Test Onimusha : Warlords- PlayStation 2

PlayStation 2

Le jeu attendu par tous les possesseurs de Playstation 2 arrive enfin en Europe dans un déluge de combats spectaculaires et de lames qui s'entrechoquent sous les flots d'hémoglobine et les cris de rage des combattants. Le Japon féodal sans aucune restriction, avec ses affrontements majestueux mais aussi la violence sanglante de ses affrontements. Un voyage inoubliable, mais qui prend fin trop rapidement.

Onimusha : Warlords

Année 1560. Les premières lueurs du soleil levant se déversent sur un Japon féodal en proie à d'éternelles luttes entre clans rivaux, orchestrées par des seigneurs de guerre assoiffés de haine et de destruction. Une scène plutôt banale pourtant, mais qui va en quelques instants prendre une dimension beaucoup plus importante avec l'intervention de forces surnaturelles aux pouvoirs infiniment plus dévastateurs.

Test Onimusha : Warlords PlayStation 2 - Screenshot 6Une intro digne d'une production cinématographique.

C'est dans ce contexte que l'histoire prend forme sous les yeux du joueur, aspiré sans qu'il s'en rende compte par une trame scénaristique prodigue en événements dramatiques et en rebondissements, entrecoupée çà et là de scènes cinématiques tout simplement grandioses. En quelques minutes, les événements s'enchaînent inexorablement, et l'on assiste à une intervention classieuse du héros, samouraï de son état, qui fait parler sa lame pour ne laisser derrière lui qu'une mare de sang. Des retrouvailles éphémères avec une jeune princesse, puis l'apparition terrible d'une créature démoniaque et la mort inattendue de Samanosuke.

Le début d'une quête au-delà de la vie et de la mort pour le héros, qui reprend aussitôt les armes, fortifié par sa résurrection inespérée. Doté à présent de pouvoirs surnaturels et d'un gant capable de dévorer les âmes des monstres, le samouraï reprend la route du combat, tandis que le joueur fébrile ressert davantage son emprise sur la manette de la PS2. Capcom oblige, c'est une fois de plus à un survival-horror que nous convie l'éditeur, mais si le concept est le même, l'ambiance d'Onimusha est radicalement différente de celle de Resident Evil.

Test Onimusha : Warlords PlayStation 2 - Screenshot 7Le samouraï fait une démonstration de son art.

Si l'univers est toujours aussi glauque et regorge de morts-vivants et de bêtes monstrueuses, l'atmosphère qui s'inspire du Japon féodal est très palpable. Imaginez maintenant un Resident Evil où les possibilités de mouvements sont décuplées, et vous aurez une petite idée de l'incroyable liberté offerte par le gameplay d'Onimusha. S'il faut encore une fois s'habituer aux contrôles particuliers du genre, les sensations ressenties lors des combats sont incroyables. Le moindre petit combat au sabre ressemble à un véritable duel, et la façon dont les adversaires sautent dans tous les sens pour esquiver vos coups est hallucinante.

Test Onimusha : Warlords PlayStation 2 - Screenshot 8La princesse Yuki face à son pire cauchemar.

Expert en arts martiaux, le héros possède la possibilité d'enchaîner toutes sortes de coups, de se déplacer normalement ou en pas de côté, de reculer en faisant face à l'adversaire, de donner un coup de pied puissant pour mettre son adversaire au sol et l'achever tranquillement en se servant de son katana pour l'empaler. Il est d'ailleurs possible d'acquérir de nouvelles armes au cours du jeu, dont un arc pour tirer à distance. Le jeu possède la particularité que chaque ennemi tué rapporte de l'expérience au héros, sous la forme de sphères d'âmes qu'il suffit de capturer à l'aide du précieux gantelet. Le joueur possède ainsi la liberté d'améliorer ses armes ou ses accessoires avec les âmes récupérées, selon ce qu'il désire faire évoluer. Il faudra également prendre en compte la barre de magie qui permet d'effectuer des coups spéciaux dévastateurs en rapport avec les élément feu, foudre ou vent, très utiles contre les boss. Bien sûr, la progression est également parsemée de petites énigmes qu'il faudra résoudre pour avancer dans le jeu, mais cela reste en général très simple. Avec son système de progression particulier, Onimusha est un jeu dans lequel n'importe quel joueur aura plaisir à évoluer. On ne reste jamais bloqué très longtemps sur une difficulté, puisqu'il y a toujours la possibilité d'améliorer sa puissance de frappe ou ses pouvoirs. Le gameplay qui réside entièrement dans les esquives et les parades est réellement intéressant, et donne un petit côté beat'em all au soft.

A signaler quand-même que le jeu est parfois très gore ; ce n'est pas pour rien que le soft est déconseillé aux moins de 16 ans. Autre point essentiel : le jeu se révèle extrêmement court puisque seulement quelques petites heures suffisent pour en voir la fin. Onimusha n'en reste pas moins un chef-d'oeuvre épique, une perle rare sur PS2 qui mérite que l'on s'y arrête et sur laquelle on a plaisir à revenir, tant la mise en scène et les sensations sont époustouflantes.

Romendil, le 09 juillet 2001

Les notes

  • Graphismes 17/20

    Le glauque et le fantastique se côtoient dans ces environnements inspirés du Japon féodal. Les écrans se succèdent dans une mise en scène aussi parfaite que celle qui sert les incroyables cinématiques du jeu. Les combats sont hallucinants de beauté et de dynamisme.

  • Jouabilité 17/20

    Un gameplay très riche qui permet des affrontements vraiment intéressants. A cela s'ajoute la possibilité par moments d'incarner un second personnage en la personne de Kaede, une ninja qui excelle dans la vitesse de déplacement et les assassinats. Le jeu possède un système d'expérience qui assure une progression constante.

  • Durée de vie 7/20

    Un seul niveau de difficulté pour une aventure qui se termine en quelques petites heures. L'efficacité de la mise en scène et du gameplay et les bonus que l'on acquiert en terminant le jeu font que l'on a toutefois plaisir à y revenir par la suite, mais l'on ne peut s'empêcher de se sentir frustré.

  • Bande son 15/20

    Une bande-son qui, sans être exceptionnelle, colle tout à fait à l'ambiance angoissante du jeu. Dommage qu'on ne puisse pas garder les voix japonaises lors des cinématiques.

  • Scénario 16/20

    Un scénario très gore à réserver aux joueurs matures. L'intrigue est riche en rebondissements et réserve bien des surprises.

  • Note Générale15/20

    Malgré sa très faible durée de vie, Onimusha fait d'ores et déjà partie des incontournables de la PS2. L'excellence de son gameplay et sa mise en scène incroyable en font un titre inoubliable, et pas seulement pour les amateurs de survival-horror.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 17/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Capcom
  • Développeur : Capcom
  • Type : Action / Beat'em all
  • Multijoueurs : Non
  • Sortie France : 5 juillet 2001
  • Version : Textes en français, voix en anglais
  • Classification : Déconseillé aux - de 16 ans
Mots-clefs : Onimusha Warlords, Onimucha Warlords Onimucha : Warlords, Genma Onimucha Genma Onimusha

Vidéos

Voir les 2 vidéos de Onimusha : Warlords