Menu
Okinawa Rush
  • Tout support
  • PC
  • Switch
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Tous les jeux / Jeux Aventure / Derniers tests jeux vidéo / Okinawa Rush /

Test du jeu Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !

Okinawa Rush
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Ayden_
L'avis de Ayden_
MP
Journaliste jeuxvideo.com
20 novembre 2021 à 17:35:02
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
6/20
Cdiscount PS4 21.99€ Rakuten PS4 29.26€ Fnac Marketplace PS4 29.99€ Rakuten Switch 32.69€ Fnac Switch 34.99€ Amazon Switch 34.99€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Test Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !

Okinawa Rush - Un jeu d'action plateforme au style rétro

20 120 vues

Et si ce rêve n’en était pas un ? Frappé par un terrible cauchemar, Hiro se réveille avec sa femme Ayumi à ses côtés, qui tente de le rassurer comme elle peut. Parti pêcher, pour subvenir aux besoins de sa famille, c’est l’esprit peu serein qu’il revient au dojo familial. Lorsqu’il pénètre dans la demeure, il comprend, horrifié, que son songe était prémonitoire. Le clan des Black Mantis a pris la vie de sa bien-aimée et s’est emparé de ses enfants. Pétri de haine, Hiro débute sa quête de vengeance.

Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !
Le mode Story prend le temps de poser les évènements

Si l’histoire d’Hiro est celle qui sert de fil conducteur, Okinawa Rush ne se limite pas à ce seul personnage. En plus de l’homme épris de vengeance, le joueur peut incarner le moine Shin, en quête d’un antidote pour sauver l’un des siens, ou la jeune Meilin. Quel que soit leurs intentions, chaque personnage est lié aux méfaits du clan Black Mantis et c’est ainsi qu’ils vont traverser cinq environnements pour retrouver le chef de cette organisation venue semer la pagaille sur l’archipel. Okinawa Rush est ainsi découpé en deux modes : Arcade et Story. La différence est assez mince, mais concrètement, le premier permet de passer à l’action immédiatement, là où le second prend le temps de poser les évènements, affiche un tutoriel et intègre des notions de RPG. L’intérêt de chaque avatar réside dans leurs facultés et compétences qui sont très éloignées. Hiro est un combattant plutôt équilibré, tandis que Meilin mise sur la vitesse et Shin, sur sa résistance et sa frappe supérieure à la moyenne. Outre ces aptitudes, leur approche offensive et défensive ne joue pas dans la même cour, et c’est ce qui fait tout le charme d’Okinawa Rush. Karaté (Hiro), Kung-fu (Shin), Wing Kung Fu et Tai Chi (Meilin), les adeptes des arts martiaux peuvent s’en donner à cœur joie !

Trois personnages pour autant d'approches différentes

Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !

LE MEILLEUR DU BEAT’EM UP ET DU JEU DE BASTON

Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !
Okinawa Rush a une pêche incroyable !

Okinawa Rush reprend les codes du genre des années 1990. Il s’agit d’un jeu d’action/plate-forme, en solo ou en coopération, où les ennemis se font occire par centaines. De temps à autre, il y a quelques mécanismes à activer ou clés à rechercher pour ouvrir des portes, mais le gameplay se concentre surtout sur les affrontements face aux agents de Black Mantis (qu’ils soient humains ou non, puisqu’on y croise aussi des démons et autres Tengus issus du folklore japonais). Outre son accessibilité (les commandes se limitent à deux boutons), ce qui fait la force du jeu, c’est l’impressionnant dynamisme qui s’en dégage ! On ressent véritablement l’impact de chaque coup, surtout lorsque le héros ou l’héroïne décoche ses combos les plus percutants. Pour développer la panoplie de mouvements, le studio Sokaidan s’est inspiré de Double Dragon, Streets of Rage, mais aussi de Tekken et Street Fighter. On a donc affaire à un mix entre un beat’em up et un jeu de baston, dont il faut un certain temps pour maîtriser l’ensemble des techniques. La marge de progression étant importante, le joueur est constamment amené à relancer le jeu pour parfaire ses mouvements. Les armes que vous pouvez emprunter sont également très nombreuses. Nunchaku, bô, katana, saïs, il y a de quoi faire !

Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !
Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !
Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !
Attention la tête !

En parallèle de cela, si le jeu fait la part belle au loot (on récupère des pièces, des objets, des potions, etc.), il met aussi en avant certains pouvoirs surnaturels. Chaque personnage peut effectuer des bonds surhumains (très pratique pour atteindre les cimes des arbres ou grimper sur le toit des bâtiments, par exemple) ou passer dans un effet de transe très utile pour nettoyer une zone après un encerclement par les troupes de Black Mantis. Il est aussi possible de déclencher un bon Hadoken des familles (une boule de feu, quoi). Durant leur périple, nos héros sont ainsi amenés à soigner des gens blessés, à libérer des habitants ligotés ou encore à interagir avec les éléments du décor pour déclencher une réaction en chaîne (en poussant une torche sur le sol, celui-ci prend feu et brûle les adversaires). Autre exemple, il est possible de faire tournoyer un ennemi, mais l’éjecter ne suffit parfois pas à en finir. Dans ces conditions, il suffit d’effectuer la même action sur un pont ou près d’un mur pour que la tête du pauvre individu frappe le pont ou le mur, démultipliant les dégâts causés. Petit à petit, on découvre chaque pan d’Okinawa Rush et il y a véritablement de quoi être scié par la justesse des idées. La progression se fait naturellement et le joueur va de découverte en découverte, qu’il s’agisse des techniques spéciales, des nombreuses salles secrètes ou de l’originalité des boss.

Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !

MAÎTRISE ET CONCENTRATION

Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !
Les katas permettent d'améliorer les compétences de chaque combattant

En complément de l’aventure principale, Okinawa Rush propose toute une série d’activités visant à améliorer les compétences de chaque personnage. Matérialisées par un arbre d’aptitudes, celles-ci ne sont pas à négliger puisqu’elles permettent de booster la santé (résistance), la force de frappe, la défense, la vitesse ou encore le temps de récupération après une attaque puissante (boule de feu, uppercut enflammé, etc.). Le jeu étant exigeant, il est plus que nécessaire (si on choisit le mode Story) de passer par ces étapes d’entraînement. Cela permet ainsi à vos personnages de gagner en expérience. Attaque avec sac de frappe, défense avec mannequin en bois, vitesse avec cibles à toucher, chaque exercice a été très bien pensé ! Mais la mention spéciale en revient aux katas qui prennent la forme de QTE (il faut appuyer/ tapoter le bouton ou la direction apparaissant à l’écran avec le bon timing). C’est tout bête, mais la formule est très efficace et permet de profiter du décor d’un beau jardin zen. Parmi les autres idées excellentes, on retient le marchand, dont l’échoppe comporte des amulettes spéciales, ainsi que tous les outils pour s’entraîner (eh oui, à force de les utiliser, ils s’usent et il faut les remplacer). Le commerçant ambulant dispose également de costumes ou encore d’ornements à placer dans le dojo. En modifiant le dojo (le quartier général en quelque sorte) et en le décorant de différentes manières, les héros/héroïnes reçoivent un bonus Feng Shui (l’art ancestral chinois visant à harmoniser les énergies dans l’environnement). Par exemple, en mettant trois bonsaïs ensemble, on obtient un boost de la vie. Tous ces éléments participent à la réussite d’Okinawa Rush. Il y a même un petit jeu de gemmes pour récolter des bonus (il faut ouvrir trois boites et tomber sur le même cristal, autant dire que c’est coton !). Avec autant d’éléments positifs, il ne manquait plus qu’une réalisation en béton armée. Et là encore, Okinawa Rush fait un sans-faute.

Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !

SI LES ANCIENS DE SEGA AVAIT FAIT UN SHINOBI…

Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !
À la soupe !

