Test Resident Evil : Outbreak- PlayStation 2

PlayStation 2

Voici enfin que nous arrive le tant attendu Resident Evil : Outbreak. Mieux vaut tard que jamais diront certains, surtout quand on parle depuis maintenant quelques mois du déjà très "screené" Resident Evil : Outbreak File 2. Mais alors qu'on aurait dû se réjouir de voir à nouveau un opus de la série fétiche de Capcom poindre le bout (décharné) de son nez sur le monolithe de Sony, on devra tempérer nos ardeurs festives, puisque comme nous l'avions prévu, Outbreak se fera en Europe sans le mode Online ou ne se fera pas.

Resident Evil : Outbreak

Si on aura espéré pouvoir profiter du mode Online de Outbreak jusqu'au dernier instant, le verdict tombe aujourd'hui comme un couperet : le jeu ne sera en Europe qu'un énième épisode de la série dans lequel on naviguera en solo, enfin si je puis dire. Car si le titre de Capcom perd une bonne partie de son intérêt, il est loin d'être indigne de votre PS2thèque. Tout d'abord, il faut avouer que vous apprécierez mille fois plus le jeu si vous êtes fan de la série depuis le tout début, car ce segment revient, via cinq chapitres distincts, sur les événements qui se sont déroulés en parallèle des aventures de Jill, Chris, Claire ou Leon contées dans les précédents épisodes. Ainsi, ceci induit une réelle joie dans le coeur des amateurs, chaque détail (aussi infime soit-il) venant grossir une mythologie déjà bien fournie. Vous aurez donc le plaisir de découvrir ce qui s'est déroulé au coeur même de Raccoon City par l'entremisse de 8 personnages différents, simples citoyens de la ville américaine.

Test Resident Evil : Outbreak PlayStation 2 - Screenshot 491Les zombies disparaîtront une fois qu'ils auront eu leur rasade de plombs.

Voici donc le premier point très important du soft qui vous permettra de parcourir plusieurs fois le jeu en finissant chaque chapitre avec chacun des 8 protagonistes. Ceci n'est d'ailleurs pas un gadget puisque vous aurez droit à plusieurs fins différentes, certains chapitres étant à ce titre directement rattachés à un personnage bien précis, ceci amenant alors davantage de cut-scenes. Le casting se constitue comme suit : Kevin Ryman (un policier commençant avec un 45 automatique), Mark Wilkins (un agent de sécurité pouvant se protéger des coups et étant capable de réaliser une attaque rapide avec certaines armes comme des barres de fer) et Cindy Lennox (une serveuse pouvant combiner des herbes médicinales). Viennent ensuite George Hamilton (un médecin disposant d'un kit médical et pouvant charger un ennemi quand ce dernier l'attaque), David King (un plombier pouvant user de plusieurs outils comme armes et sachant manier le couteau) et Jim Chapman (un employé de métro n'ayant pas son pareil pour faire le mort ou dénicher en un rien de temps les objets utiles dans une pièce, idée qui a été reprise dans le récent Obscure). Enfin, Yoko Suzuki (une étudiante pouvant transporter plus d'objets grâce à un sac à dos et étant à même de s'enfuir pour éviter une attaque) et Alyssa Ashcroft (une journaliste ayant le chic pour crocheter des serrures) fermeront le bal. Comme vous le voyez, chaque personnage du jeu aura des capacités spécifiques qui vous ouvriront la voie vers divers objets bonus ou des endroits inaccessibles à certains.

Test Resident Evil : Outbreak PlayStation 2 - Screenshot 492Plusieurs décors sont en provenance directe de Resident Evil 2.

