Menu
Gears Tactics
  • Tout support
  • PC
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Gears Tactics / Gears Tactics sur PC / Tests Gears Tactics PC /

Test du jeu Gears Tactics : Un T-RPG violent et dynamique ! sur PC

Test : Gears Tactics : Un T-RPG violent et dynamique !
PC
Gears Tactics
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Aubin_Gregoire
L'avis de Aubin_Gregoire
MP
Journaliste jeuxvideo.com
27 avril 2020 à 15:00:02
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (34)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.9/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Acheter sur MicrosoftMicrosoft Store
Voir toutes les offres
Aussi disponible sur :Xbox Game Pass
Partager sur :

L’annonce de Gears Tactics avait de quoi étonner. En effet les opus canoniques de la saga n’ont pas pour réputation de faire dans la dentelle ou de nous demander de nous creuser les méninges en quête du mouvement optimal. Notre premier contact avec ce spin-off s’était montré très encourageant. Les équipes de Splash Damage et The Coallition ont-elles réussi à transposer les codes de cette licence phare de Microsoft au jeu de stratégie ?

Test Gears Tactics en vidéo

Chargement de la vidéo

Précédant de plusieurs années les évènements du premier Gears of War, Gears Tactics délaisse l’escouade Delta et la nouvelle génération que nous avons pu découvrir dans le 4e opus. Nous faisons donc la connaissance de Gabe Diaz, père de l’héroïne de Gears 5, mécano reclus qui devra reprendre du service face à l’émergence des Locustes. Mandaté par Prescott, big boss de la CGU, Gabe se voit confié la tâche de mettre hors d’état de nuire une nouvelle menace, Ukkon. Ce puissant scientifique est à l’origine de nouvelles espèces de Locustes et c’est uniquement en rassemblant et en formant de nouveaux soldats que Gabe pourra espérer venir à bout de l’ennemi.

Gears Tactics : Un T-RPG violent et dynamique !Gears Tactics : Un T-RPG violent et dynamique !Gears Tactics : Un T-RPG violent et dynamique !

Tout comme ses prédécesseurs, ce Gears fait le plein d’archétypes. Gabe “C’est pas ma guerre, chef” Diaz, Sid “Je suis trop vieux pour ces c*******s” Redburn et Mikayla “On n’aime pas trop les gars dans votre genre par ici” Dorn, sont donc les 3 héros qui porteront cette mission à bras le corps. Si le scénario se laisse suivre et creuse un peu l’origine des ennemis emblématiques de la saga, il ne décolle jamais vraiment, la faute à des personnages qui manquent d’épaisseur. Il est vrai que la saga n’est pas réputée pour la tridimensionnalité de ses personnages, si l’on enlève le dernier épisode en date, mais chaque Gear dispose généralement d’une personnalité forte et offre son lot de punchline over the top. Ici, rares sont les répliques qui font mouche ou qui proposent plus qu’une simple exposition des évènements. Ce n’est pas rédhibitoire, car le Tactical-RPG est avant tout un genre qui s’apprécie par son gameplay, mais il n’empêche que ce casting fait pâle figure face à Marcus Fénix ou Cole Train, par exemple, qui à défaut de se montrer particulièrement attachants, savaient divertir le joueur par leurs répliques cinglantes. Ce n’est malheureusement pas la mollesse générale des cut-scenes qui rattrape l’ensemble de la narration. Les cadrages s’avèrent convenus et fonctionnels et les scènes de conflits manquent de gigantisme. D’autant que le moteur Unreal Engine souffre régulièrement de popping de texture ce qui n’aide pas vraiment à l’appréciation de cesdites scènes.

