Menu
Destiny 2 : Au-delà de la Lumière
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • PS5
  • ONE
  • Xbox Series
  • Stadia
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Tous les jeux / Jeux Action / Derniers tests jeux vidéo / Destiny 2 : Au-delà de la Lumière /

Test du jeu Destiny 2, Au-delà de la Lumière : une extension convenue aux décors inoubliables

Test : Destiny 2, Au-delà de la Lumière : une extension convenue aux décors inoubliables
PC PS4 ONE Stadia
Destiny 2 : Au-delà de la Lumière
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de scie-le-vin
L'avis de scie-le-vin
MP
Administrateur jeuxvideo.com
15 novembre 2020 à 23:31:57
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (15)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
5.6/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Voir toutes les offres
Partager sur :

Un an après Bastion des Ombres, qui a lancé les prémices d'avancées majeures dans l'univers de Destiny, Bungie dévoile le premier chapitre d'une trilogie d'extensions, Au-delà de la Lumière, en signant une aventure surprenante, mais non sans reproches.

Destiny 2 trailer

Chargement de la vidéo
Destiny 2, Au-delà de la Lumière : une extension convenue aux décors inoubliables
Europe propose un paysage à couper le souffle.

Quand on connaît l'amer goût laissé en bouche par Les Seigneurs de Fer, troisième extension du premier Destiny, dire que la pression sur les épaules de Bungie était grande pour la sortie d'Au-delà de la Lumière, troisième extension de Destiny 2, est un doux euphémisme. Il l'était d'autant plus après les révélations de Bastion des Ombres, et de sa dernière saison en date, celle de l'Arrivée, qui plongeait alors les joueurs dans les profondeurs des Ténèbres, embrassant un passé jusqu'alors oublié. De plus, le studio a soigneusement entrepris depuis plusieurs mois la préparation des joueurs vers une séance de réponses, aux questions que certains se posent depuis parfois six ans. Une pression monstre donc, pas aidée par une situation sanitaire inédite qui change forcément la manière de développer l'ensemble, mais qui n'a visiblement pas eu bon de la volonté des développeurs de surprendre les vétérans, tout en revoyant également sa manière d'appréhender les nouveaux venus.

Destiny 2, Au-delà de la Lumière : une extension convenue aux décors inoubliables
L'Exoscience de Bray, où de sombres secrets vous attendent.

A l'issue de la Saison de l'Arrivée, les Ténèbres s'emparaient complètement d'une partie des planètes de notre système solaire. L'humanité a perdu le contact avec plusieurs destinations, créant un dramatisme palpable dans le scénario du jeu. Il y a en effet quelque chose qui surprend particulièrement : cela fait des années que Bungie nous parle des Ténèbres, d'une menace importante, d'une nouvelle chute qui pourrait détruire le reste de l'humanité, mais jusqu'à présent, on avait jamais vraiment vu la chose se matérialiser autrement que par quelques écrits ici et là dans le lore. L'ennemi semblait lointain, et le voir débarquer pour "avaler" des planètes que l'on a côtoyé pendant des années avait quelque chose de fascinant et de terrifiant.

Une extension courte qui implique les joueurs

Destiny 2, Au-delà de la Lumière : une extension convenue aux décors inoubliables
L'Exo Inconnue a enfin le temps de tout nous expliquer.

C'est dans cette extension que l'on rencontre à nouveau l'Exo Inconnue, un personnage cryptique, dont la première apparition remonte au premier Destiny. Celle-ci va nous accompagner tout au long de la campagne d'Au-delà de la Lumière, dont la mise en scène n'est pas très différente de ce que l'on a connu par le passé. Il y a quelques cinématiques en CGI ici et là, mais la plupart du scénario nous sera plutôt raconté à travers des textes et des appels radio. Si Bungie ne change pas d'un iota la formule de la franchise, le sentiment d'urgence qui émane plus globalement de cette édifice scénaristique est particulièrement réussi, mais aussi désespérément courte. On ne peut pas dire que Bungie est avare en réponses, il y en a un certain nombre sur des questions qui planent parfois depuis des années sur cet univers, mais si l'on prend stricto-sensu les trois chapitres du scénario principal, force est de constater qu'elle ne vous tiendra en haleine que pendant moins de 6h.

