Menu
Remothered : Broken Porcelain
  • Tout support
  • PC
  • Switch
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Tous les jeux / Jeux Survival-Horror / Derniers tests jeux vidéo / Remothered : Broken Porcelain /

Test du jeu Remothered : Broken Porcelain, une suite à oublier

Remothered : Broken Porcelain
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de KillerQuent
L'avis de KillerQuent
MP
Twitter
Utilisateur jeuxvideo.com
29 novembre 2020 à 21:00:01
8/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
9/20
Amazon PS4 19.51€ Fnac Marketplace PS4 24.47€ Cdiscount Switch 24.99€ Amazon ONE 27.01€ Amazon ONE 29.99€ Amazon Switch 32.46€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Test Remothered : Broken Porcelain, une suite à oublier
,

Contributeur

Remothered : Broken Porcelain - Il est maintenant temps de fuir

4 166 vues

En 2018 sortait de l'accès anticipé la première création des studios de développement Darril Arts et Stormind Games, Remothered : Tormented Fathers, un survival-horror psychologique salué par la critique et qui puisait son inspiration dans de nombreux classiques du genre tel que Rule of Rose ou Clock Tower. Ce nouvel opus, Remothered : Broken Porcelain, était donc l'occasion de faire ressurgir la terreur ressentie il y a de cela trois ans. Malheureusement, ce sont davantage de la frustration et de la déception que vous éprouverez tout au long de votre périple…

Un petit rappel
Pour celles et ceux qui auraient oublié, le premier jeu mettait en scène le docteur Reed, une femme enquêtant sur la disparition de Céleste, la fille d'un certain Mr. Felton, un vieux notaire souffrant d'une étrange maladie et résidant dans une villa perdue au milieu d'une forêt. Son investigation l'avait amenée à faire la lumière sur les terribles secrets entourant les occupants de l'immense demeure et sur un médicament portant le nom de Phénoxyl. Créé à partir de papillons de nuit parasites, il est censé effacer les souvenirs traumatiques d'une personne, mais possède d'affreux effets secondaires comme l'envie de meurtre. L'intrigue se concluait par la fuite de Reed de la villa après la mort de tous ses résidents, laissant de nombreux mystères encore en suspens que cette suite devait donc s'occuper de révéler, notamment sur ce qu'il était advenu de Céleste.

Une narration désordonnée

Rappelons avant tout que l'histoire est ici un point à prendre très au sérieux. Le concepteur de Remothered, Chris Darril, l'avait prouvé avec Tormented Fathers dont l'aspect scénaristique, d'une importance capitale, avait permis de donner vie à des personnages effrayants et mystérieux ne se limitant pas simplement au fait d'être des psychopathes sans profondeur. Broken Porcelain lui, ne souffre pas spécialement de son scénario qui, au premier abord, attise la curiosité en nous plongeant dans un cadre angoissant et étrange, dont les décors peuvent rappeler l'illustre Shining. Néanmoins, celui-ci subit le rythme complètement instable du jeu.

Le calme avant la tempête, et un moment de légèreté

Remothered : Broken Porcelain, une suite à oublierRemothered : Broken Porcelain, une suite à oublier

En effet, la construction du récit est très perturbante, dûe au fait que ce jeu se perd dans l'usage des flashbacks et flashforwards. Pour tout saisir, faisons un bref résumé. L'aventure se déroule en grande partie avant les événements de Tormented Fathers, dans l'auberge Ashmann, et nous fait incarner Jennifer, une jeune fille rebelle de 15 ans qui fut récemment accueillie dans l'établissement. Les ennuis vont alors s'amorcer, car passé ce prologue il n'y a plus vraiment d'ordre logique dans la succession des mésaventures de notre héroïne. À coup de retours dans le passé, le présent, le futur et ainsi de suite, l'histoire a bien du mal à se recentrer et amène sa fin, de ce fait, très maladroitement. Cela finit donc par entraîner un désintérêt pour celle-ci et les personnages concernés.

L'effroi n'est pas au rendez-vous

Jennifer n'est pas seule face au danger et elle trouvera une amie en la personne de Linn avec qui elle découvrira les sombres secrets que ce lieu renferme. Attention toutefois, les occupants commencent à se comporter de manière étrange et agressive, et ce sera à vous d'échapper à leurs griffes tout en cherchant un moyen de fuir le domaine piégé dans la neige.

Remothered : Broken Porcelain, une suite à oublier
La seule vraie menace

Cependant, ne comptez pas sur les ennemis pour vous offrir votre dose de frisson, puisque mis à part "Porcelain", le reste des poursuivants se révèle être tout l'inverse de terrifiant. Pour ne rien arranger, l'écriture des antagonistes souffre d'un manque cruel de subtilité, les rendant insipides et très vite lassants. Vous pourrez donc "trembler de peur" devant une sorte de clone raté d'Annie Wilkes de Misery ou un directeur au combien barbant. Tout ceci est aggravé par une synchronisation labiale ratée et un sound-design aux fraises, enlevant toute crédibilité et immersion à la plupart des cinématiques. Le navire aurait pu éviter le naufrage s'il avait été sauvé par une IA performante et une bonne jouabilité, seulement là encore, c'est tombé à l'eau.

