Menu
Dead Synchronicity : Tomorrow comes Today
  • Tout support
  • PC
  • Switch
  • PS4
  • ONE
  • Mac
  • iOS
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Preview Dead Synchronicity – Une aventure noire et radicale

Dead Synchronicity – Une aventure noire et radicale

Avec Dead Synchronicity, le studio espagnol Fictiorama entend proposer une approche originale et mature du genre point’n click, en dépeignant une société post-apocalyptique en proie à tous les maux et en faisant de son héros un être prêt à tout pour découvrir sa propre identité…

Dead Synchronicity – Une aventure noire et radicale

Financé à la suite d’une campagne réussie – à hauteur de 50.000 $ - sur Kickstarter, Dead Synchronicity est l’œuvre du studio espagnol indépendant Fictiorama composé de quatre personnes, dont trois frères amateurs depuis toujours de point’n click et notamment des Chevaliers de Baphomet et de Day of the Tentacle. Edité par Daedalic Entertainment qui prévoit de le sortir courant mai 2015, le jeu propulse le joueur dans une aventure divisée en quatre gros chapitres. Celle-ci se déroule dans un univers post-apocalyptique, après que de multiples catastrophes naturelles ont frappé la Terre et que ses habitants ont été infectés par une étrange maladie rongeant le corps jusqu’à sa dissolution. Michael, héros de l’histoire, est en quête de sa propre identité mais aussi des causes ayant déclenché ces événements dramatiques…

UN GAMEPLAY CLASSIQUE

Dead Synchronicity – Une aventure noire et radicale
Il va falloir aider ces deux enfants pour qu’ils ne soient pas exécutés.

Point’n click oblige, la maniabilité apparaît relativement simple et accessible puisque tout se gère uniquement à l’aide de la souris. En effet, Michael se déplace automatiquement à l’écran là où le joueur clique, tandis que le curseur change de forme à chaque fois qu’il est possible d’effectuer une action. Ainsi, logiquement, à l’apparition des symboles de la bouche, l’œil et la main - bien visibles à l’écran -, Michael est capable respectivement de parler avec un personnage, d’examiner un objet et de s’en saisir afin de le placer dans son inventaire. Ce dernier, sous forme de mallette située en haut à gauche de l’écran, permet de combiner certains objets simplement en les déplaçant l’un sur l’autre. Mais il contient aussi un notebook qui donne régulièrement des indications sur le passé du personnage, un petit sifflet sonore prévenant à chaque fois de l’arrivée de nouvelles informations. Lorsqu’un dialogue s’engage, la caméra zoome sur les protagonistes et il y a généralement plusieurs réponses possibles. L’avantage est que cela aboutit parfois à des séquences différentes. Car les développeurs assurent qu’il y a plusieurs moyens d’explorer l’aventure et de parvenir à compléter chaque but. De toute manière, en cas de trop grande difficulté face à certains puzzles, ceux-ci prévoient d’implanter la possibilité de faire apparaître à l’écran tous les éléments sur lesquels il est possible de cliquer. En l’état, les premières séquences jouées n’apparaissent pas trop compliquées, même si certains choix étonnent par la suite du fait de leur radicalité…

UN UNIVERS DERANGEANT

Dead Synchronicity – Une aventure noire et radicale
Jusqu’au bout de l’horreur lorsqu’il faut défigurer un cadavre en cliquant plusieurs fois dessus.

S’il se dégage un certain malaise de Dead Synchronicity, c’est d’abord à cause de son esthétique en 2D qui fleure bon l’expressionnisme avec ses personnages élancés, déformés et inquiétants. Un style dépressif qui ne plaira pas à tout le monde mais qui a au moins le mérite de conforter pleinement l’horreur des situations. Comme en témoigne cette séquence se déroulant dans « le parc des suicides » où se trouvent des dizaines de pendus aux arbres. Michael est amené à visiter ce lieu après que deux enfants, accusés d’avoir tiré sur un garde au lance-pierre, sont sur le point d’être froidement exécutés. Le but de Michael est de trouver, au milieu de dizaines d’autres corps, le cadavre d’un révérend qui était aussi dingue que dangereux, puis de placer le lance-pierre des enfants dans sa poche afin de le faire accuser. Pour éviter que le révérend soit reconnu, Michael entreprend alors de brûler son visage et même, quelques minutes plus tard, de le défigurer complètement en le découpant à l’aide d’un morceau de miroir (!). Assurément, on est bien loin ici des contes de fées et autres histoires enfantines. D’autant que le héros, tout comme le joueur, se retrouve parfois victime des événements sans rien pouvoir faire, à l’instar de ces flashs soudains qui troublent l’écran et font tout disparaître autour de Michael…

Dead Synchronicity – Une aventure noire et radicale
L’aventure vous fait rencontrer une belle brochette de saligauds.