C'est d'autant plus visible que contrairement à Bastion des Ombres, Au-delà de la Lumière n'abuse pas d'artifices pour tenter de cacher ce malheureux défaut. Si vous êtes un nouveau joueur, ou que vous n'avez pas forcément pris le temps de véritablement monter votre personnage ces derniers mois, vous n'aurez pas forcément besoin de farmer bien longtemps pour monter en puissance, une fois la mission d'introduction terminée. Non pas que le jeu soit plus généreux qu'avant, mais pour venir à bout de la campagne sans trop de difficulté, il suffit d'avoir un niveau de Puissance d'environ 1150, ce qui équivaut, en partant de 1050, le nouveau seuil minimum de tous les joueurs, à une ou deux heures maximum de farm dans des activités secondaires. Il n'y a pas non plus d'objectifs aussi agaçants que faciles comme "aller tuer des centaines d'ennemis au taux de drop ridiculement bas". Si l'extension est particulièrement courte, elle ne le cache donc pas pour autant.

Destiny 2, Au-delà de la Lumière : une extension convenue aux décors inoubliablesDestiny 2, Au-delà de la Lumière : une extension convenue aux décors inoubliablesDestiny 2, Au-delà de la Lumière : une extension convenue aux décors inoubliables

Mais cette rapidité d'exécution est compensée, au moins en partie, par un scénario écrit avec soin, et un ton beaucoup plus sombre que ce à quoi on a été habitué jusqu'ici. Certes, il n'a pas la mise en scène d'un RPG occidental à grand spectacle, mais Destiny n'a jamais cherché à l'être, et les joueurs y sont habitués. Le principal, c'est qu'ils aient droit à des réponses, et pas à un simple "teaser" pour la suite. Dans Bastion des Ombres, il s'agissait de redonner aux Ténèbres la place qu'ils méritent dans cet univers, Au-delà de la Lumière vient les intégrer complètement, en impliquant réellement le joueur dans tout cela.

Trois nouvelles sous-classes excellentes... en PVE

Dans cette extension, il y a un choix que l'on ne fait pas, mais dont on a le sentiment que celui qu'on nous impose aura de grandes conséquences à l'avenir. Il est lié à la question portée par l'Exo Inconnue : plutôt que de combattre les Ténèbres, pourquoi ne pas tout simplement essayer de les maîtriser ? C'est de ce constat que naissent pas moins de trois nouvelles sous-classes, basées sur le nouvel élément trouvé sur Europe : la Stase.

Destiny 2, Au-delà de la Lumière : une extension convenue aux décors inoubliables
La Stase peut être améliorée.

Durant toute la campagne, le joueur est invité à l'utiliser pour découvrir l'étendu de ses pouvoirs. Et force est de constater qu'après six années à retrouver plus ou moins les mêmes sensations, la Stase apporte un véritable vent de fraîcheur en PvE. Vos possibilités d'approches sont nombreuses et particulièrement jouissives. La Stase s'articule autour de la maîtrise de la glace qui se trouve sur Europe. Il ne s'agit plus de tuer vos adversaires, mais plutôt de les figer, pour mieux les détruire. A l'image des Ténèbres, votre allégeance à cette doctrine - une par classe principale - s'avère redoutable et source de traîtrise.

Mais si la Stase a un impact particulièrement positif en PvE (contre l'environnement), bien que des bugs soient encore présents dans les activités des années précédentes, le PvP se retrouve être la victime collatérale. Lorsque vous vous lancez dans l'Epreuve, la partie Joueurs contre Joueurs de Destiny 2, vous vous rendez compte assez rapidement que cette doctrine a un impact particulièrement négatif sur le déroulé d'une partie. Se faire figer par vos adversaires sans pouvoir répliquer est une chose, mais on constate le cruel manque d'équilibre qui émane de tout ça. Et à en juger par l'absence de nouvelles cartes PvP avec Au-delà de la Lumière, Bungie donne le sentiment de n'avoir pas vraiment montré un quelconque intérêt pour cette partie du jeu. L'équilibrage y est approximatif, quand il n'est pas tout simplement inexistant. Il n'est ainsi pas rare d'être figé par la glace alors même que le joueur adverse est derrière un mur. Je ne sais pas quelle pourrait être la solution parfaite, mais ce qui ressort de tout ça, c'est qu'on a envie de fuir l'Epreuve et ne plus jamais y revenir.

