Menu
Battlezone
  • Tout support
  • PC
  • Switch
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PS4 / Battlezone / Battlezone sur PS4 /

Test du jeu Battlezone : La réalité virtuelle au service de l'arcade sur PS4

Battlezone
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Silent_Jay
L'avis de Silent_Jay
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
13 octobre 2016 à 17:56:36
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (1)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon PS4 14.50€ Fnac Marketplace PS4 15.44€ Fnac PS4 24.99€ Rakuten PS4 39.07€ Amazon PS4 44.99€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Test Battlezone : La réalité virtuelle au service de l'arcade

Battlezone est gratuit ce week-end et le dit avec un trailer

2 383 vues

Une pénombre éclairée par quelques néons et enseignes aux couleurs criardes. Une musique disco crachée par un Ghettoblaster déchirant une ambiance sonore 8bits. Oh tendres souvenirs des années 80's et de l'âge d'or des salles d'arcade ! A l'image de Pac-Man et Space Invaders qui conquirent des milliers de joueurs, BattleZone entra au panthéon du jeu vidéo avec sa simulation vectorielle de combat de tanks. Après un portage sur Atari 2600 et Commodore 64, Battlezone refit parler la poudre en 1998 avec un remake considéré comme l'un des 100 meilleurs jeux vidéo de tous les temps par la rédaction. Et Rebellion n'avait pas dit son dernier mot. Avec l'arrivée de la réalité virtuelle, le studio vit l'opportunité de ressortir de ses cartons poussiéreux cette licence tombée dans l'oubli. Musique électro, visuels flashy et tôles froissées, Battlezone est de retour, mais saura-t-il convaincre fans de la première heure, technophiles et néophytes ?

Extrait de gameplay de Battlezone

Au coeur des combats

Battlezone : La réalité virtuelle au service de l'arcade

Battlezone version 2016 ne réinvente pas la formule ayant fait le succès de ses prédécesseurs, mais se nourrit des avancées technologiques ayant émaillé le marché du jeu vidéo, les consoles de 8ème génération et la réalité virtuelle en tête. Les combats de chars d’assaut futuristes sont bien entendu au coeur de l’expérience. Engoncé dans un cockpit haute technologie, le pilote que vous incarnez surfe sur le champ de bataille libéré désormais de toute friction. Tanks léger, moyen et lourd glissent sur un sol dénué de toute aspérité à la manière des Apparitions des Covenant (voir la saga Halo). Et ce gain de maniabilité ne sera pas de trop face aux hordes ennemies disposées sur votre chemin. Chars d’assaut, tourelles défensives, véhicules terrestres et aériens… déploient une force de persuasion à même de vous anéantir en une fraction de seconde.

Battlezone : La réalité virtuelle au service de l'arcade

Véritable point fort du titre, la nervosité des affrontements n’a d’égale que leur intensité. Les projectiles fusent à l’écran et explosent à quelques centimètres de votre blindage, endommageant votre bouclier, ou percutent de plein fouet votre tank au point de vous forcer à reculer pour mieux contrattaquer avec toute la puissance de feu mise à votre disposition. Pouvant transporter jusqu’à 4 armes et une attaque ultime, votre char d’assaut roule sur les cyber champs de bataille avec une aisance déconcertante à condition de maîtriser l’art de l’esquive à l’aide d’un turbo vous octroyant une accélération instantanée en échange de votre bouclier. Éviter ou encaisser, il faudra choisir avant de voir une pluie de balles et de roquettes fondre sur ces malandrins.

Malheureusement l’ennemi ne se distingue que trop rarement par son intelligence. Hommage aux jeux vidéo d’antan, l’I.A n’a que peu évolué depuis l’ère des salles d’arcade. Les troupes adverses se contentent de foncer tambour battant sur leur proie ou encore de tourner autour de celle-ci dans l’espoir de l’endommager sans jamais considérer les forces en présence. Il en résulte des combats plaisants certes mais qui auraient gagné en intensité et en maestria si l’ennemi daignait puiser un tant soit peu dans ses neurones virtuels, ne serait ce que par moment. Battlezone reproduit ce ressenti arcade si grisant, mais occulte les 36 années séparant l’original et la version 2016.

Tank Sweet Home

Dans Battlezone, la réalité virtuelle fait son oeuvre. Véritable plus-value du jeu de Rebellion, la VR propulse la licence au XXIème siècle. Et les jeux de tir à la première personne ou embarquant le joueur dans un cockpit ont d’ores et déjà démontré le potentiel de cette technologie.

Battlezone : La réalité virtuelle au service de l'arcade

En tant que pilote, vous ne quitterez jamais votre tank. Combats, choix des missions, achats et améliorations des équipements, ce cockpit deviendra un prolongement de votre être... pour quelques heures du moins. Les projectiles frappent la carlingue. Les modules de commandes de l’interface s’animent sous vos yeux et diffusent l’intégralité des informations nécessaires en temps réel. Battlezone joue la carte de l’immersion à raison. La force de la réalité virtuelle réside dans sa faculté à vous plonger dans un univers et vous couper du monde qui vous entoure. Et Battlezone assure l’essentiel. L’expérience VR remplit son office et projette le joueur sur le champ de bataille séance tenante. Le volet protecteur de votre pare-brise s’ouvre, les canons hurlent à gorge déployé. La guerre cyber a débuté.

