Menu
Dead Island Definitive Collection
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Tous les jeux / Jeux Action / Derniers tests jeux vidéo / Dead Island Definitive Collection /

Test du jeu Dead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autre

Test : Dead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autre
PC PS4 ONE
Dead Island Definitive Collection
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Silent_Jay
L'avis de Silent_Jay
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
02 juin 2016 à 14:16:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (9)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.3/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Voir toutes les offres
Partager sur :

En 2016, infection rime avec collection. Capcom nous avait servi Resident Evil Origins Collection en janvier surfant ainsi sur la vague de remasters frappant le marché du jeu vidéo et Deep Silver leur emboîte le pas 4 mois plus tard avec Dead Island Definitive Collection, une compilation incluant Dead Island et Dead Island : Riptide dans leur version Definitive ainsi qu’un Dead Island : Retro Revenge, un Beat'em All nostalgique et décomplexé.

Le test qui va suivre inclut donc les tests de chaque version comprise dans cette Definitive Collection. Sortez la batte à clous et le fusil à pompe, le zombie s’invite en nombre.

  • Dead Island : Definitive Edition
  • Dead Island Riptide : Definitive Edition
  • Dead Island : Retro Revenge

Dead Island : Definitive Edition

Près de 5 ans après sa sortie, Dead Island s’autorise un lifting. Île paradisiaque infestée de zombies, le monde créé par Techland, derrière ses couleurs chaudes rappelant un certain Far Cry, cache une pandémie qui aura transformé cette station balnéaire en véritable Enfer. Armé de sa pagaie ou de son marteau, votre périple vous invite à parcourir cette île peuplée d’infectés en maillot de bain et à les occire par tous les moyens sous peine d’être dévoré vivant. Tout un programme !

Dead Island Definitive Edition : L'enfer d'une île paradisiaque

D’un point de vue gameplay, le titre de Techland n’a pas changé d’un iota. Les affrontements restent au coeur de l’expérience. Batte de baseball broyant un genou à vif, machette tranchant des membres à tout va et autres cocktails molotov transformant un après-midi ensoleillé en barbecue, les combats de Dead Island prennent aux tripes. Les zombies se désarticulent à chaque impact, saignent sans retenue pour une aventure sanglante assumant son pendant B-movie. Les mécaniques RPG du titre sont également de retour. Choix d’un héros parmi les 4 disponibles, Loot, Craft, améliorations des armes et obtention de nouvelles compétences, Dead Island garantit une immersion par le choix. Les faiblesses inhérentes à la version de 2011 sont également du voyage. Environnement statique, quêtes et missions répétitives, personnages fades, scénario sans grand intérêt… Techland préserve la formule ayant fait le succès du jeu avec en ligne de mire cet effet Leroy Merlin, le héros collectant clous, visses, planches, marteau, pied de biche au sein d‘un inventaire à l’interface retorse.

Petite ballade sur la plage

Cette Definitive Edition s’apparente à la version Game Of The Year éditée un an après la sortie d’un titre phare. Côté contenu, ce Dead Island inclut la campagne principale cela va sans dire et celle de Ryder White, le DLC Bloodbath Arena (à l’origine disponible dans l’édition spéciale) ainsi que les mods Eventreur et Viande Explosive. Remaster oblige, ce Dead Island “made in 2016” se présente devant nous fort d’une restauration se contentant du strict minimum. Framerate stable à 30 images par seconde, textures plus fines… aucune différence notable avec la version de 2011 est à noter. Deep Silver et Techland ravivent simplement cet amour du mort-vivant sommeillant en chacun de nous sans pour autant réviser la formule, ne serait-ce que visuellement.

Dead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autreDead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autreDead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autreDead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autreDead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autreDead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autre

Dead Island : Definitive Edition ne brillera pas par sa restauration. Cette version 2016 est identique au titre sorti il y a de cela 5 ans. L’expérience concoctée par Techland en 2011 reste la même à la virgule près, DLC et mods compris. Pour la somme de 19.99€, les fans de zombies ayant manqué ce pèlerinage apocalyptique pourront enfin rattraper leur retard sur PC et consoles de 8ème génération à condition de ne pas être regardant sur l’aspect technique avec un framerate stable à 30fps et une restauration paresseuse. Cette Definitive Edition conserve malgré tout sa violence au coeur d’une aventure sanglante.

Dead Island Riptide : Definitive Edition

Jeu de tir à la première personne orienté Survival-Horror, Dead Island Riptide faisait directement suite au premier opus. Lancé en avril 2013 soit 1 an et demi après Dead Island, ce nouvel épisode reprenait les forces et faiblesses de son aîné tout en y proposant un nouveau monde à explorer pour un jeu aux allures d’épisode de transition. Surfant sur la sortie de la Dead Island : Definitive Edition, Riptide en profite pour faire également peau neuve.

L’infection de morts-vivants ayant frappé l’île de Banoi s’est de nouveau répandue ne laissant que mort et désolation derrière elle. La station balnéraire du premier Dead Island laisse place dans Riptide à un monde plus sauvage rappelant l’île du Docteur Moreau. Village de pêcheurs, pont de singe, routes terreuses et zombies donnent vie à ce nouveau monde ouvert conçu par Techland.