Europe, gelée dans le temps

Destiny 2, Au-delà de la Lumière : une extension convenue aux décors inoubliables
Certaines cinématiques ne sont pas en CGI.

L'un des gros points forts de Au-delà de la Lumière, au-delà des réponses que l'extension apporte aux joueurs, c'est bien Europe. La lune de Jupiter est donc le nouveau terrain de jeu de Destiny. Une étendue vaste, qui n'est pas aussi monotone que la Lune de Bastion des Ombres.

Comme beaucoup de destinations, la plupart des infrastructures que l'on va visiter sont figées dans le temps, ou plutôt dans la glace. Mais ça ne veut pas dire pour autant que tout est resté en place comme si de rien n'était. Des ennemis s'y sont installé, ont parfois profondément modifié le paysage local, en se réappropriant certaines gloires de l'humanité de l'Âge d'Or d'alors. Il en résulte une ambiance fascinante, avec de nombreux décors différents. Si la surface d'Europe est plutôt classique et essentiellement faite de neige et de montagnes glaciales, ses profondeurs sont probablement ce qui s'est fait de mieux dans la franchise. Des révélations sur l'identité de l'Exo Inconnue dans les méandres de l'Exoscience de Bray, aux Puits d'Infinitude, en passant l'excellent Assaut Le Chemin Miroitant, Europe est probablement la plus belle des destinations que Bungie a créé jusqu'ici. Les décors y sont superbes, et l'excellente direction artistique de la saga prend ici tout son sens, tout comme le travail sur la direction sonore, où chaque bruit n'est pas là par hasard (ou chaque lueur au loin). Dommage que les effets météorologiques - une zone peut devenir difficile à explorer en cas de tempête - aient finalement si peu d'impact.

Mais Europe est aussi une destination comme les autres. Une fois la campage terminée, on est invité à accéder aux couches inférieures de l'extension, comme les événements publics - dont un, inédit, qui n'est pas bien différent de l'événement "Contact" de la Saison de l'Arrivée, les Secteurs Oubliés, les coffres régionaux, les "Aventures" à réaliser en version plus difficile, et le farm pour monter en puissance, et se préparer pour les activités à venir, dont le raid Crypte de la Pierre. Il y a aussi plusieurs secrets à découvrir, comme les Pingouins cachés, et les activités de Sabotages à récupérer auprès de Variks contre des pièces de Pourtoujours - même si à l'écriture de ce test, elles ne sont pas encore toutes disponibles.

En clair, si vous avez l'habitude de Destiny 2, rien de tout ceci ne va vous surprendre. Non pas que l'on ne prenne aucun plaisir à faire tout ça - même la centième fois, visiter Europe est toujours aussi excellent - mais Bungie n'opère, au contraire de son scénario, aucune prise de risque. Le choix, aussi, de distribuer certains contenus au fur et à mesure des semaines fait que l'on a réalisé le tour d'Au-delà de la Lumière plus rapidement qu'on ne le pense. En une vingtaine d'heures de jeu, on a déjà écumé ce qu'il y avait à faire, et la suite consiste seulement à atteindre le pré-requis du futur raid, fixé à 1230 (1250 après le premier week-end).

Une "nouvelle" expérience pour les joueurs néophytes

Destiny 2, Au-delà de la Lumière : une extension convenue aux décors inoubliables
C'est le grand retour du Cosmodrome et de la cinématique d'intro de Destiny.

Avec Au-delà de la Lumière, Bungie propose également une refonte de l'expérience pour les nouveaux joueurs. Si on retrouve bien le tutoriel de l'an dernier au sein du Cosmodrome, la zone issue du premier Destiny est de retour dans son intégralité, en compagnie d'un nouveau PNJ qui viendra expliquer aux nouveaux tout ce qu'il y a à savoir sur le gameplay, tout en incluant davantage les joueurs dans l'histoire globale du jeu.

Cette seconde refonte est plus que bienvenue, même si elle n'est pas vraiment nouvelle au sens strict du terme. Le Cosmodrome n'est pas une destination inédite, et elle a été copiée à l'identique, bien que désormais au niveau des standards graphiques de la saga. L'Assaut Disgrâce n'est certes qu'un moyen d'encore plus appréhender les mécaniques du jeu, mais il manque de consistance et s'avère particulièrement court, en plus d'être assez inintéressant dans l'ensemble.