Ainsi, si nous n'avons droit qu'à une partie en solo, le gameplay de cet Outbreak ayant été pensé et conçu autour des parties Online, il se veut assez différent de ceux des anciens épisodes. Avant toute chose, le tout est composé de 5 chapitres comme je le précisais plus haut. Chaque épisode se déroulera à un moment et à un endroit différent et la sauvegarde sera possible en pleine partie (par le biais des célèbres machines à écrire) ou après avoir terminé un chapitre. Ensuite, vous acquerrez des points à la fin de chaque scénario suivant votre façon de jouer, vos actions, votre temps de jeu, etc. Ces points seront cumulés au fil des vos parties et vous aurez la possibilité d'acheter de multiples bonus comme des artworks, des scènes cinématiques, des musiques ou de nouveaux costumes pour vos personnages, une bonne idée pour jouer encore et encore, la durée de vie, elle, s'étalant sur 7 ou 8 heures pour un bouclage en bonne et due forme de votre première aventure.

Test Resident Evil : Outbreak PlayStation 2 - Screenshot 493De somptueuses cinématiques ponctueront le jeu.

Le jeu en lui-même est aussi rempli de nouveautés. Outre le fait de pouvoir vous cacher sous des lits, dans des armoires pour éviter de vous faire croquer, d'utiliser une quantité impressionnante d'armes (balais, battes, fusils à pompe, fioles, chalumeau, etc.) destructibles pour plusieurs d'entre-elles, vous allez devoir composer avec vos deux compagnons d'infortune. N'oubliez donc pas que vous ne pourrez transporter qu'un minimum d'objets (et oui pas de coffres dans cet opus !) et que vous devrez répartir armes, munitions et objets entre vos partenaires, ces derniers pouvant à ce titre en ramasser de leur propre chef tout comme se défendre soi-même, ouvrir des portes et vaquer à leurs occupations, si je puis dire. Ensuite, vous pourrez aussi appeler vos camarades et leur donner quelques ordres comme "Par ici", "A l'aide", "Attendez". De plus, vous pourrez à tout moment demander un objet à un des personnages, ce dernier s'exécutant immédiatement si il se trouve dans la même pièce que vous. Ceci est assez bien vu et fonctionne plutôt bien, surtout quand vous êtes affaibli et qu'un compadré vient vous prêter main forte. Pour terminer, vous devrez aussi faire attention à un indicateur d'infection de virus qui, une fois arrivé à 100%, vous transformera en zombie ce qui sera synonyme de Game Over. A vous dès lors de ne pas traîner et de faire attention aux attaques de monstres, chaque blessure augmentant de façon ostensible la progression du virus dans votre organisme. Bref, le gameplay s'enrichit de petites trouvailles qui bien que toutes entières dévouées au mode Online n'en restent pas moins sympathiques. En somme le gros défaut de Outbreak reste ses temps de chargement proprement innommables qui interviendront à chaque passage de porte, un calvaire de chaque instant.

Test Resident Evil : Outbreak PlayStation 2 - Screenshot 495Lors du premier scénario, aidez ce gardien à rejoindre le toit pour gonfler votre total de points.

Si on retrouve dans ce titre de superbes décors en 3D (par l'instar de Code Veronica et du très attendu Resident Evil 4) qui nous ramèneront dans des lieux inédits ou vus dans Resident Evil 2, le tout n'est pas parfait. Certes plusieurs effets spéciaux ou de magnifiques textures accentueront le travail titanesque des graphistes mais il est un peu dommage de voir que les personnages ont bénéficié de moins de soins, leurs animations étant moyennement décomposées. De plus, on constate pas mal de bugs de collision (les personnages se passant au travers) qui n'ont pas été corrigés depuis la version japonaise. Oui, le jeu est beau mais bien moins que Resident Evil Rebirth ou Resident Evil 0 sur GameCube. Après, les deux jeux n'ont pas été conçus suivant la même optique et n'ont pas rencontré les mêmes soucis techniques.

Test Resident Evil : Outbreak PlayStation 2 - Screenshot 498Quel plaisir de retrouver cette bonne vieille connaissance.