Dead Island Riptide : Une évasion sous tension

De prime abord, Dead Island Riptide est un copier-coller dans la plus pure tradition de son prédécesseur. Survival-horror de par son lore et les créatures hantant les lieux, ce nouvel épisode s’articule autour de l’exploration et des affrontements. Toujours aussi violents, les armes contondantes et tranchantes éclatent et découpent les ennemis disposés sur votre chemin tandis que le pistolet de détresse les enflamme transformant ces êtres putréfiés en torche humaine. Les mécaniques RPG reprises de Dead Island apportent de nouveau cette immersion si chère aux joueurs. Loot, craft, compétences et améliorations des armes accompagnent le héros dans son aventure, lui assurant un arsenal et des aptitudes lui permettant de se frayer un chemin sur l’île. A l’exception du cadre dans lequel se déroule cette nouvelle pandémie, les nouveautés se font rares dans Riptide. Armes et créatures inédites égayant un casting déjà-vu.

Dead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autreDead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autreDead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autreDead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autreDead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autreDead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autre

La force de ce Dead Island 1.5 réside avant tout dans son aspect film de série B totalement assumé. Personnages caricaturaux au possible portés par un doublage rappelant les grandes heures de Nanarland, scénario sans véritable intérêt, les amateurs de B-Movie se sentiront comme chez eux. L’introduction, quant à elle, évite l’écueil du premier épisode. Une évasion sous la pluie avec fusil à pompe et matraque télescopique pour alliés agrémente un début de périple haletant avant de retomber dans les travers de la saga. Monde ouvert statique, missions et quêtes répétitives sont au rendez-vous au grand dam des joueurs.

Dead Island Riptide : Quand on arrive en ville

Cette Definitive Edition ne déroge pas à la règle du remaster opportuniste. Aucun contenu additionnel à se mettre sous la dent, la campagne principale occupera l’essentiel de votre temps. Et la restauration suit ce principe. A l’exception de textures plus fines et d'un système d'éclairage optimisé, le lifting se contente du strict minimum, se targuant d’un framerate stable à 30fps… les 60fps auraient été une véritable plus-value.

Dead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autreDead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autreDead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autreDead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autreDead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autreDead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autre

Dead Island Riptide : Definitive Edition ne s’embarrasse pas de fioritures. Pour la somme de 19.99€, les fans de zombies et de fin du monde pourront parcourir une île bien plus sauvage que la précédente. Malheureusement, le poids des années se fait ressentir. Et pourtant, ce Dead Island Riptide : Definitive Edition conviendra aux joueurs avides de combats sanglants souhaitant parcourir cet univers tropical la batte de baseball et le pistolet à clous à la main.

Dead Island : Retro Revenge

La sortie de la Definitive Edition s'accompagne d’un jeu à l’allure 100% rétro, un Beat'em All nerveux et pixelisé intitulé Dead Island : Retro Revenge. La formule Pixel Art et gameplay Arcade convient-elle à la franchise ? Réponse le taille haie à la main.

Ma vie pour mon chat

Dead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autre

Dead Island : Retro Revenge ne révolutionnera pas le monde du jeu vidéo par son scénario. Simple prétexte à une succession de niveaux peuplés de zombies en tout genre, ce Beat’em All s’attarde sur la vie “paisible” d’un trentenaire vivant dans une caravane avec son chat. Apocalypse oblige, cet instant de paix est troublé par de vils scélérats kidnappant cette petite boule de poils à la barbe hirsute du héros. Ni une ni deux, ce dernier saute dans ses chaussures, s’arme de courage et se rue à la poursuite des gredins ayant troublé ses jours heureux. Récit d’une simplicité enfantine empli d'humour et de second degré, la narration se résume à une poignée de cinématiques ponctuant les chapitres. L’aventure s’articule ainsi autour de 3 chapitres composés de 8 niveaux chacun qu’il vous faudra traverser dans une gerbe de sang continue afin de récupérer votre chat. Pur délire assumé par les développeurs, ce Retro Revenge ne s’embarrasse d’aucun détail au profit d’un aspect Action omniprésent.

Dead Island Retro Revenge : Un kidnapping de chat pour point de départ

Chargement de la vidéo Dead Island : Retro Revenge Gameplay

Une virée sanglante

Fan des virées violentes de Streets of Rage et Metal Slug, amateurs d’échanges virils l’arme au poing, Dead Island : Retro Revenge fera bouillir votre sang et vous entraînera dans une succession d’attaques dévastatrices à même de repousser les vagues de morts-vivants venant à votre rencontre. Affrontements nerveux et combo fusent à l’écran dans une multitude de gerbes de sang.