L'élément le plus effroyable : le gameplay

C'est l'aspect le plus catastrophique du jeu, et ce sur tous les plans. Reprenant les fonctionnalités de son aîné comme les QTE si vous êtes attrapé(e) ou la possibilité de se cacher, il va également récupérer ses tares et va même, pour certaines, les empirer. Ennemis quasi omniscients, personnage lourd à contrôler, phases de cache-cache mal exécutées, rien n'a été amélioré. Les nouvelles mécaniques de jeu ne sont pas plus épargnées et c'est là encore un échec cuisant. L'exemple le plus flagrant est le "Pouvoir de papillon" qui vous laisse vous balader en caméra libre pour une durée limitée, vous permettant de localiser ceux qui vous cherchent, de les marquer ou les gêner. Son contrôle est terriblement lourd et son activation peut être capricieuse. Pour le reste, c'est plutôt classique, allant de la fabrication de divers objets (défense, distraction, piège) à l'amélioration de vos compétences vous poussant à fouiller minutieusement chaque recoin, chose qui peut devenir vite fastidieuse. Il est en plus possible d'attirer les ennemis avec votre voix, mais vous prendrez vite conscience de l'inutilité de ceci et du reste…

Remothered : Broken Porcelain, une suite à oublier
Mieux vaut courir que se cacher...

La raison est simple : Remothered, comme en 2018, veut jouer à de nombreuses reprises sur son côté infiltration et discrétion, mais il échoue. Il en résulte une expérience de jeu gâchée tant chaque séquence de ce type se résumera à tenter une approche silencieuse, se faire repérer, courir, se cacher et rebelotte. En bonus, nous avons le droit à d'innombrables soucis de game-design comme les animations fréquemment buguées ou les problèmes de collisions, faisant plus penser à un early access qu'à une version finale.

Des survivants ?

À ce stade du test, nous sommes en droit de nous demander s'il y a autre chose que l'intrigue à sauver dans ce désastre ! Autant vous prévenir, la liste est courte. Nous pouvons mentionner les graphismes, assez beaux, malgré des difficultés techniques qui ne leur rendent pas justice. L'utilisation des couleurs froides, grisâtres, est de son côté bien pensée et renforce l'atmosphère pesante qui règne entre les murs de l'hôtel.

Remothered : Broken Porcelain, une suite à oublierRemothered : Broken Porcelain, une suite à oublierRemothered : Broken Porcelain, une suite à oublier

Quant à la bande son, bien que pouvant devenir redondante, elle est réussie et ne manquera pas de vous rappeler celle de titres comme Haunting Ground et autres inspirations du développeur italien. Enfin, on peut reconnaître une certaine qualité des doublages, en particulier celui de notre protagoniste, qui est malencontreusement en déséquilibre avec ses animations faciales qui reflètent peu d'émotions. C'est d'ailleurs le cas de tout le monde.

Points forts

  • L'histoire, par moments intéressante…
  • Une bande-son glaçante
  • Des graphismes légèrement améliorés
  • La prédominance astucieuse de couleurs pâles

Points faibles

  • … mais affaiblie par un rythme inégal
  • Les problèmes d'IA, gâchant de nombreuses phases de jeu
  • Des animations défectueuses
  • Un sound design parfois absent
  • Aucun personnage ne sort du lot
  • Moins choquant que le premier Remothered
  • Une conclusion qui suscite peu d'intérêt
  • Un contenu trop maigre pour le prix demandé

Broken Porcelain est un jeu dont nous dressons le bilan avec beaucoup de regret. Il est difficile de ne pas avoir le sentiment de jouer à quelque chose d'incomplet et bâclé qui finalement, malgré quelques bonnes idées, ne rend pas honneur aux grands noms du monde de l'horreur dont il s'inspire. Le plus déplorable dans tout cela est que quelques mois de plus auraient sûrement suffi pour régler ces problèmes et rendre l'expérience plus agréable. Malheureusement, ce qui ne fut pas résolu auparavant par le studio ne l'est toujours pas aujourd'hui et pour 29,99 €, la pilule a du mal à passer. Face à un troisième opus prévu qui viendra conclure la trilogie, nous sommes en droit d'être inquiets et réticents au vu du résultat de cet épisode…

Note de la rédaction

8
9

L'avis des lecteurs (3)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de KillerQuent,  Jeuxvideo.com
Par KillerQuent, Utilisateur jeuxvideo.com
MPTwitter
Survival-Horror Darril Arts Stormind Games PC Switch PS4 ONE Aventure Modus Games
Dernières Preview
PreviewDice Legacy : un étonnant mélange de gestion, de survie et de dés 23 juil., 09:01
PreviewBattlefield 2042 : Le mode Portal est la promesse enivrante d'un contenu communautaire gigantesque 22 juil., 20:00
PreviewFIFA 22 : premières impressions, droit au but ? 20 juil., 19:12
Les jeux attendus
1
Horizon : Forbidden West
4ème trimestre 2021
2
Far Cry 6
07 oct. 2021
3
Battlefield 2042
22 oct. 2021