Menu
Star Ocean 5 : Integrity and Faithlessness
  • Tout support
  • PS4
  • PS3
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : Star Ocean : Integrity and Faithlessness - Un triste échec
PS4
Star Ocean : Integrity and Faithlessness
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Anagund
L'avis de Anagund
MP
Journaliste jeuxvideo.com
30 juin 2016 à 18:41:49
10/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (59)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.3/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Fnac Marketplace PS4 16.95€ Amazon PS4 16.99€ Fnac Marketplace PS4 17.08€ Amazon PS4 19.90€ Amazon PS4 19.99€ Rakuten PS4 19.99€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Mélangeant savamment JRPG et science-fiction, la série Star Ocean revient avec un cinquième opus sur PlayStation 4 qui porte en lui les espoirs de nombreux fans. Entre affrontements politiques, explorations et sombres découvertes, le titre du studio tri-Ace semble avoir les avoirs les bases du bon jeu de rôle à la japonaise, au moins sur le papier... Mais manette en mains, c'est tout autrement.

Vidéo-Test de Star Ocean V : Integrity and Faithlessness

Si vous suivez un tant soit peu le JRPG, vous ne pouvez pas ignorer l'existence de la série Star Ocean, qui aura lancé le studio tri-Ace sur le devant de la scène. Elle s'apprête d'ailleurs à fêter ses 20 ans le 19 juillet prochain et ce cinquième opus (hors spin-off) était justement l'occasion de mettre la lumière sur l'événement en beauté. C'est donc avec un espoir palpable que les possesseurs de PS4 attendaient cet opus, la version PS3 ne voyant pas le jour en dehors du Japon.

Une histoire de narration

Star Ocean : Integrity and Faithlessness - Un triste échec
La rencontre avec Rélia est le vrai point de départ de l'aventure

Le scénario nous voit contrôler Fidel Camuze, fils d'un grand commanditaire de l'armée dont la maison (dans le sens politique du terme) possède une certaine renommée. Mais si Fidel est déjà respecté, considérant son jeune âge, pour la maturité de ces décisions militaires, il lui reste encore à faire ses preuves, surtout aux yeux de son père. Rapidement, les événements vont mettre à rude épreuve sa capacité à bien réagir sous la pression puisque son village natal est attaqué par l'Ehitalon, une faction ennemie qui ressemblerait presque au Footclan des Tortues Ninja. S'il est au début accompagné de Miki, une soigneuse un peu distraite mais efficace au combat, Fidel rencontrera rapidement d'autres personnages qui le rejoindront dans l'aventure. Mais la rencontre la plus importante reste celle de Rélia, une jeune fille rescapée de la chute d'un vaisseau invisible et qui semble posséder un pouvoir extraordinaire. C'est en essayant de découvrir le mystère qui entoure la petite que vous embarquerez réellement dans la trame scénaristique principale.

Star Ocean : Integrity and Faithlessness - Un triste échec
Vous pouvez toujours bouger et diriger la caméra pendant la plupart des dialogues

L'une des particularités fortes de Star Ocean : Integrity and Faithlessness est dans sa narration supposée fluide, un élément sur lequel les développeurs sont souvent revenus dans les présentations et interviews. Dans la pratique, à l'inverse de nombreux JRPG, une grande partie des phases de narration et de dialogues s'effectue alors que l'on a toujours le contrôle de Fidel et de la caméra. Cela évite les interruptions trop nombreux inhérentes au genre et permet donc une meilleure fluidité. Alors certes, c'est quelque chose qui existe depuis des années ailleurs, mais faisons comme ci c'était vraiment nouveau dans le jeu vidéo... Le problème, c'est que dans Star Ocean V, cela tend vers une mise en scène affreusement chaotique. Puisque la caméra ne suit pas nécessairement les interlocuteurs, il n'est pas évident de savoir qui parle à qui ou qui pointe quoi et bien que le scénario n'est pas assez alambiqué pour nous perdre totalement, on a malheureusement l'impression d'être en dehors de l'histoire la plupart du temps, alors même que Fidel, lui, est au centre de l'intrigue. Non seulement c'est un véritable problème tout au long du jeu, mais ce n'est même pas le plus gros défaut de ce Star Ocean V.

