Menu
Donjons & Dragons : Dark Alliance
  • Tout support
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Jeux Action / Derniers tests jeux vidéo / Donjons & Dragons : Dark Alliance / Tests Donjons & Dragons : Dark Alliance /

Test du jeu Donjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licence

Donjons & Dragons : Dark Alliance
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de JeromeJoffard
L'avis de JeromeJoffard
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
01 juillet 2021 à 12:30:00
11/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (18)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
10.6/20
Amazon PS5 29.89€ Amazon PC 34.98€ Cdiscount PS5 35.00€ Fnac PC 39.99€ Cdiscount Xbox Series 39.99€ Fnac Marketplace Xbox Series 39.99€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Test Donjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licence

Donjons & Dragons : Dark Alliance : découvrez Utaar, le Géant de Glace !

93 547 vues

Il y a quelques années maintenant, l'univers du jeu de rôle Donjons & Dragons resplendissait dans le monde du jeu vidéo. On se rappelle encore de la saga Baldur's Gate qui avait réussi à convaincre tous types de joueurs et même les plus réfractaires à un genre pourtant niche, le hack 'n' slash. Mais aujourd'hui, cette franchise peine à redorer son blason. Les fans de cette licence, toujours plein d'espoir, attendaient alors le jeu d'action aux notions de jeu de rôle (action-RPG ou A-RPG) Dark Alliance avec une certaine impatience… Maintenant que le titre de Tuque Games est disponible à l'achat et sur de nombreux services, nous vous proposons de vérifier ensemble si cette nouvelle itération saura faire oublier les déboires de ces dernières années. Cessons de tourner autour du donjon et place au test !

Donjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licence

Dark Alliance, après une jolie cinématique d'ouverture, plonge les joueurs dans l'univers des romans Donjons & Dragons de son auteur R.A. Salvatore et plus précisément dans la série La Légende de Drizzt. On y retrouve alors les protagonistes forts de cette aventure, à savoir Bruenor Battlehammer, le Roi des Nains qui s'apparente ici à un Tank. Catti-Brie, la pupille qui manie son arc comme personne. Wulfgar, le costaud de la bande qui ne se déplace jamais sans son marteau géant. Et bien évidemment, Drizzt Do'Urden, un elfe noir de type Assassin. Ces quatre héros, qui ont déjà vécu ensemble des péripéties par dizaines, vont donc s'unir une fois de plus pour protéger la région Valbise contre un assaut de gobelins aux canines protubérantes et d'orques aux armes tranchantes. Bien évidemment, ces êtres monstrueux ne sont pas là par hasard puisqu'ils sont, tout comme nos champions, à la recherche d'une puissante relique. Si vous êtes un fan du jeu de rôle et de tout ce qui l'entoure, vous serez donc aux anges puisque l'histoire se situe tout juste après les événements de L'Éclat de Cristal (le quatrième et dernier tome de la saga La Légende de Drizzt) et fait référence à de multiples reprises à l'univers Donjons & Dragons. Mais si vous êtes un néophyte, pas d'inquiétude : le titre reste accessible pour les nouveaux venus. Il faut dire que ce scénario n'est avant tout qu'un prétexte pour permettre à nos joyeux lurons de hacher du gobelin.

De la coopération… où ça ?

Donjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licence

Maintenant que nous avons mis en place les bases, attardons-nous sur la plus grande composante de cette nouvelle production vidéoludique : Donjons & Dragons : Dark Alliance est un action-RPG mettant l'accent sur la coopération. Alors qu'est-ce que cela signifie ? Qu'à l'image de Marvel's Avengers quatre joueurs peuvent s'allier et prendre le contrôle de nos héros (Bruenor, Catti-Brie, Wulfgar et Drizzt) pour récolter de nouvelles compétences et armures et surtout mener à bien de nombreux objectifs. Sur le papier, c'est plutôt alléchant, on se dit que partir à l'aventure avec trois compagnons ne peut être qu'enrichissant, mais malheureusement, une fois en jeu, c'est une toute autre histoire. Si vous n'avez pas réuni au préalable une bande de potes, il sera quasiment impossible de tomber sur une partie de qualité. Pour faire simple, le matchmaking de Dark Alliance est complètement cassé et lancer une Partie Rapide, c'est se confronter à une multitude de déconvenues. Le titre de Tuque Games fait tout simplement l'erreur de réunir des joueurs de tous niveaux. Autrement dit, si vous commencez tout juste le jeu, soit les parties n'auront que peu d'intérêt pour vous – mettre une centaine de coups dans un gobelin pour l'anéantir, ça casse l'immersion – soit vos alliés vous abandonneront lâchement pour ne pas vous avoir dans les pattes.

C'est d'autant plus dommage que l'on sent bien que les développeurs ont tout mis en place pour offrir aux fans une expérience coopérative convenable. Les différentes compétences des héros sont, par exemple, complémentaires, certaines attaques peuvent se combiner et le système d'endurance (voir encart) ajoute un petit côté stratégique supplémentaire, mais non… Le tout est gâché par ce matchmaking au ras des pâquerettes. À moins que vous soyez accompagné d'un groupe d'amis donc, nous vous conseillons de vous affranchir de ce mode multijoueur et de toutes ces promesses pour partir directement sur le mode Solo.

Donjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licenceDonjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licence
De l'endurance pour notre plus grand plaisir ?
Lors de notre preview de Dark Alliance publiée le 9 juin dernier, nous avons émis quelques réserves sur le système d'endurance, un système de jeu qui, à l'image de celui de Demon's Souls Remake, vous propose d'économiser votre souffle pour pouvoir enchaîner des attaques en toute sécurité. Aujourd'hui, nous avons saisi toute l'ampleur du problème. Le souci ne vient pas de son implémentation – au final, cela ajoute une petite dimension stratégique bienvenue à l'ensemble – mais de son utilisation. Que la force des ennemis soit multipliée dans les plus hautes difficultés, cela a du sens, mais que notre endurance soit réduite de manière drastique, c'est déjà bien plus problématique. Avec un personnage de faible niveau doté d'une barre d'endurance pleine, il est possible d'enchaîner les combos au niveau de difficulté 1. Au niveau de difficulté 6, avec un héros pourtant de haut niveau, réaliser plus de cinq coups d'affilés avec cette même barre tient du miracle. Ce manque de cohérence entre les modes de difficulté nuit à l'expérience globale.
Donjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licenceDonjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licenceDonjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licence

C'est parti pour du Solo

Donjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licence

Rapidement donc, à force de tomber sur des parties multijoueurs déplaisantes, vous allez faire le choix de vous tourner vers le mode Solo du jeu qui, soit dit en passant, propose exactement le même contenu que le mode multijoueur, la coopération en moins. Une fois que vous avez choisi votre personnage préféré parmi les quatre disponibles et que vous avez clôturé le court prologue, à vous l'aventure avec un grand A. Dans un premier temps, nous vous proposons de vous tourner vers la difficulté 1 (sur les 6 disponibles) puisqu'en Solo, la difficulté est au rendez-vous. Heureusement, votre héros est capable de laminer des gobelins par dizaines grâce à son large éventail de coups. Même si chaque personnage jouable ne se comporte pas de la même manière – manette en main, l'expérience est différente selon le personnage sélectionné – chacun possède tout de même des coups puissants, légers, des attaques à distance, des frappes spéciales et une botte secrète qui permet généralement de renverser la teneur du combat en cours. De notre côté, nous nous sommes tournés dans un premier temps vers Drizzt qui a réussi à nous impressionner avec son gameplay vif, puis dans un second temps vers Wulfgar qui s'est montré plus qu'efficace grâce à ses coups dévastateurs. Notons tout de même que tous les gameplay ne se valent pas. C'est notamment le cas de celui de Catti-Brie, l'archère, qui peut vraiment souffrir en fonction de la difficulté.

Donjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licence

Même si le gameplay de certains personnages s'en sort mieux que d'autres, le titre se révèle peu précis en jeu, ce qui s'ajoute un sentiment de lourdeur. Contrairement à d'autres jeux du genre, durant les combats il est par exemple difficile de bien cibler un ennemi surtout lorsque celui-ci se trouve dans votre dos. À plusieurs reprises donc, il faut prendre le temps de vous placer avant d'attaquer de peur de frapper dans le vide (ce qui, on le rappelle, consomme votre endurance). Le jeu manque également de réactivité et de ce côté, les règles sont aléatoires. À un moment donné, notre héros peut répondre au doigt et à l'œil, mais l'instant d'après, il peut mettre quelques dixièmes de seconde avant d'exécuter ce qu'on lui ordonne. Vous vous en doutez, face à des hordes de gobelins, cela peut vite devenir contraignant. Ce manque de justesse se ressent également lors des rares phases de "plates-formes" : les déplacements et plus précisement les sauts, choquent par leur étrange inertie.

D'autres soucis, cette fois-ci provoqués par l'I.A. (Intelligence Artificielle), viennent aussi entacher l'expérience de jeu. Les ennemis sont parfois longs à la détente et ne vous remarquent que lorsque vous leurs assenez un coup de hache dans le crâne. D'autres adversaires, à l'image de nombreux jeux du genre – on pense aux meilleurs (The Witcher 3 : Wild Hunt, Dragon Age Inquisition), comme aux plus anecdotiques (GodFall) – ont du mal à sortir de leur zone de confort ce qui vous permettra de les éliminer sans risque à distance. Mais là n'est pas le plus problématique. Le plus gros souci réside finalement dans la possibilité de pouvoir foncer tête baissée vers le boss de fin de niveau, sans même prendre le temps d'affronter les différents ennemis qui tenteront vainement de s'opposer à vous.

Donjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licenceDonjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licenceDonjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licenceDonjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licenceDonjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licence

Du loot, du loot, du loot !

Donjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licence

Comme tout bon action-RPG qui se respecte, la question du loot prend une place importante dans Dark Alliance. À force de terrasser des ennemis, de gambader dans les niveaux ou même de remplir les objectifs principaux et/ou optionnels, le titre de Tuque Games vous permet de récupérer des armures en tout genre, des armes toujours plus puissantes et de nouvelles compétences. Cependant, contrairement à d'autres jeux de rôle action, une fois ces différents objets en main, il est tout simplement impossible de les équiper dans la foulée. En effet, il faut obligatoirement terminer la mission en cours et se rendre dans le Cairn de Kelvin, le hub du jeu. C'est donc ici que vous ferez vos petites emplettes, que vous équiperez les objets gagnés, que vous les améliorez et que vous attribuez des points de compétences à votre héros. Un choix surprenant mais payant puisqu'il permet de ne jamais mettre l'action en pause. Eh oui, il n'y a rien de plus rageant que d'entendre un allié dire en cours de partie "attends-moi, j'améliore mon personnage". Ce n'est tout simplement pas le moment !

C'est également dans ce hub que vous rejoindrez vos compagnons, tout du moins, si vous avez la force de partir vivre cette expérience avec des amis, ou de parfaits inconnus, et que vous planifirez votre prochaine mission. Au total, vous pouvez compter sur la présence de sept missions découpées chacune en trois actes. Comptez une bonne demi-heure de jeu par acte si vous décidez de fouiller le moindre recoin pour vous assurer davantage de loot.

Un système de progression simpliste, mais qui fait le job :
Contrairement à de nombreux autres action-RPG, les arbres de talents de nos héros ne permettent que peu d'améliorations. La plus grande part de votre progression se fera finalement par le biais de votre équipement qu'il sera possible, contre des pièces d'or, de faire évoluer comme bon vous semble. Autrement dit, tout est accessible ou presque dès le début du jeu. À vous de décider si vous voulez augmenter l'efficacité de vos fioles de soin ou la puissance de votre arme de corps-à-corps.

Wulfgar fait parler son marteau

Donjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licenceDonjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licence

Un univers soigné malgré tout

Donjons & Dragons Dark Alliance : Un manque d’ambition malgré un grand respect pour la licence

Malgré ses nombreux défauts et une technique perfectible, le jeu souffre de quelques rares ralentissements et d'une petite poignée de bugs (comme certaines attaques spéciales qui ne se déclenchent pas au moment opportun), Dark Alliance dispose tout de même d'un univers soigné. La direction artistique offre parfois de jolis panoramas et de magnifiques jeux de couleurs. Les missions, quant à elles, sont régulièrement mises en valeurs par de belles cinématiques en CGI. Et la bande-son, de son côté, est tout simplement superbe. En plus d'un doublage français de qualité qui nous fera tantôt entendre les jérémiades des gobelins au langage verbeux, tantôt découvrir les pensées de nos héros, le titre regorge de partitions musicales qui sauront, sans aucun doute, vous séduire. On aurait apprécié que le titre profite d'une même finition sur bien plus d'aspects, mais comme nous l'avons déjà dit plus haut, ce n'est pas le cas.

Points forts

  • Quatre personnages au gameplay unique
  • Des combats souvent amusants…
  • L'aspect coopératif réussi et complet du titre…
  • De jolis panoramas et une bande-son réussie
  • Un système de progression complet et accessible
  • L'univers Donjons & Dragons respecté et rendu abordable

Points faibles

  • Catti-Brie, une héroïne moins agréable à prendre en main
  • … mais parfois frustrants
  • … si vous arrivez à rejoindre une partie convenable
  • Une lourdeur omniprésente dans le gameplay
  • Un système de difficulté manquant de cohérence
  • Une intelligence artificielle à la ramasse
  • Des ralentissements et quelques bugs graphiques

Note de la rédaction

11

Avec Dark Alliance, Tuque Games a voulu bien faire et ça se sent. Le titre est généreux dans ses idées et dévoile un univers qui sait parfois être fort séduisant grâce à une direction artistique qui met en avant des décors et une bande-son travaillés, mais malheureusement, cela ne suffit pas. L'action-RPG se prend les pieds dans le tapis à plusieurs reprises en affichant un gameplay, certes amusant, mais qui peut aussi se montrer ennuyeux et présentant un matchmaking déceptif. Un comble pour un jeu qui se veut multijoueur. Espérons que l'équipe en charge du projet saura améliorer cette recette perfectible, mais pleine de potentiel, au fil de mises à jour.

10.6

L'avis des lecteurs (18)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de JeromeJoffard,  Jeuxvideo.com
Par JeromeJoffard, Rédaction jeuxvideo.com
MPTwitter
PC PS5 Xbox Series PS4 ONE Action Hack'n slash Wizards of the Coast Tuque Games
Dernières Preview
PreviewWeird West : Un jeu de rôle action à la sauce western surprenant par les créateurs de Dishonored Hier, 15:00
PreviewDice Legacy : un étonnant mélange de gestion, de survie et de dés 23 juil., 09:01
PreviewBattlefield 2042 : Le mode Portal est la promesse enivrante d'un contenu communautaire gigantesque 22 juil., 20:00
Les jeux attendus
1
Horizon : Forbidden West
4ème trimestre 2021
2
Battlefield 2042
22 oct. 2021
3
Far Cry 6
07 oct. 2021