Dead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autre

Beat’em All dans toute sa splendeur, le héros déchaîne les attaques afin de rallier la fin du niveau sans encombre. 4 coups basiques sont à votre disposition (face, arrière, bas, haut), des coups qu’il faudra maîtriser et placer selon le type d’ennemis sous peine de manger les pissenlits par la racine. Et lorsque notre héros du jour est dos au mur, les pouvoirs magiques et super armes entrent en scène. Taille haie, dragon, tonnerre… tout cela se débloque à mesure que vous progresserez dans l’aventure. Divers bonus (trousse de soin et armes éphémères) sont également disposés au sein des niveaux sous la forme de caisse à détruire pour récupérer leur précieux contenu. Et l’opposition sera féroce. Fidèle à la franchise, le bestiaire s’avère conséquent. Zombies classiques / explosifs, militaires, chiens mutants… déambulent en bord de mer ou dans une base militaire n’attendant que vous pour reprendre goût à la vie.

Malheureusement, les niveaux s'enchaînent et une certaine répétitivité finit par prendre le pas sur le plaisir de jeu. L’aspect Die & Retry est fort plaisant et rappelle les bornes d’Arcade d’antan. Malgré tout, le manque de renouvellement des ennemis, des armes et des situations entachent un périple au demeurant fun.

Dead Island Retro Revenge : Une ballade en bord de mère

Chargement de la vidéo Dead Island : Retro Revenge Gameplay

Retour vers les 90's

Dead Island Definitive Collection : 2 zombies peuvent en cacher un autre

La mode du gros pixel qui tache est à son paroxysme. Hotline Miami, Hyper Light Drifter et j’en passe, le Pixel Art s’impose de nouveau après une traversée du désert de plus d’une décennie. Et Dead Island : Retro Revenge surfe sur cette vague “Old School” en empruntant une direction artistique rétro flashy rappelant les années 90’s et ses bandes originales 16 bits. Un son de synthétiseur surgit de l’au-delà et hante les accros d’ambiances Over The Top si caractéristiques de l’époque. Visuellement, les graphismes 2D n’ont rien à envier à la concurrence. Les animations s’enchaînent sans heurt créant une succession d’attaques et de combo à l’écran. Les effets visuels et les impacts ajoutent ce semblant de “réalisme” donnant ce sentiment de maîtrise au titre. Et l’atmosphère 90’s ne s’arrête pas à de simples graphismes et un sound design. L’humour hume les punchlines de films d’action d’antan. Le héros décoche au coeur des combats un bon vieux “boomshakalaka” ou encore “Double/Triple Rainbow”, “Because 3 is the magic number” commentant avec ironie les scènes se déroulant à l’écran pour un effet décomplexé réussi.

Dead Island Retro Revenge : Quand les paramilitaire s'en mêlent

Chargement de la vidéo Dead Island : Retro Revenge Gameplay

Simple aussi bien dans son approche que dans son concept, Dead Island : Retro Revenge est un jeu sensoriel laissant ressurgir vos plus bas instincts nés sur Arcade il y a 20 ans de cela. Actionner pur et dur laissant la poésie au placard, ce Beat’em All recouvre l’écran d’hémoglobine et d’humour potache pour le plus grand plaisir des nostalgiques d’une époque révolue ou le scénario tenait sur un timbre post scotché à une batte à clous explosant du malandrins à tour de poignet. Et pour 4.99€ sur Steam (inclus dans la Definitive Collection sur PC et consoles), il serait bien dommage de passer à côté de ce défouloir.

Les notes
+Points positifs
  • La recette Dead Island dans toute sa splendeur avec ses forces et ses faiblesses
  • 3 jeux pour le prix d’1
  • Une durée de vie titanesque
  • Une Definitive Collection à petit prix
  • Retro Revenge : Un défouloir nostalgique et décomplexé
-Points négatifs
  • Des Definitive Edition complètes mais paresseuses
  • Un manque flagrant de nouveautés à l’exception de Retro Revenge

Cette Definitive Collection de la franchise Dead Island est à conseiller avant tout aux fans de morts-vivants étant passés à côté de la saga. Les Definitive Edition de Dead Island et sa suite Riptide se contentent de simples portages aux textures affinées et au système d’éclairage plus réaliste tout en incluant les DLC et mods des versions old-gen. La véritable surprise vient de Dead Island : Retro Revenge, un Beat’em All sans prétention totalement décomplexé surfant sur la vague nostalgique actuelle avec sa direction artistique en Pixel Art et son gameplay addictif. Aux amoureux de FPS orienté Survival-Horror, vous retrouverez la recette Dead Island dans toute sa splendeur avec ses forces et ses faiblesses pour une durée de vie titanesque. Pour 40€, la survie en vaut la chandelle.

Profil de Silent_Jay
L'avis de Silent_Jay
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
02 juin 2016 à 14:16:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (9)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.3/20
Mis à jour le 02/06/2016 à 14:16
PC PlayStation 4 Xbox One Action FPS Techland Deep Silver Zombies
Dernières Preview
PreviewCyberpunk 2077 : Nos impressions après les 15 premières heures de jeu en exclu 19 nov., 18:30
PreviewFootball Manager 2021 : Simple affinage à l'horizon 10 nov., 09:15
PreviewHyrule Warriors : L'Ère du Fléau - La préquelle de BOTW inquiète autant qu'elle fait envie 09 nov., 15:19
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
10 déc. 2020
2
Mass Effect : Legendary Edition
2ème trimestre 2021
3
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
2021