CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • JV Fan Contest
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Dark Souls Remastered
  • Tout support
  • PC
  • Switch
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Dark Souls Remastered
Appréciations du jeu
16
L'avis de la rédaction
12.8
L'avis des lecteurs (61)
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Cdiscount PS4 19.90€ Amazon PS4 19.90€ Amazon ONE 19.99€ Rakuten ONE 42.16€ Amazon Switch 43.69€ Amazon Switch 43.87€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Test Dark Souls Remastered : Lifting technique pour un chef d'oeuvre d'un autre temps

Dark Souls Remastered Switch : Un long trailer pour le Japon

49 127 vues
Profil de Panthaa,  Jeuxvideo.com
Panthaa - Journaliste jeuxvideo.com

Sept années après sa sortie sur PlayStation 3 et Xbox 360, et six ans après sa sortie PC, Dark Souls refait surface et s’extrait à nouveau du monde des ombres pour nous offrir une édition Remastered sur PC, PlayStation 4, Xbox One et plus tard sur Nintendo Switch. Avec celle-ci, From Software et Bandai Namco retravaillent l’esthétique et l’accessibilité tout en laissant le gameplay intact. Cette édition propose donc globalement ce que font les mods amateurs du jeu sur PC, depuis des années, à savoir offrir un framerate débridé, une meilleure résolution, des effets graphiques remis au goût du jour et une interface plus flexible.

Ce qu'apporte la version Remastered et à qui se destine-t-elle ?

Lifting technique, affinage ergonomique

Dark Souls Remastered : Lifting technique pour un chef d'oeuvre d'un autre temps

La principale modification vient donc des spécificités graphiques du titre, lequel tourne désormais à 60 images par seconde, sans broncher, sur PC et consoles, en 1080p ou en 4K si la machine vous le permet. Au framerate quasi-irréprochable s’ajoutent une meilleure distance d'affichage et de nouveaux effets plutôt soignés, notamment des éclairages, plus fins et plus pertinents, venant magnifier les décors qui n'ont pas perdu de leur gigantisme d'antan. Toutefois, gardons à l'esprit que ces effets sur les lumières et les textures n'ont finalement rien de révolutionnaire et correspondent à peu près à ce qu'offre gratuitement la communauté de moddeurs aux joueurs PC depuis des années. Rappelons que le jeu y était sorti dans un état très critiquable et qu'aucun patch n'était venu corriger cela. Par conséquent, difficile de recommander l'édition aux possesseurs de versions PC modifiées de Dark Souls : c’est avant tout aux néophytes et aux joueurs sur consoles que cette édition se destine.

Dark Souls Remastered : Lifting technique pour un chef d'oeuvre d'un autre tempsDark Souls Remastered : Lifting technique pour un chef d'oeuvre d'un autre tempsDark Souls Remastered : Lifting technique pour un chef d'oeuvre d'un autre temps

Enhanced edition

Dark Souls Remastered : Lifting technique pour un chef d'oeuvre d'un autre temps

Le gameplay reste donc intact et l’aventure se veut toujours aussi saisissante, envoûtante et intègre d’emblée le DLC du titre, Artorias of the Abyss. Avec cette mise à jour technique et graphique du jeu, Dark Souls s’offre également une petite update d'accessibilité et d'ergonomie. On notera ainsi la présence de plusieurs "petites modifications" à l'image de l’arrivée du JcJ à 6 et non à 4 comme c'était le cas avant, mais aussi la possibilité de redéfinir la taille des interfaces, ce qui manquait cruellement à la formule de base. Dans le même genre, on remarquera la consommation groupée d'items, ce qui vous évitera de spammer la même manipulation des dizaines de fois d'affilées lorsque vous souhaitez vous ajouter des âmes. En cumulant ces petits ajouts et en réparant les erreurs de la version PC commercialisée il y a quelques années, ce Dark Souls Remastered fait du bon travail même si l'on était en droit d'en attendre plus. Pas de contenu exclusif, pas de making of, l'édition s'impose sans fioriture et fait plutôt honneur au produit d'origine, qui mérite bien cette seconde vague de popularité et demeure l’un des meilleurs opus de la saga. Nous vous invitons d'ailleurs à lire le test de la version Prepare to Die, disponible ci-dessous. Sachez par ailleurs que nous avons modifié le bloc de conclusion, ajoutant les points positifs et négatifs et la note du titre.

