CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Soldes
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • Soldes
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Soldes
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test Valkyria Revolution : L'histoire d'un sabotage sur PS4

Valkyria Revolution : notre avis en quelques minutes

Valkyria Revolution : L'histoire d'un sabotage sur PS4
11 551 vues
Profil de Ayden_,  Jeuxvideo.com
Ayden_ - Journaliste jeuxvideo.com

Si le nom de SEGA est loin d'être aussi clinquant que par le passé, l'année 2017 marque pourtant un tournant pour la marque du hérisson. Pour la première fois depuis des lustres, les résultats financiers sont dans le vert et la firme tokyoïte peut envisager sereinement l'avenir. Pour l'heure, les fans doivent se contenter des jeux actuels et du service "SEGA Forever" consistant à proposer, gratuitement mais via un système publicitaire, les titres d'antan du catalogue de l'éditeur. Exclusive aux mobiles, l'application pourrait être adaptée sur PC et Switch. En attendant que cela arrive, et que Sonic fasse son grand retour, l'entreprise nippone livre un spin-off que personne n'attendait. Bâti sur les fondations de Valkyria Chronicles, formidable tactical de 2008, Valkyria Revolution rate à peu près tout ce qu'il entreprend. Après Altered Beast ou encore Golden Axe, on va vraiment commencer à croire que SEGA adore se saboter...

Valkyria Revolution : notre avis en quelques minutes

Hop, on rembobine. Il y a environ une dizaine d'année, SEGA a surpris tout le monde avec Valkyria Chronicles, un RPG tactique ayant l'ambition de dépoussiérer le genre. Imaginé et conçu par d'anciens membres des équipes de Skies of Arcadia et la série des Sakura Taisen, le jeu misait sur la combinaison de différentes mécaniques héritées des séries précitées. En somme, un véritable pari au nom de code évocateur, et volontairement guerrier, de Gallian Panzers. L'univers, uchronique à souhait, prenait place dans une région imaginaire des années 30 et n'a pas tardé à séduire les joueurs grâce à un moteur, le Canvas, au style crayonné inimitable. Avec Hitoshi Sakimoto à la musique, le melting-pot était parfait et l'accueil critique à la hauteur des efforts entrepris. Seulement voilà, comme pour Okami ou encore Beyond Good & Evil, les ventes n'ont pas été proportionnelles aux critiques et la licence a poursuivi sa progression sur PSP, à une échelle médiatique moindre. Pendant longtemps, on a estimé que Valkyria Chronicles resterait un one-shot sur console de salon. Puis, en 2015, SEGA annonce l'arrivée d'un remaster (très convaincant) et d'un épisode inédit mais dans un univers alternatif. Le développement est alors confié à Media.Vision, le studio à l'origine du troisième volet sur PSP et célèbre pour sa série des Wild Arms. A priori, rien ne laissait présager de la future catastrophe. Et pourtant...

Valkyria Revolution : L'histoire d'un sabotage sur PS4Valkyria Revolution : L'histoire d'un sabotage sur PS4Valkyria Revolution : L'histoire d'un sabotage sur PS4

DIRECT TO DVD

Valkyria Revolution : L'histoire d'un sabotage sur PS4
Mesdames et Messieurs, voici Amleth, le héros principal du jeu. Zéro charisme.

Mais qu'est ce qui a bien pu passer par la tête des dirigeants de SEGA ? Dans sa soif de renouvellement, Media.Vision a tout simplement atomisé tout ce qui faisait le charme du titre original. Présentée sous la forme d'un grand flashback, l'aventure conte le parcours de cinq héros avides de vengeance, qui vont petit à petit glaner le titre peu honorable des "cinq traîtres". Exit la Fédération Atlantique, l'Alliance Impériale ou encore Gallia, place à l'Empire Ruz et au petit royaume de Jutland. Très manichéen, le scénario peine à décoller et ne fait finalement que relater la ténacité d'un groupe qui va préparer, doucement mais sûrement, son offensive en affaiblissant sa cible. Le tout à coups de bons sentiments, de clichés et de dialogues aussi inintéressants qu'interminables. Pour ne rien arranger, la mise en scène est d'une platitude effarante, faisant passer un épisode de Derrick pour le dernier Michael Bay. Certains pourront rétorquer que c'est un style mais il aurait fallu pour cela que les cinématiques servent le propos, à l'image des formidables plans "statiques" de Mamoru Oshii. Et là, c'est tout sauf le cas. On reste des plombes à regarder des séquences soporifiques, faute d'une écriture vraiment solide.

Valkyria Revolution : L'histoire d'un sabotage sur PS4Valkyria Revolution : L'histoire d'un sabotage sur PS4

SACRILÈGE

Valkyria Revolution : L'histoire d'un sabotage sur PS4
Les passages en ville sont agréables à l'oeil. Dommage que le reste du jeu ne soit pas de ce niveau...

Valkyria Chronicles, en plus d'avoir une réalisation en cel-shading somptueuse, avait pour lui un background accrocheur et des personnages aux personnalités marquées. Pas de chance pour nous, son petit frère n'a pas le moindre respect pour son ainé et s'acoquine avec des combattants au charisme d'huitres et aux accoutrements incohérents au possible. Grosso modo, les uniformes côtoient les vêtements modernes type jeans, costume-cravate ou encore jupettes, créant un décalage total avec l'univers du jeu. Et quitte à boire le calice jusqu'à la lie, le joueur doit s'amouracher de héros qui font la part belle aux affrontements... à l'épée. Oui, longues et bien lourdes à la Cloud mais sans une once de la classe du blondinet de Square. Les armes à feu, qui équipent pourtant les soldats adverses, sont exploitables mais uniquement en armes secondaires. Quitte à faire n'importe quoi, autant y aller à fond !

