Menu
Lumberhill
  • Tout support
  • PC
  • Switch
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Lumberhill / Lumberhill sur PC /

Test du jeu Lumberhill : L'Overcooked à la hache, mais ça passe ! sur PC

Lumberhill
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de JeromeJoffard
L'avis de JeromeJoffard
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
16 juillet 2021 à 19:30:00
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (1)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12/20
Test Lumberhill : L'Overcooked à la hache, mais ça passe !

Lumberhill rappelle sa disponibilité - E3 2021

12 384 vues

En 2016, des petits cuistots en herbe viennent mettre un bon coup de pied dans la fourmilière des party-games avec Overcooked! premier du nom. Le titre de Ghost Town Games, avec sa proposition délirante, fait son petit effet auprès du public et des autres studios qui décident de reprendre la formule pour proposer, à leur tour, leur vision du fun à plusieurs. Après les infirmiers, les déménageurs et les peintres en bâtiment, c'est donc au tour des bûcherons du jeu Lumberhill de nous montrer de quel bois ils se chauffent !

Quand Overcooked! et Moving Out se rencontrent

Lumberhill : L'Overcooked à la hache, mais ça passe !

Oublions les bons petits plats d'Overcooked! et les cartons de déménagement de Moving Out, avec Lumberhill, le jeu de 2BIGo et d'ARP Games vous propose d'enfiler votre plus belle chemise à carreaux et de vous enfoncer dans la boue pour couper toutes sortes de bois ou pour vous occuper de moutons apeurés, de cochons affamés et même de dinosaures égarés (oui, oui, vous avez bien lu). Pour autant, la recette reste calquée sur celle de la franchise à succès de Ghost Town Games. Dans ce jeu en vue du dessus donc, votre objectif est d'honorer des commandes en solitaire ou de travailler avec trois de vos amis le plus rapidement possible pour marquer un maximum de points à travers une multitude de niveaux imaginés pour l'occasion. Cependant, au lieu de vous armer d'assiettes et d'aliments, ici, vous passerez votre temps à vous balader hache à la main pour fendre pins, bambous, bananiers et cerisiers, à récupérer des bûches pour les transporter jusqu'à la scierie, ou à poursuivre des troupeaux d'animaux pour les parquer dans leur enclos.

Lumberhill : L'Overcooked à la hache, mais ça passe !

Pour faciliter votre progression et engranger un maximum de points dans le temps imparti, votre bûcheron, au lieu de livrer comme il se doit son tas de bois, peut aussi l'utiliser pour construire des ponts ou même de jolis radeaux. En plus de vous éviter de tomber dans un précipice – la plupart des niveaux sont des îles qui flottent dans les airs – et de vous faire perdre de précieuses secondes, ces petites constructions servent de raccourcis et permettent de déplacer une dizaine de moutons en toute sécurité. Mais rapidement, afin d'apporter un peu de piment à l'ensemble et complexifier un tant soit peu l'expérience, chaque niveau va tenter de proposer son lot de petites surprises. Dans certains cas, il faut par exemple utiliser un monte-charge pour atteindre des zones bien trop élevées, déjouer des attaques de pirates qui n'hésitent pas à vous envoyer des barils explosifs, éteindre les incendies provoqués par dame Nature ou même fuir à grandes enjambées des ptérodactyles. Sur le papier, cela fonctionne, mais manette en main, on se surprendra à faire toujours la même chose. Exceptés les monte-charges vous obligeant à travailler en équipe, les petites idées apportées ici et là ne changent en rien votre approche, mais apportent surtout des éléments visuels supplémentaires. Autrement dit, on est loin du level-design d'Overcooked! qui, en plus d'apporter de nouveaux ingrédients pour vos petits plats, sait aussi varier les plaisirs en obligeant les joueurs à agir d'une certaine façon plutôt qu'une autre. Cependant, bonne nouvelle, le tout est parfaitement jouable en solo contrairement aux autres jeux du genre. Pour autant, nous ne pouvons que vous conseiller de réunir une petite équipe si vous voulez profiter pleinement de Lumberhill.

Lumberhill : On se transforme en bûcheron dans le party-game

Lumberhill : L'Overcooked à la hache, mais ça passe !Lumberhill : L'Overcooked à la hache, mais ça passe !

Plus on est de fous, plus on rit

Lumberhill : L'Overcooked à la hache, mais ça passe !

Overcooked! et tous ces semblables (Moving Out, The Stretchers, Tools Up!) l'ont déjà prouvé, un party-game ça se joue en coopération avec des amis. C'est d'ailleurs pour cette raison que Lumberhill prend tout son sens lorsque le joueur est accompagné d'un, de deux ou de trois de ses amis. À plusieurs donc, tout du moins si vous êtes doté d'une équipe habituée du genre, vous pouvez dire bonjour aux fous rires et au revoir aux allers-retours incessants entre vos troncs d'arbre et la scierie ou entre les animaux et la grange. Vous pouvez vous amuser à balancer un mouton au-dessus d'un ravin en espérant que votre collègue arrivera bel et bien à le rattraper, travailler à la chaîne en faisant passer du bois d'îlot en îlot et de bûcheron en bûcheron et guider un troupeau plus efficacement. Bien évidemment, c'est aussi dans ce type de situations que vous multipliez les erreurs et les rires, surtout que plus le nombre de participants est élevé, plus les objectifs sont difficiles à remplir. À quatre joueurs, il faudra par exemple transporter un total de dix moutons dans le ranch pour marquer 50 points, alors qu'en solo, trois suffiront.

