Menu
Edge of Eternity
  • Tout support
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • ONE
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Edge of Eternity / Edge of Eternity sur PC / Tests Edge of Eternity PC /

Test du jeu Edge of Eternity : Que donne le "Final Fantasy" à la française ? sur PC

Edge of Eternity
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Midnailah
L'avis de Midnailah
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
08 juillet 2021 à 18:35:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (8)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.6/20
Test Edge of Eternity : Que donne le "Final Fantasy" à la française ?

Edge of Eternity : le JRPG français quitte enfin l'accès anticipé !

47 377 vues

Issu d'une campagne de financement participatif suivie d'une phase d'accès anticipé lancée en 2018, le jeu de rôle japonais Edge of Eternity des français de Midgar livre sa version complète. Le nom du studio est sans équivoque sur les inspirations, ambitions et l'audace d'une équipe éprise de J-RPG.

Un grain de folie et beaucoup d'audace

De l’audace, il en faut pour aller se frotter à un genre totalement maîtrisé par ses créateurs et pétri de codes à respecter. Certains diront qu’il faut même faire preuve d’un peu de folie, ou être éperdument amoureux des J-RPG (si ce n’est un mélange des deux) pour se lancer dans une telle entreprise, surtout lorsqu’on s’appelle Midgar Studio : la référence claire à la licence Final Fantasy place la barre très haut.

Edge of Eternity : Que donne le "Final Fantasy" à la française ?Edge of Eternity : Que donne le "Final Fantasy" à la française ?

Ce projet ambitieux nous invite au cœur d’Heryon, un monde en proie à une guerre qui a débuté bien des années auparavant. Il s'agit d'un conflit dans lequel magie et technologie se mêlent, provoqué par des envahisseurs extraterrestres nommés les Archélites. Lorsque nous faisons connaissance des premiers personnages, la population fait face à une menace supplémentaire apparue plus récemment dans cette guerre, une maladie mortelle appelée la Corrosion, contre laquelle aucun remède n’est encore connu. L’aventure débute aux commandes de Daryon, un jeune soldat qui est amené à traverser le continent accompagné par sa sœur Sélène, afin de tenter de sauver leur mère atteinte par la Corrosion. Cependant, les enjeux de ce voyage deviennent rapidement plus vastes : le destin du monde d’Heryon dans son ensemble repose entre leurs mains et celles des personnages qui vont les rejoindre au fil du temps.

Un scénario classique, des dialogues qui ne le sont pas

Edge of Eternity : Que donne le "Final Fantasy" à la française ?

Si le scénario ne révolutionne en rien les poncifs des RPG japonais, Midgar Studio a misé sur un style contemporain pour ses dialogues, afin d’apporter sa touche personnelle et se démarquer des standards du genre. Certains échanges entre les personnages peuvent ainsi nous être familiers, en plus d'être particulièrement savoureux et riches en répliques bien senties. Le vocabulaire et les expressions utilisés présentent une modernité qui tranche avec ce qu’il est coutume de rencontrer dans les productions de RPG japonais. L'ensemble apporte ponctuellement une touche de légèreté, tout en accentuant la proximité ressentie avec les différents protagonistes puisque finalement... ils nous ressemblent.

Edge of Eternity : Que donne le "Final Fantasy" à la française ?

Midgar Studio parvient ainsi à compenser une certaine neutralité qui se dégage du faciès de ses personnages, du fait d’une technique à la traîne et inégale selon les sections du jeu. En effet, les expressions faciales sont anecdotiques et leur rendu est peu convaincant. L’ensemble pèche également dans ses animations et sa modélisation : les déplacements, mouvements et l’aspect des protagonistes peuvent manquer de précision et de finesse. Force est de constater que les moyens techniques et humains de cette petite équipe sont allés crescendo durant la phase d’accès anticipé, mais qu'elle s'est heurtée à un manque de possibilités durant le développement. Il apparaît ainsi que la phase qui suit immédiatement le prologue a pu recevoir un niveau de finition supérieur à la séquence précédente, un constat qui concerne plusieurs portions de l’aventure, cinématiques incluses.

