CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
64 981 vues
Chronique Abandoned est-il le Silent Hills de Kojima ? On vous explique tout.
Profil de meakaya,  Jeuxvideo.com
meakaya - Rédaction jeuxvideo.com

Ça fait 8 ans que je travaille dans l’industrie et on a jamais vu un truc comme ça. Aujourd’hui on va parler de l’affaire Abandoned. Un jeu mystère qui cacherait selon certains un nouveau Silent Hill créé par Hideo Kojima, l’un des plus gros créatifs de ces vingt dernières années… Voilà ce que vous devez savoir sur cette affaire.

Script

La naissance du doute

Tout commence le 7 avril, il fait froid et c’est un mercredi... Dans la journée on voit débarquer sur la chaîne YouTube PlayStation un teaser vidéo assez mystérieux : celui du jeu Abandoned. Et comment dire… la vidéo fait un peu pitié. La fluidité c’est pas ça, on est entre 10 et 15 images par seconde sur les rares séquences de gameplay, et même là on ne voit rien de foufou. Ce n’est pas incroyablement beau ni trépidant, et pourtant dans le poste PlayStation blog associé on y va franco : on nous fait comprendre que c’est quand même un gros projet, fait par une vingtaine de devs, et que ça promet pas mal. Déjà techniquement, on apprend que le jeu vise du photoréalisme en 4K60FPS pour une sortie en fin d’année 2021. Et très franchement vu comme ça tourne dans le teaser, ça parait... incertain…

Histoire d’être encore moins rassurant, on découvre assez vite que le studio derrière le jeu est relativement inconnu. Blue Box Game Studios n'a en effet qu’un seul jeu a son actif, dispo sur Steam en Early Access depuis décembre 2020 et aux critiques relativement médiocres... On a donc le premier ingrédient de l’affaire : une annonce un peu survendue et illogiquement mise en avant. Et ça ne va pas s’arréter là parce que le boss du studio Blue Box, Hasan Kahraman, tout aussi inconnu que sa boîte, va, à partir de cet instant, faire régulièrement les gros titres...

L’ambition démesurément louche…

On continue sur les jours suivant l’annonce… Parce que l’autre truc qui met vite la puce à l’oreille des joueurs et des observateurs de l’industrie, c’est la communication chez Blue Box, qui est pour le moins étrange. Déjà, on ne voit jamais un seul développeur du studio, un seul bout du jeu en making-of ou autre, seul Hasan Kahraman communique au nom de la boite, et c’est toujours à travers une vidéo selfie pas préparée et maladroite.

Et ce monsieur, certains l’ont interrogé, notamment Geoff Keighley, grand pote de Kojima. Geoff, il est producteur et ex-journaliste, et il présente les nouveaux jeux lors de show à l’audience de plus en plus grande au fil des années. Quand on le contacte pour une mise en avant d’un nouveau jeu, faut généralement avoir un solide carnet d’adresse et un peu de pognon en poche. Le fait qu’Hasan Kahraman ait eu plusieurs fois l’occasion de discuter avec lui, ce n'est pas rien, et Geoff a plusieurs fois montré beaucoup d’intêret à l’égard du projet, même lors de l’annonce du jeu sur Twitter. Gardez ça en tête dans un coin, vous verrez ça servira dans quelques minutes.

Malheureusement, le studio se fait très vite doxer, c’est à dire qu’on retrouve l’adresse des locaux, qui redirigent vers une banlieue des pays bas… Et ça ressemble absolument pas à des bureaux. Pour leur défense, les photos Google maps datent visiblement de 2018. Autre détail assez amusant, certains estiment que la présentation du jeu en vidéo est totalement bidon, et se base sur un rendu procédural de forêt qu’on trouve à 35 dollars sur la boutique du moteur Unreal Engine. En l’utilisant on peut recréer l’équivalent du trailer en à peine plus d’une heure. Étrange pour un trailer présenté par Sony, venant d’un studio méconnu qui n'a fait qu’un seul jeu jugé unanimement raté. Personne s’est dit « olala ça rame et ça à l’air générique, on va vraiment mettre ça en avant ? ».