La vue zénithale vous va si bien

Ces cut-scenes sont cependant l’une des rares tares techniques de ce Gears Tactics. Extrêmement solide sur le plan visuel et bien optimisé, Tactics fait honneur à la série. Rarement pris en défaut, le moteur brille constamment et les cartes sont un plaisir à parcourir. Si les lieux traversés sont relativement peu nombreux et comportent leurs lots de villes en ruines,de champs de bataille abandonnés ou villages en plein désert, ils sont suffisamment bien conçus pour que la répétitivité ne se fasse pas ressentir. Les zones sinistrées par les conflits que l’on traverse sous une pluie battante, ruisselant sur la caméra, sont particulièrement réussies techniquement et artistiquement. Tortueuses et fournies, les architectures renvoient directement aux épisodes canoniques et sont une réussite autant sur le plan visuel que du gameplay. C’était une évidence, car Gears Tactics pioche allégrement dans les assets de ses prédécesseurs sur tout l’aspect artistique. Il aurait bien eu tort de s’en priver tant le résultat est probant et assure une cohérence visuelle sur l’ensemble de la saga. Modèles 3D, animations, sfx... Le tout est tellement bien implémenté que l’on a parfois l’impression de regarder une partie multijoueur de Gears 5 en mode spectateur. La vue zénithale sublime la direction artistique, en permettant d’apprécier pleinement le design de certains modèles. Le travail effectué sur les véhicules, notamment, ne nous a jamais semblé aussi réussi. De plus, la caméra nous permet de fortement nous éloigner du champ de bataille et permet une excellente lisibilité de l’action. Sans forcer, Gears Tactics propose ni plus ni moins que le Tactical le plus joli du marché.

Gears Tactics : Un T-RPG violent et dynamique !Gears Tactics : Un T-RPG violent et dynamique !Gears Tactics : Un T-RPG violent et dynamique !

Du Gears pur jus

C’est bien beau d’être joli, mais un jeu de stratégie se juge avant tout sur ses mécaniques et le moins que l’on puisse dire c’est que ce nouvel arrivant n’est pas avare en idées. La base est limpide pour quiconque a un jour posé ses mains sur un XCOM ou équivalent. Chaque mission se déroule en 2 phases, la phase alliée et la phase ennemie. Vous disposez de 4 unités que vous pouvez déplacer et faire agir sur une carte en dépensant des points d’actions (PA). Les compétences auxquelles ont accès vos avatars dépendent de leur classe et de leur évolution au fil des niveaux que vous gagnez au fur et à mesure de vos succès. À vous donc de dépenser chaque PA judicieusement pour déjouer les stratégies ennemies et mettre à mal les troupes locustes. Chaque décision s’avère cruciale, car beaucoup de paramètres doivent être pris en compte à chaque action. Un tir a plus ou moins de pourcentage de chance de toucher sa cible en fonction de l’arme utilisée, de l’angle de vue et de la distance qui vous sépare de votre cible. Par exemple un sniper posté en hauteur à une distance de 30 mètres de l’ennemi sur un terrain dégagé sera dans des conditions idéales pour lui coller une balle entre les deux yeux. Il faut donc continuellement composer avec son équipement, les statistiques de notre héros, le type d’ennemi que l’on affronte, le terrain, etc. Voilà pour la formule de départ.

Gears Tactics : Un T-RPG violent et dynamique !

À cela Gears Tactics implémente l’ADN de la licence au sein de ses mécaniques de jeu. Chaque caractéristique de gameplay, chaque arme et chaque archétype d’ennemi issus des TPS de la Xbox sont au moins aussi bien intégrés à ce Tactical que dans les jeux d’origines. Les drones se mettent à couvert et contrôlent les lignes de vues, les tickers vous foncent dessus et évitent vos balles grâce à leur vitesse, les grenadiers sont redoutables au corps à corps et vous forcent à tenir vos distances, les Kantus renforcent les lignes ennemies… Toutes ces interactions et ces logiques de combat apparaissent comme des évidences, car nous les avons déjà rencontrées, mais dans une autre dynamique de jeu. Mieux encore, des mécaniques de jeux indissociables à Gears servent ici à minimiser la frustration du joueur. Par exemple, là où dans un XCOM la distance parcourue par PA dépensé est fixe, dans Gears Tactics cette distance se voit légèrement allongée pour vous mettre à couvert derrière le muret le plus proche. Ainsi le Gear effectuera la glissade tactique traditionnelle bien connue de la saga. Exit, les 2 PA dépensés au lieu d’un seul pour mettre une unité en sécurité.

Gears Tactics : Un T-RPG violent et dynamique !