Star Ocean : Integrity and Faithlessness - La défense de Sthal

Star Ocean : Integrity and Faithlessness - Un triste échecStar Ocean : Integrity and Faithlessness - Un triste échec

Brouillon de combat

Star Ocean : Integrity and Faithlessness - Un triste échec
Les combats manquent totalement de lisibilité

Car un J-RPG, c'est aussi un système de combat. Et sur le papier encore, Star Ocean : Integrity and Faithlessness avait beaucoup d'atouts de son côté. Dynamique et technique, les combats en temps réel sont régis par un système pierre-papier-ciseau. Les attaques faibles contrent les attaques fortes, les attaques fortes cassent la garde et la garde bloque les attaques faibles, voire permettent de contre-attaquer si déclenchée au bon moment (bien qu'il suffit de marteler le bouton, en vrai). Cela veut donc dire qu'analyser les actions de l'ennemi à une importance capitale sur le bon déroulement des affrontements et l'intérêt général. Malheureusement, manette en mains, c'est le boxon total. D'une, jusqu'à sept alliés prennent part au combat, ce qui fait beaucoup de personnages en même temps. De deux, les ennemis sont parfois imposants et tout aussi nombreux. De trois, les effets visuels ne font pas dans la demi-mesure et un simple sort peu couvrir l'action (alors dix...). Et de quatre, la caméra à tendance à devenir folle dès qu'elle rencontre un obstacle, ce qui arrive souvent. Avec tout ça, soyons clair : les combats touchent au désastre. Alors que le système initial est intelligent, la pratique est frustrante et on se retrouve rapidement à bourriner les attaques plutôt que de peaufiner son approche, cassant pratiquement tout l'intérêt de l'ensemble. Et voilà le pan le plus important d'un jeu qui vole en éclat.

Star Ocean V : Integrity and Faithlessness - Débusquons l'Ehitalon

Star Ocean : Integrity and Faithlessness - Un triste échecStar Ocean : Integrity and Faithlessness - Un triste échec

Un potentiel gâché

Star Ocean : Integrity and Faithlessness - Un triste échec
Le système d'évolution est une des rares réussites du jeu

C'est d'autant plus dommage que le système d'évolution offrait quelques possibilités probantes. On pense notamment au système de rôles qui permet à la fois de booster les personnages avec des compétences passives, mais aussi de modifier leur comportement quand vous ne les contrôlez pas. Une sorte de gestion de l'IA pas aussi pointue et mathématique que les gambits de Final Fantasy XII, mais plus stratégique dans l'ensemble, ce qui se rapproche de la narration et du rôle de Fidel Camuze. Mais si le principe fonctionne, l'IA a quand même tendance à faire des choses aberrantes de temps à autre, surtout lorsqu'ils s'agit d'éviter de mourir. Le boss adverse prépare son Mega Destructive Ray of Death ? Restons bien planter devant comme des bûches pour être sûr de mourir en deux secondes...

Star Ocean : Integrity and Faithlessness - Un triste échec
Oh tiens, une grosse bestiole !

Cela dit, le système d'évolution reste un bon point, avec des Points de Compétences multi-tâches qui permettent à la fois d'apprendre et de booster les compétences offensives et les rôles, mais aussi les spécialités qui débloquent différentes variantes de crafting, entre autres. Le fait d'avoir une seule « monnaie » pour toutes ces évolutions permet une vraie liberté quant aux aptitudes à faire évoluer, une chose toujours fort appréciable. Autre point, les compétences offensives s'affilient à deux touches, et diffèrent selon la distance de l'ennemi (proche ou éloignée). Cela donne donc quatre possibilités en combat, en prenant en compte que l'on peut mettre la même compétence sur les deux touches, l'une correspondant à la version normale alors que l'autre déclenche une version boostée mais plus gourmande en SP.

Dernier point sur les compétences : en combat, nos bonnes actions (casser une garde, bloquer une attaque, etc) remplissent une jauge à cinq niveaux que l'on peut considérer comme une furie. Cette dernière, commune à tous les persos, permet de lâcher des attaques dévastatrices ou, si on la laisse remplie, offre des bonus d'XP, d'argent et de PC. Bien qu'elle manque de clarté, elle reste un élément à ne pas négliger.

Star Ocean V : Integrity and Faithlessness - Compétences et rôles

Une structure molle

Star Ocean : Integrity and Faithlessness - Un triste échec
Malgré quelques jolis panoramas, les environnements sont creux

Mais malgré ce potentiel évident déjà complètement terni par la lisibilité en combat, Star Ocean V s'inflige encore quelques dommages avec sa structure générale. Car dans l'absolue, notre avancée dans le soft de tri-Ace est particulièrement molle, la faute à des objectifs bêtes et méchants. La plupart du temps, vous irez d'un point A à un point B, vous obligeant juste à traverser des « plaines » (entendez par là « couloirs », à de rares exceptions près) parsemés de coffres et de monstres. Et le mot "parsemé" n'est pas galvaudé : c'est une véritable impression de vide qui règne dans les environnements de ce Star Ocean. Peu inspirés, les décors sonnent affreusement creux et hormis quelques éclats artistiques dans les villes et certains paysages, on ne peut pas dire que le voyage vende vraiment du rêve. Et quand les quêtes secondaires se contentent souvent de vous demander de retourner dans ces zones sans vie pour tuer des monstres ou collecter des objets, vous finissez par vous ennuyer ferme, ceci malgré le système d'évolution décrit plus haut.