Tenez, un autre truc assez peu raccord avec la situation du studio, c’est que Blue Box Game Studios veut mettre les petits plats dans les grands pour son grand jeu photoréaliste 4K60FPS. Déjà, face aux doutes des joueurs quant à leur existence en tant que vrai studio, ils demandent à leur sous-traitant de faire une vidéo pour dire « coucou on est le sous-traitant, on confirme que c’est un vrai studio avec qui on travaille. Bisous ! ». Mais enfin mais personne ne fait ça, déjà parce que les sous-traitants généralement c’est des métiers de l’ombre, et ensuite parce que ça aurait été plus simple de nous présenter, je ne sais pas moi, ton level designer qui bosse sur le jeu ou n’importe quoi de tangible, mais pas le type à qui tu sous-traites une partie de ton jeu dont tout le monde doute de l’existence. Encore une fois, soit c’est hyper maladroit, soit c’est volontairement chelou. Et sans parler du signe étrange que fait le monsieur à la fin de la vidéo pour dire au revoir là… Ça aussi ça a trigger tout le monde. Sans déconner... Qui fait un ninjutsu de Naruto pour dire au revoir ? Non non attends Hideo on parlera de toi après, pas encore, pas encore…

Donc ça dégaine le sous-traitant, mais c’est pas tout parce que Blue Box Game Studios, ils annoncent un truc inédit pour montrer leur jeu : ils veulent carrément sortir une application PS5 qui permettra au monde entier de regarder les trailers en direct !!! "Pourquoi y passent pas par YouTube ?" C’est vrai ça, c’est pas hyper logique... Et puis ça fait vachement gros coup de com genre énorme blockbuster d’un gros studio qui a des moyens marketing démesurés, du temps et des ressources à claquer… alors que bon, Blue Box, c’est un petit studio indé… Ils ont autre chose à faire théoriquement que de développer une app PS5 pour faire le teasing d’un jeu déjà attendu par toute l’industrie non ?

Et d’ailleurs l’appli PS5, elle était prévue pour juin, avant d’être repoussée de quelques jours… avant d’être re-repoussée de plus d’un mois. Ça me rappelle quelque chose ça c’est bizarre…

Tout ça là, toutes ces étrangetés et incohérences purement factuelles, ça éveille évidemment la curiosité de la presse, et notamment de Jason Schreier, le boss de l’édito gaming chez Bloomberg. Autant vous dire que lorsqu’il parle, tout le monde lui fait confiance. Il décroche une interview de Hasan Kahraman, obnubilé par le sujet. Après avoir mené cette interview, il dit «tout porte à croire que Hasan Kahraman est un véritable développeur indépendant. Mais après une interview de près d’une heure, je le quitte avec plus de questions que de réponses. » Et si vous êtes observateurs, vous remarquez qu’il fait encore une fois référence à Hideo Kojima dans son tweet. Parce que le cœur du sujet, en dehors du côté bizarre du studio, de son boss et du projet Abandoned, c’est de savoir si ce jeu qu’on regarde là, n’est pas secrètement le Silent Hill d’Hideo Kojima.

La piste Kojima

Récapitulons, on a donc un projet, un jeu et un développeur. Tous les trois sont hyper louches dans ce qu’ils présentent, dans leur manière de faire et dans les passe droits qu’ils ont dans l’industrie. Ça, les joueurs le remarquent dès l’annonce du jeu en avril 2021. Et pendant les semaines qui vont suivre, ils vont creuser le web à la recherche d’éléments susceptibles de relier Abandoned à Hideo Kojima, et plus particulièrement à son projet abandonné et avorté, Silent Hills.

Ouvrons nos petits grimoires de l’histoire vidéoludique. Il y a une vingtaine d’années, Silent Hill c’était le top du top de l’horreur avec plusieurs épisodes réussis et dont certains sont considérés comme des chefs d’oeuvre. Konami, l’éditeur de la saga Silent Hill, et de la saga Metal Gear sur laquelle bossait Hideo Kojima depuis plus de 20 piges, commence dans les années 2005-2010 à essorer SIlent Hill. Et comme bien souvent, la franchise a été mise en pause après plusieurs épisodes ratés. Quelques années plus tard, en 2014 durant la gamescom, on découvre P.T., une démo PlayStation 4 signée d’un studio inconnu, 7780’s Games. P.T. c’est une bande-annonce jouable, diablement bien foutue et sacrément flippante, une sorte de couloir horrifique fait de boucles qui à chaque nouvelle exploration sera plus glauque qu’avant. Le nom P.T. veut dire Playable Teaser, bande-annonce jouable en gros, et c’est pas 7780’s Games, ce fameux studio inconnu qui l’a conçu en réalité, mais c’est Hideo Kojima et son pote réalisateur Guillermo Del Toro, qui se sont fait un kiff, en créant cette « note d’intention ». En réalité, P.T. c’est le préambule d’un autre projet, Silent Hills, avec un S, un nouveau jeu Silent Hill.