Les images accompagnant cet encart ont été capturées sur PS4 Pro

Notre Gaming Live preview de Dark Souls Remastered

Arrivé il y a près d'un an sur nos consoles HD, Dark Souls a littéralement enchanté les amateurs de jeux action-RPG aussi exigeants qu'immersifs. Le titre ne disposait à l'époque que d'un défaut majeur : il ne sortait pas sur PC. Une pétition qui circulait sur le Net a finalement décidé les équipes de From Software de proposer un portage PC du soft. Préparez-vous, cette version n'est certainement pas une merveille d'optimisation, mais elle a le mérite d'exister et de contenir un peu plus de contenu que le titre original.

Dark Souls Remastered : Lifting technique pour un chef d'oeuvre d'un autre temps

Plus d'un pad PlayStation 3 se souvient encore aujourd'hui de la rage douloureuse avec laquelle son propriétaire le jeta furieusement contre un mur ou à travers une fenêtre en jouant à Demon's Souls. Il faut dire qu'il y avait clairement de quoi massacrer la pauvre manette (voire sa table basse ou son chat) lorsque, après la trente-huitième tentative, on continuait encore à se faire trucider par un boss refusant obstinément de trépasser sous nos coups de boutoir. Et encore, mourir face à un boss était presque une récompense quand on sait que le moindre mob, le moindre piège, étaient susceptibles de nous renvoyer à notre dernier point de sauvegarde en moins de temps qu'il ne fallait pour s'en apercevoir. A l'ère du casual gaming et de la simplification à outrance de la progression des joueurs, on peut dire que Demon's Souls a réussi à marquer les esprits. Que tous les sadomasochistes vidéoludiques se rassurent tout de suite, Dark Souls n'est pas plus facile bien au contraire. A tel point que nous pouvons affirmer sans hésitation que la création de From Software est probablement l'un des jeux les plus difficiles qu'il nous ait été donné de tester. Reste donc à savoir si cette difficulté ne tourne pas à l'absurde lorsque l'on troque son pad pour un bon vieux clavier.

Dark Souls Remastered : Lifting technique pour un chef d'oeuvre d'un autre temps
Il suffit généralement d'observer ses ennemis pour découvrir leur point faible.

Pour ceux qui auraient raté le dernier épisode, il n'est peut-être pas inutile de rappeler que l'action se déroule ici à la troisième personne. Plongé dans les ténèbres, le joueur réduit à l'état de mort-vivant, doit trouver un moyen de sauver son âme et de retourner dans le monde d'où il vient. De nombreux combats, mais aussi pas mal d'énigmes l'attendent durant cette aventure ponctuée de morts en tous genres. Plusieurs essais, beaucoup d'essais, voire des dizaines d'essais (!) sont régulièrement nécessaires pour progresser ne serait-ce que de quelques centaines de mètres dans des environnements en 3D où le moindre faux pas est synonyme de "game over". L'impatience est notre ennemie. Foncer dans le tas mène au carnage. Ici, notre vie ne tient qu'à un fil et la préserver requiert un effort de chaque instant. Pourtant, rien ne laisse supposer lors de la création de notre avatar qu'un tel cauchemar puisse nous attendre par la suite. Comme dans n'importe quel jeu de rôle classique, on peut en effet personnaliser l'apparence de notre héros. Certes, les modèles ne sont pas très réussis, mais les possibilités sont étendues. On doit également sélectionner une classe parmi une liste en comprenant une dizaine. Guerrier, Bandit, Clerc mais aussi Pyromancien ou Mendiant... Toutes comportent évidemment des avantages et des inconvénients à prendre en compte. Néanmoins, tout comme dans Demon's Soul, l'évolution de notre personnage est totalement libre. On peut très bien par la suite spécialiser un Sorcier dans le corps-à-corps ou un Chevalier dans le soin. Un nom et une babiole à emporter plus tard, nous voilà en train d'évoluer dans quelques couloirs bardés de messages de tutoriel. Ce n'est que lorsqu'on tombe nez à nez avec un gigantesque démon au bout d'à peine cinq minutes de jeu que l'on se rappelle l'abominable vérité : on n'est pas là pour rigoler... mais alors pas du tout !

Dark Souls Remastered : Lifting technique pour un chef d'oeuvre d'un autre temps
On rencontre de temps en temps d'autres aventuriers plutôt désabusés.