Il ne fait aucun doute que cette aventure, en dépit de son genre assimilé trop souvent à un univers sympathique et bon enfant, n’est pas à mettre en toutes les mains. Mature et dérangeante, elle semble aborder frontalement certains thèmes douloureux (l’exploitation humaine par autrui, la violence comme seule solution…) à travers des scènes d’une intense noirceur. Ainsi, au détour d’un chemin, Michael croise deux types qui, l’air de rien, semblent exploiter une jeune femme en vendant ses charmes à des clients dans un camping. Pas si étonnant dans l’univers glauque de Dead Synchronicity où chacun n’est ni tout blanc ni tout noir et où, hélas, la loi du plus fort prime. Dommage néanmoins que l’aventure soit un peu desservie par certains dialogues qui se superposent maladroitement à l’écran et par des animations rachitiques et souvent identiques au niveau des décors et des personnages. Cela n’enlève toutefois rien au mérite du jeu qui offre dans le fond une expérience inhabituelle en matière de point’n click…

Nos impressions
Philip K. Dick, Tarkovski, Terry Gilliam mais aussi le cinéma de genre « giallo » caractérisé par les slashers italiens stylisés des années 70 et 80 et représenté à l’époque par le réalisateur Dario Argento (Ténèbres)… Telles semblent être les influences scénaristiques et stylistiques véhiculées par Dead Synchronicity. D’ailleurs, la bande-son – si elle se fait un peu trop discrète – évoque clairement le travail musical de Goblin, groupe phare des années 70 ayant justement œuvré dans le « giallo » avec notamment Les Frissons de l’angoisse et Suspiria. Bref, avec toutes ses références et ses graphismes expressionnistes particuliers, inutile de préciser que cette aventure très adulte ne peut résolument pas être du goût de tout le monde. D’autant qu’il s’agit là d’un point’n click, genre considéré par beaucoup comme mineur. Mais il n’empêche que les amateurs d’œuvres à part devraient bien y jeter un coup d’œil. Verdict final lors du test…
Profil de JackBradford
L'avis de JackBradford
MP
Utilisateur jeuxvideo.com
19 février 2015 à 09:24:00
Aventure Point'n Click Daedalic Entertainment Zombies PC Mac iOS Fictiorama
Commander Dead Synchronicity : Tomorrow comes Today
PC
Amazon
29.11 €
PS4
Amazon
14.90 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Zorone2
Zorone2
MP
le 20 févr. 2015 à 01:26

Ok, là vous avez éveillé ma curiosité. A suivre ...

Lire la suite...
Hirvo
Hirvo
MP
le 19 févr. 2015 à 21:18

A voir. Wait and see comme on dis.

Lire la suite...
jimmy-clebard
jimmy-clebard
MP
le 19 févr. 2015 à 20:31

Il y a la démo dispo sur leur site officiel

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 19 févr. 2015 à 15:52

Quelle bonne nouvelle de revoir tous ces P'n'C revenir sur le devant de la scène, moi qui suis un amateur du genre, je suis comblé! :)

Celui-ci est un de ceux que j’attends le plus (avec The Devil’s Men).

Lire la suite...
burque
burque
MP
le 19 févr. 2015 à 15:07

ça a l'air cool. j'espere juste que la prochaine gen de point & click sera hardcore, comme dans les années 80/90. parceque les runaways et compagnie c'est cool mais c'est bien trop facile comparé à des trucs comme discworld ou day of the tentacle.

Lire la suite...
charlymartyx
charlymartyx
MP
le 19 févr. 2015 à 14:47

Les graphismes sont tout simplement immondes. Voilà un bel ersatz de ce qu'on appelle 'art moderne', dont les maîtres mots sont simplification et laideur, qui montre bien que n'importe quel guignol peut se prétendre dessinateur. Quand à la prétendue maturité expliqué par le juvénile testeur, s'il suffit de parler de prostituées et de proxénètes pour être mature ça vole franchement pas très haut, désolé... :honte:

Lire la suite...
sektorspirit
sektorspirit
MP
le 19 févr. 2015 à 12:52

Et bien, on a pas finit d'en bouffer du point and click depuis le succès des productions TellTales Games... ils veulent tous leur part du gâteau ^^

Lire la suite...
Afropepi
Afropepi
MP
le 19 févr. 2015 à 12:47

sur psvita please comme TWD et wolf among us :svp:

Lire la suite...
-floruit
-floruit
MP
le 19 févr. 2015 à 12:34

c'est walking dead en moche ?

Lire la suite...
titou1010
titou1010
MP
le 19 févr. 2015 à 11:12

Trow D4RK

Lire la suite...
Top commentaires
s2ada
s2ada
MP
le 19 févr. 2015 à 11:12

Ça a l'air franchement très sympa, c'est dommage que le vrai point’n click ne cartonne plus autant qu'avant au profit de jeux se disant du même genre mais qui sont en réalité des films interactifs. :(

Lire la suite...
Vaetrem
Vaetrem
MP
le 19 févr. 2015 à 09:56

Tuerie en vue :3

Lire la suite...
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon PS4 14.90€ Amazon PC 29.11€
Marchand
Supports
Prix
Derniers tests
16
TestChivalry 2
PC PS5 PS4
13
TestTour de France 2021
PC PS4 ONE
15
TestL'Atelier du Jeu VidéoSur Switch
Les jeux attendus
1
Horizon : Forbidden West
4ème trimestre 2021
2
Far Cry 6
07 oct. 2021
3
Battlefield 2042
22 oct. 2021