Bande-annonce de Battlezone

Un effort de guerre mesuré

Fort d’une campagne solo plaisante à défaut d’être véritablement scénarisée, Battlezone se drape dans un contexte s’inspirant grandement de Tron. Sans jamais singer ses références, le titre de Rebellion met en scène une force armée belliqueuse ayant pris le contrôle d’un territoire. Dans ce marasme ambiant, vous représentez la seule opposition face à cette prise de pouvoir avec pour objectif de détruire le noyau I.A donnant vie à vos ennemis.

Battlezone : La réalité virtuelle au service de l'arcade

Par le biais d’une carte découpée en hexagone, chaque mission est l’occasion de se rapprocher de votre but tout en réduisant les défenses adverses à mesure que vous progressez. Détruire les générateurs de bouclier met à mal les forces ennemies et facilite votre victoire tout comme les points de ravitaillement, essentiels à votre survie en vous octroyant des améliorations et de nouvelles armes en échange d’une quantité de “données” récoltées lors des missions. Missiles guidés, mitrailleuses lourdes, lance-roquettes, blindages et diverses attaques ultimes accroissent une puissance de feu et une résistance nécessaires face aux objectifs fixés. Éliminer une quantité d’ennemis, détruire une base, résister aux assauts d’une force supérieure en nombre… tous les prétextes sont bons pour vous pousser dans vos retranchements malgré une certaine redondance. Durant les premières campagnes, le renouvellement des missions et des situations garantit une découverte de chaque instant avant de laisser place après quelques heures à un cycle sans fin hérité de l’ère arcade avec pour preuve le “Insérer une pièce” affiché sur le menu principal.

Battlezone : La réalité virtuelle au service de l'arcade

Cependant, le principal défaut de Battlezone se déniche non pas au coeur du jeu, mais dans ce qu’il aurait pu être. Bien que muni d’un mode coopératif en ligne, le titre de Rebellion boude l’aspect compétitif. Et cette absence d’un mode Versus est à déplorer à plus d’un titre. Sans atteindre l’excellence d’un Rocket League, l’opportunité d’affronter de véritables êtres humains dans des joutes endiablées avaient de quoi faire saliver les pilotes de toutes parts tout en augmentant drastiquement la durée de vie du titre. Malheureusement, Battlezone écarte d’un revers de main cette possibilité pour se concentrer sur la campagne solo/coopérative malgré l’essor des fonctionnalités online, incontournables du jeu vidéo moderne.

Fans des années 80’s

Battlezone : La réalité virtuelle au service de l'arcade

Rebellion accueille à bras ouverts une dimension «rétro» envahissant petit à petit le marché du jeu vidéo et évite l'écueil du photoréalisme en demi-teinte causé par une réalité virtuelle gourmande à souhait. Palettes de couleurs criardes et décors découpés à la serpe dépeignent des environnements à la simplicité désirée, vibrant hommage à ses aînés et aux salles d'arcade. A l'exception des ennemis explosant en un amas de formes disparates, la fureur des combats ne marque jamais le champ de bataille, mais l'intérêt est ailleurs. Frénésie et dynamisme demandent une visibilité accrue. Battlezone la livre sur un plateau d'argent et facilite ainsi la prise de décision sur le vif.

La nostalgie ne peut se contenter du visuel. Accompagnant ces gerbes de pixels, la bande-son traverse les âges pour vociférer à nos oreilles du pur watt électro à l'ancienne chantant à l'unisson avec les tirs de mitrailleuses lourdes et autres roquettes explosant à l'impact. Véritable voyage visuel et auditif en terres 80's, Battlezone comble de la plus belle des manières cet appel nostalgique.

Points forts

  • Une ambiance nostalgique 80’s rétro électro enivrante
  • Une campagne solo plaisante à découvrir seul ou en coopération
  • Des affrontements nerveux et explosifs

Points faibles

  • Aucun mode compétitif à se mettre sous la dent
  • Une intelligence artificielle inexistante

Battlezone n'est pas le titre le plus abouti, voire même ambitieux de Rebellion mais ravive la flamme de la licence en surfant sur la vague réalité virtuelle déferlant sur le marché du jeu vidéo. Pauvre en contenu malgré une campagne plaisante à parcourir en solo ou en coopération, un mode compétitif manque indubitablement à l'appel. Et pourtant, le ressenti aux commandes de ces monstres de guerre glissant entre 2 obus dans des environnements cyber colorés avec pour leitmotiv une bande-son électro de qualité transporte nostalgiques et curieux à une époque bénie des joueurs où l’expérience se résumait au gameplay.

Note de la rédaction

14
17

L'avis des lecteurs (1)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de Silent_Jay,  Jeuxvideo.com
Par Silent_Jay, Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter
PS4 Rebellion Action Tir Futuriste
Dernières Preview
PreviewBoom Beach Frontlines : Entre stratégie et coopération, le jeu d'action à la Fortnite part en guerre sur mobiles Il y a 15 heures
PreviewFootball Manager 2022 : le jeu de gestion sera-t-il une révolution ? 19 oct., 18:30
PreviewPokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante : Nous l'avons vu en action, voici notre avis 13 oct., 15:00
Les jeux attendus
1
Gran Turismo 7
04 mars 2022
2
Battlefield 2042
19 nov. 2021
3
God of War : Ragnarok
2022