Les exécutions sur une unité au sol de leur côté, sont encore plus essentielles au gameplay de Gears Tactics et sont à n’en pas douter LA grosse feature qui change radicalement les affrontements. Si une unité Locuste de taille humanoïde voit sa barre de vie tomber à zéro, le joueur peut donc exécuter la cible à l’aide de n’importe laquelle de ses unités pour l’achever et donner 1 PA supplémentaire aux 3 autres membres de son équipe. Toute personne ayant déjà perdu une unité dans un Tactical à cause d’un PA manquant sait à quel point une action supplémentaire est déterminante. Il est donc possible d’enchaîner les exécutions et de faire progresser rapidement ses héros sur la carte tout en écrasant des crânes locustes. Cette mécanique change drastiquement le rythme des parties et confère au jeu une dynamique particulièrement agressive. De plus, tout comme les unités ennemies, les alliés sont mis au sol avant de mourir, ce qui nous permet de les ranimer à moins qu’un adversaire vienne l’exécuter au même tour. À ces mécaniques s’ajoutent toutes les particularités de chaque classe, dont certaines permettent également de générer des PA afin d’effectuer des combos particulièrement longs.

Ces mécaniques laissent donc plus longuement le contrôle aux joueurs qui peut parfois doubler le nombre d’actions qu’il entreprend par tour. Par moment Gears Tactics a presque plus des airs de puzzle game que de jeu de stratégie, car il est parfois possible de trouver les combinaisons d’actions optimales pour venir à bout des forces ennemies en un seul tour sans prendre le moindre dégât. Ces ajouts rendent donc l’expérience plus jouissive, plus accessible également, mais surtout réellement différente de ce à quoi certains adeptes du genre peuvent s'attendre. Même en difficile, le titre a ponctuellement plus des airs de simulation de massacre que de réel jeu tactique où un mouvement de travers peut causer la mort. D’autant que des sauvegardes automatiques à chaque pan d’une mission sont là pour nous sauver les miches en cas de dérapages, pour peu que l’option Iron Man ne soit pas cochée. Pour satisfaire le joueur, Gears Tactics lui offre des dizaines d’options offensives surpuissantes, quitte à parfois un peu trop déséquilibrer le jeu en sa faveur. La grenade par exemple, que l’on peut également utiliser comme une mine, débloque facilement les situations en réduisant à néant 3 ou 4 ennemis à la fois. Un sniper avec le build adapté peut enchaîner les coups critiques et ainsi mettre au sol 5 ennemis à la suite. Un nouveau venu prendra à coup sûr un plaisir monstre, tandis qu’un vétéran devra se tourner vers les modes de difficulté plus élevés pour retrouver des sensations connues.

Gears Tactics : Un T-RPG violent et dynamique !

Le système de combat s’avère donc particulièrement efficace et a à son service des cartes très bien calibrées. Nous avons déjà abordé leurs qualités visuelles, mais elles s’avèrent également un parfait terrain d'expérimentation pour le joueur. Les possibilités de contournement sont légion, les points d’observation surplombant l’action sont disséminés aux bons endroits, des caisses de ravitaillement nous poussent à prendre des risques pour espérer looter une pièce d’équipement qui viendra renforcer notre build… Ces missions répondent également aux logiques de gameplay des Gears traditionnels. Des puits d’émergence à boucher à l’aide de grenades, des spawns d’ennemis parachutés par des Reavers... Toutes les missions principales sont un vrai plaisir et varient les agencements et les stratégies à adopter avec brio. On ne peut malheureusement pas en dire autant de toutes les missions “secondaires”. Ces missions n’ont de secondaires que le nom, car elles s’avèrent obligatoires. Entre deux opérations faisant avancer l’histoire, nous devons choisir entre plusieurs missions parmi lesquelles une sera supprimée une fois le nombre requis atteint. Ces dernières sont réparties selon plusieurs types comme le contrôle de point, le sauvetage d’unités… Elles s’avèrent répétitives, car leur structure et leurs scripts finissent très vite par se ressembler. Les Raids de Ressources s’avèrent tout bonnement ratés, le joueur doit y récolter des pièces d’équipements en évitant des bombardements ennemis qui tombent sur toute la zone derrière lui. Pour faire simple, ces quêtes nous demandent de courir tout droit en tuant tout ce qu’il bouge. Pas franchement exaltant. Heureusement le rapport missions principales/missions secondaires s’avèrent largement supportable.