… il s’appellerait sûrement Okinawa Rush. Les graphismes en 2D sont de toute beauté, avec des couleurs bien choisies et des environnements détaillés. Quant aux étapes d’animation, n’espérez pas croiser des sprites avec deux mouvements. Tout est extrêmement soigné ! Qu’il s’agisse des combinaisons de coups, des effets spéciaux, des caisses brisées, des corps qui volent en charpie, de la météo ou encore des décors de fond, chaque stage impose le respect. Plus que jamais, la 2D n’a pas son pareil pour instaurer une ambiance. Impossible de ne pas être saisi par la richesse du bestiaire (même si certains ennemis existent en plusieurs couleurs, matérialisant leur puissance), par l’animation des différentes armes ou par la foule de petits détails qui font la marque des jeux maîtrisés et pensés sans se précipiter. C’est ainsi quelque chose que l’on retrouve dans les choppes (à la Double Dragon), dans les pièges multiples (satanés lames qui sortent du sol et du plafond) ou encore dans certaines phases des affrontements. Si un ennemi est éjecté vers un mur, son corps va épouser la paroi, et non pas se plaquer au sol. Il y a aussi une foule de scénettes amusantes, comme lorsqu’on rentre dans une bâtisse et qu’on croise des gens complètement saouls. La musique devient beaucoup plus lente et elle est drapée dans une espèce de brouillard sonore. Okinawa Rush est une découverte perpétuelle, et il est même fréquent d’assister à des choses inédites après plusieurs rushs ! Si l’on y ajoute une musique dantesque, qui rappelle par certains côtés les meilleurs moments de l’Amiga, on voit mal comment il est possible, si vous aimez le genre, de passer à côté d’un tel bijou. Le revers de la médaille, c’est qu’il est tellement prenant qu’on aurait aimé le double de niveaux, tant les 5 stages passent rapidement. Comme il existe plusieurs modes de difficulté, on ne peut que vous conseiller d’opter pour un niveau intermédiaire, avant de vous attaquer à des challenges (bien) plus corsés.

Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !
Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !
Okinawa Rush : Le meilleur de Street Fighter et Double Dragon !

Conclusion

Points forts

  • Graphismes superbes
  • Animation soignées et fluides
  • Gameplay maîtrisé et addictif
  • Trois personnages au style différent
  • La marge de progression
  • Les boss qui s'adaptent au nombre de joueurs
  • Aussi exigeant qu'exaltant
  • La bande-son fantastique, entre sonorités asiatiques et synthwave
  • Le mode deux joueurs
  • Des idées excellentes (katas, dojo...)

Points faibles

  • C'est tellement bon qu'on en veut plus
  • Absence d'écran splitté pour le mode coop'

Note de la rédaction

16

Imprégné des beat’em up et des jeux de plate-forme des années 1990, Okinawa Rush est un hommage retentissant à des séries comme Shinobi, Kung Fu Master ou encore Ninja Gaiden. Très soigné et doté d’une ambiance visuelle et sonore géniale, le jeu des frères Miller décoche un petit uppercut. Affichant une 2D sublime et des animations percutantes, le titre de Sokaidan profite aussi d’un système de progression ingénieux et d’idées très intéressantes (dojo, entraînement, katas…). Jouable en coopération, c’est une petite pépite qui fera retrouver des sensations d’antan à bon nombre de nostalgiques.

6

L'avis des lecteurs (2)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !

Précommander Okinawa Rush sur Nintendo Switch

Cette page contient des liens affiliés vers certains produits que JV a sélectionnés pour vous. Chaque achat que vous faites en cliquant sur un de ces liens ne vous coûtera pas plus cher, mais l'e-commerçant nous reversera une commission. En savoir plus.
Profil de Ayden_,  Jeuxvideo.com
Par Ayden_, Journaliste jeuxvideo.com
MP
PC Switch PS4 ONE PixelHeart Just for Games Sokaikan Aventure Action Plate-Forme Arts martiaux
Dernières Preview
PreviewWartales : un RPG médiéval qui vous veut du mal 30 nov., 16:00
PreviewHalo Infinite va-t-il s'imposer comme le FPS de cette fin d'année ? 19 nov., 09:01
PreviewBabylon's Fall : vers un Platinum en demi-teinte ? 18 nov., 17:05
Les jeux attendus
1
Elden Ring
25 févr. 2022
2
Halo Infinite
08 déc. 2021
3
Gran Turismo 7
04 mars 2022