Sept minutes tirées du prologue : un aperçu du système de combat

Une technique en retrait, oui mais...
A l’image de nombreux studios indépendants, Midgar est à l’écoute de sa communauté. Durant les années qui ont précédé la sortie complète d’Edge of Eternity, l’équipe a reçu toutes les remarques faites et en a tenu compte. Cet état d’esprit perdure, le studio continue de travailler sur des correctifs en fonction des retours des joueurs et applique régulièrement des patchs d’envergure variable afin d’améliorer l’expérience.
Edge of Eternity : Que donne le "Final Fantasy" à la française ?

Ces manquements techniques ne retirent cependant rien à la qualité de la direction artistique. L'effort réalisé pour que Edge of Eternity soit beau et nous propose des décors à la hauteur des ambitions du studio est bien réel. Le résultat est probant et il n’est pas rare de croiser des paysages capables de nous faire oublier l’espace d’un instant les limites qui se sont imposées à ce studio indépendant. L’équipe a également pris soin d’ajouter un cycle qui alterne les phases diurnes et nocturnes, ainsi qu’une météo qui varie. Outre les différences esthétiques que ces variantes apportent, elles jouent notamment un rôle dans la résistance et la faiblesse aux magies élémentaires.

Les musiques ne sont pas en reste, puisque le studio a fait appel à Cédric Menendez et Yasunori Mitsuda. Ce dernier est un compositeur qui a notamment œuvré sur Chrono Trigger, Xenogears, Inazuma Eleven, ou encore Xenoblade Chronicles, rien que ça. Un choix fort bien inspiré puisque l’intégralité des mélodies est du meilleur effet, en totale adéquation avec les ambiances et circonstances rencontrées durant l’aventure. Ce sont des musiques dont on se souvient et qu'on prend plaisir à réécouter une fois le jeu terminé.

Edge of Eternity : Que donne le "Final Fantasy" à la française ?

Un véritable RPG japonais à la sauce Midgar

Edge of Eternity : Que donne le "Final Fantasy" à la française ?

La bande son qualitative porte une jouabilité qui lorgne du côté du RPG tactique, avec ses zones de combat divisées en parcelles. Chacune d'entre elles peut contenir jusqu'à quatre personnages qui doivent être stratégiquement positionnés, afin d'attaquer, de passer son tour sans risque, ou d'utiliser des éléments à disposition comme une baliste, une arme de jet bien connue des amateurs de Fire Emblem. Si l’exploration et la progression se font de manière plus libre, le tour par tour est roi lors des combats, alternant les actions de nos protagonistes et celles des ennemis. Edge of Eternity pioche plusieurs éléments du système de combat dans la licence Final Fantasy, à commencer par une jauge ATB - autrement dit le laps de temps nécessaire avant de pouvoir agir - qui se remplit au fur et à mesure que l’affrontement se déroule. Cette jauge remplie, nous devons choisir et lancer une action (attaquer, se mettre en position de défense, utiliser la magie, un objet…). Dans Edge of Eternity, nos adversaires disposent également d’une jauge ATB. D’autres éléments donnent de l’envergure aux mécaniques de jeu et ajoutent à l’aspect tactique du titre. En effet, les actions peuvent être interrompues par les ennemis, ce qui peut mettre à mal notre stratégie. Par ailleurs, les dégâts infligés peuvent être augmentés si l’adversaire ne nous fait pas face, ou inversement, sachant qu'un combat s'engage en cas de contact physique, volontaire ou non, avec l'ennemi, comme cela se fait dans Dragon Quest, la saga Tales of, ou encore la licence Persona.

Durant mon expérience de jeu, la vitesse de remplissage de la jauge ATB n’a jamais représenté une gêne notable, ni drastiquement amoindri le rythme des combats. Elle dépend de certaines statistiques du personnage, qui, au pire des cas, peuvent nous empêcher d’agir suffisamment vite pour éviter une anecdotique touche de frustration. Quant aux choix d’action, la navigation dans les menus et l’interface, mais aussi les déplacements dans les zones plus ouvertes, l’ensemble a été plus confortable et intuitif avec le duo clavier / souris qu’à la manette, en particulier durant les affrontements. Notez que les versions consoles d'Edge of Eternity sont prévues pour le dernier trimestre 2021.
Edge of Eternity : Que donne le "Final Fantasy" à la française ?Edge of Eternity : Que donne le "Final Fantasy" à la française ?