On notera cependant un vrai effort de Bungie - ce qui était loin d'être facile - de mieux expliquer tout ce qu'il y a dans le monde de Destiny. Même pour les joueurs vétérans, on le constate sur Europe, le jeu prend le temps d'expliquer plus clairement certains éléments de gameplay. Une fois le scénario de l'extension terminé, on se sent ainsi mieux dirigé, moins perdu qu'avant.

Concernant le Coffre de Contenu
Avec Au-delà de la Lumière, Bungie opère un changement radical et qui concerne l'ensemble des joueurs. Un certain nombre de destinations et activités ont disparus du jeu - le tout étant expliqué par le scénario. La plupart des planètes de l'An 1 de Destiny 2 ont été supprimées, ce qui à un impact réel sur le contenu donné aux joueurs free-to-play. Si vous n'achetez pas les extensions, vous aurez donc accès à moins de choses qu'auparavant, bien qu'Europe soit disponible pour tout le monde. Ce changement n'a pas d'impact sur la note de ce test - qui ne concerne que l'extension, mais il est suffisamment notable pour être signalé ici. Retrouvez tout ce qu'il faut savoir sur le Coffre de Contenu '''[id:1301448 dans notre guide complet.

Pour ce qui est de la partie technique, Au-delà de la Lumière se porte comme un charme sur PC, tandis que les versions Xbox One et PS4 ne souffrent d'aucun soubresaut, malgré parfois des effets visuels soutenus en raison de l'utilisation de la Stase. Sur ces deux plateformes, le jeu conserve néanmoins une résolution de 1080p pour 30 FPS, et des temps de chargement longuets.

Destiny 2, Au-delà de la Lumière : une extension convenue aux décors inoubliablesDestiny 2, Au-delà de la Lumière : une extension convenue aux décors inoubliablesDestiny 2, Au-delà de la Lumière : une extension convenue aux décors inoubliables

Note : Ce test concerne la version de Au-delà de la Lumière au 15/11/2020. Nous le mettrons à jour le 13/12/2020 pour prendre en compte le raid. La Saison de la Traque aura droit à son propre test le 16/12/2020. Enfin, nous proposerons une mise à jour pour les versions PS5 et Xbox Series X/S le 9/12/2020, après la sortie du patch next-gen.

Les notes
+Points positifs
  • Un scénario convaincant
  • Une direction artistique exemplaire
  • La Stase, une excellente idée en PvE...
  • Une bande son d'excellence
  • La VF
  • L'expérience pour les nouveaux joueurs
-Points négatifs
  • Aucune prise de risque sur le fond
  • Une campagne très courte
  • ... mais une catastrophe en PvP
  • Encore pas mal de bugs

Au-delà de la Lumière est une extension qui délivre une expérience à la frontière entre l'excellence et l'inertie. D'un côté, Bungie délivre de nombreuses réponses pour son univers et pour les fans, et propose une nouvelle destination incroyablement belle, mais de l'autre, force est de constater que le studio ne change pas d'un iota la formule initiée depuis plusieurs années. Le fait aussi qu'on fait rapidement le tour de l'ensemble, et que la Stase a beau être une idée géniale en PvE, elle a eu un impact sérieux sur l'équilibre du PvP. Au final, on est très content de l'expérience, mais celle-ci est moins marquante que celle de Bastion des Ombres ou de Renégats.

Profil de scie-le-vin
L'avis de scie-le-vin
MP
Administrateur jeuxvideo.com
15 novembre 2020 à 23:31:57
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (15)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
5.6/20
Mis à jour le 16/11/2020 à 23:00
PC PlayStation 4 Xbox One Google Stadia Action FPS Bungie
Retour au test
Configurations recommandées
Conditions du test de la version PC
Ce test a été réalisé sur un PC équipé d'une carte mère B450 Elite d'Aorus, d'une RTX 3070, d'un processeur Ryzen 5 3600, avec 16 Go de RAM. Le tout est installé sur un SSD.
Dernières Preview
PreviewCyberpunk 2077 : Nos impressions après les 15 premières heures de jeu en exclu 19 nov., 18:30
PreviewFootball Manager 2021 : Simple affinage à l'horizon 10 nov., 09:15
PreviewHyrule Warriors : L'Ère du Fléau - La préquelle de BOTW inquiète autant qu'elle fait envie 09 nov., 15:19
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
10 déc. 2020
2
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
2021
3
Sword of the Necromancer
4ème trimestre 2020