L’annonce du jeu et l’arrivée de sa démo font l’effet d’une bombe chez les fans. Manque de bol, le jeu sera annulé un an plus tard, lors du divorce entre Kojima et Konami. C’est vraiment ultra dommage parce que tout le monde avait envie de voir jusqu’où pouvait aller cette collaboration horrifique entre Del Toro et le papa de Metal Gear. Et d’ailleurs, j’en profite qu’on cite Metal Gear Solid pour rappeler que c’est sur cette franchise que Kojima avait déjà fait deux/trois coups de com ultra originaux. Par exemple, le gimmick du « studio qui développe mais qui en fait existe pas », il l’a dégainé en 2012 sur Metal Gear Solid V : The Phantom Pain, qui pendant quelques temps s’appelait juste The Phantom Pain. Le jeu était d’ailleurs officiellement développé par Moby Dick Studio, un studio suédois dirigé par Joakim Mogren, dont le prénom « Joakim » est un anagramme de « Kojima ».

Et c’était allé assez loin avec par exemple une fausse interview entre Joakim Mogren, joué par un acteur embauché pour l’occasion, et Geoff Keighley. Geoff mentira d’ailleurs sur Twitter le soir de l’interview en disant qu’il ne s’agit pas de Kojima… Quelques semaines plus tard, à la GDC 2013, Joakim Mogren vient présenter Metal Gear Solid V : The Phantom Pain et retire son masque pour dire "EH EN FAIT C’ÉTAIT MOI HIDEO KOJIMA". Mais bon, on l’avait tous cramé depuis le début.

Tout ça pour dire que Kojima c’est typiquement le genre de gars à faire mariner tout le monde pendant des semaines sur le teasing d’un jeu qu’il fait en secret. Et son carnet d’adresse mais aussi son influence, lui permettent totalement de faire en sorte qu’Abandoned, de Blue Box Studio, ça soit en fait son prochain jeu.

Le déni des joueurs…

Donc à peu près tout autour d’Abandoned sent l’embrouille à plein nez, et Kojima est très capable d’être caché derrière ce projet. On l’a vu, il a un passif assez fort avec les jeux d’horreurs, et un arrière goût d’inachevé avec Silent Hill. Mais ce qui est incroyable dans cette affaire, c’est que c’est quasi IMPOSSIBLE que Kojima fasse un nouveau Silent Hill et que c’est peu probable qu’il signe à nouveau chez PlayStation avant quelques années. Et ça, ça m’arrache le cœur de vous le dire, mais c’est vraiment improbable, même si il y a une nuée d’indices supposés qui pullulent sur le net, qui semble faire le lien entre Abandoned, Kojima et Silent Hill.

Kojima il est japonais, et si vous connaissez son oeuvre, vous savez qu’il adore mettre son nom partout sur la boite dans les crédits dans les cutscenes, dans l’ouverture. Il se met même en caméo dans beaucoup de ses jeux. Et on l’a brièvement évoqué mais en 2015, alors qu’il développait Metal Gear Solid V The Phantom Pain, et Silent Hills, les choses se sont gâtées avec l’éditeur Konami… Mais genre gâtées à la japonaise, genre « ah ouais ? Bah tu sais quoi, moi j’suis Konami et je vire toutes les mentions de ton nom sur la boite de ton jeu. Et sur le site web aussi ! Voilà. Tu vas faire quoi maintenant, partir ? Bah vas y ! ». Retirer le nom de Kojima de son oeuvre, c’est une offense assez forte. Je suis pas expert des mœurs japonaises mais je pense que Kojima l’a très mal pris et n'a aucune envie de re-bosser pour Konami, sur le fond comme sur la forme. Donc Silent Hill par Kojima, vous pouvez rayer. Aucune chance. Ensuite Kojima sur Abandoned, une exclu PS5 ? Ca parait peu probable, parce que Death Stranding, financé par Sony, n’a pas été en termes de ventes l’éclatant blockbuster que Sony espérait. Et aussi, petit détail encore une fois très japonais : Kojima a révélé la version PC de Death Stranding, une semaine avant la sortie PS4. Et ça, c’est ce qu’on appelle dans le milieu un « signe évocateur et unilatéral de mésentente » du pur S.E.U.M. Donc, Kojima Production, boite japonaise, et PlayStation, boite japonaise : pas certain qu’ils bossent tout de suite sur une nouvelle exclu. Et si vous me dites "ouiiiiiii maiiiiiis Death Stranding Director’s Cut c’est du poulet ?" Je vous répondrai que c’est probablement contractuel, genre une clause du contrat d’édition de Death Stranding qui mentionnait l’update sur une éventuelle machine future.

