Menu
Atelier Ryza 2 : Lost Legends & the Secret Fairy
  • Tout support
  • PC
  • PS5
  • Switch
  • PS4
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Tous les jeux / Jeux RPG / Derniers tests jeux vidéo / Atelier Ryza 2 : Lost Legends & the Secret Fairy /

Test du jeu Atelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la série

Atelier Ryza 2 : Lost Legends & the Secret Fairy
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Ryuzaki57
L'avis de Ryuzaki57
MP
Contributeur jeuxvideo.com
08 janvier 2021 à 20:00:00
11/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (9)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.6/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Cdiscount PS4 29.99€ Cdiscount Switch 29.99€ Fnac Marketplace PS4 49.34€ Rakuten Switch 49.38€ Rakuten Switch 56.21€ Fnac PS4 59.99€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Test Atelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la série
,

Contributeur

Atelier Ryza 2 : Une vidéo prologue pour le JRPG

29 704 vues

Avec non moins d'un demi-million d'exemplaires de Atelier Ryza expédiés dans le monde, Gust a réussi à donner une taille critique à sa série fétiche. Mais un grand succès ne va pas sans de grandes responsabilités. Le premier ayant dérogé à bien des totems de la franchise, on était en droit d'attendre un certain nombre d'investissements pour combler les manques. Hélas, Il n'en est rien.

Atelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la série
Test réalisé à partir d'une version PlayStation 5 japonaise, sur une partie complétée de 70h de jeu.
Atelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la série

La première chose qu'on espère très fort en commençant Atelier Ryza 2, c'est d'être enfin débarrassés de l'ambiance désespérement candide du premier. Pas de chance, c'est pire. On entame la nouvelle aventure de Ryza au moment où celle-ci reçoit un mystérieux œuf noir. Partie perfectionner ses talents d'alchimiste à la capitale, elle assiste donc à la naissance d'une mystérieuse petite créature appelée Fy. En parallèle, Ryza retrouve Tao, son ami d'enfance. Étudiant modèle en histoire de l'antiquité, celui-ci a rassemblé toutes les rumeurs et légendes des environs. L'appel de l'aventure se fait sentir et tous deux s'engouffrent dans les ruines et autres civilisations perdues de la région.

Atelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la série

Ce qui choque en premier lieu dans Atelier Ryza 2, c'est l'absence criante d'objet dans la narration. Après avoir parcouru les premiers donjons par "curiosité", on a rapidement la vague impression que Ryza et ses compagnons font tout ça pour sortir et nourrir la mascotte. On sait bien que c'est une bonne excuse en cas de confinement, mais quand même... Blague à part, disons juste que l'intrigue ne vole pas plus haut que le très kawaii Fy, clairement là pour plaire à une certaine (nouvelle) audience. Si celui-ci constituerait sans doute un très bon Pokémon, c'est une tare absolue pour Atelier. Un (trop) grand nombre de scènes consiste uniquement à montrer la bestiole se faire materner par Ryza et ses amis. C'est tellement simpliste et redondant que c'en est très rapidement énervant, d'autant que le jeu ne se prive pas de sur-dramatiser des enjeux triviaux et sans consistance.

Atelier Rasoir

Atelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la série

Le pire, c'est que non seulement la mascotte prend un temps d'antenne aberrant, mais en plus les autres personnages ne relèvent vraiment pas le niveau. Alors oui, il y a bien plus de character events que l'an dernier, mais ils sont plutôt mauvais. La quasi-totalité de la narration de Atelier Ryza 2, ainsi qu'une écrasante majorité des scènes secondaires, ne font que tourner autour de lieux communs sur la beauté de l'amitié ou la valeur de la confiance, en se permettant en plus des scènes à l'eau de rose affligeantes. Tous les events de Patricia sont par exemple consacrés a son admiration pour Tao. Son personnage ne sert qu'à ça ! A-t-on commandé un Atelier ou un visual novel visant un public féminin ? Ses relations avec les autres persos restent froides ou inexistantes. Klaudia, hormis le fait de rappeler à Ryza quinze fois combien leurs années de séparation ont été difficiles, n'existe quasiment pas. On ne sait même pas pourquoi elle se bat maintenant avec un arc…

Atelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la série

Le comble est atteint avec Seri, la compatriote Oren de Lila : le jeu terminé, on ne sait ni d'où elle vient, ni qui elle est, ni où elle va. Ce personnage n'est littéralement qu'un design modélisé en 3D. Le designer Toridamono est talentueux, ses personnages sont magnifiques, mais là on parle d'un jeu vidéo et non d'un artbook. On observe d'ailleurs encore une fois qu'en dépit de la popularité de Toridamono, le développeur lui a commandé bien peu d'illustrations pour le jeu. Bien loin de restaurer le système de fins multiples qui a toujours été un immense plus de la série, Gust nous ressert un épilogue mou et vide de sens. Une telle superficialité est inimaginable pour un Atelier digne de ce nom. Les personnages non jouables ne font vraiment pas mieux, à l'image de Cassandra la fermière, qui ne vous parlera pendant tout le jeu que de son champ... On se demande si Gust n'est pas en train de confondre, ou pire, de transformer Atelier en une de ces simulations de vie genre Story of Seasons, qui on le sait font fureur auprès du grand public.

Atelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la série

Atelier, c'était le jeu dans lequel des héroïnes bourrées racontent n'importe quoi, les hommes débattent de la couleur des pigeons, les personnages secondaires se noient sous la paperasse en râlant, les héros font des concours de bouffe, des alchimistes qui s'engueulent, des sorcières au grand chapeau déconnent du matin au soir... tout ça a un nom : la fantasy à la japonaise. Regardez n'importe quel J-RPG reconnu : aucun ne va débiter les mêmes thèmes larmoyants ou moralisants pendant tout le jeu, il réservera toujours des à-côtés plein d'humour, d'inattendu, des personnages atypiques, des quêtes étranges, etc. Final Fantasy VII Remake, alors qu'il aurait pu être occidentalisé comme un Final Fantasy XV, a rempli ce cahier des charges avec brio. Depuis Atelier Ryza, on a du mal a esquisser ne serait-ce qu'un sourire, alors que l'humour était la marque de fabrique de la série. À la place, on ne nous sert rien que des banalités et des simagrées. Avec Atelier Ryza 2, la fantasie n'est pas finale, elle est déjà perdue.

Atelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la sérieAtelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la série

Si vous pensiez vous consoler avec l'exploration et le système de progression, c'est également raté. Le jeu est toujours extrêmement dirigiste, propose peu de liberté, quasiment pas de suprises, et surtout des donjons super vides. N'espérez pas trouver une foule de quêtes annexes ou un monde ouvert ambitieux comme dans l'excellent Atelier Firis. Les donjons vous demandent de partir à la chasse aux indices à l'aide d'une sorte de boussole. Une fois ceux-ci collectés, il faut trouver certaines correspondances par déduction avec la légende du donjon. Mais déduction est un bien grand mot puisque le texte apparaît en surbrillance des deux côtés quasiment mot pour mot. Un simple travail d'analogie est suffisant pour avancer, et la valeur ajoutée est nulle. Il y a encore une fois ici une infantilisation scandaleuse du joueur dans Atelier Ryza 2, d'autant plus que les systèmes de progression avaient toujours été jusqu'ici intéressants et complexes. On est carrément revenus à l'école primaire.

Une alchimie sans limites

Atelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la série

Heureusement, tout n'est pas noir dans le jeu de Gust, puisque la série conserve un système de jeu éprouvé. L'alchimie reprend donc les grandes lignes et les avancées de Atelier Ryza premier du nom (on invitera le lecteur à référer au test de celui-ci afin que cette partie ne s'étende pas sur quinze paragraphes) en poursuivant toutefois le travail d'amélioration entrepris. Ainsi, il convient désormais de débloquer les recettes importantes par des skill points (SP). Lesdits points étant glanés en grande quantité dans les donjons mais aussi après toute synthèse d'objet alchimique, la progression se fait sans heurts. En revanche et quand on joue à plus haut niveau, il faut toujours aller chercher les recettes d'objets plus puissants au bout des arbres de construction. Cela suppose bien sûr de dénicher des objets rares et en grande quantité, ce qui requiert à la fois une optimisation diabolique des objets de ceuillette, mais aussi mémoire et sens de l'observation.

Atelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la série

Le jeu va vous aider dans cette optimisation, car on peut maintenant prévisualiser ce que l'on obtient à un point de collecte. La jeu va afficher les matériaux qui peuvent être prélevés, soit par le sceptre, soit par la hache, soit par la faucille, etc. Un gros avantage qui induit une (bien) meilleure gestion de l'inventaire et réduit le risque d'être bloqué par un ingrédient manquant. Ajoutons que les catalystes de base (les fameux supplements en anglais) sont désormais des matériaux de leur propre recette : il est aisé de les réutiliser pour les faire eux-mêmes et ainsi leur donner des propriétés de plus en plus puissantes.

Atelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la série

Pour rappel, ces propriétés sont transférables sur les armes, armures, accessoires, objets d'attaque et de soin. Vous augmentez donc de manière considérable les statistiques et le pouvoir de guérison/destruction de votre inventaire. Signalons enfin que le jeu est désormais fait de manière à ce qu'aucune propriété de soit perdue pendant la synthèse : l'optimisation nécessaire pour garder le maximum de trois propriétés par objet a souvent été ardue dans la série. Ce problème est maintenant réglé, puisque les objets garderont toujours les trois en mémoire, activables plus tard si nécessaire. Un progrès appréciable quand on sait que nombre de propriétés sont longues à obtenir, et que certaines ne se trouvent qu'à un seul endroit du jeu!

Atelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la série

Votre dernier atout est Denys. Le forgeron de Atelier Ryza 2 n'a peut-être aucun charisme (il n'est pas le seul) mais il peut perfectionner l'équipement comme jamais dans la série. Vous pouvez attribuer n'importe quel ingrédient à une arme, armure ou accessoire pour augmenter les statistiques de votre équipe. Mais ça serait bien banal si ce n'était que ça : il existe dans le jeu une petite vingtaine d'objets qui va ajouter une capacité exclusive à l'équipement. Eiyû no Tamashii permet par exemple d'acquérir Hero Soul, qui décuple les capacités dans les combats de boss. Cet objet est en revanche quasiment introuvable... Manten no Yozora booste toutes les stats la nuit, etc. On apprécie les dénomation recherchées de ces pouvoirs, qui sont encore un levier supplémentaire dans la puissance.

Atelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la série

Les boss principaux sont assez costauds, donc le jeu invite vraiment à rentrer à fond dans le gigantesque puzzle que représente le système d'alchimie. Sans une recherche approndie des mécaniques minutieuses qui font varier la qualité, les types d'ingrédients, l'indice élémentaire... il est quasiment impossible de terminer l'aventure en normal ou le très mince contenu post-game (un seul et unique boss). Pour résumer, Atelier Ryza 2, c'est toujours des heures et des heures de réflexion palpitantes devant le chaudron et un modèle du RPG/gestion, l'exemplarité de l'interface et les garanties du système ayant atteint des sommets d'ergonomie.

Fées et gestes

Atelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la série

Côté combat, Atelier Ryza 2 prolonge sa quête de dynamisme, mais cette fois au prix d'un retrait progressif de la dimension stratégique. Premier symptôme frappant de cette mutation, la montée en niveau de Tactics est automatique. Pour rappel, les combats commencent à un stade de Tactics 1 qui peut aller jusqu'à 5, autorisant des combos plus longs et plus de dégâts. Dans Atelier Ryza, il fallait choisir manuellement le moment opportun. Les requêtes faites par les équipiers (pour déclencher une capacité de soutien) sont bien moins variées et d'une facilité déconcertante. Le système de rôles à répartir entre les personnages s'est lui évaporé discrètement. Le joueur n'a plus rien d'autre à faire que mitrailler le bouton d'attaque et enchaîner les skills offensifs, très jolis au demeurant. Le dynamisme des combats en ressort grandi, avec une cascade d'effets spéciaux dont on se lasse pas, mais on ressent une perte de richesse dans un système qui n'a plus grand chose de "tactique" justement. On salue cependant l'apparition de la garde, dont le gestion rapporte de précieux AP avec un bon timing.

Atelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la série

On sent un changement de paradigme également dans la gestion des objets. Utiliser une bombe et un objet de soin a un coût en Core Charge (CC) rapidement élevé. Il n'est pas évident de se soigner en urgence en cas de coup dur par exemple, l'élixir ultime coûtant carrément 5 CC ! A priori, le système d'objets s'oriente plus vers un "tout pour le tout", c'est-à-dire se bâtir un gros stock de CC sur plusieurs tours et tout balancer d'un coup. Ce faisant, un effet supplémentaire appelé Core Drive se déclenche, faisant de gros dégâts supplémentaires ou octroyant des bonus d'attaque et défense. Un système qui se défend, et donne des résultats assez grisants même si l'on perd en flexibilité. Carton rouge en revanche sur la customisation du fameux cristal qui régit l'utilisation de tous ces objets, véritable usine à gaz puisqu'il demande un type de points différent (Core Shards) qui s'obtiennent au compte-goutte. Le résultat est qu'on se sent complètement bridé et c'est vraiment pénible.

Atelier Ryza 2, un virage préoccupant pour la série

Pour résumer, les combats sont toujours assez spectaculaires, mais paradoxalement ressentis plus passifs que dans le premier. La quête sans fin de l'accessibilité ne va-t-elle pas finir par avoir raison de l'intérêt du joueur ? Le risque est réel. Revenons pour finir sur la question des personnages, puisqu'on constate la disparation de Empel et Lila dans l'équipe. Ces personnages jouables du premier voyagent maintenant de leur côté sans raison apparente, mais les plus perspicaces ont déjà remarqué qu'il y a trois cases de libres même une fois les sept personnages de cette suite réunis. Gust étant coutumier du fait, on peut se demander s'il ne faudra pas passer par la case Playstation Store pour les retrouver... Sorti trois mois plus tôt, Hajimari no Kiseki de Falcom propose lui une cinquantaine de personnages jouables sans supplément.

Points forts

  • Un système d'alchimie au sommet
  • Vastes possibilités de développement de l'inventaire
  • Des combats jolis et dynamiques…

Points faibles

  • … mais un peut-être un peu trop simplifiés
  • Histoire navrante de vacuité
  • Ambiance soporifique et banale
  • Personnages désespérement creux
  • Les dialogues ont touché le fond
  • Donjons sans intérêt
  • Volume global assez moyen
  • Toujours ce recyclage des boss
Atelier Ryza 2 est une expérience frustrante tant il poursuit la déconstruction des grands principes qui ont porté la série depuis plus de 10 ans. On assiste à un scénario écrit sur un coin de table, une aventure dirigiste pleine de donjons vides, et à des conversations peu inspirées entre des personnages passe-partout. C'est la triste impression d'une marche forcée vers des standards grand public naïfs et insipides qui détruisent le charme d'antan. On prend toutefois beaucoup de plaisir dans les combats et avec le système d'alchimie irréprochable qui apparaît plus que jamais comme le dernier rempart avant l'effondrement général.

Note de la rédaction

11
15.6

L'avis des lecteurs (9)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de Ryuzaki57,  Jeuxvideo.com
Par Ryuzaki57, Contributeur jeuxvideo.com
MP
PS5 PS4 RPG Gust Koei Tecmo
Dernières Preview
PreviewWeird West : Un jeu de rôle action à la sauce western surprenant par les créateurs de Dishonored 28 juil., 15:00
PreviewDice Legacy : un étonnant mélange de gestion, de survie et de dés 23 juil., 09:01
PreviewBattlefield 2042 : Le mode Portal est la promesse enivrante d'un contenu communautaire gigantesque 22 juil., 20:00
Les jeux attendus
1
Battlefield 2042
22 oct. 2021
2
The Legend of Zelda : Breath of the Wild 2
2022
3
Elden Ring
21 janv. 2022