Gabe “Fashionista” Diaz

Une fois rentré de mission et votre QG regagné vous pouvez ouvrir vos lootboxes (gratuites), recruter de nouvelles unités et personnaliser vos troupes. C’est bien le 3e point qui est le plus intéressant, car il vous permet de largement orienter le gameplay d’une unité en fonction de vos appétences. Chaque classe voit son arbre de compétence se séparer en 4 branches favorisant divers aspects du gameplay. Générer plus de PA, soin, capacité d’invisibilité, déstabilisation des ennemis. Libre à vous d’orienter deux unités de la même classe dans des options différentes afin de pouvoir faire face à tout type de missions. Ce point, développé conjointement avec la customisation des armes très poussées, permet de créer son build idéal. Par exemple, un sniper disposant d’un canon augmentant ses chances de coup critique à 100% lorsqu’il est en hauteur, qui utilise une capacité rendant tous ses PA à l’unité en cas de kill pourra enchaîner plusieurs victimes en un seul tour. Les possibilités sont nombreuses et le nombre de recrues disponibles permet d’expérimenter différents styles de jeu. La plupart des parties de notre arme sont customisables, viseur, culasse, poignée, chargeur, canon… On peut choisir la couleur de nos différentes pièces d’armure, de faire apparaître le casque ou non.

Gears Tactics : Un T-RPG violent et dynamique !Gears Tactics : Un T-RPG violent et dynamique !Gears Tactics : Un T-RPG violent et dynamique !

Le recrutement d’unités de son côté nous a paru assez facultatif, hormis pour essayer de leur subtiliser des pièces d’équipements. D’une part parce que dans une bonne moitié des missions vous composerez votre équipe des 3 héros, dont la mort résulte en un échec et d’autre part parce que même en difficile, l’option de résurrection et les points de ravitaillements nullifient complètement sa nécessité. Cependant il nous permet de profiter des surnoms inventifs de certaines unités. Jasper “Le Charme” Frank, Dewey “Jalapeño” Harris… Ce degré de personnalisation peut plus ou moins gonfler, selon votre intérêt pour la chose, une durée de vie déjà très convenable. Comptez 25 heures pour venir à bout de l’aventure. Probablement plus dans le mode de difficulté maximal.

Les notes
+Points positifs
  • Un univers respecté à la lettre
  • Toutes les spécificités de Gears parfaitement intégrées au T-RPG
  • Une approche plus agressive et accessible du genre
  • Un bestiaire qui fonctionne presque mieux en Tactical qu’en TPS
  • Techniquement au top
  • Un bon degré de personnalisation
  • Des combos dévastateurs et des exécutions qui changent la donne…
-Points négatifs
  • ...Au risque de nullifier ponctuellement le challenge
  • Les grenades, une solution miracle trop puissante
  • Des cut-scenes convenues et un scénario prétexte
  • Des personnages en deçà des standards de la licence
  • Des quêtes “secondaires” obligatoires qui perdent vite en intérêt
  • Les Raids de Ressources, ratés

Gears Tactics fait exactement ce que l’on attendait de lui et le fait bien, très bien même. Si certains vétérans du genre lui reprocheront sûrement une difficulté contenue et un côté rentre-dedans parfois trop prononcé, il a le mérite de proposer une philosophie différente du Tactical-RPG. Plus agressif et favorisant les combos et les multitudes d’actions par tour, le système de jeu intègre tout ce qui fait le sel de Gears of War (le shoot en moins). Que vous découvriez le genre ou la licence avec cet épisode importe peu tant il convient dans les deux cas. On regrettera une narration et des personnages un cran en dessous de ce à quoi la saga nous a habitué, mais les combats à eux seuls valent le détour.

Profil de Aubin_Gregoire
L'avis de Aubin_Gregoire
MP
Journaliste jeuxvideo.com
27 avril 2020 à 15:00:02
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (34)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.9/20
Mis à jour le 27/04/2020 à 17:03
PC Stratégie Microsoft Studios
Dernières Preview
PreviewMarvel’s Avengers : En route vers le Endgame ? Hier, 15:00
PreviewFIFA 21 : Le gameplay se dessine, rassurant ou inquiétant ? 04 août, 17:16
PreviewWRC 9 : Vers un épisode plus communautaire 31 juil., 17:34
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Microsoft Flight Simulator
18 août 2020
3
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020