Dire que Resident Evil : Outbreak est un titre indispensable sera un peu exagéré, puisque le jeu ne parlera vraiment qu'aux fans de la saga de Capcom qui se réjouiront de voir en quelque sorte l'envers du décor vu par les yeux de huit habitants de Raccoon. Si la construction du soft est séduisante, si les bonus sont nombreux et intéressants, on se sentira malgré tout frustré et lésé devant l'absence du mode Online qui aurait apporté beaucoup plus de plaisir de jeu. En l'état, sachons tout de même apprécier ce titre à sa juste valeur et ce malgré ses défauts. Outbreak est effectivement un produit un peu bancal mais qui constitue une pierre de plus à la mythologie Biohazard. A posséder pour tous les collectionneurs de la série, à essayer distraitement pour tous les autres.

Logan, le 16 septembre 2004

Les notes

  • Graphismes 14/20

    Les personnages (qui disposent d'animations un peu hachées et de textures un peu limites) tranchent légèrement avec les somptueux décors du jeu. En résulte malgré tout un jeu dans la lignée des autres Resident sur le plan graphique avec quelques faiblesses inhérentes à son statut de départ de jeu Online. De plus pas mal de bugs de collision sont à signaler

  • Jouabilité 12/20

    Le gameplay se dote de nouvelles fonctionnalités où il faudra constamment compter sur ses compagnons de route. Le tout est convaincant (même si on se rend vite compte que le système a été pensé pour le Online) mais on constate pas mal de bugs de collision et les temps de chargement sont incroyablement longs et présents tout au long du jeu. De quoi agacer fortement durant votre progression !

  • Durée de vie 13/20

    Cinq chapitres qui se bouclent rapidement mais la possibilité de terminer le jeu avec 8 personnages différents est un plus indéniable, d'autant que des tonnes de bonus sont à débloquer.

  • Bande son 15/20

    Des compositions magnifiques (ce thème d'intro, ce THEME D'INTRO !!!!), des bruitages intéressants (bien que beaucoup moins travaillés que ceux de Silent Hill 4) et un doublage anglais plus que correct.

  • Scénario 13/20

    Le morcellement du jeu en cinq chapitres est très bien pensé, ceci nous permettant de voir différents lieux de Raccoon City (égouts, base d'Umbrella vue dans Resident Evil 2, université, toits de la ville...) sans continuité préalable entre chaque scénario. L'intérêt de Outbreak est également de voir les événements liés à la mythologie Biohazard par les yeux de simples habitants de la cité qui n'en sont pas moins impliqués pour certains dans la propagation du virus T.

  • Note Générale14/20

    Resident Evil : Outbreak dispensé de ses fonctions Online perd beaucoup de son charme. Néanmoins, l'aventure Offline est intéressante, bien construite et dispose de plusieurs atouts. Maintenant, il faut aussi voir que nous nous retrouvons devant un jeu destiné avant tout aux fans de la saga et aux collectionneurs endurcis (je sais de quoi je parle), que le titre a aussi plusieurs défauts (les temps de chargement en tête) et qu'il sera difficile pour les novices de réellement profiter de l'aventure. La note prend ainsi en compte tout ceci et si j'ai déjà pour moi d'avoir acheté mon exemplaire, je suis conscient que Outbreak n'est qu'un Resident de plus qui voit sa construction Online faire de l'ombre à notre version européenne expurgée de ses parties multijoueurs.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 14/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Capcom
  • Développeur : Capcom
  • Type : Survival-horror
  • Multijoueurs : Non
  • Sortie France : 17 septembre 2004
    (30 mars 2004 aux Etats-Unis - 11 décembre 2003 au Japon)
  • Version : Textes en français, voix en anglais
  • Classification : Déconseillé aux - de 16 ans
  • Similaire à :
    Resident Evil : Code : Veronica X
Mots-clefs : Resident Evil Outbreak, RE : Outbreak RE Outbreak, biohazard biohasard bio hazard bio hasard Resident Evil Online

Vidéos

Voir les 19 vidéos de Resident Evil : Outbreak