Star Ocean : Integrity and Faithlessness - Un triste échec
Comptez entre 15 et 20 heures pour finir le scénario

Quand on essaie de faire un constat final, on se rend compte que ce Star Ocean V, malgré quelques idées, ne s'est jamais offert les moyens d'aller jusqu'au bout de ces intentions. Pratiquement tout sonne cheap, y compris les musiques qui font allègrement dans la récup d'anciens morceaux de la série, sans même un remixage. Alors certes, je veux bien qu'il y ait quelques thèmes récurrents de temps en temps, mais le cas Star Ocean V fait clairement dans l'abus. Il en va de même pour la surface totale du jeu, qui se contente de nous faire voyager que sur une seule planète tout en offrant finalement une durée de vie incroyablement courte pour un titre du genre. On parle d'une vingtaine d'heures, sans spécialement se presser et en faisant quelques quêtes annexes (on peut le finir en quinze heures si on ne flane pas). Quand on connaît l'intérêt de ce qui est annexe (la cathédrale, par exemple, n'est qu'un enchaînement de combats), ça fait vraiment peur.

Star Ocean : Integrity and Faithlessness - Un triste échec
Welch, un des rares personnages intéressants lors des Actions Privées

Et le pire, c'est que même dans sa narration, Star Ocean V offre un système bancal d'Actions Privées, qui sans être nouveau dans la série reste très mal utilisé. Puisqu'il n'y a aucune mise en scène, vous vous contentez de chopper les conversations de vos compagnons dans la rue, représentée par deux trois phrases à tout casser à chaque fois. Vu que c'est le seul vrai moyen par lesquels les personnages sont développés, c'est chiche, même si les Actions Privées de Welch sont un poil plus intéressantes, surtout qu'elle débloquent des aptitudes primordiales de crafting, entre autres. Peu importe si en soit le crafting est on ne peut plus basique, c'est déjà ça. Malheureusement, ce n'est pas ce qui sauvera Star Ocean : Integrity and Faithlessness du marasme dans lequel il patauge.

Star Ocean V : Integrity and Faithlessness - Trailer : Le Royaume de Langdauq

Les notes
+Points positifs
  • Le système de rôles (bonus + comportement tactique de l'IA)
  • La gestion des Points de Compétences
  • Le dynamisme des combats, quand on y comprend quelque chose
  • Quelques jolis panoramas, quelques villes bien fichues
-Points négatifs
  • Combats très brouillons voire illisibles, caméra inadaptée
  • Les compagnons suicidaires
  • Scénario plat, personnages clichés et peu charismatiques
  • Environnements affreusement vides
  • Avancée pénible, aller-retours incessants, système de quête basique
  • Techniquement perfectible
  • Durée de vie très faiblarde pour un jeu du genre

Quelle déception ! Ce Star Ocean : Integrity and Faithlessness est un épisode à rapidement oublier, très loin des canons de la série. Malgré des éléments prometteurs comme son système d'évolution, il perd immédiatement son aura avec des combats brouillons, une structure mollassonne qui ne donne pas envie d'avancer, des personnages qui manquent de charisme, des environnements sans vie et une pseudo-fluidité narrative qui oublie que la mise en scène est un élément primordial quand on veut raconter une histoire. A moins de vous sentir obligé de faire tous les Star Ocean, on ne peut dignement pas vous conseiller l'achat de cet opus, qui laisse un goût amer au fond de la gorge. Espérons qu'il ne sonnera pas le glas de la série...

Profil de Anagund
L'avis de Anagund
MP
Journaliste jeuxvideo.com
30 juin 2016 à 18:41:49
10/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (59)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.3/20
Mis à jour le 24/07/2020 à 15:44
PlayStation 4 Action RPG Square Enix Science-Fiction
Dernières Preview
PreviewThe Falconeer : La Xbox Series X tient-elle son nouveau Crimson Skies ? Hier, 11:41
PreviewImmortals Fenyx Rising : Un AC pour les plus jeunes ? 22 oct., 18:00
PreviewAssassin's Creed Valhalla : un épisode "best-of" en perspective ? 14 oct., 18:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Assassin's Creed Valhalla
10 nov. 2020
3
Marvel's Spider-Man : Miles Morales
19 nov. 2020