Poussant un hurlement déchirant, l'affreuse bestiole nous fait rapidement comprendre que notre insignifiante présence trouble sa relative quiétude puis, d'un coup de masse géante, la voici en train d'essayer de nous aplatir. A partir de là, à nous de rester en vie tout en trouvant un moyen de se débarrasser du démon gardant jalousement la seule et unique clé permettant de poursuivre notre chemin. Inutile de vous jeter sur lui l'arme à la main comme vous le feriez dans un bon vieux hack'n slash car à moins d'un miracle, vous y laisserez votre peau. Comme ce journaliste américain d'ailleurs, qui, testant une version japonaise du soft, n'a pas compris la signification du petit papier traînant par terre et sur lequel on pouvait lire en toutes lettres :"Fuyez !". En fait, ce n'est qu'une fois ce colosse abattu que l'on commencera véritablement à toucher du doigt le concept de Dark Souls, à savoir souffrir souffrir et souffrir encore en échouant inlassablement pour ressentir tout à coup la jouissance foudroyante d'un succès inespéré. Car tout est là. Dark Souls n'est pas un jeu de rôle comme les autres et encore moins un beat'em all. C'est une véritable expérience de try and die où chaque mort nous rapproche lentement, très lentement, de la victoire sur nos adversaires et surtout sur nous-même. Aussi convient-il de souligner si besoin était encore que Dark Souls se destine à une catégorie de joueur très particulière aimant les défis à l'ancienne et un gameplay hardcore ne tolérant pas la plus petite faiblesse. Histoire d'enfoncer le clou, cette «Prepare to Die Edition» comprend aussi un peu plus de contenu que le jeu de base sorti l'année dernière. Ce sera ainsi l'occasion de revisiter des lieux déjà connus sous une autre lumière et surtout de se frotter à de nouveaux boss qui ne manquent pas de piquant.

Dark Souls Remastered : Lifting technique pour un chef d'oeuvre d'un autre temps
Votre monde peut parfois se faire envahir par les âmes de joueurs malveillants.

Si les boss de Dark Souls (Démons, dragons et autres sangliers métalliques...) sont souvent capables de nous tuer en à peine deux coups, il ne faut pas croire que les nombreux adversaires que l'on rencontre partout dans les décors sont moins dangereux. Equipés d'armes blanches ou d'armes de jet, parfois protégés d'un bouclier et de pièces d'armure, dotés de pouvoirs magiques, etc, ceux-ci constituent une menace bien réelle surtout lorsqu'ils parviennent à se regrouper. Il faudra donc apprendre à se battre à la perfection pour s'en débarrasser et sur ce plan-là, Dark Souls est un véritable bijou. Chaque arme, chaque sort (en usage limité cette fois-ci), chaque objet nécessite des heures de pratique pour être parfaitement maîtrisé. Enchaîner des combos, esquiver, parer, contrer, jeter des sorts, toutes les techniques indispensables à un bon jeu d'action heroïc-fantasy répondent présent, mais la différence avec les productions actuelles, c'est qu'il n'y a ici aucune place pour l'approximation. Une demi-seconde de retard dans une parade, une esquive maladroite, un sort lancé au mauvais moment, et c'est facilement un quart de la barre de vie qui saute sans compter que certains adversaires peuvent enchaîner deux ou trois attaques d'affilée. Le joueur doit donc rester très vigilant en permanence. Quand on sait qu'en plus, il n'est pas rare de se battre au bord d'un précipice ou sous le feu nourri des archers ennemis, on imagine sans peine la dextérité requise pour s'en sortir. Dans ces conditions, on comprend aisément qu'une bonne prise en main s'avère absolument nécessaire. Malheureusement, comme on pouvait s'y attendre, la maniabilité s'adapte très mal au duo clavier / souris et il faudra donc vous résoudre à brancher un pad si vous comptez réellement profiter du soft.

Dark Souls Remastered : Lifting technique pour un chef d'oeuvre d'un autre temps
Ces feux de camp servent de checkpoints.

On ne le répétera jamais assez, la difficulté de Dark Souls est absolument ahurissante et chaque game over nous renvoie au dernier feu de camp faisant office de point de sauvegarde. On s'en doute, ceux-ci sont très rares et bien entendu, tous les ennemis respawnent en même temps que nous. Du coup, les développeurs ont dû trouver un moyen de récompenser notre persévérance malgré nos échecs à répétition. Un système d'Ames récoltées sur nos victimes nous permet donc de fortifier nos statistiques en montant de niveau et d'acheter du matériel auprès des marchands. Mais attention, si l'on meurt, les précieux points restent sur le lieu de notre décès et si l'on meurt à nouveau avant de l'avoir atteint, ils disparaissent. Si les Ames sont faciles à obtenir, les points d'Humanité, eux, sont généralement cachés dans les endroits les plus dangereux ou les plus inaccessibles. En devenant humain le temps d'une vie (c'est à dire pas longtemps vu la vitesse à laquelle on trépasse dans le soft), notre héros bénéficie de divers bonus et peut surtout invoquer les fantômes d'autres joueurs online pour lui prêter main forte, ce qui est loin d'être négligeable. Notez aussi que l'on peut soi-même se proposer pour aller aider nos semblables sur le Net afin de gagner Ames, points d'Humanité et autres bonus. Sinon, on peut simplement se contenter de voir passer les ombres de ces derniers ou d'entendre sonner une cloche célébrant l'un de leur succès.

