20
Mis à jour le 17/03/2005
PlayStation 2 FPS Tactique Ubisoft Gearbox Software
Dernières Preview
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
Les jeux attendus
1
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
2
The Last of Us Part II
29 mai 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020