Et pourtant, malgré ces analyses à froid, les joueurs y vont quand même à fond pour trouver des coincidences et des similitudes. Ce cher Review de MGG vous a sorti une superbe vidéo sur 30 indices et trucs chelous qui relient les trois projets : Abandoned, Silent Hill et le prochain Kojima. N’hésitez pas à aller la checker, c’est vraiment troublant. Perso, je peux vous le dire, pour avoir vécu chaque jour l’arrivée des nouvelles théories et les avoir traitées dans le Journal, on se sent un peu comme Jim Carrey dans Le Nombre 23. Si vous vous en souvenez pas, c’est normal, c’était un film un peu bof, mais plutôt original. Dans ce film, le personnage principal devient obsédé par le nombre « 23 » qu’il voit désormais partout. Et bah là c’est un peu pareil, quand tu commences à voir un lien entre Kojima, Abandoned et Silent Hill, tu le vois partout. On appelle ça « l’illusion de fréquence » ou « l’effet Baader Meinhof », qui fait qu’un concept va revenir régulièrement dès lors qu’on y prête attention une première fois. Et si vous mettez plusieurs personnes sous l’emprise de ce biais cognitif dans le même endroit, ils s’engrainent évidemment et trouvent toujours plus d’indice.

C’est pour ça que le Reddit et les espaces de discussions autour d’Abandoned, de Silent Hill et de Kojima regorgent d’indices, pas forcément tous fondés et dont certain sont des fakes fabriqués de toute pièce. Et histoire de pas du tout aider, Kojima a l’habitude de poster sur Twitter ou Instagram des photos complètement random, genre "oh tiens j’ai reçu ces deux bouquins : Silent Wife, écrit par Karin Slaughter et Full Throttle par Joe Hill." Silent Wife, Joe Hill, Silent Hill… Et regardez bien, Hasan Kahraman, H.K. et Hideo Kojima, H.K., mêmes initiales, même personne ? Vous n’êtes pas convaincu ? Ouvrez Google trad, et regardez ce que ça donne Hideo en japonais, traduit vers le turc… KAHRAMAN. Bon, il faut avouer que c’est assez troublant…

Mais ça peut être encore une fois qu’un biais cognitif qui fait qu’on cherche des similitudes, et qu’on en trouve donc, en oubliant au passage tout ce qui ne colle pas. Bon, si vous êtes toujours en train de regarder cette vidéo beaucoup trop longue, c’est l’heure de dresser le bilan, en fixant 3 scenarios…

3 scénarios à suivre

Tout ça, c’est un beau bazar. On a des indices partout et pourtant l’association des projets semble improbable. Ces derniers jours, l’affaire se décante un peu. Après des découvertes quotidiennes, les choses se tassent un peu et on a jusqu’à août avant de découvrir le premier trailer de gameplay d’Abandoned qui risque de mettre tout le monde d’accord sur la crédibilité du jeu. Perso, aussi chaotique soit leur parcours, je ne pense pas que Blue Box soit un faux studio ou une société écran. Même s'il y a plein de trucs qui les relient à Kojima ou à Silent Hill, je pense que c’est juste un studio qui essaye de faire de l’horreur depuis plusieurs années, et qui y arrivait pas forcément. D’une manière ou d’une autre ils ont dû réussir à convaincre des investisseurs, qui sont aujourd’hui totalement anonymes même quand on demande qui finance le projet. Ça leur a permis d’exister depuis 2012 ou 2013, date à laquelle ils lancent leur premier Kickstarter pour un jeu d’horreur… Oui je sais, j’ai passé planer le doute, et ça se fait pas, mais fallait bien garder du croustillant pour la fin. En fait, si vous allez sur leur site web, et que vous utilisez un outil pour remonter dans le temps, vous retrouverez certaines pages de l’URL qui mentionnent un jeu, Rewind, prévu sur PS4 VR et PC. C’est assez obscur puisqu’il y a bien un kickstarter qui remonte à cette période, mais il a très vite été stoppé, le studio ayant trouvé un investisseur pour prendre en charge la totalité du jeu… Mais le jeu, il n'existe pas. Il n'est jamais sorti… On peut donc attester de l’existence historique du studio, et du fait que Blue Box essaye de faire des jeux d’horreur depuis au moins 7 ans, mais n’y est jamais arrivé, et existe toujours… Ce qui prouve que Sony leur fait une confiance relativement aveugle, sans vraiment tenir compte du passif du studio.

D’ailleurs Abandoned, c’est le nom du premier chapitre prévu du jeu Rewind. Le studio a dit que ça ne sera pas le nom final du jeu, et que ce nom final commencera par un S et terminera par un L, comme Silent Hil... sans déconner ils le font vraiment exprès….

