Test Cocoto Kart Racer- PlayStation 2

PlayStation 2

J'ignore si nous sommes en train d'assister à la naissance d'un nouveau héros avec Cocoto, mais le fait est que le petit diable rouge a déjà prévu de s'infiltrer dans nos consoles par l'intermédiaire de quatre jeux différents. Après Cocoto Platform Jumper, les diablotins imitent Mario Kart dans une série de courses déjantées.

Cocoto Kart Racer

Développé par la sympathique équipe française de Neko Entertainment, Cocoto Kart Racer s'inscrit dans la très longue lignée des clones de Mario Kart sur consoles. L'influence est évidente et se traduit par un grand nombre d'idées déjà vues maintes et maintes fois, mais qui fonctionnent finalement plutôt bien sur ce titre. De toute façon, l'objectif de Cocoto n'est pas tant de défier les pointures du genre que d'offrir aux plus jeunes l'opportunité de se divertir en famille dans un jeu bon enfant réservé aux joueurs occasionnels.

Test Cocoto Kart Racer PlayStation 2 - Screenshot 1On dirait presque Yoda de dos.

Il est toujours assez intéressant de chercher à savoir comment les développeurs ont réussi à insuffler un scénario à des titres qui n'en ont aucunement besoin. Dans le cas de Cocoto, on part du principe que les joueurs sont familiarisés avec l'univers de Cocoto et ses protagonistes pour qu'ils apprécient d'autant plus les nouvelles aventures de ces petits diablotins. Dans le cas contraire, il faudra admettre que des petits diables, qui vivent on ne sait où, possèdent des pouvoirs qui risquent de disparaître s'ils ne retrouvent pas une certaine marmite sacrée volée. Le seul moyen de la récupérer est de sortir vainqueur d'une série de courses de karting pour obtenir ladite marmite en guise de premier prix. N'espérez pas obtenir davantage d'explications sur ce scénario tiré par les cheveux en cours de jeu. C'est comme ça et pas autrement.

Test Cocoto Kart Racer PlayStation 2 - Screenshot 2Quelques effets lors des turbos.

Je m'en vais donc vous décrire ce jeu tout en sachant que ces lignes auront un goût de déjà-lu mille fois pour les adeptes de Mario Kart-like. On commence avec un aperçu du contenu résolument sans surprise de Cocoto Kart Racer. Seul ou à plusieurs, vous aurez l'opportunité de tenter trois championnats différents, à débloquer successivement et au prix de valeureux efforts. Les championnats en question s'échelonnent sur une petite quinzaine de courses qui se situent dans cinq environnements différents. Si l'on n'échappe pas aux traditionnels mondes de lave et de glace, la présence des abysses et du paradis s'inscrivent davantage dans l'esprit du jeu où les protagonistes sont des diablotins. On apprécie d'ailleurs tout particulièrement la possibilité de participer aux championnats à plusieurs, mais il reste toujours possible de s'affronter en mode Bataille dans des arènes où l'on doit éliminer ses adversaires à l'aide de power-up.

Test Cocoto Kart Racer PlayStation 2 - Screenshot 3On peut participer aux championnats à plusieurs.

Concernant les bonus en question, on retrouve les traditionnels éclairs, invincibilité et autres options que l'on peut envoyer en direction de ses adversaires ou poser sur le sol pour les ralentir. Ca n'est pas très original, mais la distribution est gérée de façon à ne pas trop pénaliser les traînards de manière à favoriser les retournements de situation. Bien sûr, tout ne se joue pas grâce aux options et la conduite joue également un rôle déterminant, même si le gameplay demeure complètement arcade. Les circuits sont plutôt bien pensés, et exigent que vous jouiez du frein et des dérapages quand le besoin s'en fait sentir. L'impression de vitesse est plutôt bien rendue et les pièges ne manquent pas. De plus, le véhicule choisi au départ, plus encore que le personnage incarné, influe considérablement sur l'accélération, la vitesse de pointe et la tenue de route. Il faut donc passer outre le design étrange des engins proposés pour se concentrer uniquement sur leurs aptitudes. Sur les 12 personnages proposés, 4 sont à débloquer, mais ils appartiennent tous au côté obscur de la force et on peut s'interroger sur le sens de ce déséquilibre entre le bien et le mal au sein du jeu. Un sujet sur lequel je vous laisse débattre si vous ne savez pas quoi faire entre deux parties de Cocoto.

Romendil, le 07 mars 2005

Les notes

  • Graphismes 12/20

    Même si cet aspect trahit pas mal de lacunes, le choix des couleurs et l'efficacité des effets rendent le jeu visuellement très correct. Si les décors sont généralement assez pauvres et surtout peu variés, le design des personnages pourra amuser les plus jeunes.

  • Jouabilité 13/20

    Les développeurs n'ont pas cherché à innover mais ils ont su réutiliser les idées mises en place depuis Mario Kart pour un résultat tout à fait plaisant à jouer. C'est bien là le principal.

  • Durée de vie 12/20

    Les 15 circuits proposés et les personnages cachés ne s'obtiennent qu'en réalisant les meilleures performances sur les différents tournois, ce qui évite de boucler le jeu trop rapidement. Le soft s'appréciera d'autant plus en multijoueur.

  • Bande son 11/20

    Les musiques essayent de dégager une atmosphère de magie, ce qui se révèle moyennement réussi. Heureusement, les cris des personnages ne sont pas trop envahissants.

  • Scénario

    -

  • Note Générale12/20

    Au prix auquel il est proposé, Cocoto Kart Racer mérite plus qu'un simple coup d'oeil de la part des jeunes joueurs qui recherchent un titre aussi accessible que convivial. Le titre de Neko Entertainment n'a certes pas la prétention de rivaliser avec les jeux qui l'ont inspiré, mais il réussit à nous faire passer un bon moment à peu de frais.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 10/20

Retour haut de page

Infos jeu

Vidéos

Voir la vidéo de Cocoto Kart Racer