Menu
Timberborn
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Timberborn sur PC /

Test du jeu Timberborn : Un jeu de castors qui ne manque pas de mordant sur PC

Timberborn
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
19 septembre 2021 à 17:00:02
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (1)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/20
Test Timberborn : Un jeu de castors qui ne manque pas de mordant

Timberborn : Une colonie en plein essor

19 983 vues

Le monde du jeu de gestion a été maintes fois balisé. Parc d'attractions, époque victorienne, romaine, égyptienne... autant d'époques et d'approches qui ont mis à mal les compétences de gestionnaires de tous poils, mais étrangement, une thématique n'avait pour l'heure pas été abordée, celle des castors. Si le concept peut prêter à sourire, Timberborn, fraîchement sorti en early access, entend bien montrer qu'il est possible de faire un jeu sérieux, sans se prendre au sérieux.

IMPORTANT : À propos des tests d'early access
Ce test évalue les qualités et les défauts de l'accès anticipé et ne représente en rien un test du produit définitif. Il est valable pour sa date du 17/09/2020 et sera amené à être remanié au fil de l'évolution du jeu, avant le test de la version finale.

Père castor...

Timberborn : Un jeu de castors qui ne manque pas de mordant

Timberborn vous place à la tête d'un petit groupe de castors qui, passé une brève sélection de type de carte (dimensions, type de terrain), devra simplement tenter de survivre et de prospérer en dépit des rigueurs du climat, qui à intervalles plus ou moins réguliers, asséchera les cours d'eau et par la même occasion vos champs. Les premiers pas dans Timberborn se font un peu à la dure, puisque seuls 3 panneaux du tutoriel vous indiquent les rudiments du jeu. Les premières bases résident dans la récolte de bois, d'eau et la construction d'espaces de stockage destinés à accueillir toutes ces ressources, que vous produirez ultérieurement.

La récolte des ressources répond à des mécaniques plutôt classiques : il suffit par exemple d'installer l'équivalent d'un camp de bûcheron qui affiche une zone limitée d'action, de définir les arbres à abattre puis de laisser l'ouvrier automatiquement affecté à la tâche faire son œuvre. Il en ira de même pour la récolte de baies. La construction d'une pompe à eau sur une rivière avoisinante ainsi qu'une citerne pour stocker le liquide suffira à finir les bases de votre colonie ainsi que le tutoriel. Pour le reste, il faudra vous débrouiller pour comprendre les nombreuses mécaniques, finalement assez simples, de Timberborn.

Une colonie qui s'étend

Des mécaniques de gestion solides

Timberborn : Un jeu de castors qui ne manque pas de mordant

Empruntant des éléments de jeux de gestion modernes, le titre de Mechanistry repose sur un cycle de vie de vos castors qui se reproduisent, naissent, grandissent et meurent rythme des saisons. Il faudra donc en premier lieu veiller à toujours construire des habitations supplémentaires à hauteur de la population que vous désirez accueillir, faute de quoi, vos castors ne se reproduiront pas et il s'ensuivra une pénurie de main d'oeuvre parasitant le bon fonctionnement de votre colonie. Car naturellement, plus vous aurez de bouches à nourrir, plus il faudra augmenter votre production de nourriture, qui demandera donc plus d'ouvriers et donc... plus de castors. Ainsi les ressources de bases ne seront pas suffisantes pour contenter tout le monde, à plus forte raison que les arbres comme les baies environnantes ne sont pas des denrées illimitées. Il faudra donc bâtir des fermes faisant pousser carottes ou patates pour varier un peu les assiettes de vos ouailles et également embaucher un forestier qui sera chargé de replanter des arbres sur les terrains fertiles. Ici, tout sera question de choix : planter des bouleaux garantira une pousse assez rapide, mais ne donnera que peu de rondins de bois, tandis que préférer l'érable demandera un peu plus de patience pour arriver à maturation, mais la récolte de bois sera plus abondante.

Timberborn : Un jeu de castors qui ne manque pas de mordantTimberborn : Un jeu de castors qui ne manque pas de mordant

Notez que les cartes de Timberborn sont assez étroites et que la gestion de l'espace sera autant conditionnée par les dimensions étriquées des lieux que par la fertilité des terrains. Effectivement, les zones proches d'une source d'eau pourront aisément accueillir champs et forêts, mais la plupart du temps, les environs seront arides et désertiques. Vous aurez rapidement besoin de repousser les frontières de votre colonie si vous désirez prospérer et accroître votre population. Pour ce faire, vous pourrez déjà profiter d'une petite originalité du jeu, à savoir la construction empilée. Les maisons, par exemple, peuvent être superposées pour créer des habitats de castors du plus bel effet sans trop mordre sur l'espace limité dont vous disposez. Par la suite, vous pourrez vous essayer au système de district.