Lumberhill : L'Overcooked à la hache, mais ça passe !

Si vous voulez obtenir toutes les récompenses que le jeu a à offrir comme de nouveaux personnages et animaux jouables (les animaux sont réservés au mode Versus sur lequel nous reviendrons dans quelques lignes), il faudra obtenir toutes les étoiles et autres haches à collectionner. Les étoiles correspondent à un palier de point à atteindre, tandis que les haches, à des défis plus spécifiques comme ne pas faire tomber de bûches dans le vide de toute la partie ou ne pas être touché par les flammes. Si les défis marchent bien, nous avons tout de même plus de réticence en ce qui concerne le scoring. Contrairement à Overcooked! (oui, encore et toujours lui), aucun malus n'est délivré aux joueurs lorsque ces derniers n'arrivent pas à honorer une livraison, ce qui nuit sensiblement au sentiment d'urgence qu'un party-game se doit d'avoir. En jouant à Lumberhill, on peut donc zapper volontairement les commandes les plus difficiles à compléter pour grappiller des points par-ci, par-là avec les objectifs les moins compliqués. Autrement dit, entre livrer dix moutons ou deux troncs de palmiers, le choix est vite fait.

Un mode Versus dispensable :
En plus de son mode principal proposant aux joueurs de parcourir un total de 40 niveaux répartis en quatre mondes, Lumberhill dévoile également un mode Versus opposant deux équipes de deux joueurs. La première équipe incarne bien évidemment les bûcherons qui, encore une fois, doivent couper des arbres et les livrer à bon port, tandis que la seconde incarne des chèvres mal lunées qui ont pour objectif d'empêcher nos amis bûcherons de déforester la planète en leur fonçant dedans. Malheureusement, même si les premières parties peuvent se montrer rigolotes, rapidement le tout se montre bien répétitif.
Lumberhill : L'Overcooked à la hache, mais ça passe !Lumberhill : L'Overcooked à la hache, mais ça passe !Lumberhill : L'Overcooked à la hache, mais ça passe !Lumberhill : L'Overcooked à la hache, mais ça passe !Lumberhill : L'Overcooked à la hache, mais ça passe !

Un univers charmant mais qui manque d'un petit quelque chose

Lumberhill a tout pour plaire : une campagne multijoueur jouable jusqu'à quatre joueurs en local comme en ligne, des séquences rocambolesques, un contenu plutôt conséquent et surtout un univers mignon, chatoyant et coloré qui saura plaire au plus grand nombre. Et pourtant, il semble manquer d'un petit quelque chose. Contrairement aux pontes du genre, Lumberhill souffre d'un manque de dynamisme – les personnages sont patauds, ont du mal à attraper les objets désirés – et comme nous l'avons dit plus haut, malgré le nombre de types d'arbre à tronçonner et d'animaux à s'occuper, les situations semblent se répéter inlassablement. À tout cela s'ajoute des problèmes plus anecdotiques comme un menu qui rame et des sons qui s'enchevêtrent, et des problèmes inhérents au genre, à commencer par des petits soucis de perspective. Mais dédramatisons tout cela puisque cela n'entachera pas votre plaisir de jeu.

Points forts

  • Fun à plusieurs
  • 41 niveaux pour quatre types de monde
  • Une DA toute mignonne qui fait mouche
  • Livré avec un mode En Ligne

Points faibles

  • Des situations qui ne varient que peu
  • Un manque de dynamisme
  • De petits problèmes de sound-design et un menu qui rame

Tout comme ses semblables, Lumberhill est fun à plusieurs et sait, dans un premier temps, se montrer convaincant en dévoilant des mécaniques de jeu qui amènent à sourire – guider des moutons en leur courant après est plus qu'amusant – ainsi qu'une direction artistique qui fait joliment le travail. Le level-design général des niveaux n'arrive toutefois pas à se réinventer sur la longueur et le titre à tendance à manquer de punch, la faute à des héros aux mouvements patauds.

Note de la rédaction

13
Profil de JeromeJoffard,  Jeuxvideo.com
Par JeromeJoffard, Rédaction jeuxvideo.com
MPTwitter
PC Party-Game ARP Games All in! Games 2BIGo
Dernières Preview
PreviewDice Legacy : un étonnant mélange de gestion, de survie et de dés 23 juil., 09:01
PreviewBattlefield 2042 : Le mode Portal est la promesse enivrante d'un contenu communautaire gigantesque 22 juil., 20:00
PreviewFIFA 22 : premières impressions, droit au but ? 20 juil., 19:12
Les jeux attendus
1
Horizon : Forbidden West
4ème trimestre 2021
2
Battlefield 2042
22 oct. 2021
3
Far Cry 6
07 oct. 2021