Dark Souls Remastered : Lifting technique pour un chef d'oeuvre d'un autre temps
Il ne faut pas hésiter à faire appel aux forgerons pour améliorer son équipement.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser de prime abord, les fonctionnalités multijoueurs de Dark Souls sont absolument fondamentales pour apprécier le soft à sa juste valeur. D'une part, cela rend le jeu un peu plus abordable en termes de difficulté. On peut s'entraider, se laisser des messages, partager ses expériences, récupérer des objets spéciaux, etc. D'un autre côté, réunir autant de monde dans une situation aussi sombre et désespérée donne une intensité dramatique vraiment unique à l'oeuvre de From Software. On se sent vraiment tous dans la même galère, on communie dans la souffrance (il est possible de revivre les derniers instants des autres joueurs en activant les traces de sang qu'ils ont laissées sur le sol), si bien que l'on regrette presque que les développeurs nous aient permis d'envahir sous certaines conditions le monde d'autres joueurs pour les assassiner. Oui, décidément, Dark Souls est un jeu unique et il y aurait encore beaucoup de choses à écrire dessus. Pour autant, il n'est pas exempt de défauts agaçants, à commencer par le passage obligé par la case Games for Windows Live qui ne manquera pas de donner des boutons à la plupart d'entre vous. Ajoutez à cela des animations rigides, des textures pas toujours folichonnes et globalement des graphismes qui semblaient déjà inégaux sur consoles et qui paraissent aujourd'hui totalement dépassés sur PC. La bonne surprise vient du nombre d'images par seconde bloqué à 30 alors que sur console il y avait de grosses baisses de framerate. Au final, il ne faut pas se voiler la face, cette version PC ne révolutionne pas le jeu original, elle se contente de l'égaler, et on peut dire que c'est déjà bien suffisant lorsque l'on connaît la qualité globale de ce Dark Souls.

Points forts

  • Une direction artistique unique, un lore et une ambiance riches
  • Un remaster techniquement efficace : 1080p/4K avec un framerate constant à 60FPS
  • De petits réglages bienvenus : effets sonores et visuels revus à la hausse, ajustements au niveau du PVP, petits réglages supplémentaires au niveau de l'ergonomie...
  • Le gameplay et le challenge, toujours aussi bons

Points faibles

  • Une édition Remastered qui aurait mérité du contenu exclusif ou un renfort graphique plus poussé
  • Grosso modo, la Remastered propose ce qu'offre gratuitement le modding sur PC depuis des années...
  • Une formule qui a pris tout de même un petit coup de vieux depuis l'arrivée de Bloodborne et Dark Souls 3

Ce Dark Souls Remastered aura sur vous une emprise variable en fonction de vos antécédents avec la série. Il se destine avant tout aux joueurs sur consoles et aux néophytes qui souhaiteraient découvrir l'épisode que beaucoup citent comme étant le meilleur des "souls". Et si le jeu demeure une pointure du genre, on restera toutefois sur notre faim quant au manque de générosité de l'édition en matière de contenu exclusif ou de refonte graphique.

Note de la rédaction

16
12.8

L'avis des lecteurs (61)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
PC PS4 ONE Bandai Namco From Software RPG Action Heroic Fantasy
Dernières Preview
PreviewMarvel's Midnight Suns : Une aventure des Avengers aussi épique que le MCU ? 17 nov., 15:00
PreviewThe Callisto Protocol : un simple Dead Space-Like ou un innovant successeur gore et effrayant ? 26 oct., 17:10
PreviewThe Devil in Me : en attendant Halloween, le nouveau Dark Pictures nous fait peur 24 oct., 18:00
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
10 févr. 2023
2
Resident Evil 4 (2023)
24 mars 2023
3
Final Fantasy XVI
3ème trimestre 2023
La vidéo du moment