Timberborn : Un jeu de castors qui ne manque pas de mordant

En effet, dès le début de partie, votre bâtiment principal définit une zone limitée au sein de laquelle vous pouvez construire vos différents bâtiments. Si vous désirez sortir de ces frontières, vous pourrez soit construire des chemins pour atteindre des zones de récoltes éloignées, mais ce ne sera pas la solution la plus viable puisque vos castors devront parcourir un long chemin entre vos entrepôts et la nouvelle zone de construction. Il faudra donc plutôt privilégier l'établissement d'un nouveau quartier, qui déploiera un réseau autonome et des ressources propres. Mais il va de soi qu'il ne sera pas utile de tout recommencer à 0 pour créer cette deuxième portion de colonie. Plutôt que d'y replacer de nouveaux champs ou camps de bûcherons, ce qui sera souvent impossible, vous pourrez établir un réseau de transport qui, en quelques clics, permettra d'acheminer des ressources d'un district à un autre. C'est en quelque sorte la réponse que donne Timberborn à l'absence de considérations commerciale du jeu, les différents districts faisant alors office de support à l'import et l'export de ressources. Il en résulte des colonies multiples et surtout spécialisées : l'une dans les produits de premières nécecessité, l'autre dans la récolte et la transformation de la feraille par exemple.

Une progression lente mais stratégique

Votre colonie grossira donc chaque jour un peu plus et, en fonction de la main d'oeuvre que vous aurez affectée à la recherche, vous pourrez débloquer de nouveaux bâtiments pour fabriquer des matériaux toujours plus modernes. Car vos castors ne sont pas que des bêtes de somme, et il faudra s'assurer qu'ils disposent d'espaces de détente, d'amusement, de lieu ou développer leur vie sociale. Vous pourrez également, si vous le souhaitez, augmenter ou diminuer leur temps de travail puisque le jeu est soumis à un cycle jour / nuit et vos castors se reposent lorsque le jour est tombé. Cette évolution dans le temps est aussi prétexte à l'arrivée fréquente de la sécheresse qui plombe toutes vos récoltes pendant un temps et assèche tous les courants d'eau. Dans le cadre de notre session de jeu, cette sécheresse n'a pas été d'une grande difficulté à gérer, même si elle s'avère plus virulente dans les plus hauts modes de difficulté. Pour que vous ayez suffisamment de stock d'eau et de nourriture, la sécheresse n'est pas réellement une menace, sauf dans les colonies où les districts sont très nombreux.

Timberborn : Un jeu de castors qui ne manque pas de mordantTimberborn : Un jeu de castors qui ne manque pas de mordantTimberborn : Un jeu de castors qui ne manque pas de mordant

Mais Timberborn ne s'arrête pas à la collecte de ressources, il mise aussi sur la production d'énergie pour certains bâtiments ainsi que sur la physique de l'eau. Effectivement, vous pourrez construire des roues hydrauliques pour approvisionner certains édifices en électricité, mais il faudra vous-même construire les engrenages permettant de les relier au générateur d'énergie. Il faudra là encore bien planifier votre expansion, sous peine de devoir parfois détruire certains bâtiments pour laisser place au réseau électrique. Enfin, vous pourrez construire des barrages, vous êtes des castors, après tout, afin de retenir l'eau et de la dévier en creusant des canaux à grand coup de dynamite pour irriguer des territoires lointains et arides. En somme, vous aurez de quoi faire. Les constructions sont nombreuses et la verticalité permise par le jeu permet de créer des villes vraiment charmantes même si cela peut vite devenir un casse-tête d'optimisation de l'espace.

Alors, tout n'est pas encore parfait dans Timberborn. Le tutoriel est un peu mince, l'interface pas toujours impeccable et la lenteur du jeu pourra en rebuter certains. Effectivement, le titre propose une expansion lente, et il ne sera pas rare d'accélérer le temps pour simplement attendre la construction d'un bâtiment avant de passer à la suite. Il y a beaucoup de temps de pause et d'inaction dans le jeu, ce qui n'est pas un défaut dans un jeu à vocation pacifique, mais les joueurs préférant être en permanence engagés pourront y trouver une petite frustration. Et bien sûr, l'aspect bac à sable du jeu pourra lui être préjudiciable, puisqu'à moins de chercher à faire la colonie la plus grande possible, les objectifs finiront par manquer un peu.

Conclusion

Points forts

  • Mignon comme tout
  • Assez complet et stable en l'état
  • De bonnes mécaniques de gestion
  • La verticalitté des constructions, plutôt maline
  • Système de district intéressant
  • La gestion de l'eau, originale

Points faibles

  • Encore un peu maigre en tuto
  • Des moments d'inaction qui pourront rebuter
  • Interface pas encore irréprochable
  • Un aspect sandbox qui peut être limitant à terme

Note de la rédaction

15
Tout à fait adorable visuellement, très complet en l'état, Timberborn connaît bien les bases du jeu de gestion et propose quelques petites originalités, en plus de son concept de castor bien exploité, avec notamment la gestion de la physique de l'eau. Si l'interface reste encore perfectible et que l'aspect bac à sable pourrait ne pas suffire à vous occuper des semaines entières, Timberborn est d'ores et déjà une bonne surprise et pourrait bien, avec quelques ajustements qui arriveront dans son cycle d'accès anticipé, se faire une place de choix dans l'univers du jeu de gestion.
15

L'avis des lecteurs (1)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de [87],  Jeuxvideo.com
Par [87], Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter
PC Mechanistry Gestion
Dernières Preview
PreviewPokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante : Nous l'avons vu en action, voici notre avis 13 oct., 15:00
PreviewFF 14 Endwalker : Une conclusion épique pour le MMO de Square Enix ? 13 oct., 14:00
PreviewForza Horizon 5 : Notre premier avis sur l'open world motorisé que rien n’arrête 11 oct., 15:00
Les jeux attendus
1
Gran Turismo 7
04 mars 2022
2
Battlefield 2042
19 nov. 2021
3
God of War : Ragnarok
2022