Bon, on a vu où en est Blue Box, c’est un vrai studio, qui fait des jeux ratés ou jamais sortis… Mais qu’en est-il du futur de Silent Hill ? Officiellement, Konami qui est propriétaire de la licence, a annoncé ces derniers jours un partenariat stratégique avec Bloober Team, les polonais qui font Layers of Fear, et The Medium… Voilà leur logo "Eh ça vous rappelle rien ?" Stop, restons sérieux ! Donc, depuis plusieurs mois, des insiders disent que Konami va confier ses licences Castlevania, Metal Gear et Silent Hill a des studios de renom, pour qu’ils fassent quelque chose avec, quelque chose d’autre que des supers machines à sous Patchinko Metal Gear Solid 3.

En ce qui concerne Silent Hill, il y aurait deux projets. Celui supposément chez Bloober Team, ce qui fait sens puisque The Medium leur précédent jeu est sacrément inspiré de Silent Hill et s’est d’ailleurs payé le compositeur de la saga, Akira Yamaoka pour forger l’identité sonore du jeu. Et l’autre projet serait chez un développeur japonais de renom. Et franchement, en studio japonais de renom capables de faire de l’horreur, y’en a pas des milliers, d’où les rumeurs insistantes sur Kojima Production.

Et ces rumeurs, elles avaient d’ailleurs grossi après que Yoji Shinkawa, le directeur artistique de Kojima, ait dit qu’on verra bientôt le nouveau jeu du studio, et il l’a dit 2 semaines avant l’annonce d’Abandoned, ce qui avait pas aidé… Là on est en juillet 2021 et on a toujours aucun retour officiel.

En revanche, faut pas oublier que le tandem Kojima-Konami, il n'existe plus, donc Silent Hill chez Kojima, c’est improbable. Improbable aussi de voir Kojima signer à nouveau une exclu chez Sony, comme on l’a vu plus tôt. Aux dernières nouvelles, il serait même en train de finaliser un deal avec Microsoft pour un prochain jeu. Alors est-ce que c’est un jeu qui est déjà bien avancé et qui l’occupe depuis un an et demi, ou es- ce que c’est un projet futur, taillé sur mesure pour Microsoft ? Et dans ce cas, il y aura un jeu à sortir avant lui, celui là même qui sera dévoilé bientôt… Comme souvent avec Kojima, le mystère plane. Et faut dire qu’il aide pas du tout.

On dirait qu’il s’amuse clairement de la situation, donnant du corps aux théories avec ses photos, laissant des références un peut partout, des pistes son prises en photo, des gestes étranges, des prises de vues énigmatiques... Et ça va même plus loin.

Dans son dernier trailer en date, pour la Director’s Cut de Death Stranding, on voit Norman Reedus se cacher dans un carton d’oranges… Une séquence volontairement longue avec un gros plan sur la boîte contenant quelques oranges… Et sur Reddit, ça a mordu immédiatement : l’opposé du orange dans le spectre des couleurs, c’est le bleu, un carton c’est une box, donc l’opposé d’une orange box, c’est évidemment une blue box. Et ce délire de l’opposition, du miroir, c’est un thème fort de Silent Hill qui se découpe en deux mondes opposés, et rappelez vous des prises de paroles d’Hasan Kahraman, si on les met côte à côte, on voit aussi une la mise en scène opposée, sur l’orientation de la lumière, sur les couleurs des habits. Et comme le fait remarquer Review dans sa vidéo, une Blue Box, ça désigne aussi un procédé électronique de fraude téléphonique, permettant par exemple de faire payer une télécommunication à son interlocuteur. Quoi qu’il en soit, en l’état et depuis plus de trois mois, de nombreux joueurs sont persuadés que Kojima développe en secret un héritier de la franchise horrifique de Konami, s’accaparant alors toute la lumière, alors que c’est factuellement quasi-impossible. Et si c’était ça finalement, le grand plan de Kojima ? Faire croire au monde entier qu’il est derrière un studio qui développe Silent Hills, son projet abandonné il y a 6 ans ?

Voir les autres vidéos "5 choses à savoir sur"

5 choses à savoir PS5 PS4 Blue Box Game Studios Kojima Productions Shooter Survival-Horror Jouable en solo
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
blasting_fetus blasting_fetus
MP
Niveau 3
le 16 juil. 2021 à 14:12

Pour la Orange box, je vois surtout un gros clin d'oeil à MGS2

Lire la suite...
La vidéo du moment