Valkyria Revolution : L'histoire d'un sabotage sur PS4Valkyria Revolution : L'histoire d'un sabotage sur PS4Valkyria Revolution : L'histoire d'un sabotage sur PS4

Le sabotage se poursuit avec le gameplay qui éradique tout ou presque des excellentes idées de Chronicles. Que Revolution oublie le côté tactique du premier volet pour se concentrer sur de l'action stratégique (avec jauge ATB) à la Final Fantasy XII, c'est un choix et il n'y a rien d'infamant. Mais le faire de cette manière est une véritable trahison pour les fans de la licence. Les développeurs ont en effet opté pour des déplacements libres, sans limitation de progression, en faisant la part belle aux attaques au corps-à-corps. Dans les faits, le jeu en équipe (avec l'IA qui gère le reste de l'escouade) fonctionne correctement. Ce n'est pas le graal absolu mais les collisions restent honorables, l'animation est dynamique et il est possible de se planquer derrière les éléments du décor. Le souci, c'est que la moindre option secondaire (fusil, grenades, sorts, etc.) oblige à passer par un menu qui fige l'action ! Le résultat est sans appel : les rixes perdent toute saveur et il est quasi impossible de garder un rythme soutenu durant celles-ci. Comme, en plus, les ennemis sont bêtes comme des oies, il n'y a pratiquement aucune notion de stratégie. Les moins exigeants prendront peut-être du plaisir à effectuer différents types de missions, à pratiquer du grinding ou plus simplement à découvrir le destin des cinq larrons. Entre chaque mission, on peut pleinement gérer son inventaire, améliorer son arsenal, acheter et vendre des items et matériaux et refaire les missions et chapitres de son choix. Mais pour un titre issu de la série Valkyria, on est en droit d'attendre bien plus qu'un simple jeu lambda, sans inspiration et ambition.

Valkyria Revolution : L'histoire d'un sabotage sur PS4Valkyria Revolution : L'histoire d'un sabotage sur PS4

UNE DÉCENNIE DE RETARD

Sans surprise, Valkyria Revolution ne parvient pas non plus à remonter la pente avec sa réalisation. Le moteur, au doux nom de GOUACHE, réussit la prouesse d'être encore plus daté que le Canvas qui accuse dix ans d'âge. Malgré certains passages plus agréables que d'autres (en ville notamment), la 3D est assez sommaire et affiche des environnements qui manquent de vie et de détails. La direction artistique est insipide et on doit même se farcir une espèce de filtre graphique alvéolé peu esthétique. Avec la présence de Yasunori Mitsuda à la musique, on pouvait espérer une bande son supérieure à la moyenne mais les faits sont là : à l'exception de quelques thèmes, l'ensemble est symptomatique du peu d'inspiration du compositeur. En même temps, avec un tel titre, difficile de l'être...

Points forts

  • Le flashback, déjà vu mais toujours efficace
  • Certains thèmes musicaux réussis
  • Les combats sont assez dynamiques
  • La ville est plutôt bien rendue
  • SEGA a tenté...

Points faibles

  • ... mais s'est croûté en beauté
  • Chargements longuets et dialogues interminables
  • Mise en scène lamentable
  • Ce satané menu, vous n'avez pas fini de le voir
  • Portée émotionnelle inexistante
  • En PLS devant le casting
  • Pas d'inspiration, pas d'ambition
  • Gameplay générique et IA des partenaires pas optimale
  • Textes en anglais uniquement
  • Un frangin pas respectueux de son ainé

Que la faute en incombe à SEGA ou Media.Vision, le mal est fait. La série Valkyria vient d'accoucher d'un triste épisode. Plat, sans personnalité et souffrant d'une mise en scène figée, ce Revolution n'a absolument pas l'ambition de son nom. Tel un Jenga, le jeu accumule les défauts, visuels comme ludiques, et finit par perdre complètement la boussole. Une mascarade qui risque de laisser un goût plus qu'amer dans la bouche des nombreux fans de l'original. Certains joueurs lui pardonneront peut-être ses (innombrables) défauts mais on était en droit d'en attendre beaucoup plus.

Note de la rédaction

8
14

L'avis des lecteurs (13)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
PS4 ONE Sega Media Vision RPG
Meilleures offres
PS4 31.29€
Marchand
Supports
Prix
Dernières Preview
PreviewEA Sports FC 25 de retour au plus haut niveau ? On y a joué, son nouveau mode de jeu hyper intense et ce grand changement ont un énorme potentiel ! 17 juil., 18:00
PreviewBlack Myth Wukong : on a joué au jeu vidéo le plus attendu de 2024, ça s’annonce très bon mais vous devez savoir plusieurs choses ! 01 juil., 10:00
PreviewConcord : Le jeu de tir de la PS5 peut vraiment créer la surprise ! J’y ai joué quelques heures et j’ai adoré 27 juin, 18:00
Les jeux attendus
1
Assassin's Creed Shadows
15 nov. 2024
2
Call of Duty : Black Ops 6
25 oct. 2024
3
Grand Theft Auto VI
2025
La vidéo du moment