Des sources d'inspiration glanées dans les J-RPG, mais pas que

A l'image des materias de Final Fantasy VII et de son remake, Edge of Eternity propose de récolter des cristaux durant notre exploration et de les placer sur nos armes, en fonction des améliorations statistiques recherchées. En effet, chacun de ces cristaux permet d'augmenter l'une ou l'autre des caractéristiques d'un personnage, mais aussi de lui attribuer une compétence qui varie selon le protagoniste et la couleur du cristal utilisé. En outre, nous retrouvons les améliorations statistiques automatiques qui dépendent de la montée en puissance de nos héros, au fil des niveaux supplémentaires acquis à la pointe de l'épée, mais qui dépendent également des équipements portés. De ce côté, Midgar fait dans le grand classique, nous sommes invités à acheter, dégoter ou fabriquer ces équipements, à l'aide de plans assortis des matériaux requis. Il est ainsi possible de couvrir tête, bras, buste, jambes et pieds, en plus du port d'un accessoire.

Edge of Eternity : Que donne le "Final Fantasy" à la française ?

Si la trame principale et ses quêtes secondaires nous promettent de nombreuses heures de jeu, il est possible d’étoffer l’expérience un peu plus encore grâce aux tableaux de chasse, à l’instar d’un Monster Hunter. Présents dans différents lieux, ils proposent des missions visant à décimer des ennemis, afin de remporter un supplément d’expérience, ainsi que des récompenses. Par ailleurs, Edge of Eternity propose une monture, les Nekaroo, sorte de félin XXL dont la conception peut faire penser à un Chumsky à tête de Palico, deux créatures présentes dans Monster Hunter Rise. Le Nekaroo permet de se déplacer plus vite, même si la conception des zones d'Edge of Eternity permet de n'en profiter que trop peu, mais il présente surtout l'avantage de repérer des trésors cachés sous terre grâce à son flair ultra performant.

D'ailleurs, entre autres améliorations et contenus additionnels prévus d'ici la fin de l'année 2021, Midgar Studio envisage d'implémenter la gestion d'un élevage de Nekaroo. De quoi faire plaisir aux amateurs de créatures adorables, de Chocobos, ou autres membres d'une faune pleine de mignonnerie.

Le premier village : quêtes, interactions et boutiques au menu

Points forts

  • La direction artistique travaillée
  • La qualité des musiques
  • Un contenu riche et digne d'intérêt
  • La volonté du studio d'améliorer l'expérience
  • Des moments savoureux offerts par les dialogues

Points faibles

  • Les limites techniques
  • La qualité inégale des animations et de la modélisation
  • La fabrication des objets peu guidée
Impossible de ne pas saluer le travail accompli par Midgar Studio. S’attaquer à un projet d’une telle envergure et parvenir à tirer son épingle du jeu, ce n’était pas gagné d’avance. Oui, les lacunes techniques se font sentir, en particulier dans les animations et les expressions des personnages. Mais l’équipe Nîmoise, sans doute animée par l’amour des RPG japonais qui transparaît au détour de chaque pixel, a su dépasser certaines des difficultés rencontrées. Le studio a misé avec justesse sur la direction artistique, les musiques et les dialogues, en plus d’une foule d’éléments apportant de la matière à la jouabilité, pour une expérience vidéoludique plaisante et complète, bien que de qualité inégale. Avec du temps et des moyens supplémentaires, les développeurs de Midgar pourraient parvenir à concocter des jeux de rôle dans leur propre style, dignes des grandes productions japonaises. Un studio français à suivre donc !

Note de la rédaction

14
Profil de Midnailah,  Jeuxvideo.com
Par Midnailah, Rédaction jeuxvideo.com
MPTwitter
PC RPG Midgar Studio Fantastique Science-Fiction
Dernières Preview
PreviewWeird West : Un jeu de rôle action à la sauce western surprenant par les créateurs de Dishonored Hier, 15:00
PreviewDice Legacy : un étonnant mélange de gestion, de survie et de dés 23 juil., 09:01
PreviewBattlefield 2042 : Le mode Portal est la promesse enivrante d'un contenu communautaire gigantesque 22 juil., 20:00
Les jeux attendus
1
Horizon : Forbidden West
4ème trimestre 2021
2
Battlefield 2042
22 oct. 2021
3
Far Cry 6
07 oct. 2021